Pneumatique - Le site

L'enseigne de centres autos poursuit le développement de son concept dédié à la réparation de vitrage automobile. Le dernier-né des Point S Glass a ouvert ses portes à Bourgoin-Jallieu.

 

Présenté en juin 2019, le concept Glass devait porter les nouvelles ambitions dans le vitrage de Point S et aider l'enseigne lyonnaise à devenir, à terme, le numéro deux du marché. Après avoir multiplié depuis un an et demi les ouvertures dans son réseau sous forme de baie dédiée, Point S intensifie le déploiement de centres entièrement consacrés à ce sujet. Récemment, c'est à Bourgoin-Jallieu, dans le département de l'Isère, qu'a été inauguré le dernier né des "Glass".

Ce nouveau site a, à sa tête, Lionel Rosset, chef d’entreprise exerçant depuis 20 ans dans le domaine du vitrage automobile pour une enseigne concurrente (depuis 2014). C’est donc désormais sous les couleurs de Point S que le gérant poursuit son aventure entrepreneuriale.

200 centres espérés d'ici la fin 2021

Situé en plein centre-ville de Bourgoin-Jallieu, ce centre a nécessité un investissement de quelque 60 000 euros et est en mesure d’accueillir aussi bien des véhicules de tourisme et des utilitaires que des poids-lourds et des matériels de travaux publics.

Pour rappel, le concept Point S Glass s’adresse ainsi autant aux adhérents Point S qu’aux nouveaux entrants. Et les prestations liées au vitrage concernent aussi bien les particuliers que les professionnels.

Ce réseau comptait, à la fin de l’année dernière, un total de 85 centres contre les 120 espérés lors du lancement du concept, crise sanitaire oblige. Pour autant, la direction de Point S ambitionne d’atteindre les 200 points de vente S Glass d’ici à la fin de l’année 2021, et les 600 dans les 5 ans à venir.


 

Publié dans Distribution
vendredi, 19 mars 2021 09:35

Warning clignote désormais à Sallanches

La filiale du groupe Point S renforce son maillage avec l'ouverture d'un troisième centre auto en Haute-Savoie. Le site de Sallanches est par ailleurs le premier à dédier une baie au nouveau concept de vitrage W Glass.

 

Quelques semaines après avoir inauguré une nouvelle implantation dans les Côtes-d'Armor, c'est cette fois-ci en Haute-Savoie que Warning se renforce. Un département que l'enseigne sœur du groupe Point S connait bien puisqu'elle y dispose déjà de deux sites. Ce troisième centre auto se situe précisément à Sallanches et était jusqu'ici plus connu sous le nom de Carrosserie 974.  

Installé dans une zone artisanale, le bâtiment compte deux annexes, l'une réservée à l'activité de carrosserie et l'autre à l'entretien auto désormais sous l'enseigne Warning. Cette création résulte d'une forte demande de la part de la clientèle locale. L'espace d'accueil et d'attente est commun aux deux activités. Cette ouverture a permis la création d'un poste de mécanicien.

Un service de qualité à un coût maîtrisé

Le centre de Sallanches est par ailleurs le tout premier du réseau à arborer le panneau W Glass, déclinaison du concept de vitrage S Glass de Point S dédié aux Warning. Une baie sera consacrée à cette activité.

"Je réalisais déjà des prestations de vitrage via mon activité de carrosserie mais, en optant pour W Glass, je bénéficie de l'expertise d'un grand groupe comme Point S, ce qui me permet d'offrir un service de qualité à mes clients, à un coût maîtrisé", explique le gérant, Christopher Dijoux.

Le chef d'entreprise a par ailleurs bénéficié de l'accompagnement de Warning pour dynamiser l'ouverture de son centre avec une animation commerciale spécialement déployée pour l'occasion.

Publié dans Distribution

Le réseau de pneumaticiens poursuit son développement à l’international en s’alliant à Tatko Group. Ainsi, Point S espère ouvrir 20 points de vente cette année et 200 à moyen terme en Turquie.

 

L’enseigne Point S, qui vient de fêter son cinquantenaire, est résolument tournée vers l’avenir. Un futur qui passe par son développement à l’international. Ainsi, après s’être renforcé en Afrique et avoir mis en pied en Chine en 2020, le pneumaticien annonce son arrivée en Turquie.

Pour ce faire, Point S s’est rapproché de Tatko Group, qui possède plusieurs réseaux (Lastik Park, Lastik VS et HerLastik) et plus de 750 points de vente en Turquie.

"Nous sommes ravis d'accueillir le groupe Tatko au sein de la famille internationale de Point S. Je suis convaincu que l'alliance de nos savoir-faire vont nous permettre de construire un réseau fort et innovant en Turquie. En dépit du contexte sanitaire, nous poursuivons notre développement avec des partenaires de très haut niveau tel que Tatko", a commenté Christophe Rollet, directeur général de Point S.

200 centres à moyen terme

De son côté, le PDG de Tatko, Cüneyt Sener, se réjouit : "Tatko est le spécialiste du pneumatique en Turquie depuis 93 ans ! De distributeur exclusif de Goodyear, Tatko est devenu dans les années 90 un distributeur multimarque avec ses concepts LastikPark et HerLastik. En 2019, Tatko a accéléré son développement avec l'acquisition de son concurrent Lastik VS, pour devenir le 1er réseau multimarque de Turquie qui représente 750 points de vente. Nous avons choisi de représenter le réseau le plus connu et le plus performant du monde dans son secteur : Point S ! Grâce à ce nouveau partenariat, notre ambition est de développer un réseau de plus 1 000 points de vente en Turquie."

Grâce à cet accord de master franchise, Point S ambitionne d’ouvrir au moins 20 points de vente d’ici la fin de l’année 2021 et plus de 200 à moyen terme.

 

 

Publié dans Distribution

L'enseigne de centres autos, Point S, dépoussière sa stratégie MDD en commercialisant une nouvelle version de son pneu été. A cette occasion, celui-ci adopte une nouvelle dénomination, Point S Tyres, qui regroupera désormais toutes les enveloppes du réseau.

 

Après avoir réalisé un exercice 2020 plutôt convenable, eu égard au contexte, Point S entame 2021 avec le lancement de sa nouvelle gamme de pneumatiques été. Fruit d'un long travail de recherche et développement mené conjointement avec Continental, son fabricant, cette innovation a été pensée pour garantir aux automobilistes toujours plus de qualité, de sécurité, d'économie et de confort de conduite.

La distance de freinage sur route mouillée a été améliorée de 3 % comparé au Summerstar 3+ (lui permettant de dérocher la note de "B" au label européen), tandis que celle sur route sèche a également été optimisée. Par ailleurs, pour rendre ce pneu plus économique, sa résistance au roulement a été diminuée de 7 % et son kilométrage s'avère supérieur de 5 % par rapport à celui de l'ancienne génération.

83 dimensions disponibles

Plus que par ses évolutions technologiques, cette nouveauté dénote aussi par son changement de dénomination. Point S a en effet choisi de revoir sa stratégie MDD et d'adopter une marque ombrelle, Point S Tyres, sous laquelle seront désormais rassemblés tous ses pneumatiques. Le Point S Tyres Summer couvre 83 dimensions allant des véhicules de tourisme, en passant par les SUV, les voitures de sport ou encore les utilitaires.

Fabriqué exclusivement pour l'enseigne, il sera commercialisé dans la presque totalité des marchés européens couverts par Point S mais aussi en Afrique et dans certains pays d'Asie, soit près de 3 000 points de vente au total. Son lancement s'accompagne d'une campagne de communication et de publicités déployées à l'international avec le slogan "Point S Tyres, approved by the roads" mettant en exergue la volonté du réseau d'apporter toujours plus de sécurité à ses clients.

Publié dans Distribution

L'entité sœur de Point S a récemment ouvert un quatrième centre dans l'Hexagone. Le dernier-né des Warning Centre Auto se situe à Quévert, près de Dinan.

 

Quelques semaines après avoir inauguré un nouveau point de vente en Haute-Savoie, à Thônes très précisément, le réseau Warning se renforce à nouveau. Alors que sa maison mère, Point S, a clairement annoncé vouloir accélérer son développement en 2021, Warning s'est récemment implanté à Quévert, non loin de Dinan, dans les Côtes-d'Armor.

Également connu sous le nom de "La station du pneu, Ets. Savouré", celui-ci appartient au groupe RV Finance Breizh Tyres et profite d'une belle implantation avec la présence de nombreux commerces autour de lui ainsi que d'une concession automobile. L'équipe actuelle, composée d'un mécanicien et de deux monteurs de pneumatiques, sera bientôt renforcée par l'arrivée d'une recrue.

L'activité industrielle relocalisée

L'atelier est composé de deux baies et de trois ponts destinés aux véhicules de tourisme et utilitaires. Le point de vente a transféré son activité de montage de pneus industriels vers le Point S Industriel de Saint-Samson-sur-Rance, lui aussi détenu par RV Finance-BreizhTyres, car la configuration du site ne permettait pas un accueil optimal des poids lourds et matériels agricoles.

Grâce à ce développement, Warning compte à présent quatre centres en France. Outre Quévert et Thônes, le réseau est également implanté dans l'Oise, à Beauvais et Maignelay-Montigny.

Publié dans Marché

En pleine pandémie, Point S a réussi à se défaire de la morosité ambiante pour réaliser un exercice 2020 convenable, marqué par des indicateurs de performance au-dessus du marché et l'intégration de 46 nouveaux points de vente en France. Le 50e anniversaire de l'enseigne constituera le fil rouge des prochains mois.

 

La solidité du réseau Point S, maintes fois mise en avant, a été testée dans une ampleur inédite avec la pandémie de Covid-19. A l'occasion de son traditionnel point presse de début d'année, l'enseigne a tiré le bilan des derniers mois et donné des nouvelles de ses troupes. Soutenus à la fois par les dispositifs gouvernementaux (PGE auquel 60 % des adhérents ont eu recours, chômage partiel pour 95 % d'entre eux) et par la tête de réseau (qui a décalé le paiement de la redevance de mars 2020 et offert celle de décembre), les Point S ont réalisé une année globalement convenable. Si le chiffre d'affaires s'est rétracté de 2,5 %, tous les indicateurs de performances sont assez bien orientés.

Que ce soit en TC4 (marché à -14 % ; PS à -9 %), en PL (marché à -11 % ; PS à +4 %), en agraire (marché à +1 % ; PS à +7 %) ou en entretien (marché à -2 % ; PS à +2 %), le réseau a su se sortir de l'ornière. "Ce n'est pas une année que nous pouvons qualifier de satisfaisante mais nous avons réussi à maintenir une bonne dynamique dans un contexte pour le moins compliqué", juge Christophe Rollet. Le directeur général note par ailleurs que l'activité TC4 a été directement impactée par le Covid-19 (ralentissement économique, restriction de circulation, télétravail) mais aussi par de profondes difficultés d'approvisionnement. "Plus de la moitié de notre baisse sur le TC4 est due à cela", précise-t-il. Raison pour laquelle, des pré-réservations massives (on parle de 30 à 40 000 pneus) ont déjà été actées avec les manufacturiers partenaires. 

85 S Glass déployés

Sur le plan du rayonnement, à présent, Point S a bien davantage performé enregistrant l'arrivée de 46 nouveaux points de vente, portant à 581 la taille du réseau tricolore. Autre satisfaction avec le déploiement à grande échelle du concept vitrage de l'enseigne, S Glass, désormais porté par 85 centres qui lui ont dédié une baie mais aussi par 3 autres entièrement dédiés à cette activité. Pour 2021, l'ambition consiste à atteindre les 630 implantations dans l'Hexagone, au global, et à compter environ 200 S Glass. Une idée qui a fait son chemin puisque déclinée à la sauce Warning.

Intégré à Point S depuis sept ans, Warning s'est récemment renforcé et totalise désormais 7 adresses dont 2 avec le concept S Warning. Bien que cousin, ces réseaux peuvent jouer des coudes sur le terrain, grâce à leur complémentarité, et plusieurs adhérents ont fait le choix de porter les deux panneaux pour couvrir avec succès leur zone de chalandise. Cette stratégie multi-réseaux a atteint son paroxysme l'an passé avec les reprises de Pneu à Bas Prix ainsi que Happy Car et elle ne devrait pas changer dans un avenir proche. Le direction de l'enseigne laisse ainsi la porte ouverte à de nouveaux rachats.  

"Otop a un très bel avenir chez nous"

2020 a aussi correspondu avec la reprise du "piéçard" Otop. Un bon concept sur le papier mais que ses anciens propriétaires n'ont jamais réellement su rentabiliser, ce qui a convaincu Point S d'acter son rachat l'été dernier. Six mois plus tard, Christophe Rollet croit toujours autant en Otop même si la redéfinition du concept prend plus de temps que prévu. 2021 pourrait donc être l'année de la relance avec un business model repensé.

Les adhérents sont en tout cas demandeurs, plusieurs d'entre eux se sont positionnés pour intégrer l'aventure et la destinée d'Otop pourrait être bien plus grande qu'on ne le pense. "La logistique est un métier à part entière et cela devient crucial dans notre profession, développe le dirigeant. Otop est une réponse à cette problématique avec un savoir-faire que n'a pas Point S. Demain, on peut très bien imaginer que la société livre de la pièce, du pneu et même bien d'autres choses. Otop a un très bel avenir chez nous".

Toujours de grandes ambitions à l'international

A moyen terme, celle-ci a également tout pour connaître une destinée plus grande et soutenir l'activité des adhérents internationaux. Au 31 décembre dernier, Point S comptait 5 500 points de vente, répartis dans 41 pays et sur 4 continents, après avoir inauguré en un an 155 implantations dont certaines sur de nouveaux marchés comme la Côte d'Ivoire, le Cameroun, le Sénégal, l'Ukraine ou encore Hong-Kong. La barre symbolique des 6 000 est ambitionnée pour 2021 tout comme l'espoir de concrétiser, enfin, une arrivée en Russie.

Enfin, ces prochains mois seront logiquement marqués par le 50e anniversaire de l'enseigne. Outre une communication renforcée en télé, radio et sur les différents supports digitaux, un dispositif spécial a été imaginé pour le réseau et sera décliné tout au long de l'année. Tous les adhérents ont reçu un kit d'animation (PLV) et s'appuieront sur 9 opérations commerciales pour booster leurs ventes (balais d'essuie-glace offerts, des trottinettes électriques et même une voiture pour chaque opération). Le Challenge 50 ans permettra également aux membres du réseau de décrocher en fin d'année l'une des 50 voitures de courtoisie mises en jeu. Avec prudence mais dynamisme, Point S semble prêt pour les 50 prochaines années de son existence.

Publié dans Marché
lundi, 04 janvier 2021 14:07

Point S fait le plein de nouveaux sites

L'enseigne lyonnaise a connu une fin d'exercice particulièrement dynamique avec six ouvertures, partout sur le territoire, grâce à ses concepts City et Entretien Auto. Son réseau secondaire, Warning, enregistre également une arrivée en Haute-Savoie.

 

Fidèle à ses habitudes, Point S s'est montré très actif sur les dernières semaines de l'année 2020 enregistrant pas moins de sept ouvertures. Trois d'entre elles viennent renforcer le concept City, adapté aux zones rurales et aux hypers centres-villes, et se situent à Barcelonnette (04), Saint-Just-Saint-Rambert (42) et Cormeilles-en-Parisis (95).

Trois autres concernent le concept Entretien Auto. Destiné à une clientèle de centres-villes, celui-ci offre un large éventail de services d'entretien et de révision (amortisseur, freinage, climatisation, embrayage, distribution...). Les nouveaux sites se situent à Saint-Etienne (42), Lyon (69) et Cerisé (61).

Enfin, tout à l'Est cette fois-ci, Point S a aussi développé son maillage ou plutôt celui d'une de ses filiales. Déjà implanté dans l'Oise, le réseau Warning se renforce en Haute-Savoie avec une ouverture à Thônes.

Déjà à la tête d'un centre Point S Entretien Auto à Epagny, près d'Annecy (74), Christophe Douard souhaite par cet investissement verrouiller sa zone de chalandise d'une quinzaine de kilomètres avec un site de 400 mètres carrés animé par cinq employés.

Publié dans Distribution
lundi, 04 janvier 2021 14:01

Midas et Norauto se renforcent

La fin d'année 2020 a été marquée par plusieurs ouvertures dans les deux réseaux du groupe Mobivia. L'enseigne de réparation rapide s'est renforcée dans l'Aisne, imitée par son homologue spécialiste des centres autos en Charente-Maritime.

 

En dépit de la crise sanitaire et des mesures de confinement, la fin d'année 2020 s'est avérée particulièrement riche dans les réseaux de distribution. Midas a, par exemple, concrétisé une ouverture dans le département de l'Aisne par le biais de Céline Ripoll. Après avoir fait carrière dans le secteur de la finance et de la gestion de patrimoine, la jeune gérante a souhaité prendre un nouveau virage et a suivi la trajectoire de son mari, franchisé Midas à Crépy-en-Valois.

Implanté à Villers-Cotterêts, le centre de Céline Ripoll se trouve non loin d'un supermarché et d'une départementale desservant l'une des entrées de la ville. Pour l'accompagner dans cette aventure, un responsable d'atelier et deux mécaniciens ont été recrutés.

Toujours dans le groupe Mobivia, Norauto s'est renforcé en décembre dernier en Charente-Maritime quant à lui. C'est en effet à Vaux-sur-Mer que l'enseigne compte un nouveau franchisé en la personne d'Hervé Letailleur. Son centre s'étend sur plus de 600 mètres carrés et comprend une surface de vente de 200 mètres carrés ainsi qu'un atelier doté de cinq baies.

Publié dans Distribution

En observateur avisé du secteur, le directeur général du réseau Point S donne son ressenti sur la fermeture du site nordiste de Bridgestone. Dans une tribune, il affirme que la pression fiscale justifie plus que toute autre raison la décision du groupe nippon.

 

"C'est officiel. L'usine de Bridgestone ferme ses portes. Et ni les propositions des politiques, ni celles des syndicats n'ont eu d'effets. Les annonces de fermetures d'usines de pneus se succèdent en France. Elles sont le résultat d'une fiscalité qui étouffe les entreprises. Comme je m'étais déjà exprimé sur le sujet lors de l'annonce de cette fermeture, ni la surproduction de pneus, ni la concurrence chinoise n'en sont la cause. Les vraies difficultés des industriels et grands groupes, aujourd'hui en France, sont toutes autres.

Les entreprises sont étouffées par la pression fiscale, que ce soit sur les charges salariales ou l'impôt sur les sociétés qui n'est toujours pas au taux promis ! Le taux d'imposition est beaucoup trop élevé et empêche les entreprises d'investir, d'embaucher, de mieux rémunérer... ou de sauver des emplois. Les manufacturiers ne vont pas réduire leur production, ils vont la délocaliser dans des pays, pas forcément très éloignés, pour en réduire leurs coûts.

"La France doit retrouver une compétitivité internationale"

L'agitation de certains politiques pour dénoncer des "fermetures scandaleuses et inacceptables" est stérile. C'est en amont qu'il faut intervenir et rendre plus motivante "l'offre" pour garder notre industrie en France. Il serait plus profitable qu'ils travaillent à construire un nouveau modèle économique qui permettent aux entreprises de produire en France. La sortie de crise serait le bon moment pour relancer l'économie avec des exonérations de charges pour les entreprises.

La France doit retrouver une compétitivité internationale qu'elle a beaucoup perdu ses dernières décennies. Elle doit être attractive. L'Allemagne s'y prépare, la Grande Bretagne aura les mains libres pour retrouver les investissements qu'elle pensait perdre au sein de l'Union européenne et les économies asiatiques et nord-américaines seront, elles, déjà prêtes. C'est en ce sens que le Plan de Relance doit agir. Profitons de cette année 2020 particulière pour remettre en cause un système qui ne fonctionne plus."

Publié dans Marché
lundi, 23 novembre 2020 10:04

Le Point S Forum passe au format digital

La 5e édition du salon professionnel de l'enseigne, qui a eu lieu en ligne pour la première fois du 7 au 30 septembre 2020, a réuni 373 adhérents et 70 partenaires pour un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros.

 

A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. C'est dans un contexte inédit de crise sanitaire que l’enseigne Point S a décidé, cette année, de proposer à ses adhérents et partenaires une version entièrement digitalisée de son salon professionnel automnal, le Point S Forum. Et le succès a été au rendez-vous de cette 5e édition organisée du 7 au 30 septembre derniers. Avec pas moins de 1 460 commandes auprès de plus de 70 partenaires, l'évènement a ainsi permis de générer 5 millions d'euros de chiffre d’affaires, selon le spécialiste du pneu et de l’entretien automobile.

Au total, 373 adhérents du groupe ont bénéficié des offres et remises commerciales exclusives proposées par des acteurs majeurs du pneumatique (Michelin, Pirelli, Continental ou encore Falken) ou par des fournisseurs d'accessoires, d'outillages et de produits d'entretien automobiles (Total, Motul, Syncho-Diffusion…).

Un évènemet complémentaire pour l'avenir

Par ailleurs, grande nouveauté cette année, le tirage au sort a eu lieu lors d'un grand live avec les adhérents, clôturant les 25 jours du Point S e-Forum 2020 au cours duquel l’équipe dirigeante a répondu aux questions posées dans une rubrique dédiée. Enfin, 13 adhérents ont remporté l'un des 10 scooters ou l'une des 3 voitures mis en jeu cette année.

Fort de ce succès et bien que réalisé dans un contexte inédit, l’enseigne aux 570 points de vente en France et qui fête ses 49 printemps en 2020, envisage de faire perdurer la version digitale de l’évènement. "Par cette digitalisation du Forum, nous avons créé un nouvel événement qui pourrait être complémentaire. Le e-Forum, immense Marketplace organisée sur trois semaines, pourrait à l'avenir s'ajouter à un événement physique. L'autre satisfaction est d'avoir dupliqué ce concept digital à l'international pour d'autres pays Point S", commente Joël Arandel, directeur marketing de Point S.

Publié dans Marketing
Page 1 sur 15

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter