Pneumatique - Le site
mercredi, 15 mars 2017 14:19

Marché français : le bilan 2016 du SPP

Le Syndicat des Professionnels du Pneumatique est revenu sur un marché étale en volume en 2016, et marqué par une érosion des prix. MDD et marques Budget ont fait preuve de dynamisme.

Le marché des pneumatiques TC4 (Tourisme-camionnettes-4X4) affiche une stabilité quasi-parfaite à -0,6%. Dans le détail en revanche, les résultats sont plus disparates. Pour exemple, on relève que le pneu VUL enregistre une légère chute, d'environ 1,5%, que l'on peut corréler à l'activité de l'artisanat sur la période. L'adage "quand l'artisanat va, tout va", fonctionne également à l'inverse ! Quant au pneu tourisme, représentant 80 % des ventes du segment TC4, il affiche un timide -0,8%, qu'il faut toutefois nuancer avec le + 6% du pneumatique pour SUV. Une hausse là encore structurelle, touchant au boom des ventes de ce type de véhicules.

Si l'on s'attarde maintenant réellement à la teneur des ventes, Régis Audugé, directeur général du SPP, relève que les marques A reculent de 3% en volume. Même si elles représentent toujours 62% des ventes, leur suprématie s'étiole, dans un contexte économiquement tendu pour les ménages. Les marques B stagnent (+0,9%), et ce sont les marques Budget et les MDD qui progressent le plus, respectivement de 3,5% et 6%. Pour les marques Budget, l'explication tient à l'arrivée d'acteurs du sud-est asiatique proposant des pneus à très bas coûts. Quant aux MDD, leur embellie tend à démontrer une confiance en net progrès de la part des consommateurs. Une confiance qu'il faut aussi lier avec les nombreuses initiatives promotionnelles et marketing mises en place par les enseignes, pour vendre plus. Mais il est aussi important de tempérer cet enthousiasme débordant, tant il est vrai que le succès d'un seul produit dans une enseigne peut faire évoluer les chiffres de façon sensible.

Des prix orientés à la baisse avant les hausses de tarifs annoncées cette année

Les prix des pneumatiques reculent globalement sur toutes les marques, en 2016. D'environ 2% pour tout le monde, et jusqu'à 5,5% pour les marques Budget. On sait toutefois que l'augmentation des prix des matières premières va justifier des remontées significatives en 2017, les manufacturiers l'ont tous, ou presque, confirmé ces dernières semaines. Et les réseaux en place n'auront sans doute d'autre choix que rogner leur marge déjà réduite, pour maintenir des volumes de vente.

Si l'on parle maintenant de représentativité des canaux de distribution, le SPP établit que les négociants spécialistes conservent 33% des ventes, mais leur suprématie se voit contestée par les centres auto et autres fast-fitters, agressifs en termes de tarifs, qui voient leur présence augmenter, avec 28 % de PDM sur l'année 2016. Les concessionnaires, agents et MRA vendent pour leur part, 23 à 26% des volumes globaux, un chiffre lui aussi à relativiser, puisque l'on sait ce canal sensible à l'achat de pneus sur des plateformes Internet BtoB, dont les ventes ne sont pas comptabilisées dans ce panel. Enfin, les sites web s'octroient 12 à 15% des ventes désormais, mais il faut souligner que le leader Allopneus draine à lui seul 50% des volumes du net !

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter