Pneumatique - Le site
vendredi, 08 septembre 2017 15:23

Un nouvel élan pour Profil Plus

Nommée présidente de Profil Plus à l'orée de l'été, Marie-Christine Billaud vient de dévoiler une feuille de route ambitieuse pour le réseau. Où il est notamment question d'une meilleure couverture territoriale et de diversification des activités. Gros plan. 

Le changement dans la continuité. Membre du comité de direction depuis 2008 et vice-présidente du réseau depuis trois ans, Marie-Christine Billaud s'est vue confier par ses pairs, le 15 juin dernier, le soin de succéder à Michel Simon à la tête du réseau Profil Plus. Une nomination logique à en croire Pascal Audebert, directeur général de l’enseigne : "Marie-Christine est une vraie spécialiste du secteur, elle a grandi dedans, elle nous accompagne maintenant depuis de nombreuses années au sein du comité de direction et elle avait donc toute la légitimité pour ce poste. D’ailleurs, une fois qu’elle s’est déclarée candidate et qu’elle a présenté son projet, son nom a tout de suite fait l’unanimité".

Ce projet, la présidente du groupe Chouteau Pneus (membre fondateur de Profil Plus, revendiquant 20 agences et 270 collaborateurs pour un chiffre d'affaires annuel de 47 millions d’euros) entend d’abord le mener avec et pour les adhérents qui composent à ce jour le réseau. Après les années difficiles marquées par la reprise en main des manufacturiers sur la distribution, ayant fait passer en quelques années l’enseigne d’indépendants de 450 membres à moins de 200, l’objectif affiché consiste donc à resserrer les lignes. Rassemblant désormais 220 agences, Profil Plus entend réaffirmer son indépendance autour d’entrepreneurs partageant une même philosophie.

Diversification

Durant ses trois années de mandature, la nouvelle présidente axera son action sur la proximité. Un travail de sape, elle en convient, qui permettra à l’enseigne "d’être encore plus proche de ses adhérents" pour, in fine, les dissuader de céder aux "avances" des manufacturiers. Mais au-delà des mots, la feuille de route prévoit également de renforcer le pouvoir d’attractivité de ces derniers. Après avoir beaucoup investi dans de nouveaux outils pour permettre à ses associés de ne pas être décrochés, Profil Plus présentera prochainement son "Plan Mobilité", soit un contrat de services développé avec Michelin dont les contours seront bientôt précisés.

Il y a quelques mois, l’enseigne avait également lancé un programme de maintenance et d’entretien courant pour véhicules légers permettant à ses adhérents de diversifier leur activité. Toutefois, Pascal Audebert prévient : "Nous ne revendiquons pas le titre de spécialiste de l’entretien. Les gens doivent d’abord venir chez nous pour du pneumatique. Si l’on fait bien notre job, le client reviendra et on pourra alors lui proposer autre chose". Si Profil Plus reste très orienté vers les professionnels (environ 80% de son CA), celui-ci entend également se rapprocher des particuliers par le biais de tous ces nouveaux services. 

Trouver candidats idoines

Pour Marie-Christine Billaud et son équipe, le dernier chantier de taille portera sur le renforcement du maillage. Si les 220 agences actuelles constituent un socle solide, la présidente admet des trous dans la raquette. Le nord et l’est de la France font ainsi figure de cibles prioritaires. Reste alors à trouver les bons candidats. Une tâche plus ardue qu’il n’y parait. "Déjà il faut que les éventuels candidats soient indépendants, c’est un prérequis qui est même inscrit dans nos statuts. Ensuite, il nous faut des sociétés qui soient des spécialistes du pneumatique capables de faire de l’industriel, qui reste notre cœur de métier, et du VL", indique Pascal Audebert.

En attendant de concrétiser tous ces projets, l’enseigne peut toujours s’appuyer sur de solides résultats. L’an passé, celle-ci a vu ses volumes en pneus tourisme progresser de 11%, à hauteur de 2,4 millions d’unités, même si la baisse des marges ne lui aura pas permis de s’appuyer significativement sur ce levier de croissance, tandis qu’elle en a écoulé 280000 en PL (16% de PDM) et 50000 en agraire. Sur le premier trimestre, le recul de 2% entrevu en tourisme (marché à - 4%) a été largement compensé par la croissance de 20% enregistrée en pneus PL et celle de 8% en pneus PL rechapés. Des résultats qui prouvent que, malgré de nouvelles ambitions, Profil Plus reste avant un leader du BtoB.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter