Pneumatique - Le site
mardi, 02 avril 2019 10:30

Speedy sur tous les fronts

Internationalisation de la société, renforcement de l'offre flotte, création d'une centrale d'achats… l'enseigne du groupe Bridgestone ne laisse rien au hasard pour pérenniser sa croissance. Tour d'horizon des principaux projets.

 

Trois ans après son rachat par le géant nippon, Speedy à la sauce Bridgestone est une affaire qui roule. "On est venu rajouter des forces tout en préservant un modèle indépendant", résume Eric Terefenko, président du réseau depuis l'été 2018. Fort de ce rapprochement, Speedy multiplie depuis plusieurs mois les initiatives en vue de renforcer sa présence et d'élargir son savoir-faire. "L'objectif consiste à avoir une société en croissance qui soit le moins vulnérable possible face aux aléas du marché", justifie Eric Terefenko. L'an passé, l'enseigne qui compte 2 600 collaborateurs a généré un chiffre d'affaires de 283 millions d'euros en ayant accueilli plus d'un million de clients.

Avec 12 ouvertures et 7 fermetures, le réseau, quasiment à l'équilibre entre franchisés et succursales, rassemble 486 centres en France ce qui lui permet de toucher 80 % de la population tricolore en moins de 15 minutes. Si une vingtaine de centres supplémentaires est attendu pour 2019, l'essentiel des efforts portera sur l'internationalisation de la société. Alors que celle-ci dénombre 76 implantations dans les DOM-TOM et à l'étranger, l'ambition consiste à atteindre à moyen terme le cap des 500. A l'échelle hexagonale, et peut-être un jour internationale, elle peut aussi s'appuyer depuis 2018 sur le réseau Eurofleet.

Bientôt 1 vente sur 2 en BtoB

L'enseigne dédiée aux grands comptes communes à Speedy, First Stop et Côté Route comprend à ce jour neuf implantations certifiées. Par ce biais, c'est aussi la cible si stratégique des flottes que le groupe Bridgestone entend toucher. L'an passé, le business BtoB représentait une vente sur quatre chez Speedy mais la marge de progression est telle que les professionnels devraient représenter sous peu au moins la moitié de l'activité. Pour séduire cette clientèle, le maillage de l'enseigne mais aussi son offre demeurent des incontournables.

La vocation première des unités mobiles (spécialisées dans les pneus et le vitrage) est ainsi de soutenir le BtoB. La relance récente de l'offre vitrage, une activité (la 4e dans le portefeuille du réseau) vieille d'il y a plus de dix ans mais sur laquelle Speedy souhaite se renforcer en formant notamment plus largement ses franchisés, répond au même objectif. La reprise des ateliers du loueur longue durée Parcours va elle aussi dans ce sens.

L'apport du web

Sur un plan global, l'enseigne a aussi profité de l'exercice 2018 pour opérer un virage à 180 degrés dans sa communication. Si son jingle, ancré dans la tête des Français depuis plus de vingt-cinq ans, demeure, son utilisation évolue puisque Speedy a délaissé les médias traditionnels pour se concentrer sur une communication plus digitale.

Une façon très claire de coller aux nouveaux usages. Preuve de cela, le site internet Speedy.fr joue de plus en plus un rôle majeur dans les entrées atelier. Si 15 à 20 % des rendez-vous sont pris par ce biais-là, l'influence indirecte du site s'avère bien plus importante dans le parcours client, à en croire la direction. Preuve de la montée en puissance de l'enseigne mais aussi des nouvelles opportunités offertes par sa maison-mère, Speedy disposera d'ici quelques mois de sa propre centrale d'achat. Un appui qui devrait profiter dans un second temps à First Stop et Côté Route.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter