Pneumatique - Le site

Sur un segment en pleine expansion, le manufacturier nippon fait le choix de la diversification en déployant, parallèlement à son offre Weather Control pour les VL, le Duravis Toutes Saisons. Celui-ci sera disponible, à compter d'août 2020, en 23 dimensions pour les véhicules utilitaires.

 

Le marché du pneu toutes saisons est une véritable poule aux œufs d'or pour les acteurs du pneumatique. Dynamité par le lancement en 2015 du Michelin Cross Climate, ce segment a vu ses ventes exploser depuis cinq ans avec des volumes qui ont été multipliés par dix grâce à la force de frappe du Bibemdum, assurément, mais aussi à une véritable expansion de l'offre. Tous les principaux manufacturiers Premium sont désormais présents rejoint, depuis peu, par des marques de rang B ou C et même des MDD.

Une technologie qui séduit aussi les VU

Bridgestone, quant à lui, a découvert le toutes saisons en 2018 avec le déploiement du Weather Control. Un produit destiné aux véhicules légers et positionné de façon atypique puisque le groupe nippon en a d'abord fait la promotion auprès du BtoB, gestionnaires de flottes en premier lieu, avant de le promouvoir au plus grand nombre. Une stratégie qui a semble-t-il porté ses fruits puisque, deux ans plus tard, voilà que Bridgestone dégaine une deuxième génération de son Weather Control avec des performances en tous points améliorées.

Pas peu fier de ce résultat, le groupe se lance en parallèle dans une nouvelle aventure. Si le toutes saisons est une bonne solution pour les véhicules légers, il l'est aussi pour les utilitaires avec une dynamique très favorable depuis deux ans. Pour s'inscrire dans cette tendance, les ingénieurs de Bridgestone ont donc mis au point un all seasons destiné précisément aux VU. Baptisée Duravis Toutes Saisons, cette innovation reprend la dénomination "maison" sur ce segment. Un produit qui devrait, là-encore, séduire les flottes.

L'enjeu du TCO

Offrant une construction robuste et durable, le Duravis Toutes Saisons démontre d’excellentes performances en kilométrage et limitent les risques liés à l’immobilisation du véhicule. Noté A pour son adhérence sur chaussée humide, doté de la certification montagne 3 PMSF, ce pneumatique offre sécurité, confort et tranquillité d’esprit dans toutes les conditions météorologiques, tout au long de l’année. Cette utilisation intemporelle, associée à une durabilité optimale, lui permet de réduire le coût total d'exploitation pour son utilisateur.

Le Duravis Toutes Saisons sera disponible dès le mois d'août 2020. Il comprendra à terme 23 dimensions, dont trois en 17 pouces et cinq autres pour des utilitaires à charge lourde. "Les flottes sont de plus en plus nombreuses à choisir des pneus toutes saisons pour le confort d’utilisation qu’ils procurent, développe Emilio Tiberio, directeur technique et opérationnel de Bridgestone EMIA. Nous sommes très heureux de pouvoir proposer à nos clients un profil toutes saisons durable, qui leur assurera une tranquillité d’esprit totale quelles que soient les conditions météorologiques".

\n Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 16.00

Publié dans Auto, VUL et SUV

Le spécialiste des pneumatiques en ligne enregistre une croissance de ses ventes sur le segment PL de 50 % sur les douze derniers mois. Un marché qu’il entend continuer de développer.

 

Alors que le marché des pneumatiques poids lourds a connu une hausse de 1,7 % en 2019, le pure player suit la même tendance ! Ce dernier a connu une croissance de ses ventes de pneumatiques poids lourds de 50 % lors des douze derniers mois.

Les marques premium en tête

Des performances qui s’expliquent notamment par une offre de plus en plus importante. Son panel comprend aujourd’hui une quinzaine de références dont Bridgestone, Continental, Dunlop, Firestone, Goodyear, GT Radial, Hankook, Michelin, Pirelli, ou encore Riken.

Et ce sont principalement les marques premium qui se distinguent. Ainsi, 29 % des ventes ont été réalisées sur la marque Hankook et 22 % sur Michelin. Néanmoins, les pneumatiques de la marque japonaise budget Riken arrive également sur le podium, représentant 17 % des ventes.

Un confinement dynamique

La plateforme de vente en ligne a également constaté une forte demande de pneus poids lourds de mars à mai 2020 : "Pendant le confinement, de nombreux professionnels ont rencontré des difficultés d'approvisionnement, ce qui a provoqué des ruptures de stock sur le marché. En cette période exceptionnelle, Pneumaclic s'est posé en solution de dépannage efficace", souligne Delphine Bonnet, responsable opérationnel de Pneumaclic.

Des résultats qui confortent le pure player dans sa stratégie de développement de son offre : "Nous n'avons cessé d'améliorer notre prestation depuis le lancement de Pneumaclic. L'élargissement de notre panel de marques et notre positionnement en tant que solution de dépannage se sont avérés efficaces pour accroître nos ventes. Nous souhaitons poursuivre cette ambition afin d'être un acteur incontournable de la vente en ligne BtoB de pneumatiques", conclut Lionel Haberlé, directeur général de Pneumaclic.

Publié dans Distribution

Deux ans après son lancement, le premier pneu toutes saisons de Bridgestone s'offre une cure de jouvence avec une seconde génération intégrant la technologie NanoPro-Tech. De quoi réduire sa consommation de carburant et améliorer ses performances.

 

Voilà déjà deux ans que Bridgestone s'est attaqué au marché en pleine croissance du pneu toutes saisons. Un segment outrageusement dominé par le plus grand rival du nippon, Michelin en l'occurrence, qui a su s'y implanter avec succès dès 2015 grâce au lancement de son Cross Climate. Depuis le printemps 2018, le Weather Control a su se faire une place sur ce marché de plus en plus concurrencé en s'attaquant notamment aux flottes.

Un kilométrage équivalent au Turanza T005

Aujourd'hui, celui-ci s'offre une cure de jouvence avec une seconde génération qui place le curseur un peu plus haut sur bien des points. Le Weather Control A005 EVO a été spécialement conçu pour assurer à l’automobiliste des conditions optimales de contrôle, de sécurité et de confort tout au long de l’année. Il a également bénéficié d’une réingénierie qui lui permet d’offrir des performances additionnelles.

Pour atteindre son but, cette innovation a été dotée de la technologie NanoPro-Tech. La haute densité de silice dans sa composition, associée à une nouvelle technologie de mélangeage, assure à l'A005 EVO un niveau de performances lui permettant de réduire la consommation de carburant, d'améliorer son potentiel sur les routes enneigées et de présenter un kilométrage équivalent à la gamme été du manufacturier (le Turanza T005).

94 dimensions dès juillet 2020

Sa force de traction sur la neige s'avère 3 % supérieure à celle de son prédécesseur, tandis que la distance de freinage, toujours sur neige, baisse d'autant, alors que l'accélération latérale en slalom augmente de 4 %. Certifié pour une utilisation sur neige, le nouveau Weather Control de Bridgestone présente le marquage 3 Peak Mountain Snow Flake (3PMSF) qui atteste de ses performances en conditions hivernales.

Développé et fabriqué en Europe, le pneu Weather Control A005 EVO de Bridgestone est disponible, à compter de juillet 2020, dans 94 dimensions allant de 15 à 21 pouces. Parmi elles, huit dimensions seront dotées de la technologie de roulage à plat DriveGuard Run-Flat. "En nous appuyant sur les incroyables performances de l’A005 en termes d’adhérence sur sol mouillé, nous avons décidé de repousser encore plus loin les performances sur neige de son successeur", commente Emilio Tiberio, directeur de la technologie et directeur opérationnel de Bridgestone EMIA.

Publié dans Auto, VUL et SUV

Le groupe nippon a présenté des résultats, pour le compte du premier trimestre 2020, très défavorables. Son bénéfice net a ainsi dégringolé de 65 % et son bénéfice opérationnel a fondu de moitié.

 

Si Michelin a réussi globalement à se sortir d'une période compliquée, Bridgestone a été moins en réussite au cours du premier trimestre 2020. Une période très difficile pour le groupe japonais, citant les conséquences "dramatiques" de l'épidémie de coronavirus sur son activité. Le bénéfice net du groupe japonais, entre début janvier et fin mars, s'est établi à 19,5 milliards de yens (167,9 millions d'euros au cours actuel), une dégringolade de 65,1% par rapport à la même période l'an dernier, selon un communiqué.

Le bénéfice opérationnel trimestriel a, quant à lui, fondu de près de moitié, à 42,8 milliards de yens, sur fond de la diminution de la production automobile dans le monde entier et de la suspension des propres opérations de Bridgestone, notamment aux Etats-Unis et en Europe à compter de la seconde quinzaine de mars.

Des projections complexes

Le rival du français Michelin a abandonné ses objectifs de résultats 2020 dévoilés en février, qui ne prenaient pas en compte l'impact du Covid-19, et n'en a pas livré de nouveaux pour le moment. Il n'est "pas possible d'établir des prévisions rationnelles" pour l'heure, car même si la demande de pneus devrait repartir avec la levée des confinements et le redémarrage économique, "il est difficile de prévoir quand le virus sera maîtrisé dans chaque région" du monde, a justifié le groupe.

Au premier trimestre ses ventes se sont établies à 752,2 milliards de yens (6,5 milliards d'euros), en diminution de 11,3 % sur un an, dont une chute de 25 % dans la zone Chine/Asie Pacifique (hors Japon). Le groupe dit "passer en revue tous ses investissements et coûts" pour s'adapter à la crise. Il a néanmoins maintenu son objectif de verser à ses actionnaires un dividende total de 160 yens par action au titre de l'exercice 2020, comme pour 2019. (Avec AFP)

Publié dans Marché

Le manufacturier nippon vient de finaliser l'acquisition de la société REIFF Reifen und Autotechnik GmbH. Le distributeur germanique compte 42 magasins dans le sud du pays ainsi qu'une usine de rechapage.

 

La crise sanitaire n'arrête pas les affaires. Le groupe Bridgestone renforce sa présence outre-Rhin avec le rachat de la société REIFF Reifen und Autotechnik GmbH. Véritable institution dans le secteur du pneumatique allemand, le distributeur a vu le jour en 1910 et rassemble aujourd'hui plus de 500 employés.

Principalement implanté dans le sud de l'Allemagne, son réseau comprend 42 magasins sous panneaux Reiff, Netto et ABS ainsi qu'une usine de rechapage de pneus. Un atout assez rare sur le marché et qui a dû peser lourd aux yeux du manufacturier.

"Nous sommes impatients d'accueillir REIFF Reifen und Autotechnik GmbH dans notre réseau, indique Daniel Giroud, directeur des ventes EMIA de Bridgestone. Nous partageons de nombreuses valeurs, telle qu'une attention toute particulière portée à la satisfaction client ce que nous allons continuer à faire vivre au fur et à mesure que notre relation se développera. Cet accord soutiendra efficacement notre réseau et créera de nouvelles synergies, nous permettant d'être encore plus présents sur le marché et plus proches de nos clients".

Cette acquisition a été signée le 1er mai 2020 et un accord définitif est attendu pour le 1er juin prochain, sous réserve de l'approbation des autorités compétentes. Le montant de cette transaction n'a pas été divulgué.

Publié dans Distribution

Le spécialiste de la vente en ligne de pneumatiques annonce une forte croissance des quatre saisons en 2019. Ces derniers, très populaires dans les régions peu enneigées, ont représenté ainsi 14 % de ses ventes.

 

En hausse de trois points en 2019, les ventes de pneus quatre saisons ne cessent de croître chez Pneumaclic. Elles ont atteint 14 % de ses ventes l’année dernière. Les quatre saisons sont principalement distribués en Ile-de-France et en Normandie, régions rarement enneigées. Un maillage du territoire qui s’explique notamment par leurs bonnes performances d’adhérence sur les sols secs et mouillés, dans des conditions hivernales clémentes. Ainsi, le pneumaticien souligne que "les pneus quatre saisons peuvent être exploités toute l’année et évitent les contraintes de stockage pour les utilisateurs".

Les marques premium font envie

La majeure partie des ventes de quatre saisons (81 %) se destinent à des véhicules de tourisme même si le pneumaticien note une forte progression des ventes de pneus quatre saisons sur les 4x4 (+5 points), en adéquation avec la croissance du nombre de SUV qui représentent aujourd’hui 38 % du marché. Et selon le spécialiste, ce sont principalement les marques premium qui captent près de la moitié des ventes toutes saisons avec notamment les marques Michelin, Kleber, Hankook, Bridgestone et Goodyear.

Néanmoins le spécialiste de la vente en ligne tient à rappeler que les pneus quatre saisons ne peuvent se substituer aux pneus hiver dans les zones froides. "Bien que nos clients soient des professionnels du pneumatique, nous leur rappelons régulièrement que seuls des pneus hiver apportent une adhérence suffisante sur des routes d'hiver et ce, dès que les températures passent sous la barre des 7°C. Un pneu quatre saisons ne pourra jamais remplacer un pneu hiver.C'est aussi notre rôle d'apporter nos conseils et de garantir un service client de qualité", a notamment déclaré Lionel Harbelé, directeur général de Pneumaclic.

 

 

Publié dans Distribution

Le manufacturier nippon a présenté un bilan financier annuel inférieur à ses prévisions initiales. Son bénéfice net est resté stable sur un an alors que ses ventes ont décliné partout dans le monde, hormis au Japon. Et 2020 ne prête pas vraiment à l'optimisme.

 

Quelques jours après Michelin, qui a présenté des résultats 2019 plutôt satisfaisants, c'est au tour de Bridgestone de dévoiler son bilan annuel. Visiblement, le dernier exercice ne restera pas dans les annales du groupe nippon qui a fait état lundi 17 février 2020 d'une stagnation de son bénéfice net sur un an, n'atteignant pas ses prévisions initiales. Celui-ci s'est établi à 292,6 milliards de yens (2,4 milliards d'euros), en très légère augmentation de 0,3% sur un an.

C'est sur le plan opérationnel que la dégringolade est réellement visible, avec un bénéfice d'exploitation en chute de 19 % sur un an, à 326 milliards de yens. Le groupe a souffert de coûts élevés des matières premières, de l'impact défavorable de l'évolution des taux de changes et de dépréciations d'actifs, en plus d'une demande amoindrie.

L'incertitude coronavirus

En volume, les ventes de pneus de remplacement pour les voitures de tourisme ont baissé partout et celles des modèles montés sur les voitures neuves n'ont augmenté qu'au Japon. Les ventes de pneus de poids-lourds ont également globalement régressé.

Pour 2020, Bridgestone n'est guère optimiste et prévoit un repli du bénéfice net de 4 % sur un an. Son chiffre d'affaires devrait à peine rebondir (+1,2 %, à 3 550 milliards) de même que son gain d'exploitation (+4,7 %, à 360 milliards). La morosité du marché automobile mondial explique en partie cette situation alors que le groupe devrait, par ricochet, subir les effets de l'épidémie de coronavirus qui risque de durer des mois au moins. (avec AFP)

Publié dans Industrie

Un an et demi après son lancement, l'enseigne dédiée aux flottes des réseaux Côté Route, First Stop et Speedy rassemble déjà 200 clients alors qu'une centaine était attendue pour cette année.

 

Le projet avait du sens sur le papier et cela s'est rapidement traduit sur le terrain. Lancé en septembre 2018, Eurofleet Tyres & Services, qui associe le savoir-faire et l'expertise grands comptes des réseaux du groupe Bridgestone (Côté Route, First Stop et Speedy), vient de présenter un premier bilan plus qu'encourageant. Avec son réseau tentaculaire de 900 sites, l'enseigne permet à 90 % des automobilistes tricolores d'accéder à ses centres en moins de 15 minutes.

Un atout de poids qui a déjà convaincu de nombreux clients. Ainsi, alors que la direction d'Eurofleet indiquait vouloir en rassembler une centaine à horizon 2020, le réseau a fait beaucoup mieux et compte à ce jour 200 clients.

Un reporting après chaque intervention

Tous bénéficient d'une offre tarifaire unique pour toutes les prestations, d'une facturation centralisée et d'un accès aux centres grâce à une carte accréditive. Autant de services réduisant les coûts et permettant de gagner du temps.

"Avec Eurofleet Tyres & Services, l'accès au service est simplifié. Le client effectue sa demande sur le site eurofleet.fr, disponible sur mobile et tablette 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 et est directement mis en lien avec les équipes et les points de services les plus proches. En créant son compte, chaque client peut prendre rendez-vous en ligne et consulter ses reporting après chaque intervention", détaille Benjamin Fillipi, directeur du réseau.

Publié dans Marché
mardi, 07 janvier 2020 08:14

Vaste remaniement chez Bridgestone

Le groupe nippon revoit son organisation avec plusieurs nominations. Sont notamment concernés par ce remaniement Paolo Ferrari, promu à la tête de Bridgestone Americas, et Laurent Dartoux, qui se voit confier la zone Europe, Inde, Moyen-Orient et Afrique.

 

C'est le jeu des chaises musicales chez Bridgestone. Le départ de Gordon Knapp va provoquer une vaste réorganisation du manufacturier nippon dans les régions Amérique et EMIA (Europe, Inde, Moyen-Orient et Afrique). L'actuel vice-président et directeur exécutif de Bridgestone Corporation, également PDG et directeur opérationnel de Bridgestone Americas quittera ses fonctions le 15 janvier 2020. Il occupera le poste de consultant stratégique de la société jusqu’au 31 mars 2020, date à laquelle il se retirera définitivement.

Il accompagnera ainsi Paolo Ferrari, actuellement vice-président, directeur exécutif et directeur de la stratégie digitale mondiale de Bridgestone Corporation, également membre du conseil et PDG de Bridgestone EMIA, appelé à lui succéder. Ce dernier deviendra donc le 15 janvier prochain PDG et directeur opérationnel de Bridgestone Americas alors que la présidence du conseil sera désormais assurée par Masaaki Tsuya, actuel PDG de Bridgestone Corporation.

"Instaurer une culture d’entreprise mondiale"

En parallèle, les prérogatives de Paolo Ferrari sur le Vieux Continent seront confiées à Laurent Dartoux. Ce dernier occupait jusqu'ici les fonctions de vice-président et directeur de Bridgestone Corporation, tout en étant membre du conseil, directeur de la stratégie et du marketing ainsi que directeur opérationnel de Bridgestone EMIA. Sa promotion en tant que vice-président et directeur senior de Bridgestone Corporation est, quant à elle, effective depuis le 1er janvier.

Enfin, Emilio Tiberio, vice-président et directeur de Bridgestone Corporation, parallèllement directeur de la technologie au sein de Bridgestone EMIA, se verra aussi confier les fonctions de directeur opérationnel de Bridgestone EMIA, à compter du 15 janvier 2020. Tous ces changements doivent permettre au groupe "d'instaurer une culture d’entreprise mondiale, de privilégier des talents capables de mettre en œuvre une politique de gestion globale et d'améliorer sa structure organisationnelle internationale".


 

Publié dans Carnet

Déjà partenaire des Jeux Olympiques et Paralympiques, le manufacturier confirme son goût pour les épreuves sportives en soutenant la course parisienne.

 

Organisée le 24novembre 2019, la prochaine édition des 10 km de Paris Centre verra les coureurs s'élancer de l'avenue de l'Opéra avant de passer par la place Vendôme, celle de La Madeleine, le boulevard Haussmann ou encore les Halles. Pour les accompagner avant et pendant l'évènement, les organisateurs ont reçu le soutien du groupe Bridgestone.

Partenaire jusqu'en 2024 des Jeux Olympiques et Paralympique, le manufacturier inscrit cet engagement dans le cadre de sa campagne "Poursuis ton rêve, quoi qu'il arrive". "Nous sommes ravis de ce partenariat qui marque une nouvelle fois la volonté de Bridgestone d’être présent aux côtés de celles et ceux qui osent, qui persévèrent, qui font preuve de courage, qui avancent avec passion", précise Imane Bennis, directrice marketing et communication Bridgestone France & Benelux.

24 "helpers Bridgestone"

Pour construire son programme, Bridgestone a mené une étude pour mieux identifier les principaux obstacles à surmonter dans le cadre de la préparation d’une course et quels seraient leurs principaux besoins pour les aider à atteindre leur objectif. Avec la coach Lucile Woodward, le groupe a imaginé un programme d'accompagnement pour tous les participants.

Entrainements physique, coaching mental, conseils pour bien s'échauffer, pour éviter les blessures ou encore pour se rassurer avant la course seront proposés en amont de la course. Pendant celle-ci, les coureurs seront soutenu tout au long du parcours par les "helpers Bridgestone", soit 24 coachs qui accompagneront les participants, et par des podcast "courir quoi qu’il arrive" animés par Lucile Woodward. 

Publié dans Marketing
Page 1 sur 14

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter