Pneumatique - Le site
Le ministère des Solidarités et de la Santé a détaillé cette mesure. Le ministère des Solidarités et de la Santé a détaillé cette mesure. Nico Schlosser
lundi, 16 mars 2020 08:56

Coronavirus : les garages peuvent finalement ouvrir

L'incertitude née de l'annonce du Premier ministre Edouard Philippe, précisant la fermeture dès le 15 mars minuit de tous les lieux non "essentiels" recevant du public, a finalement été dissipée. Ce lundi 16 mars 2020, les autorités ont confirmé par arrêté ministériel la poursuite de l'activité de tous les professionnels de l'automobile.

 

L'ouverture après l'incertitude. C'est sans doute un petit soulagement pour tous les acteurs du secteur automobile. Plongé dans le plus grand doute depuis le discours du Premier ministre Edouard Philippe, samedi dernier, annonçant la fermeture, à compter du 15 mars minuit, de tous les lieux non "essentiels" recevant du public, celui-ci se demandait s'il allait pouvoir poursuivre son activité. L'automobile relève-t-il de l'essentiel ?

Le CNPA a rapidement interrogé les services du Premier ministre ainsi que les ministères concernés pour que le périmètre des activités dites "essentielles" et les modalités d'organisation soient précisés : maintien, ou non, des activités de vente, d'après-vente en VP / VI et de services tels que le dépannage-remorquage ou la location, etc. ? L’organisation plaidait pour un maintien de ces activités pour conserver une mobilité indispensable dans des conditions sanitaires et de sécurité les plus élevées.

Vente et après-vente

Du côté de la Feda, on indiquait encore ce dimanche que "pour le moment et sauf contre ordre, le business B to B peut se poursuivre, cela veut dire que vous pouvez poursuivre votre activité en interne et entre professionnels". Sans plus de précisions ni certitudes pour le reste. Contrairement au CNPA, la Feda plaidait en revanche pour une fermeture de tous les lieux accueillant du public, "en accord avec les Pouvoirs Publics".

Ce lundi 16 mars, ces doutes ont finalement été dissipés. Un arrêté du ministère des Solidarités et de la Santé, considérant la nature de l'activité et les spécificités des établissements concernés, autorise l'ouverture des "entreprises d'entretien et réparation de véhicules automobiles, de véhicules, d'engins et matériel agricole" ainsi que celle des "commerces d'équipement automobile" et de "commerce et de réparation de motocycles et cycles".

En attendant un confinement total

Une bonne nouvelle à court terme qui sera toutefois remis en question dans les prochaines heures alors que le Gouvernement a admis réfléchir à une mesure de confinement total de la population. Une mesure qui pourrait s'appliquer dès le milieu de semaine et qui, cette fois-ci, induirait un arrêt total de toutes activités à l'exception de celles relevant des besoins de première nécessité. Le gouvernement a déjà annoncé que la priorité sera de soutenir la trésorerie des entreprises les plus fragilisées.

Des mesures de soutien immédiates ont déjà été dévoilées : délais de paiement d'échéances sociales et fiscales, indemnisation du chômage partiel (la Feda rappelle dans son dernier communiqué la procédure à suivre pour déclarer les arrêts de travail de leurs employés liés au coronavirus), etc. Selon nos confrères des Echos, le gouvernement devrait présenter dès cette semaine un texte concrétisant ces mesures économiques d'urgence. Ce plan d'aide pourrait représenter un effort compris entre 30 et 40 milliards d'euros.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter