Pneumatique - Le site
vendredi, 04 avril 2014 02:00

Pas de stress chez Point S

L’enseigne a profité de la reprise du marché au quatrième trimestre 2013 et veut poursuivre sur sa lancée en 2014. Ses priorités sont l’augmentation du chiffre d’affaires de ses adhérents, le développement des activités PL/agraires, le renforcement de sa présence en zones urbaines et la poursuite de son déploiement international.

 La reconfiguration du réseau Point S est en marche sans précipitation. Elle consiste à instaurer 3 profils d’agences, sur les modèles du spécialiste de l’entretien rapide des VP, du centre auto ou du prestataire de services aux professionnels (PL et agraires). Ainsi, sur les 430 points de vente que comptait l’enseigne en 2013, 150 ont été référencés Point S industriel et 7 sont devenus des Centres Auto. « Treize autres vont suivre », a précisé Joël ARANDEL, Directeur du Marketing et de la Communication de Point S. Le réseau s’est agrandi l’année dernière, gagnant 32 nouveaux points de vente, dont 7 reprises et 5 créations de centres en stations-service dans le cadre d’un accord avec le pétrolier AVIA. Christophe ROLLET, Directeur général de l’enseigne, s’est fixé comme objectif de porter son réseau à 460 points de vente cette année. La feuille de route est déjà toute tracée. Il veut renforcer le maillage de Point S autour des grandes villes, comme Paris, Lyon et Marseille, ouvrir 10 nouvelles agences spécialisées PL et agraire, compter 10 centres auto supplémentaires en plus de ceux déjà prévus, et renforcer le partenariat avec AVIA pour démarrer 5 autres sites. Malgré la pression des réseaux manufacturiers, la marge de progression existerait bien. En effet, son statut d’enseigne indépendante fait figure d’alternative pertinente pour les professionnels de la maintenance automobile. Et pas qu’en France. Sauf erreur, Point S serait aujourd’hui le premier réseau spécialiste dans les pneumatiques au niveau mondial, avec un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros en 2013 (1,2 milliard en 2012). Et il ne cesse de grandir au Portugal, en Roumanie, en Afrique du Sud. Point S a créé un bureau à Boston aux États-Unis et un autre devrait voir le jour cette année au Canada pour accompagner son développement sur le continent nord-américain. Avec 2180 points de vente, l’enseigne revendique 7 % de part de marché en Europe (TC4 et PL). En France, le chiffre d’affaires était en hausse de 5 millions d’euros seulement en 2013, plafonnant à 410 millions. Cela représente 1,7 million d’enveloppes vendues (75 % du CA). L’enseigne réduit donc le nombre de ses promotions et met l’accent sur d’autres revenus issus de l’entretien et de la vente de consommables (+5 % pour les produits à la marque Point S en volume en 2013). L’activité Industrie, qui regroupe les activités PL, Grands comptes et agraires, est amenée à grandir. Une commission industrielle va être mise en place et s’accompagner du recrutement d’un homme dédié afin de travailler sur la certification et la qualification du réseau. Point S veut capitaliser sur ses derniers succès auprès des Grands Comptes. En 2013, des accords ont été signés avec La Poste, EDF, le Ministre de l’Intérieur (Police et douane). 2014 s’annonce très positive avec les nouveaux arrivants Sanofi et U Location (20.000 véhicules). *

16 millions de dépliants distribués

Bien vendre, c’est aussi bien acheter. La stratégie de Point S consiste à améliorer les conditions d’achat de ses adhérents en leur demandant de s’engager sur des volumes. Sa plateforme Eios leur donne accès actuellement à un stock de près de 10 millions de pneus TC4 et PL. Elle évolue cette année puisqu’ils pourront y trouver désormais des pneus agraires, ainsi qu’une offre de jantes et de pièces auto. Eios pourra aussi produire des statistiques d’achat en ligne, qui permettront ensuite de pointer aux fournisseurs leurs carences en matière d’approvisionnements. En parallèle, le nouveau site Pneumaclic doit également contribuer à l’augmentation des volumes vendus, en ciblant les MRA non adhérents au réseau, qui recherchent des pneus. Point S va renforcer les aides à la vente pour ses membres, avec des campagnes TV concentrées sur le « prime time », en particulier sur TF1 et D8, ainsi qu’une solide présence radio sur des stations telles que NRJ, RMC, Chérie FM, Nostalgie, Rires et chansons, afin de maintenir la notoriété. Sur Internet, Joël ARANDEL compte générer du trafic en magasins en organisant des campagnes ciblées sur des sites comme Le bon Coin, M6 replay et MyTF1. Enfin, les bons vieux dépliants reviennent au goût du jour. Point S a prévu 4 vagues de 4 millions de brochures à distribuer dans des boîtes aux lettres. 100 % des adhérents sont concernés. D’autres projets sont en cours pour accroître le chiffre d’affaires des points de vente. Point S teste par exemple la réparation des pare-brises dans une quarantaine de points de vente pour développer encore une activité entretien, qui a totalisé 25 % du chiffre d’affaires France et a progressé de 4 % en 2013. Au niveau international, l’enseigne a de grandes ambitions, qui sont certes un peu loin des préoccupations de ses adhérents français. Au Canada, le réseau va s’agrandir à 400 points de vente. L’Asie aussi est dans son collimateur et Point S Development ne cible pas forcément la Chine. Ce déploiement impressionne, surtout en comparaison de l’Europe et particulier de la France, où chaque conquête est un véritable tour de force.

Point S : Evolution du CA pneumatiques (2013/2012 - France)

  • TC4 : +2,5 %
  • Poids Lourd : +20,0 %
  • Poids Lourd rechapé : +8,0 %
  • Agraire : +7,0 %
Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter