Pneumatique - Le site
mardi, 22 mai 2018 10:08

Michelin : Florent Menegaux adoubé

Annoncée en février dernier, la promotion de Florent Menegaux à la présidence du groupe Michelin en remplacement de Jean-Dominique Sénard a été entérinée par les actionnaires du manufacturier clermontois.

 

Réunis vendredi 18 mai 2018, à Clermont-Ferrand, en assemblée générale, les actionnaires du groupe Michelin étaient appelés à se prononcer sur la nomination de Florent Menegaux comme successeur de Jean-Dominique Sénard, en tant que directeur général exécutif, directeur des opérations et gérant commandité. Sans surprise, celle-ci a été approuvée par 99,70 % des votants.

En parallèle, les quelques 2 000 actionnaires du manufacturier tricolore ont également entériné la nomination du directeur lignes business automobiles et régions Asie et Afrique, Yves Chapot, en tant que gérant non-commandité. Michelin a adopté depuis plus d'un siècle le statut rare de société en commandite par actions qui interdit dans les faits toute OPA hostile. En contrepartie, les dirigeants commandités sont responsables sur leurs biens propres des dettes de l'entreprise.

Un bénéfice 2017 historique

"C'est une date importante pour la vie de l'entreprise. Deux gérants ont été magnifiquement élus par l'assemblée générale des actionnaires, ce qui prouve leur confiance dans la gérance du groupe à venir. En faisant ainsi, on assure une tranquillité d'esprit pour les équipes de Michelin à travers le monde. Florent Menegaux et Yves Chapot connaissent Michelin parfaitement et travaillent admirablement ensemble. Ça va être une formidable année pour pouvoir passer le relai dans la sérénité et le calme", s'est réjoui le président sortant, Jean-Dominique Senard.

Michelin a enregistré pour 2017 un bénéfice net "historique", en hausse de 1,4% à 1,7 milliard d'euros, malgré une hausse des coûts des matières premières et des effets de change négatifs.

Publié dans Carnet

Balayant d'un revers les rumeurs l'envoyant ailleurs, le groupe Michelin vient d'annoncer qu'il allait rénover son siège historique de Clermont-Ferrand au travers d'un chantier d'envergure.

 

"S'il fallait démontrer la volonté de Michelin, et la mienne en particulier, de maintenir le siège central de ce groupe mondial à Clermont-Ferrand, je ne sais pas ce que je pourrais trouver comme meilleur symbole." A l'occasion de la présentation du nouveau bâtiment d'accueil de la place des Carmes, premier acte de la vaste rénovation du site, Jean-Dominique Senard, président du groupe, s'est montré déterminé à renforcer l'ancrage historique du manufacturier.

"Nous sommes fiers d'être un groupe mondial ancré au cœur du pays et à Clermont-Ferrand. Je suis ravi de trouver cette opportunité de le redire. Au-delà de ce symbole fort, cela démontre qu'une ville de province peut attirer une économie puissante, des services et de l'innovation et que ce n'est pas réservé uniquement à de très grandes villes", a ajouté le dirigeant qui sera remplacé en mai 2019 par l'actuel directeur général exécutif, Florent Menegaux.

Fin des travaux d'ici deux ans

L'entreprise, réputée pour sa culture du secret, s'"ouvrira sur l'extérieur", grâce à une nouvelle façade constituée de grands portiques en bois formant un auvent, et de larges baies vitrées. Plusieurs espaces seront ouverts au public. Le chantier, qui se terminera au printemps 2020, nécessitera un investissement de 20 millions d'euros.

Clermont Auvergne Métropole investira de son côté 8 millions d'euros pour refaire de fond en comble la place des Carmes qui sera végétalisée et dotée d'un miroir d'eau central, d'un mur d'eau monumental, d'un espace ludique et de plusieurs terrasses des commerçants.

Publié dans Industrie

Directeur général exécutif du manufacturier clermontois depuis 2017, Florent Menegaux succèdera l'an prochain à Jean-Dominique Senard à la présidence de Michelin.

 

Un temps pressenti pour prendre la relève de Pierre Gattaz à la tête du Medef avant que l'organisation patronale ne modifie ses statuts et bloque son arrivée, Jean-Dominique Senard (65 ans) quittera quoi qu'il arrive la présidence du groupe Michelin à l'issue de son mandat prévue pour 2019. Le manufacturier clermontois a confirmé la nouvelle en précisant que son patron depuis six ans, le premier à ne pas être issu de la famille fondatrice, "n'a pas souhaité" demander un renouvellement de sa délégation.

Dans le groupe depuis 1997

"Afin d’organiser sa succession dans des conditions conformes aux meilleures pratiques de gouvernement d’entreprise et aux intérêts du Groupe, un processus de sélection exigeant et approfondi a été engagé", est-il encore indiqué dans un communiqué. Au terme de celui-ci, le nom de Florent Menegaux, actuel directeur général exécutif de Michelin, a été soumis et approuvé au vote du Conseil de Surveillance, le 9 février dernier.

Diplômé en finance, gestion et sciences économiques, le prochain homme fort du deuxième manufacturier mondial a débuté sa carrière en 1986 chez Price Waterhouse. Cinq ans plus tard, il devient directeur des services financiers puis directeur général d'Exel Logistics France, une entreprise spécialisée dans la logistique et le transport. Après une courte expérience chez Norbert Dentressangle, il entre chez Michelin en 1997.

Un profil international

Directeur commercial des pneus poids lourd au Royaume-Uni et en Irlande à son arrivée, il devient ensuite directeur des ventes premières monte et remplacement pneus poids lourd, en Amérique du Nord (2000), puis directeur des pneus PL en Amérique du Sud (2003). Suivront la direction de la région Afrique-Moyen-Orient (2005), celle de la division tourisme camionnette en Europe (2006) ou encore de la ligne de produit tourisme camionnette (2008).

Depuis 2014, il s'était peu à peu rapproché des hautes sphères exécutives de son groupe en étant nommé directeur des opérations puis, en 2017, directeur général exécutif. Depuis janvier dernier et jusqu'à l'Assemblée Générale 2019 qui l'intronisera à la présidence, il supervise également les directions opérationnelles manufacturing, supply chain et expérience client.

Publié dans Industrie
lundi, 29 janvier 2018 15:34

Emmanuel Macron loue le modèle Michelin

A l'occasion d'une visite au centre technologique de Ladoux, le président de la République Emmanuel Macron a qualifié le groupe clermontois d'entreprise modèle pour la France.

 

Dans la foulée d'une intervention menée, chose rare, en anglais devant près de 70 chefs d'Etat réunis à l'occasion Forum économique mondial de Davos (Suisse), Emmanuel Macron était de passage, jeudi dernier, au centre technologique Michelin de Ladoux, près de Clermont-Ferrand. Une visite à l'issue de laquelle le chef de l'Etat s'est montré particulièrement élogieux au sujet du groupe auvergnat, qualifié "d'entreprise modèle", représentant "économique emblématique" de la France, acteur à la fois "du local et du mondial".

"C'est très important de montrer qu'il n'y a pas de divorce entre les territoires et la stratégie que nous avons dans le monde, qu'on a à accompagner nos entreprises pour qu'elles réussissent évidemment en France, mais aussi à l'international, parce que ça crée des emplois localement, a encore expliqué Emmanuel Macron. On voudrait opposer la France du local et la France du mondial avec des gens heureux chez soi et des gens heureux dans la mondialisation, mais nous sommes tous dans le même monde, on est tous dans le même pays. A la fin, on habite toujours quelque part."

La CGT décline l'invitation

A Ladoux, en compagnie de Jean-Dominique Senard, président du manufacturier clermontois, le président de la République a salué quelque 400 salariés triés sur le volet tandis que trois modèles de pneus lui ont été présentés après qu'il a assisté à des essais de freinage contre l'obsolescence programmée. Cette visite a également permis à Emmanuel Macron d'échanger avec les représentants syndicaux CFE-CGC et CFDT.

Une entrevue qu'a préféré décliner la CGT. Son secrétaire général local, Jean-Michel Gilles, a tenu à justifier cette défection par le fait qu'“il n'y a pas de dialogue social chez Michelin, on ne fait que perdre des emplois. On était 30 000 en 1983 à Clermont et avec le dernier plan (de départs volontaires annoncé en juin dernier, NDLR) on sera moins de 10 000 en 2021".

Publié dans Industrie

Solutrans a été le bel écrin de la remise des prix "Homme de la Filière", "Truck of the year", "Van of the year" et "Pick-up award". Découvrez les lauréats en un clic.

Publié dans Autres

Via un accord de transfert de capital, Michelin annonce la cession de 40% de ses actions dans la société chinoise Double Coin (Anhui) Warrior Tire au groupe Shanghai Huayi.

Publié dans Marché
mercredi, 08 novembre 2017 17:30

Jean-Dominique Senard à l'honneur

Jean-Dominique Senard, président du groupe Michelin, a été élu "Homme de la filière 2017 – Véhicules Industriels et Urbains", un prix nouvellement créé par la FFC.

Publié dans Carnet
mardi, 12 septembre 2017 17:56

Michelin présente Rubberway

Dans le cadre de sa politique de RSE, Michelin lance l'application Rubberway pour favoriser l'essor d'une production de caoutchouc naturel responsable et durable partout dans le monde.

Publié dans Industrie

Dans le cadre de son plan de réorganisation mondiale, la direction de Michelin va exploiter le levier de la retraite pour réduire ses effectifs, mais sans aucun départ contraint. Explications.

Publié dans Industrie
mardi, 23 mai 2017 10:44

Michelin suit sa feuille de route

Lors de l'assemblée générale de ses actionnaires, Michelin a confirmé ses objectifs financiers pour 2017 tout en se plaçant résolument sous le signe de la mobilité durable et des services.

Publié dans Marché
Page 1 sur 3

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

Pas d'événement