Pneumatique - Le site

Les volumes de pneumatiques TC4 ont reculé de 3,6 % sur les six premiers mois de l'année en France. Il s'agit du plus mauvais résultat semestriel enregistré par le marché depuis 2012 !

 

Mauvaise passe pour le pneumatique tricolore. Selon le dernier relevé semestriel GFK/SPP, les volumes d'enveloppes TC4 (tourisme, camionnette, 4×4/SUV) ont baissé de 3,6 % entre le 1er janvier et le 30 juin 2019. Le marché français enregistre ainsi son pire bilan semestriel depuis sept ans. Dans le détail, on note que si le segment 4×4/SUV s'est maintenu à un bon niveau (+2,2 %), celui des camionnettes a dégringolé avec une baisse de 6,2 %.

Comme le note le Syndicat des professionnels du pneu, cette mauvaise performance s'inscrit "dans la continuité de celles subies sur novembre et décembre 2018. Après un très bon mois de janvier (+17,3 %), les ventes ont de nouveau plongé à partir de février". Au niveau de la répartition des ventes, les marques de distributeurs ont particulièrement souffert, accusant un recul de 23,7 % de leurs volumes et une perte de 2,7 points de part de marché. A l'inverse, les marques Budget enregistrent un gain de 10,7 % pour une PDM de 13,5 points (+1,7 %).

Le marché PL souffre aussi

Sur le plan des saisons, à présent, les pneus toutes saisons continuent leur progression en dépit de ce contexte avec une croissance de 40,5 % et une part de marché qui dépasse dorénavant celle des pneus hiver (8,9 % contre 7,9 %). Ce segment confirme malgré tout son dynamisme avec des volumes en hausse de 11,7 % au premier semestre. Au final, les pneus été s'avèrent être les grands perdants du moment avec des ventes en baisse de 7,9 % et une PDM en recul de 3,9 points.

Bien que son recul ait ralenti lors du deuxième trimestre, le marché du pneu poids lourds termine lui aussi le semestre dans le rouge. Après trois premiers mois 2019 négatifs (-3 %), les trois suivants n'ont pas permis au marché de retrouver l'équilibre avec une baisse de 1,3 %. "Les impacts du contexte social tendu de la fin d’année 2018 ne se sont révélés qu’en début d’année 2019 dans les facturations des centres", étaye le SPP. Dans ce contexte, les ventes pneus de rechapés ont davantage souffert que celles de pneus neufs (-9,6 % contre +2 %).

Publié dans Marché

Globalement stables lors des dix premiers mois de 2018, les ventes de pneumatiques TC4 ont connu une forte chute en fin d'exercice principalement à cause du mouvement des Gilets jaunes. En conséquence, le marché recule de 3,1 % et accuse une perte d'environ 30 millions d'euros.

 

C'est une année 2018 pour le moins chaotique que viennent de vivre les professionnels du pneu. Confronté à des conditions climatiques défavorables en janvier, le marché a ensuite relevé progressivement la tête et semblait se diriger vers un exercice stable, à défaut d'être en croissance. Oui mais voilà, le dernier mois et demi d'activité, marqué par le mouvement des Gilets jaunes, a changé la donne. Selon les données du Syndicat des Professionnels du Pneu (SPP), les ventes de pneumatiques TC4 (tourisme, 4x4/SUV, camionnettes) ont reculé de 3,1 % en 2018, à hauteur de 18,7 millions d'unités.

Une chute de près de 20 % en décembre

Le segment tourisme accuse une perte de 3,3 % (16 millions d'unités), celui des 4x4/SUV tire son épingle du jeu malgré le contexte et gagne 5,5 points (0,9 million) alors que les pneus camionnettes chute de 5 % (1,7 million). Comme le souligne le SPP, la chute a été particulièrement perceptible en novembre et décembre avec des ventes en baisse de 6,6 % puis de 19,4 % ! A cause des blocages, manifestations et autres fermetures préfectorales, les professionnels du pneumatique accusent une perte d'activité d'environ 30 millions d'euros.

Si les volumes ont donc reculé l'an passé, l'évolution des prix est quant à elle restée stable. Les tarifs oscillent entre + 0,8 % sur les pneus tourisme et - 0,9 % sur les pneus 4x4/SUV. Depuis 2016, la guerre des prix entre réseaux physiques et pure players s'est estompée, les écarts se sont ainsi considérablement réduits sur les dimensions les plus vendues (175/65R16, 185/65R16, 195/65R16 et 205/55R16). "Les marges se sont réduites", note Michel Vilatte, président du SPP, qui déplore que "l'alignement se fasse par le bas. C'est bien pour le client mais beaucoup moins pour le professionnel".

Les toutes saisons gagnent du terrain

Autre enseignement, 2018 a confirmé la montée en puissance des pneus toutes saisons. Ces derniers représentent désormais 7,8 % des ventes globales et enregistrent une croissance de 26,6 %. Au détriment de quel segment ? Principalement de l'été, qui perd 3,4 points sur un an, alors que l'hiver reste davantage dépendant des conditions climatiques que d'un autre segment. Lourdement impacté par la douceur de janvier 2018 (températures supérieures de 3,3 degrés aux moyennes saisonnières), les ventes de pneus hiver ont été divisées par deux l'an dernier.

Enfin, sur le plan de la distribution, une réelle évolution a été observée lors des derniers mois. Le canal des "autres", soit un panel comprenant à la fois des concessionnaires, des agents de marques, des MRA et les plateformes web, gagne 4,7 % tandis que celui des négociants spécialistes recule de 4,2 %. L'évolution est particulièrement marquée sur les segments tourisme (+ 4,6 %) et camionnette (+ 10,1 %). Les positions restent toutefois inchangées avec un marché dominé par les négociants (29,4 % de PDM) alors que les écarts entre chacun demeurent relativement faibles.

Un segment PL en forte croissance

A l'inverse des ventes de pneus TC4, celles du segment poids lourds, planifiées à plus long terme, n'ont pas été directement touchées par les conflits sociaux. En conséquence, le marché des pneus PL présente un bilan positif avec des volumes en hausse de 6,6 % (1,7 million d'unités). Les montes neuves ont cru de 6,8 %, avec 1,15 million de ventes, et celles rechapées de 6,1 % (597 000 unités). Comme le note le SPP, ce marché n'a pas encore pleinement bénéficié des mesures anti-dumping prises par Bruxelles à l'encontre des pneumatiques provenant de Chine. D'ailleurs, si les volumes du rechapé sont en hausse, sa part de marché dans les ventes globales restent stables (34,2 %) comparé à 2017.

Publié dans Marché
lundi, 25 septembre 2017 12:04

Optigom voit grand

Nouvel entrant, Optigom compte s'imposer sur le marché français en s’appuyant notamment sur l'expertise logistique de son partenaire allemand, Reifen Krieg.

Publié dans Marché

Favorisé par le yen, Bridgestone a relevé ses prévisions annuelles, tout en affichant un bénéfice net en progression au 1er semestre. En revanche, la rentabilité est orientée à la baisse.

Publié dans Marché

Headway Tyres Europe a confirmé sa présence annoncée sur Autopromotec, annonçant sa volonté de mettre en avant l'Horizon HU901.

Publié dans Autres
vendredi, 05 mai 2017 18:21

Nokian exposera sur Autopromotec

Nokian confirme sa présence sur le salon Autopromotec qui se tiendra à Bologne, en Italie, du 24 au 28 mai.

Publié dans Autres

Euromaster poursuit le développement de son maillage national en ouvrant un nouveau centre de service, Services Express Auto, à Woippy / Norroy-le-Veneur (57).

Publié dans Distribution

Le premier trimestre a lancé l'exercice 2017 sur des bases vigoureuses avec 55,45 millions d'unités vendues sur le segment Consumer, soit une hausse de 4% par rapport à la même période de référence 2016.

Publié dans Marché

Sur la base d'un chiffre d'affaires en hausse de 9,9% au premier trimestre, Michelin confirme ses objectifs annuels.

Publié dans Marché
vendredi, 14 avril 2017 11:50

Apollo met en route son usine hongroise

Deux ans jour pour jour après la pose de la première pierre, le Premier Ministre hongrois Viktor Orban a retrouvé les Kanwar père et fils, Onkar, président, et Neeraj, vice-président, pour inaugurer la nouvelle usine Apollo de Gyöngyöshalasz.

Publié dans Industrie
Page 1 sur 2

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter