Pneumatique - Le site

 

Pour poursuivre son développement en dépit du confinement, l'enseigne du groupe Mobivia a dématérialisé une partie de ses processus de recrutement et de formation. De quoi permettre la finalisation de certains projets puisque cinq nouveaux centres sont attendus pour la période estivale.

 

La crise du coronavirus et le confinement acté pour enrayer sa propagation ont poussé chacun d'entre nous à trouver de nouvelles solutions pour continuer de vivre et de travailler à peu près normalement. Le réseau de fast fitter a ainsi adapté ses méthodes de recrutement, de formation et de soutien aux futurs franchisés. Les campagnes de recrutements ont donc été maintenues et réalisées en visioconférences, de même que les réunions d'informations avec une attention particulière portée sur l'interaction de ces moments d'échange.

"Midas a su maintenir le lien"

Dans une logique similaire, pour aller à la rencontre de possibles futures recrues, Midas participera à Franchise Live, les 3 et 4 juin 2020, avec l’Observatoire de la Franchise. L’événement digital et gratuit permettra aux intéressés de retrouver les conseils de Midas pour adhérer au réseau et se projeter efficacement dans leur futur centre.

Pour ceux dont l'arrivée dans le réseau était déjà amorcée à compter de la mi-mars, le réseau a, là-encore, fait preuve de flexibilité en dématérialisant ses sessions de formation. De quoi permette à ces récents partenaires d’avancer dans leur connaissance de la marque et du fonctionnement des centres. "Midas a su maintenir le lien et me conforter ainsi dans la faisabilité de mon projet", juge Thierry Ordronneau, qui ouvrira un centre en septembre prochain aux Sables-d’Olonne.

Plus de 370 centres en France

"J’ai eu la chance de pouvoir visiter et réserver un local juste avant le confinement. Dès lors, j’ai avancé sur le financement, l’administratif, la formation et prochainement sur les recrutements et les travaux. En cette période, Midas a mis en œuvre des moyens dématérialisés interactifs pour rendre très vivantes et conviviales les formations. Par ailleurs, un montage bancaire réalisé avec le partenaire Midas « Prêt Pro » sous forme d’un speech vidéo a su séduire à distance les futurs financeurs de mon projet. Enfin, une procédure administrative accélérée grâce au digital m’a permis de rapidement déposer mes statuts", étaye le futur gérant.

Grâce à ces efforts, l'enseigne du groupe Mobivia prévoit d'ouvrir cinq nouveaux centres d'ici juillet prochain portant à plus de 370 implantations son maillage hexagonal (et 700 dans le monde).

Publié dans Distribution

Reporté une première fois du mois de mars au mois de mai en raison du coronavirus, le grand rendez-vous de la franchise est une nouvelle fois décalé. Il se tiendra finalement du 4 au 7 octobre 2020.

 

La gestion de la crise sanitaire est un véritable casse-tête pour les sociétés d'événementiels. Les incertitudes liées à la pandémie et les contraintes induites par le confinement ont entrainé l'annulation ou le report de nombreux salons et rendez-vous professionnels. Dans ce contexte, Franchise Expo Paris, initialement programmé du 22 au 25 mars 2020, avait très tôt été décalé entre les 24 et 27 mai. Mais alors que le Covid-19 continue de s'étendre, l'organisateur de l'évènement a dû une nouvelle revoir ses plans.

"La situation autour du Covid-19 évolue quotidiennement et les mesures gouvernementales sont de plus en plus restrictives. La tenue d’un salon de l’envergure de Franchise Expo Paris fin mai n’est plus envisageable dans de bonnes conditions pour nos clients, partenaires et collaborateurs", étaye Michel Filzi, président de Reed Expositions France.

Le principal rendez-vous en Europe

Ainsi, la prochaine édition de Franchise Expo Paris, principal rendez-vous du secteur en Europe, se tiendra entre les 4 et 7 octobre, dans les pavillons 2 et 3 de la Porte de Versailles, comme initialement prévu ce qui permettra de préserver l'implantation de départ pour les exposants. Suivant ce calendrier, FEP aurait dû cohabiter avec le Mondial de l'Auto de Paris, organisé initialement du 29 septembre au 11 octobre. Il n'en sera finalement rien puisque le salon a été annulé.

"Nous sommes reconnaissants du soutien et des apports constructifs que nous avons reçus de nombreux clients et partenaires de Franchise Expo Paris et nous les remercions pour la patience et la compréhension dont ils ont fait preuve", complète Sylvie Gaudy, directrice du salon.

Publié dans Marché

Organisé initialement du 22 au 25 mars 2020, le grand rendez-vous de la franchise a été ajourné en raison de l'épidémie de coronavirus. La 39e édition du salon se déroulera finalement du 24 au 27 mai prochains.

 

Alors que l'épidémie de coronavirus touche à jour près de 80 pays, Franchise Expo Paris n'aura pas résisté à cette crise sanitaire. Quelques jours après l'annulation du salon international de l'automobile de Genève et moins de 24 heures après le report sine die du SITL, le grand rendez-vous tricolore des acteurs de l'industrie du transport et de la logistique, c'est au tour du principal salon européen dédié à la franchise d'être chamboulé. Les organisateurs ont annoncé que Franchise Expo Paris n'aurait pas lieu du 22 au 25 mars mais bien du 24 au 27 mai 2020.

"La santé de nos clients, de nos partenaires et de nos collaborateurs a toujours été notre priorité, note Michel Filzi, président de Reed Expositions France. Nous sommes pleinement conscients des inconvénients causés par cette situation que le contexte impose à l’ensemble de nos clients, partenaires et prestataires. Nous savons aussi que les innombrables rencontres entre participants sont source de multiples opportunités d’affaires, essentielles pour nombre d’entreprises exposantes".

Tous les exposants suivront-ils ?

En décalant à fin mai l'évènement, qui devait réunir cette année plus de 500 exposants représentants 90 secteurs d'activité, l'organisateur s'assure de pouvoir prendre place dans les mêmes halls de la Porte de Versailles, les 2 et 3 en l'occurrence, que ceux initialement réservés. Cela ne nécessitera donc aucune modification des stands, ni changement d'emplacement.

Reste à savoir si tous les exposants, qui avaient préparé leur venue à Paris de longue date, sauront se rendre disponibles. "Reed Expositions France accompagné par la Fédération française de la franchise va donc redoubler d’efforts pour accompagner leurs clients, exposants et visiteurs, et leurs partenaires, pour préparer l’édition à venir", ajoute Michel Filzi.

Publié dans Marché
lundi, 02 mars 2020 08:23

Les bons comptes de la franchise

Dans la lignée des dernières années, 2019 est venue confirmer le succès de la franchise en France. Un secteur qui pèse 68 milliards d'euros de chiffre d'affaires. L'automobile continue d'y jouer un rôle incontournable avec des résultats supérieurs à la moyenne nationale.

 

"L'année 2019, bien que marquée par un contexte social peu favorable au commerce, témoigne pour autant de la force du modèle économique de la franchise." A l'occasion de la traditionnelle présentation annuelle du secteur, la déléguée générale de la Fédération française de la franchise (FFF), Véronique Discours-Buhot, ne s'y est pas trompée. En dépit des nombreux mouvements sociaux et d'un contexte général peu favorable, la franchise a confirmé l'an dernier son succès en France.

Au 31 décembre dernier, la FFF recensait 2 049 réseaux de franchise (+2,2 % sur un an) et 78 218 points de vente (+4 %) pour un chiffre d'affaires en hausse de 9,3 %, à hauteur de 67,8 milliards d'euros. Autre item important, celui de l'emploi. Le secteur rassemble ainsi 757 852 collaborateurs, un chiffre en hausse de 8,7 % comparé à 2018. "Le franchise est génératrice d'emplois, juge Véronique Discours-Buhot. C'est un élément que nous souhaitons rappeler et marteler. Ce qui est aussi intéressant c'est de voir que ce modèle séduit désormais des gens de tous âges. De plus en plus de jeunes et de seniors se tournent vers la franchise".

Âgés de 48 ans en moyenne

Avec l'appui de la Banque Populaire, qui s'est intéressée de plus près à cet univers au travers d'une étude, on en apprend ainsi davantage sur le profil de ces entrepreneurs. Dans la force de l'âge (48 ans) et plutôt expérimenté (ancienneté de 12 ans dans son réseau), le franchisé moyen est dans 46 % des cas issu du même secteur d'activité que sa profession antérieure. Dans 4 cas sur 10, le franchisé est d'ailleurs une franchisée. 33 % d'entre eux sont implantés dans une ville de moins de 20 000 habitants et 37 % dans une ville de plus de 100 000 habitants.

Partenaire principal de ces professionnels, la Banque Populaire s'est également intéressée à leurs finances. 22 % des créations d'entreprise en franchise sont inférieures à 50 000 euros, 16 % sont comprises entre 50 et 100 000 euros, 21 % entre 100 et 200 000 euros, et enfin 23 % sont supérieures à cette somme. Là-dedans, le montant moyen du financement bancaire obtenu s'élève à 176 000 euros alors que le revenu individuel net moyen est de 38 805 euros.

Rendez-vous à Franchise Expo Paris

Acteur historique du secteur, les services de l'automobile continuent d'y jouer un rôle incontournable. Seulement 10e au niveau du nombre de réseaux (93), l'auto se place en revanche au 3e rang en termes de points de vente avec 9 110 sites franchisés et au 6e rang au niveau du chiffre d'affaires (3,18 milliards d'euros). Preuve du dynamisme de la franchise auto, ces deux derniers éléments enregistrent des progressions de respectivement 6,7 % et 11,6 % sur un an.

En mai prochain, à la Porte de Versailles, le secteur sera d'ailleurs l'un des plus dynamiques lors de la 39e édition de Franchise Expo Paris décalée en raison de l'épidémie de coronavirus. L'automobile au sens large (auto, moto et cycle) s'octroiera 8 % du salon avec environ 25 enseignes. Un panel restreint mais "très qualitatif et porté par des groupes de premier plan" comme en juge Sarah Mahouachi, attachée commerciale de ce secteur d'activité. Feu Vert, Midas, Norauto, Point S, Rapid Pare-Brise, Renault, Speedy et Ucar seront rejoints cette année par Euromaster, Motrio ou encore Car Lift.

 

Publié dans Marché

La nouvelle mouture du site franchise.midas.fr propose une visite virtuelle d’un centre existant ainsi qu’un chatbot pour répondre aux premières interrogations des futurs adhérents.

 

L'enseigne du groupe Mobivia vient de dépoussiérer le portail dédié à sa franchise. Après le lancement du nouveau site internet Midas.fr en juin 2019 à destination des particuliers, l'enseigne du groupe Mobivia lance une nouvelle mouture plus moderne et plus intuitive de sa plateforme facilitant le parcours de ses potentiels candidats.

Les entrepreneurs peuvent, par exemple, se projeter dans leur futur environnement de travail grâce à une visite virtuelle d’un centre existant. Le site a également été doté d'un chatbot pour répondre aux premières interrogations des chefs d'entreprises. Enfin, une carte des opportunités d’implantation est également à disposition des candidats.

Une vingtaine d’ouvertures d’ici fin 2020

Grâce à ce nouvel outil, Midas veut accélérer le développement de son réseau qui compte actuellement 367 centres. Le fast-fitter table sur une vingtaine d’ouvertures d’ici à fin 2020. 

"Nul besoin de tout connaître de la mécanique automobile pour se lancer, le soutien et la formation complète proposés par Midas permettent aux candidats d’atteindre leur rêve, de créer et de dynamiser un commerce de proximité. Ce nouveau site devrait aider à conforter, encourager ou déclencher des vocations !", précise Inès Charara, responsable du recrutement des franchisés Midas.

 

 

Publié dans Marketing
vendredi, 13 décembre 2019 09:58

Midas s'implante à Villepinte

L'enseigne du groupe Mobivia se renforce en Seine-Saint-Denis grâce au franchisé Rafik Bensalah. Ce dernier est déjà à la tête d'un autre centre, à Bobigny, depuis maintenant cinq ans.

 

Ça bouge dans le réseau Midas. Le 9 décembre 2019, celui-ci a inauguré à Villepinte (93) un nouvel atelier. Cette ouverture est le fruit de l'investissement de Rafik Bensalah. Déjà franchisé de l'enseigne depuis 2014 avec un centre situé à Bobigny, le chef d'entreprise réaffirme son engagement et sa confiance en Midas avec l'ouverture de son second établissement.

Titulaire d'un BTS en gestion et comptabilité, Rafik Bensalah a débuté sa carrière dans un garage indépendant avant de se voir confier le management d'un centre auto. Il y a cinq ans, soucieux de prendre son destin en mains, il est convaincu par des clients de s'appuyer sur Midas pour concrétiser ses ambitions.

Trois créations de poste

C'est ainsi qu'il devient franchisé de l'enseigne du groupe Mobivia. Ce second centre s'inscrit dans la continuité pour lui. "Aujourd’hui, j’ai pris goût et gagné en aisance dans la gestion de mon premier centre et l’envie de me dépasser est bel et bien là.  Je suis donc ravi de cette seconde ouverture et de continuer cette belle aventure avec Midas."

Situé au 208, boulevard Robert Ballanger, celui-ci bénéficie d'un emplacement bien pensé puisqu'il se trouve sur l'axe Est-Ouest très fréquenté de Villepinte. D'autres commerces se trouvent à proximité et génèrent du trafic. Un responsable et deux mécaniciens ont été recrutés pour animer cette implantation.

Publié dans Marché

L'enseigne souhaite rassembler d'ici 2025 une centaine de franchisés supplémentaires, soit près de deux fois plus qu'aujourd'hui. Pour ce faire, elle s'appuiera notamment sur sa présence à Equip Auto pour séduire de futures recrues.

 

A l'inverse de sa maison-mère, Michelin, qui a préféré faire l'impasse sur le rendez-vous parisien pour se concentrer sur Solutrans au mois de novembre, Euromaster sera bel et bien présent à Equip Auto du 15 au 19 octobre 2019. Et cette année, l'enseigne souhaite axer sa présence sur le recrutement de nouveaux franchisés. Un concept qui lui permet d'accueillir chaque année entre 10 et 12 adhérents supplémentaires pour un total, à date, de 120 centres sur les 400 que compte Euromaster dans l'Hexagone.

La renommée de l'enseigne

Nonobstant la qualité de ce développement, le réseau entend aller encore plus loin. Animé par l'ambition de disposer d'un maillage territorial sans faille pour proposer le meilleur service à ses clients, particuliers comme professionnels, celui-ci souhaite doubler cette tendance pour réunir 100 centres de service franchisés supplémentaires à horizon 2025.

"Nous souhaitons compléter notre maillage territorial de manière agile pour offrir le meilleur service client possible, précise Claude Tinguely, directeur de la Franchise Euromaster France. Pour atteindre ce nouvel objectif, nous profitons d'Equip Auto, carrefour d'échanges entre les professionnels du secteur, pour promouvoir notre modèle de franchise et rencontrer de potentiels nouveaux adhérents".

15 000€ de droits d'entrée

Outre l'appui du groupe Michelin, la franchise Euromaster permet de générer dès la pose du panneau un trafic important dans les centres grâce à l'antériorité et la renommée de l'enseigne mais aussi grâce à un accompagnement terrain sur-mesure avec un animateur dédié à chaque adhérent. "Nos franchisés nous sont extrêmement fidèles et cela vient en grande partie de la qualité de notre accompagnement", ajoute Claude Tinguely.

Les droits d'entrée sont fixés à 15 000 euros par point de vente avec une redevance annuelle de 2,5 % du chiffre d'affaires total. 45 % des franchisés sont dédiés aux véhicules légers alors que les 55 % restant ont une activité mixte entre véhicules légers et industriels.

Publié dans Marché

L'enseigne de centres autos du groupe Continental déploiera dans quelques mois l'outil Didac Profit, un tout nouveau DMS destiné à équiper les points de vente de ses franchisés.

 

La montée en compétences du réseau BestDrive se poursuit. Après avoir doté en 2018 l'ensemble de ses centres de tablettes tactiles et quelques semaines après la mise en ligne d'un nouveau site internet permettant notamment de prendre rendez-vous en ligne, l'enseigne travaille actuellement au déploiement d'un nouveau DMS pour ses franchisés. D'après le directeur général, Jean-Marc Assael, celle-ci se prépare à démarrer le pilote d'un logiciel de gestion, baptisé Didac Profit. Il s'agit d'une déclinaison de la solution interne, Didac, adaptée aux franchisés.

"Tout le réseau en propre est homogène, tandis que nos partenaires franchisés sont laissés libres de leur choix. Nous allons leur apporter une solution qui va leur permettre de bénéficier du même niveau technologique, tout en respectant leur espace privé", explique Jean-Marc Assael. L'approche modulaire retenue pour Didac Profit aura donc une phase d'expérimentation dans un centre BestDrive encore non révélé.

Un outil global

A l'échelle du groupe, cette étape est cruciale. BestDrive va pouvoir "comprendre les besoins des franchisés" avant d'entamer les futures phases de développement. En effet, à compter de 2022 ou 2023, tous les centres d'entretien du réseau verront débarquer iDrive 365. Il s'agit d'un environnement de travail en cours de construction qui aura la particularité de se fonder sur la technologie Cloud, fournie par Microsoft.

Une fois le basculement effectué sur cette prochaine plateforme, BestDrive promet une consolidation européenne des données et un partage en temps réel des mises à jour des fiches client. Ainsi, forts d'une visibilité internationale, les membres de l'enseigne pourront servir n'importe quel client du CRM, à travers les différents pays d'implantation. Un avantage certain lorsque les flottes d'entreprises constituent une des cibles prioritaires.

Réussir à capter les flottes VL

Les flottes justement, Jean-Marc Assael a ouvert un chantier dont les premiers éléments interviendront durant ce deuxième semestre. Le directeur général souhaite que l'enseigne se dote des compétences et des outils pour adresser les parcs de véhicules légers, un segment qui lui échappe encore à ce jour. De fait, les centres enverront en formation certains de leurs collaborateurs et s'équiperont notamment de valises de diagnostic adaptées.

"Nos clients traditionnels sont des particuliers dont les véhicules ont 8 à 10 ans d'âge, sinon ce sont des entreprises avec des poids lourds, nous devons être capables de recevoir des véhicules légers de moins de quatre ans et d'intervenir en respectant la garantie du constructeur", pose-t-il les conditions de cette nouvelle offre de service. Elle devrait s'accompagner d'un outil spécifique à mettre entre les mains des gestionnaires de flotte. D'inspiration industrielle et encore à l'état de prototype, sa sortie commerciale est attendue pour 2021.

 

Publié dans Marché

L'enseigne du groupe Mobivia s'associe à la plateforme PretPro.fr pour faciliter la recherche de financements de ses futurs adhérents. Crédit, assurance, découvert bancaire, ces derniers accèdent ainsi à un ensemble de solutions.

 

Avec 364 centres dans l'Hexagone dont 334 en franchise, la gestion de ses adhérents revêt un enjeu majeur pour Midas. Cette année, l'enseigne du groupe Mobivia poursuit le renforcement de son réseau avec l'ouverture de 20 nouveaux centres et la transmission de 15 à 20 autres. Pour optimiser la recherche de financements de ses futurs franchisés, Midas s'est associé à la plateforme pretpro.fr. Lancée en 2006, celle-ci s'est spécialisée dans le financement professionnel et est référencée par plus de 150 réseaux de franchise.

"Il est compliqué pour nos candidats de mener à bien leur recherche de financement seuls : ils pensent être prêts mais en réalité ils ne savent pas toujours comment bien vendre leur projet pour convaincre leur banquier, développe Xavier Ruault, responsable transactions franchise du réseau. En passant par pretpro.fr, le franchisé souscrit à un package qui lui apporte réactivité et sérénité ! Il augmente ses chances d’obtenir son crédit et de réussir son lancement".

Un accompagnement sur-mesure

Très concrètement, les courtiers de pretpro.fr vont bien entendu aider le futur adhérent à obtenir un accord bancaire au meilleur taux mais ils vont également travailler à optimiser l'ensemble des postes qui impacteront ses résultats. Assurance, taux de CB, découvert bancaire, différé d'amortissement, relai de TVA, le package est vaste. L'apport de pretpro.fr va plus loin puisque ses équipes gèrent toutes les démarches, font le suivi, préparent le candidat en amont de ses entretiens, assistent aux rendez-vous bancaires et lui donnent des conseils.

"Nous proposons ce service à tous nos futurs franchisés, même s’ils restent libres de le choisir ou pas. C’est dans notre rôle de franchiseur d’être en mesure d’apporter à nos candidats un accompagnement spécifique dans la recherche de financement. […] Nos candidats apprécient beaucoup cet accompagnement .D’autant plus que l’organisation interne mise en place par pretpro.fr auprès des réseaux de franchise est très confortable pour nous : nous avons un courtier référent qui connait bien notre enseigne et gère tous nos dossiers", ajoute Xavier Ruault.

Publié dans Marché

L'enseigne à la patte de l'expert renforce l'attractivité de sa franchise en abaissant les droits d'entrée ainsi que les coûts liés à l'informatique. En parallèle, les adhérents profiteront à présent d'un dispositif formation renforcé.

 

Alors que l'enseigne rassemble à ce jour 350 centres, dont 165 sous franchise, Feu Vert n'aurait loupé la dernière édition de Franchise Expo Paris sous aucun prétexte. Le rendez-vous parisien constituait en effet un passage obligé pour un réseau qui ambitionne de compter à moyen terme 400 implantations. Pour atteindre cet objectif et parce que ce concept est inscrit dans son ADN de longue date, le réseau entend s'appuyer sur sa franchise. De façon assez singulière, Feu Vert dévoile à Paris une nouvelle grille tarifaire rendant son concept plus accessible.

Pas de coûts cachés

Le droit d'entrée passe ainsi de 25 000 à 20 000 euros alors que le coût de la licence informatique, jusqu'ici évalué à 17 000 euros, est purement et simplement supprimé. "On investit sur l'avenir, souligne Vincent Marion, responsable expansion de l'enseigne. Comparé à nos concurrents, notre franchise était jusqu'à présent moins accessible".

A titre de comparaison, le droit d'entrée s'élève à 20 000 euros chez Norauto, à 15 000 euros chez Euromaster et à près de 10 000 euros chez Point S. Il est par ailleurs nul chez d'autres enseignes comme BestDrive, First Stop ou Siligom.

Une formation à plusieurs niveaux

D'autre part, Feu Vert l'affirme haut et fort : "On ne se rattrape sur rien d'autre !", étaye Vincent Marion. En réalité, seuls les coûts de formation augmentent, passant de 2 500 à 5 800 euros. Une inflation qui se justifie par le renforcement de l'accompagnement des franchisés sur ce point précis. "On veut soutenir encore plus nos adhérents sur la formation", ajoute le responsable.

En marge de la formation initiale dispensée au siège, d'autres sessions seront désormais organisées en région, directement sur site, alors que chaque nouvel arrivant sera accompagné pendant une semaine, quelques jours après l'ouverture du point de vente, pour l'aider notamment dans la prise en mains des outils mis à sa disposition.

Publié dans Marché
Page 1 sur 7

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter