Imprimer cette page
Les ventes ont chuté de 24,4 % en Amérique du Sud. Les ventes ont chuté de 24,4 % en Amérique du Sud.
vendredi, 15 février 2019 09:54
Industrie

L'Amérique du Sud pénalise Pirelli

Le manufacturier sino-italien a enregistré en 2018 un chiffre d'affaires en recul de 2,9 %, à hauteur de 5,19 milliards d'euros, principalement à cause de la chute de ses ventes sur le continent sud-américain.

 

C'est un résultat décevant auquel le groupe s'attendait. Le fabricant italien de pneus Pirelli a annoncé jeudi avoir enregistré en 2018 un recul de 2,9 % de son chiffre d'affaires, à hauteur de 5,19 milliards d'euros, soit moins que prévu. Selon le consensus du fournisseur d'informations financières Factset, les analystes tablaient sur un CA de 5,21 milliards d'euros.

Le groupe avait revu plusieurs fois à la baisse ses prévisions de chiffre d'affaires, indiquant finalement en novembre viser désormais environ 5,2 milliards d'euros en raison de l'impact de l'Amérique du Sud qui a subi une chute des ventes de 24,4 %. Pirelli précise néanmoins que le CA organique a progressé de 3,7 %, en raison du renforcement dans toutes les régions du segment haute valeur ajoutée, qui représente désormais 63,7 % de ses ventes, contre 57,5 % en 2017.

L'Europe reste le marché numéro un

Le principal marché de Pirelli reste l'Europe (43,1 % des ventes). L'Ebit ajusté a progressé de 9 % à 955 millions d'euros alors que le groupe avait indiqué viser environ un milliard d'euros. La dette du groupe atteignait 3,18 milliards d'euros fin 2018, globalement stable par rapport à fin 2017.

Pour 2019, Pirelli vise une croissance de son chiffre d'affaires de 4 % à 6 %, avec le segment haute valeur ajoutée aux environs de 67 % des ventes. C'est sur ce segment que le groupe mise pour doper sa croissance. Pirelli, passé en 2015 sous contrôle chinois, a fait son retour le 4 octobre à la Bourse de Milan, deux ans après l'avoir quittée, en plaçant sur le marché quelque 38 % de son capital. Il reste encore contrôlé par ChemChina à hauteur de 45,5 %.

A lire aussi

Connectez-vous pour commenter