Pneumatique - Le site
Le recul des segments TC4 et utilitaires a fortement impacté le groupe. Le recul des segments TC4 et utilitaires a fortement impacté le groupe.
vendredi, 23 août 2019 08:57

Premier semestre 2019 contrasté pour Michelin

Si les ventes du manufacturier tricolore ont reculé de 0,9 % au cours des six premiers mois, le résultat opérationnel de Michelin est néanmoins en progression de 8 %.

 

La morosité du marché automobile mondial a des répercussions sur de nombreux acteurs. Michelin ne déroge pas à la tendance baissière en enregistrant un recul de ses ventes de 0,9 %, tous segments confondus, lors du premier semestre 2019. En effet, les volumes ont particulièrement régressé dans le monde sur les segments TC4 et utilitaires en première monte avec une perte de 7 points.

Et si le chiffre d’affaires du pneumaticien a cru de 11,1 % à 11,8 milliards d’euros, cette hausse s’explique par l’acquisition en 2018 des sociétés Fenner, fabricant de courroies industrielles et le manufacturier Camso.

Les prix pour lutter contre les coûts

Ces rachats, pour lesquels Michelin a contribué à hauteur de 101 millions d’euros justifient pour Marc Henry, directeur financier du groupe, la baisse de la marge opérationnelle (-0,3 %). En outre, Michelin accuse un bénéfice net en recul de 8 % à 844 millions d’euros contre 917 millions d’euros en 2018.

Néanmoins, le pneumaticien met en avant son résultat opérationnel des activités courantes, qui selon lui est un très bon indicateur de rentabilité. Ce dernier a progressé de 8,4 % s’établissant à 1,44 milliard.  "Notre politique de légère hausse de prix va être poursuivie au second semestre pour compenser la hausse des coûts logistiques en Europe et en Amérique du Nord", prévoit le directeur financier.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter