Pneumatique - Le site
mercredi, 08 octobre 2014 02:00

Naissance de la Fondation du Caoutchouc

Placée sous l’égide de la Fondation de France, cette nouvelle structure a pour vocation de recueillir des fonds destinés à soutenir financièrement des actions de recherche et de formation.

L’union fait la force au sein de la filière caoutchouc. Le 1er janvier 2013, elle avait déjà mis en place le Centre Français du Caoutchouc et des Polymères (CFCP), qui réunit 3 organisations distinctes avec le Syndicat National du Caoutchouc et des Polymères (SNCP), l’Institut National de Formation et d’Enseignement Professionnel du Caoutchouc (IFoCa) et le Laboratoire de Recherches et de Contrôle du Caoutchouc et des Plastiques (LRCCP). Elle s’est encore renforcée en juin dernier avec la création de la Fondation du Caoutchouc. Le SNCP est à l’origine de cette initiative qui réunit 3 industriels de taille mondiale (Goodyear, Hutchinson et Michelin), le fond d’investissement Eximium, un distributeur de matières premières Safic-alcan, ainsi que trois PME fabricants de pièces techniques en caoutchouc : EFJM – Guy Aubert, Geffica et Wattelez. Les rôles ont déjà été distribués. La présidence a été confiée au P-dg du groupe Hutchinson, Jacques Maigné, qui a exprimé sa « fierté » d’avoir été nommé à ce poste. Son délégué général est Christian Caleca, un professionnel aguerri puisque déjà directeur général du SNCP et CFCP. Le comité exécutif de la FDCa est constitué de 14 administrateurs répartis dans 2 collèges, l’un avec 9 représentants des membres fondateurs, l’autre avec 5 personnalités qualifiées issues de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur, dont Jean-Paul Papin, vice-président du Cetim, Jean-François Gérard, Directeur de la recherche de l’INSa de Lyon, Jérôme Sainte-Beuve, Directeur scientifique au Cirad et Pierre Soudan, Directeur de l’alliance Science & Business à l’Ecole Centrale de Lyon.

Collecte de fonds

Leur but à tous est de renforcer les efforts de recherche et de formation à destination des métiers du caoutchouc. Le pôle « Etudes d’intérêt général » du LRCCP sera en charge de l’élaboration du programme d’études et de sa réalisation. Il est aussi question d’accorder des bourses à des étudiants français ou étrangers qui souhaitent se spécialiser dans les métiers du caoutchouc et des polymères au sein de l’Ifoca. La priorité pour la Fondation consiste donc d’abord à collecter des fonds. La barre a été fixée à un million d’euros d’ici 2019. « Nous avons déjà rassemblé 60% de la somme grâce aux membres fondateurs », a indiqué Christian Caleca. La Fondation fera appel aux entreprises, au mécénat, et même aux Naissance de la Fondation du Caoutchouc Placée sous l’égide de la Fondation de France, cette nouvelle structure a pour vocation de recueillir des fonds destinés à soutenir financièrement des actions de recherche et de formation. p.16 particuliers pour trouver les 400 000 euros restants. Ils peuvent bénéficier d’un régime fiscal attractif dans le cadre de donations. Les fondations ont souvent une bonne idée de ce qu’elles veulent faire, mais il est préférable de s’appuyer sur d’autres, plus qualifiés pour savoir ce qu’il faut faire. Pour cette raison, le SNCP a eu l’idée de placer la Fondation du Caoutchouc sous l’égide de la Fondation de France. Créée en 1969, cette dernière est une fondation reconnue d’utilité publique, qui abrite plus de 150 fondations dans les domaines de la recherche et de la formation. C’est elle par exemple, qui va se charger de la gestion comptable. Reste encore à mettre la machine en route. Une réunion doit avoir lieu d’ici la fin de l’année pour définir les premières orientations des programmes de recherche et de formation. Puis, en 2015, il est aussi prévu d’organiser un événement, qui sera annuel, et fera la promotion à la fois des actions de la Fondation et de ses donateurs.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

26/02/2017 - 02/03/2017
SIMA 2017
09/03/2017 - 19/03/2017
Salon Automobile de Genève