Pneumatique - Le site
De gauche à droite : Yann Blard, président de l’ASAV, Nadine Annelot, présidente de la FNCRM, Michel Vilatte, président du SPP, Jean-Louis Bouscaren, président de l'UNIDEC et Roland Thevenoux, President du SNCTA. De gauche à droite : Yann Blard, président de l’ASAV, Nadine Annelot, présidente de la FNCRM, Michel Vilatte, président du SPP, Jean-Louis Bouscaren, président de l'UNIDEC et Roland Thevenoux, President du SNCTA. DR
lundi, 18 mai 2015 22:36

Naissance de l’ASAV

Le Syndicat des Professionnels du Pneu et 3 autres organisations professionnelles ont officialisé ce lundi 18 mai à Paris la création d’un nouveau syndicat patronal: l’Alliance des Services Aux Véhicules.

La loi n°2014-288 du 5 mars 2014 a changé la donne pour les organisations patronales. Elle force les plus petites à se regrouper ou à rejoindre les plus grandes, si elles veulent continuer à être considérées comme représentatives à partir de 2017. Un seuil a été fixé à 8% au moins de l’ensemble des entreprises adhérant à des organisations professionnelles d’employeurs de la branche.

Le Syndicat des Professionnels du Pneu (SPP), qui dépend de la branche des services à l’automobile, a donc entamé dès 2013 des négociations avec d’autres organisations professionnelles pour constituer une nouvelle structure patronale. Parmi elles : la Fédération Nationale du Commerce et de la Réparation du Cycle et du Motocycle (FNCRM), le Syndicat National du Contrôle Technique Automobile (SNCTA) et l’Union Nationale Intersyndicale Des Enseignants de la Conduite (UNIDEC).

A eux 4, ils sont donc les membres fondateurs de l’ASAV. Cette association, présidée par Yann Blard, anciennement président du SPP, est dirigée par Régis Audugé, l’actuel directeur général du SPP, ainsi que par un Conseil d’Administration composé de 15 administrateurs et 4 vice-présidents issus de chacun des 4 métiers, en l’occurrence Roland Thevenoux, President du SNCTA, Nadine Annelot, Présidente de la FNCRM, Jean-Louis Bouscaren, président de l'UNIDEC et Michel Vilatte, président du SPP.

Cinq commissions techniques ont été mises en place, soit spécifiques à un ou plusieurs métiers (Formation, Etudes, Communication, Qualité-Sécurité-Environnement), soit transverse aux 4 métiers (Sociale), qui sont composées de membres permanents.

La prochaine étape va consister à trouver un lieu «parisien», «d’ici un an», pour le siège de l’ASAV, a précisé Régis Audugé, qui laisse la porte entrouverte à d’autres organisations professionnelles «qui voudraient rejoindre l’alliance demain».

Cette initiative vise à créer une alternative aux 2 grands syndicats de la branche des services à l’automobile que sont le Conseil National des Professionnels de l’Automobile et la Fédération des Syndicats de la Distribution Automobile. Avec 3000 adhérents, selon Régis Audugé, l’ASAV estime représenter entre 15 et 20% des entreprises de la branche, qui cotisent à une organisation professionnelle.

Le SPP avait déclaré en début d’année vouloir créer un toit commun avec la FEDA. Un rapprochement est toujours d’actualité avec la fédération, puisque l’ASAV a déjà signé une convention de collaboration, qui devrait amener des groupes de travail à se rapprocher sur des thématiques communes dans les mois et années à venir. «Peut-être qu’un jour, des synergies matérielles auront lieu», a déclaré Alain Landec, Président de la FEDA. « Nous verrons plus tard ».

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter