Pneumatique - Le site

Le manufacturier tricolore a confirmé ses objectifs annuels tandis que son chiffre d'affaires s'est envolé de 11,3 % au cours du premier trimestre grâce notamment à l'apport de ses récentes acquisitions.

 

Le groupe Michelin a communiqué des résultats trimestriels plutôt favorables. Le chiffre d'affaires de l'entreprise a ainsi atteint les 5,809 milliards d'euros au cours des trois premiers mois de l'année 2018, un résultat en hausse de 11,3 % sur un an. A taux de change constants, les ventes ont progressé de 9,3% de janvier à mars par rapport à la même période de l'an dernier. Elles ont notamment bénéficié des récentes acquisitions du britannique Fenner et du canadien Camso, qui ont plus que compensé la déconsolidation de la filiale TCi, apportée pour créer une coentreprise avec le japonais Sumitomo en Amérique du Nord.

L'augmentation des prix a contribué à hauteur de 1,3 point à la croissance du chiffre d'affaires trimestriel et l'évolution de la nature des produits (Michelin a notamment entrepris de se concentrer sur des pneus à plus forte valeur ajoutée) à hauteur de 0,7 point. Cela compense largement la baisse des volumes vendus (-0,5 point). "Dans des marchés difficiles, l'exposition du groupe à différents secteurs de l'économie permet une fois encore de démontrer sa résilience et de confirmer ses prévisions 2019", juge dans un communiqué le président Jean-Dominique Senard.

L'activité auto reste stable

Le groupe clermontois prévoit pour l'ensemble de l'année "une croissance des volumes en ligne avec l'évolution mondiale des marchés" et une hausse du résultat d'exploitation, à taux de change constants et sans compter la contribution de Camso et Fenner, estimée à 150 millions d'euros. Le résultat opérationnel des activités courantes, dit "résultat opérationnel des secteurs", avait atteint 2,77 milliards d'euros en 2018.

Le chiffre d'affaires est en progression de 0,2% à 2,788 milliards d'euros pour l'automobile. Dans un marché en baisse de 2 % - fortement affecté par le recul de la demande pour les pneus de "première monte" destinés aux véhicules neufs (-8 %), entraîné par la Chine - Michelin dit limiter la baisse des volumes écoulés à 1,6 %, et "consolide ainsi sa part de marché". Les ventes du secteur routier ont progressé de 5,3 % à 1,550 milliard pour le transport routier "dans des marchés en léger retrait", grâce en particulier au développement des offres de service et à une montée en gamme.

Intégration réussie pour Camso et Fenner

Quant aux activités de spécialités, elles ont progressé de 52,8 % à 1,471 milliard, fortement soutenue par l'intégration de Camso et Fenner. A périmètre constant, ce secteur affiche une croissance de 4,6 % de ses ventes, soutenue par une hausse des prix combinée à une stabilité des volumes et un effet de changes favorable. Les produits miniers et pneus pour avions ont particulièrement bien marché sur le trimestre.

Les marchés des pneus pour automobiles ("tourisme camionnette") devraient selon la direction "afficher une évolution contrastée" cette année, avec une poursuite de la baisse pour les pneus de "première monte" et une croissance modérée pour le remplacement. Les marchés des pneumatiques pour camions sont attendus "en léger recul", tandis que ceux des secteurs miniers, des avions et des deux roues devraient "rester dynamiques". Michelin attend aussi en 2019 des effets de change légèrement favorables et un impact négatif d'environ 100 millions d'euros sur le résultat d'exploitation lié à la hausse des cours des matières premières.

Publié dans Industrie

Le groupe clermontois casse sa tirelire pour s'offrir le canadien Camso, spécialisé dans les solutions de mobilité "hors route". Ce rachat, d'un montant évalué à 1,25 milliard d'euros, donnera naissance au numéro un mondial du genre.

 

C'est une opération d'envergure que vient de conclure Michelin avec la reprise de Camso. Les deux entreprises ont conclu une entente aux termes de laquelle Michelin fera l’acquisition de Camso pour un montant d’environ 1,25 milliard d’euros. Leurs activités hors route respectives seront bientôt réunies au sein d’une nouvelle division dirigée à partir du Canada. Cette union donnera naissance au numéro un mondial sur les marchés hors route.

Camso est une entreprise canadienne dont le siège social est situé à Magog, au Québec. Spécialisée dans les chenilles en caoutchouc pour les engins agricoles et les motoneiges ainsi que dans les pneus pleins et diagonaux pour le marché de la manutention, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 974 millions de dollars lors de son dernier exercice fiscal. Ses effectifs s’élèvent à 7 700 collaborateurs.

Une frénésie de rachats en 2018

"Michelin et Camso ont de nombreuses valeurs en commun. Cette acquisition est une formidable opportunité réciproque. Michelin va pouvoir bénéficier de toutes les compétences de Camso sur les marchés de la mobilité hors route et Camso de toute l’expertise de Michelin sur les marchés de spécialités", commente Jean-Dominique Senard, le président du groupe Michelin. Après avoir dépensé 3,4 milliards d'euros depuis le début de l'année dans différentes opérations (création d'une société commune avec Sumitomo et rachat du britannique Fenner), le dirigeant entend à présent "faire une pause".

"Je veux aussi léguer à mon successeur un bilan financier très solide, ajoute Jean-Dominique Sénard qui passera la main à Florent Menegaux en 2019. Il faut garder toute sa force face au tsunami extérieur : n'oubliez pas que la part de marché des pneus chinois en Europe est passée de 5 % à 30 % en cinq ans. Il y a toujours dans ce pays une surcapacité de production phénoménale, qui se déverse en Europe".

Publié dans Industrie
mardi, 07 juillet 2015 18:33

Camoplast Solideal devient Camso

Camoplast Solideal est mort, vive Camso ! Le numéro deux mondial dans la conception, la fabrication et la distribution de pneus hors route, chenilles et systèmes de chenilles, réunit ainsi sous un même nom les deux entités qu'elles formaient avant la fusion absorption de Solideal par Camoplast. A ce jour, le groupe emploie 7 500 collaborateurs dans le monde répartis dans vingt-quatre usines et quatre centres de R&D. Camso est ainsi présent dans cent pays. Son P-DG, Pierre Marcouiller, ambitionne de multiplier le chiffre d'affaires du groupe par quatre dans les prochaines années. Il avait atteint un milliard d'euros en 2012. 

Publié dans Industrie

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter