Pneumatique - Le site
mercredi, 12 décembre 2018 06:50

Goodyear quitte le Venezuela

Le manufacturier américain Goodyear a stoppé la production de son usine de Valencia, dans le nord du Venezuela. Une annonce soudaine qui intervient dans un contexte d'inflation et de pénurie des matières premières.

 

"Goodyear Venezuela a été contraint de cesser ses activités dans son usine de Valencia, dans l'État de Carabobo" C'est par ces mots affichés à l'entrée de ce site de production implanté dans le nord du Venezuela et sans plus de précisions que Goodyear a annoncé la fin de ses activités locales. Le groupe américain allonge ainsi la liste des multinationales ayant quitté le pays en raison de la crise économique qui se traduit par une hyperinflation et une pénurie de matières premières.

Goodyear a assuré s'être acquitté du versement des salaires et des indemnités de ses employés et s'est engagé à octroyer une prime "additionnelle exceptionnelle" dans les prochains jours, en plus de "dix pneus pour chaque salarié". Cette fermeture a néanmoins pris les ouvriers de court, a déclaré à la presse le syndicaliste Luis Lovera. "C'est une surprise parce que l'usine tournait normalement jusqu'à vendredi dernier" a-t-il assuré.

Un fonctionnement déjà très ralenti

Mais avec 1 500 à 1 900 unités produites par jour selon Luis Lovera, l'usine ne fonctionnait qu'à 20% de sa capacité de production. En septembre dernier déjà, son concurrent italien Pirelli avait cédé son usine et toutes ses activités au Venezuela après 28 ans d'activités, faute de matières premières. Pirelli avait conclu un accord avec une alliance d'entrepreneurs sud-américains et la société Sommers International, qui prévoit une continuité en termes d'emplois.

Ce départ était intervenu une semaine après le lancement d'un plan de réformes économiques par le président Nicolas Maduro, qui a multiplié le salaire minimum par 34 et dévalué la monnaie de 96 %. Parmi ces mesures, Nicolas Maduro a également interdit aux entreprises d'augmenter leurs prix.

Publié dans Industrie

Le manufacturier finlandais Nokian Tyres accroit de 30 % la capacité de production de son usine historique de Nokia en commençant à fonctionner en 4/8.

 

Cette augmentation des capacités va entraîner la création de 80 postes supplémentaires. Le recrutement débutera immédiatement et les relations professionnelles seront amorcées à partir de septembre avec un fort accent mis sur la fin de l’année. La production fonctionnera en 4/8 au début de l’année 2019 au plus tard.

"Notre stratégie de croissance demande une augmentation de la production. Nokian Tyres a vécu une forte croissance, et notre objectif est de continuer sur cette voie en doublant notre business en Amérique du Nord et en augmentant de 50% celui en Europe Centrale dans les cinq prochaines années. Simultanément, nous souhaitons confoerter notre leadership sur le marché des pays nordiques et en Russie", a déclaré Hille Korhonen, PDG de Nokian Tyres.

Actuellement, la production de pneus pour véhicules particuliers de Nokian Tyres fonctionne en trois huit, cinq jours par semaine. Dans le futur, l’usine fonctionnera en 4 huit six jours par semaine.

Publié dans Industrie

Le site de production haut-garonnais du groupe Continental a reçu le prix de l’usine de l’année de la part de nos confrères du magazine l’Usine Nouvelle.

 

Organisée le 29 mai 2018 par le magazine l'Usine Nouvelle, le prix de l'usine de l'année a été attribué au site Continental situé à Boussens (Haute-Garonne). Le jury, composé d’experts indépendants, a été particulièrement admiratif du travail de redressement du site devenu une référence notamment dans les technologies de l’industrie 4.0.

Les journalistes de L’Usine Nouvelle ont étudié des dizaines de candidatures. Quatorze sites ont été présélectionnés. Pendant une journée, le site de Boussens a reçu la visite de l’un des journalistes de la rédaction et de partenaires du magazine tels que le Boston Consulting Group, Sogefi et SKF.

"Ce prix est une grande fierté pour le groupe Continental en France. Il démontre le professionnalisme des équipes et notre excellence industrielle", déclare Gilles Mabire, PDG de Continental Automotive France. Ce succès est à mettre au crédit des équipes et au manager du site de Boussens, Michel Bouguennec, pour qui "la pérennité du site était en jeu. Nous avons lancé un projet de modernisation qui a mobilisé toutes les équipes pour en faire un succès humain et technologique".

Publié dans Industrie

La société AR Industries, ex-Française de roues, dernier fabricant de jantes dans l'Hexagone, a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d'Orléans.

 

Bis repetita. Trois ans et demi après un premier redressement judiciaire et deux ans après sa reprise par Thierry Morin, AR Industries est de nouveau en grande difficulté. Confronté à un passif d'environ 10 millions d'euros, le dernier producteur de roues pour automobiles du pays a été placé en redressement judiciaire mardi par le tribunal de commerce d'Orléans. Une décision assortie d'une période d'observation d'un mois, soit jusqu'au 13 février.

Basée à Diors, non loin de Châteauroux (Indre), l'ex-Française de roues a été reprise en octobre 2015 par l'ancien P-dg de Valeo. Le dirigeant y a investi la bagatelle de 4 millions d'euros pour moderniser l'outil de production. Le soutien des deux géants tricolores, le groupe PSA et l'Alliance Renault-Nissan, ainsi que Seat, Fiat ou encore Aixam qui figurent en bonne place dans son portefeuille client ne semblent aujourd'hui plus suffire à la société.

Pas assez de commandes

En 2016, celle-ci a réalisé un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros en fabricant chaque mois près de 100 000 jantes. Un résultat insuffisant, une source interne expliquant qu'il faudrait en produire au moins 125 000 pour que AR Industries soit à l'équilibre. "Les constructeurs français PSA et Renault ne passent pas assez de commandes au dernier fournisseur français de roues de voitures, déplore Christophe Bouvet, représentant CFDT. C'est à l'Etat, actionnaire minoritaire des constructeurs, de les convaincre de leur responsabilité auprès de la filière automobile".

A l'heure actuelle, aucune mesure de réduction des effectifs n'a été évoquée au sein de cette société qui emploie 390 salariés. Le placement sous la protection de la justice permettra notamment à ces derniers d'être payés à la fin du mois et suspend également provisoirement les créances dont un arriéré de cotisations sociales évalué à 2,6 millions d'euros. Juste avant leur reprise par Thierry Morin, l'intersyndicale et les salariés de l'équipementier avaient voté à 95% en faveur du projet concurrent soutenu par le groupe Arche. De quoi laisser un goût amer. 

Publié dans Industrie

En débloquant une telle enveloppe, Nokian Heavy Tyres ambitionne d'augmenter de 50% la production de pneumatiques PL de son usine implantée à Nokia.

 

Alors que le manufacturier a renforcé en milieu d'année dernière son offre dédiée avec la commercialisation de trois nouvelles références (Hakka Steer, Hakkapeliitta City Bus et E-Trucks), Nokian accentue ses efforts en matière de pneumatiques poids lourd. Après avoir réalisé un exercice 2017 positif, la firme finlandaise entend soutenir sa croissance avec un renforcement de ses moyens de production.

En conséquence, une enveloppe de 70 millions d'euros a été débloquée et sera investit dans l'usine de Nokia (Finlande). Grâce à cette somme, la capacité maximale de production de pneumatiques PL du site passera d'environ 20000 à 32000 tonnes par an alors que 50 personnes seront embauchées pour faire face à cette expansion.

"Le marché international des pneus pour poids lourds s'est bien développé et nos ventes sont en hausse. Nous voulons soutenir la croissance de nos clients en augmentant notre capacité de production dans notre usine à Nokia, en Finlande. Le site s’y prête grâce au personnel qualifié et à sa capacité à fabriquer des produits de qualité au sein d’une usine moderne", étaye Manu Salmi, vice-président de l'unité Nokian Heavy Tyres.

Le groupe a également signé un accord avec le syndicat local visant à accroître la compétitivité en privilégiant la flexibilité. Un accord qui motive le personnel à développer des compétences multiples. Cet accord restera en vigueur jusqu'à la fin de 2020.

Publié dans Industrie
mercredi, 08 novembre 2017 16:41

Le rêve américain de Nexen Tire se précise

Le groupe coréen Nexen construit un Centre technologique à Richfield, aux Etats-Unis, et envisage aussi l'ouverture d'une usine de production sur ce continent.

Publié dans Marché
mardi, 07 novembre 2017 16:30

BKT reçoit une nouvelle distinction

Caterpillar a attribué le prix SQEP Silver Award à BKT en l'homologuant aussi pour la fourniture en première monte de deux modèles Earthmax pour deux tombereaux CAT.

Publié dans Marché

Hankook Tire vient d'inaugurer son premier site de production aux Etats-Unis pour un potentiel annuel de 5,5 millions de pneumatiques TC4.

Publié dans Industrie

Euler Hermes estime que les immatriculations mondiales de VN s'élèveront à 95,8 millions en 2017, puis 98,2 millions en 2018 et enfin, 100 millions en 2019. Une croissance portée par la Chine, mais aussi l'Inde.

Publié dans Marché

Selon les dernières données publiées par l'ETRMA, la production européenne de pneumatiques s'est établie à 4,94 millions de tonnes en 2016, soit une hausse de 1%.

Publié dans Marché
Page 1 sur 3

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

Pas d'événement