Pneumatique - Le site
mardi, 12 juillet 2016 09:56

Continental accélère sur le Smart Access

Continental s'apprête à commercialiser son offre de dématérialisation de la clé du véhicule sur mobile. Il fait savoir qu'un constructeur utilisera le Smart Access dès 2018.

Continental emboîte le pas à Valeo et Bosch. L'autre géant de l'équipement automobile de première monte a confirmé son ambition de proposer aux constructeurs des solutions de dématérialisation de la clé du véhicule sur les terminaux mobiles. La technologie baptisée "Smart Access" en interne doit entrer en production dès 2018, selon un contrat conclu avec une marque dont le nom n'a pas été révélé.

Cette technologie, pensée comme "une solution complémentaire pour des cas d'usage additionnels", selon les cadres de la R&D de la division Body & Security de Continental, permettra aux utilisateurs d'accéder à bord du véhicule et de le démarrer. "A partir de 2020 ou 2022, les constructeurs proposeront davantage de solutions sur smartphone que de clés physiques à leur client", prédit avec conviction Hervé Foligné, chargé du développement Système d’accès et Multi Functional Smartphone Terminal, dans la division Body & Security France.

La sécurisation du processus est assurée par CoBePa, la plateforme Cloud privée de Continental. Le propriétaire du véhicule détient alors une clé dite "maître" et gère la délégation d'accès permanents ou provisoires, ce qui ouvre le champ des possibles (partage, dépôt de colis…). Continental a retenu le Bluetooth basse consommation et le NFC comme moyen de communication sans contact afin d'éviter les temps de latence qui résultent d'un échange de données avec la plateforme, comme on peut l'observer sur les Opel équipées d'OnStar par exemple.

OTA Keys, le versant "aftermarket"

Une partie de la technologie présentée par Continental début juillet dans son centre de recherche de Toulouse, provient d'OTA Keys, une jeune coentreprise née des accords entre l'équipementier et D'Ieteren, l'incontournable importateur du groupe Volkswagen, en Belgique. Si Continental a fourni à OTA Keys des modem GPS, entre autres, dans le sens inverse, les ingénieurs ont récupéré un savoir-faire dans le domaine des interfaces de gestion, essentielles du point de vue du client final.

OTA Keys jouera un rôle important dans un avenir proche. L'entreprise basée  à Bruxelles sera le pendant de Continental en seconde monte. Cette fois-ci, un boîtier OBD, fabriqué par un tiers en Corée du Sud, héberge l'intelligence du système et permet ainsi de retrouver toutes ces fonctionnalités d'ouverture/fermeture des portes et de démarrage, avec le terminal mobile.

Cette solution technique, Philippe Fournet-Fayat, le dirigeant d'OTA Keys, va la promouvoir auprès des gestionnaires de flottes, des entreprises d'autopartage et des loueurs, entre autres. Selon ses dires, il compte à ce jour près d'un millier de véhicules en circulation connectés à la plateforme Cloud, en Allemagne, en Belgique, en Suisse et en France. En Ile-de-France, plus précisément, où "un spécialiste de l'autopartage connu" et un acteur de l'électromobilité ont adopté le fameux boîtier OBD et le lecteur NFC.

A y regarder de près, Continental et OTA Keys ont des offres complémentaires, de celles qui pourraient les amener à démarcher les constructeurs, main dans la main. Pourquoi ? Parce que, sur l'inspiration du modèle d'affaires mis en place par PSA (Fleet Connect Management) avec Magneti Marelli et Kuantic, Continental et OTA Keys proposeraient de créer une offre de service unifiée assurant la connectivité des produits d'un groupe, ainsi que des marques non captives. Ce qui serait officieusement le cas, d'après certains représentants.

Exclusif chez Renault

Continental ne délaisse pas pour autant les actuelles solutions d'accès main-libre. Preuve en est, le groupe a renforcé ses accords avec Renault et s'apprête à équiper, en plus de la Talisman, les Espace et Koleos -en série ou en option- avec sa nouvelle génération de capteurs de présence. Rappelons que la marque française lui a confié en exclusivité la fabrication de toutes ses clés, dont "50 à 60 %", sont des systèmes d'accès main-libre. "En huit ans, le prix du matériel a été divisé par près de trois", estimait un ingénieur, en marge de la présentation. "D'ici deux à trois ans, Continental espère faire évoluer le système d'ouverture du coffre sans manipulation, de sorte à ne plus être obligé de donner un coup de pied", complétait un autre.

Le défi de l'accès au véhicule doit être pris avec sérieux par Continental, qui livre pas moins de 15 millions de dispositifs par an, toutes technologies confondues. Dans une récente étude, Strategy Analytics avançait que les systèmes passifs d'accès au véhicule s'imposeront et que, dans leur sillage, les mobiles et la biométrie progresseront d'ici à 2025.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter