Pneumatique - Le site
mardi, 14 février 2017 14:04

Michelin affiche des résultats très solides sur 2016

Le groupe Michelin a publié les résultats financiers de son année 2016. Il voit son résultat opérationnel croître de 9,5% à la faveur d'une progression des volumes de ventes et d'un bon pilotage des coûts.

"En net progrès". C'est par ces termes que Jean-Dominique Senard, le président de Michelin, a résumé l'année écoulée. Son groupe a rendu une copie quasi exemplaire, qui voit notamment le résultat opérationnel progresser de 4,5%, par rapport à 2015, pour atteindre 2,692 milliards d'euros. Une performance que le dirigeant attribue en premier lieu "à la force de la marque dans le monde et à sa puissance d'innovation".

Plus concrètement, Michelin doit ses bons résultats à un pilotage fin de l'activité. Le groupe est parvenu à gérer l'effet prix-mix/matières premières sur le résultat opérationnel de sorte à dégager une ligne positive de 159 millions d'euros. Pour mémoire, en 2015, ce paramètre avait causé une perte de 93 millions, ce qui ne s'était pas produit depuis 2010. Marc Henry, directeur financier de Michelin, estime que la bonne tenue du deuxième semestre 2016 a aussi contribué à ce bilan.

Michelin a réussi à réaliser des volumes de vente meilleurs que les cadences du marché. Les produits SR1 (Tourisme et camionnette) ont augmenté de 3%, en ligne avec la tendance mondiale, grâce à la Chine et l'Inde en particulier. Les SR2 (PL et bus) ont crû de 1% contre un recul de 1% du secteur et les SR3 (Spécialités) ont accusé un retrait de 1% contre une baisse de 4% au global. Au global, Michelin termine l'exercice 2016 donc en hausse de 2,1%. Notons cependant que les ventes nettes rendent 1,3%, à 20,97 milliards d'euros.

En 2012, le groupe français avait démarré un plan de compétitivité. Il visait à atteindre un gain de 1 200 millions d'euros. Un objectif rempli, puisqu'au cumul des cinq exercices écoulés, Michelin enregistre une somme de 1 197 millions d'euros. De quoi placer le groupe sur de bons rails vers 2020. A cette échéance, Michelin entend délivrer un cash-flow libre de 1400 millions d'euros, contre 1000 millions prévus initialement. "Nous sommes à 961 millions au terme de l'année 2016", rapporte ainsi le directeur financier.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter