Pneumatique - Le site
Pneu Laurent "s'offre" le JT de 20 Heures Twitter @Emma_Faury
vendredi, 14 avril 2017 09:31

Pneu Laurent "s'offre" le JT de 20 Heures

En visite chez Pneu Laurent, filiale de Michelin, en compagnie de Jean-Dominique Senard, François Hollande a balayé d'un revers de la main la tentation du protectionnisme.

A l'occasion d'un déplacement à Avallon et d'une visite officielle chez Pneu Laurent, filiale du groupe Michelin, le président de la République François Hollande s'est invité dans la campagne, égratignant notamment Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon : "Ceux qui vous disent que l'industrie va disparaître sont souvent ceux qui n'ont jamais travaillé dans l'industrie. Ceux qui vous disent qu'il faudrait fermer les frontières sont ceux qui ne connaissent rien à l'industrie, parce qu'aujourd'hui l'industrie est mondiale. Et ceux qui vous disent qu'il faudrait augmenter de je ne sais combien les salaires…, certes à l'oreille c'est toujours agréable, mais il faut savoir qu'à terme c'est la compétitivité de l'entreprise qui va disparaître, et ce sont donc des emplois qui vont être mis en cause".

Accompagné par le président Jean-Dominique Senard, François Hollande a mis en avant la nécessité de trouver le juste équilibre entre les intérêts des entreprises et ceux des salariés, tout en vantant la capacité d'investissement et l'innovation. Un message qui trouvait un réel écho par rapport à la stratégie de négociations sociales passant par des pactes de compétitivité mise en œuvre par Jean-Dominique Senard. Ce qui concerne précisément le site d'Avallon qui doit devenir le centre d'excellence hexagonal de Michelin pour le rechapage, afin d'éviter le sort de La Combaude. Jean-Dominique Senard a d'ailleurs rappelé que "la désindustrialisation de la France n'était pas une fatalité et que le groupe Michelin continuait d'investir dans le pays, toujours à la recherche des justes équilibres de compétitivité". Une stratégie au service de l'emploi et pas uniquement au niveau de qualifications des cadres et des ingénieurs.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

Pas d'événement