Pneumatique - Le site
lundi, 30 octobre 2017 15:38

Goodyear abaisse une nouvelle fois ses perspectives de résultats 2017

Goodyear a présenté des résultats nuancés au titre du troisième trimestre et plusieurs analystes soulignent que c'est le quatrième trimestre consécutif qui est inférieur aux attentes.

Goodyear a donc annoncé des bénéfices en recul pour le troisième trimestre et le groupe a aussi abaissé sa prévision de bénéfice annuel d'exploitation, ce qui a derechef fait chuter son titre à Wall Street (-5,05% à 31,97 dollars).

"Au troisième trimestre, nous avons continué de faire face à certaines des mauvaises conditions dont nous avions déjà été victimes au deuxième", commente sobrement Richard Kramer, le président directeur général du groupe, avant de donner quelques détails : baisse des volumes sur le marché du remplacement, réduction de la production de certains constructeurs, augmentation de plus de 30% du prix des matières premières, etc.

Le patron a également précisé que le groupe avait souffert de l'impact des ouragans qui ont touché le sud des Etats-Unis en août et en septembre, car il a trois sites industriels au Texas et son réseau de distribution dans la région a pâti des inondations.

Toujours est-il que le bénéfice net s'est établi à 129 millions de dollars, en recul de 59%, pour un chiffre d'affaires de 3,92 milliards de dollars, en hausse de 1,9% et conforme aux attentes des analystes en l'occurrence. L'activité de Goodyear était orientée à la baisse dans toutes les régions du monde (Amériques, EMEA, Asie-Pacifique).

Goodyear a également indiqué que son bénéfice d'exploitation annuel devrait être de l'ordre de 1,5 milliard de dollars, un niveau inférieur à ce qu'il prévoyait encore à la fin juillet (1,6 à 1,65 milliard de dollars).

"Goodyear a rabaissé à de nombreuses reprises ses objectifs pour 2017 depuis les avoir présentés l'an dernier, ce qui diminue la confiance des investisseurs dans la capacité de la direction à atteindre les objectifs ambitieux fixés pour 2020", souligne Ray Brinkman, analyste chez JP Morgan. Surtout que la marge opérationnelle s'est établie à 3,3% au troisième trimestre 2017, alors qu'elle était de 8,2% un an plus tôt.

 

(avec AFP)

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter