Pneumatique - Le site
lundi, 04 mars 2019 06:55

Michelin dévoile sa solution ZenaTerra

Le groupe clermontois présentait au dernier SIMA sa nouvelle solution ZenaTerra permettant aux agriculteurs de piloter le télégonflage de leur tracteur rapidement et efficacement.

 

Fidèle au rendez-vous tricolore, Michelin participait du 24 au 28 février 2019 à la dernière édition du SIMA, le salon du matériel agricole, avec un stand pour le moins déconcernant. Le manufacturier exposait ainsi bien davantage de fauteuils que de pneumatiques ! Un parti pris assumé dans la mesure où le manufacturier souhaitait créer un espace convivial avec notamment plusieurs débats organisés chaque jour. Au centre de la "piste", figurait tout de même un pneu et un plexiglas étrange prenant la forme d'un tracteur.

Créé par et pour les agriculteurs

En réalité, tout était dit avec ces deux éléments. Cette année, Michelin comptait sur le SIMA pour dévoiler sa nouvelle solution ZenaTerra. Une innovation prenant la forme d'une application intégrée au tableau de bord du tracteur simplifiant, pour l'agriculteur, le télégonflage du véhicule. "ZenaTerra a été conçu par et pour les professionnels, insiste Benoit Puel, responsable produit au sein de la division agricole de Michelin. Avant de concrétiser ce projet, nous avons réuni des agriculteurs pour connaitre leurs problématiques puis leur apporter nos technologies. Et non l'inverse".

La solution ZenaTerra comprend en réalité trois briques technologiques. Indissociable de l'ensemble, le pneu Michelin EvoBib (exposé au SIMA), avec sa technologie ADT (Adaptive Design Technology), présente la particularité de modifier son empreinte en fonction de la pression de gonflage et ainsi de s’adapter à un usage champs ou route pour améliorer le rendement kilométrique, la consommation de carburant et enfin l'impact du poids du véhicule. L'intégration du système de télégonflage résulte quant à elle directement de l'acquisition des sociétés PTG et Téléflow en fin 2017.

Facturé entre 7 000 et 9 000 euros

La dernière brique tient dans le logiciel. Celui-ci s'intègre dans le tracteur (évitant l'ajout d'un écran supplémentaire) et s'avère ultrasimple à contrôler. En deux clics, l'agriculteur indique l'usage (champs ou route) et les spécificités du terrain. Il peut aussi, en amont, entrer les outils utilisés avec son tracteur pour ajuster encore plus précisément la pression des pneumatiques. Alors que le réseau de distribution est en cours de construction, négociants et concessionnaires factureront cette belle innovation entre 7 000 et 9 000 euros (hors pneus, pas d'abonnement requis).

Un investissement rapidement rentabilisé, à en croire Michelin. Le clermontois estime que sa technologie pourra améliorer de 11 % le rendement agronomique des terres contre un gain de 30 % pour le professionnel, qui travaillera ainsi plus efficacement avec une meilleure traction du véhicule. D'autres feront également le choix d'investir dans un tracteur moins puissant, eu égard à cette traction renforcée, et y gagneront alors sur leur investissement initial.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

Pas d'événement