Pneumatique - Le site
Chaque centre profitera d'une signalétique dédiée. Chaque centre profitera d'une signalétique dédiée.
lundi, 24 juin 2019 07:51

Point S s'attaque au vitrage

L'enseigne de centres autos entame sa diversification en se lançant sur le marché très porteur du vitrage. Avec Point S Glass, le réseau entend devenir le deuxième acteur national d'ici 2022.

 

C'est dans le cadre de la 4e édition du Point S Forum, rendez-vous incontournable du réseau organisé jeudi dernier à Lyon et qui a encore battu de nouveaux records (environ 600 participants et 100 partenaires-exposants), que l'enseigne a présenté son dernier concept. "La bonne santé du réseau ne nous suffit pas. Nous souhaitons aller plus loin et nous nous sommes dit qu'il était peut-être temps de se diversifier, d'élargir le spectre et de capter une nouvelle clientèle", justifie en préambule Christophe Rollet, directeur général du réseau. Après Point S Entretien Rapide, Point S City, Point S Centre Auto et Point S Industriel, voici venu Point S Glass. Une nouvelle offre dédiée au vitrage.

Si la bonne santé de ce marché (+27 % entre 2012 et 2017) a incité le réseau à s'y lancer, celui-ci s'est aussi aperçu qu'une part "significative" de ses adhérents en faisait déjà soit de façon artisanale, soit avec des enseignes spécialisées. A l'instar du rapprochement Norauto-Carglass, Point S a lui aussi été démarché par ces dernières pour implanter dans ses centres des corners de leur marque. Mais compte-tenu de son maillage, de son volume de clients et de sa notoriété, le réseau a préféré entamer cette aventure seul.

Un investissement mesuré

La particularité de Point S Glass tient d'abord dans sa flexibilité. Une première option permet ainsi de la déployer dans un centre du réseau déjà existant qui devra y dédier une baie. Celui de Saint-Jean-de-Soudain (38) a servi de base test au deuxième trimestre et sera rejoint d'ici la fin de l'été par une quarantaine de sites. La seconde permet à un investisseur de se lancer dans une activité à 100 % vitrage mais sous l'enseigne Point S.

Côté investissement, là encore, l'effort se veut mesurer. En activité annexe, il en coûtera moins de 5 000 euros (matériel compris tout comme la formation, réalisée en interne) tandis que l'opération s'élève à environ 600 000 euros pour un centre dédié. Pour l'heure, et pour préserver un minimum de rentabilité, Point S entend grandir sur ce marché sans l'appui des agréments d'assurance. Une campagne de communication décalée avec des affiches humoristiques "N'ayez pas peur des nids de poules" ou encore "Attention aux dos d'ânes" va permettre de faire connaitre le concept. Les réseaux sociaux et le web en général font également partie intégrante de la stratégie.

Bientôt disponible en industriel

Derrière Carglass, large leader du marché, Point S entend se positionner au deuxième rang avec une part de marché espérée d'ici 2022 à 15 % là où une kyrielle de dauphins tournent actuellement à 8-10 %. Ce cap dépendra aussi des évolutions futures de ce concept amené à être déployé en industriel alors que, dans une logique inverse, des centres dédiés pourront à terme se développer avec une activité entretien-pneumatique plus classique.

Le déploiement de solutions d'intervention mobiles, fondamentales sur cette activité notamment vis-à-vis des grands comptes, est également envisagée. Déjà reconnu pour son dynamisme, Point S pourrai rapidement explorer d'autres horizons. "Nous sommes bien partis pour poursuivre cette diversification", conclu Christophe Rollet. La tenue d'Equip Auto, en octobre prochain, apportera peut-être de nouvelles réponses.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter