Pneumatique - Le site
Le marché avait déjà reculé de 3,1 % en 2018. Le marché avait déjà reculé de 3,1 % en 2018.
lundi, 03 février 2020 14:05

Les ventes de pneus ont reculé de 2,9 % dans l'Hexagone en 2019

Nouvel exercice décevant pour les professionnels tricolores du pneumatique. L'an passé, il s'est écoulé en France 18,2 millions d'enveloppes, soit une perte de 550 000 unités.

 

Le bilan 2018 s'était avéré négatif mais le mouvement des Gilets Jaunes était passé par là et l'inactivité qui avait touché certains points de ventes sur la fin de l'exercice justifiait en grande partie la baisse de 3,1 % observée à cette question. Dans ce contexte, 2019 devait donc être l'exercice du rebond, celui censé compenser les pertes enregistrées un an plus tôt. Au final, le rebond n'a pas eu lieu puisque les dernières statistiques du panel SPP/GfK font état d'un marché français en recul de 2,9 % pour un total de 18,2 millions d'enveloppes. Malgré des prix moyens à la hausse, le chiffre d'affaires de ces ventes est lui négatif, de l'ordre de 1,6 % à hauteur de 1,581 milliard d'euros.

Si 2019 avait débuté de fort belle manière avec un mois de janvier à +17,4 %, les professionnels du secteur ont très vite déchanté avec un premier semestre désastreux (des baisses allant de 3,5 % à 12,7 % ont été observées entre février et juin) et un second tout aussi décevant. Même les mois de novembre et décembre, où un rebond était attendu eu égard aux faibles volumes enregistrés sur cette période en 2018, se sont avérés d'un acabit identique avec un recul de 3,6 % suivi d'un maigre gain de 1,2 %.

Le pneu toutes saisons confirme son rang

En entrant en détails dans ces résultats, on constate que les ventes de pneumatiques tourisme, qui représentent près de 86 % des volumes, ont reculé de 2,7 % pour atteindre leur plus bas niveau depuis six ans. A l'inverse, celles en 4x4/SUV ont confirmé leur progression mais avec une croissance limitée à 1,2 % et une part de marché toujours restreinte (5,3 %). Enfin, le segment camionnette fait lui aussi grise mine avec une inquiétante baisse annuelle de 7,3 % tandis que sur cinq ans ce marché a vu ses ventes diminuer de 9,5 %. Une situation que le SPP justifie par une évolution du modèle de distribution au sein duquel les pure player ont trouvé leur place pour séduire les pros.

Autre item et autre enseignement. Place forte du premium en Europe, la France voit encore les marques A dominer le marché même si leurs volumes affichent un recul de 2,9 %, principalement au bénéfice des marques B, pour le plus grand bonheur des principaux manufacturiers du marché, très souvent placés sur ces deux segments. Les marques budget continuent de grignoter du terrain et enregistrent en 2019 un bond spectaculaire de 16,2 % alors qu'à l'inverse, les marques de distributeurs chutent de 23,7 %. Le positionnement tarifaire "entre-deux" de cette offre n'est pas étranger à cette baisse.

Sur le plan de la saisonnalité, sans surprise, l'été perd du terrain (-6,4 %) au profit du toutes saisons qui, avec une croissance de 16,2 %, passe pour la première au-dessus des dix points de PDM. La baisse du pneu hiver, de l'ordre de 3,6 % est quant à elle justifiée par la situation météorologique. Dernier sujet qui a fait couler tant d'encre depuis dix ans, les écarts de prix entre acteurs physiques et digitaux se sont définitivement réduits. Les données relevées par Lizeo Group, partenaire du SPP, font état d'une différence quasi-nulle entre les uns et les autres.

Le segment poids lourd au plus haut depuis 2012

Quant aux ventes de pneumatiques poids lourds, elles sont de leurs côté mieux orientées avec un bilan 2019 à +1,7 %, portées notamment par un très bon quatrième trimestre. Les volumes en enveloppes neuves ont augmenté de 3,6 % et ont atteint leur plus haut niveau depuis 2012. Seule ombre au tableau, la situation du rechapé s'est à nouveau dégradée. En souffrance depuis sept à huit ans, ce marché avait relevé la tête en 2018 avant donc de rechuter en 2019 puisqu'une baisse de 1,8 % a été observée.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter