Pneumatique - Le site
Stéphanie Decompois (Euromaster) : "Fiers de notre réseau" ©Mathieu Berenger
vendredi, 27 mars 2020 10:00

Stéphanie Decompois (Euromaster) : "Fiers de notre réseau"

Alors que l'enseigne peut compter sur environ 40 % de ses centres mobilisés, Euromaster s'est rapidement adaptée à la crise sanitaire. Dans les ateliers ou sur le terrain, toutes les équipes redoublent d'efforts pour assurer la mobilité de chacun. Une persévérance saluée par la directrice marketing et communication France.

 

Au-delà de sa gravité, de ses impacts et de sa durée probable, la crise sanitaire qui touche actuellement la France et les mesures de confinement prises pour l'enrayer ont aussi obligé toutes les sociétés autorisées à exercer à s'adapter le plus rapidement possible. Aujourd'hui, en dépit du manque de clients et parfois de pièces, tous les réseaux sont organisés pour assurer un service minimum à leurs clients, qu'ils soient particuliers ou professionnels. Euromaster ne fait pas défaut à la règle et a fait preuve d'agilité dans ce moment difficile.

Mesures de distanciation adaptées

Sur ses 425 centres, l'enseigne du groupe Michelin en recense environ 40 % encore ouverts à ce jour avec, en moyenne, un site mixte (VL-VUL) et un site industriel (poids lourds, engins agricoles et de manutention) par département, alors que les 800 ateliers mobiles sont également opérationnels. "Nous n'avons forcé personne, précise Stéphanie Decompois, directrice marketing et communication France. Il fallait prendre en compte les sensibilités de chacun".

Pour accueillir les clients dans les meilleures conditions, une organisation spécifique a été adoptée. Outre des mesures de désinfection et un équipement de protection adéquat, chaque centre a reçu pour consigne de n'accueillir qu'une personne à la fois dans l'espace de vente. Côté atelier, les clients sont invités à rester dans leur véhicule le temps de l'intervention et aucune signature n'est demandée. Enfin, sur le terrain, lorsque deux opérateurs doivent aller contrôler un parc, ils prennent désormais deux véhicules et doivent travailler séparément.

Une demande toujours soutenue des pros

Des mesures de distanciation renforcées par une vigilance accrue. Dès qu'il y a une suspicion de coronavirus, le collaborateur est isolé ; si sa contamination est avérée, le centre est fermé par précaution. Cette réorganisation porte déjà ses fruits. Si la baisse de la demande en VL est réelle, celle en industriel est nettement moins nette et une enquête interne confirme que plus de la moitié des clients professionnels de l'enseigne est encore en activité.

Aujourd'hui, Stéphanie Decompois souligne le bon sens qui prévaut dans le réseau, mobilisé pour gérer les urgences et trouver coûte que coûte des solutions. "Nous sommes fiers de notre réseau. Voir que près de la moitié de nos centres sont ouverts et mobilisés est une vraie satisfaction. Nous voulons remercier toutes nos équipes pour leur engagement", indique la responsable. Une satisfaction qui aidera aussi à préparer l'après crise que chacun espère pour bientôt.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter