Pneumatique - Le site
Les incertitudes du moment ont eu raison du salon. Les incertitudes du moment ont eu raison du salon.
mardi, 31 mars 2020 10:43

Le Mondial de l'Auto 2020 annulé

Initialement programmé du 29 septembre au 11 octobre, le salon parisien n'aura pas lieu. Si Movin'On, Smart City et toutes les manifectations organisées dans la capitale sont maintenues, le Mondial paie quant à lui la crise sanitaire du moment et la désaffection du secteur pour ce type d'évènement.

 

Les espoirs de certains de voir l'industrie automobile reprendre sa vie normale à Paris, à l'automne prochain, ont pris fin. Ce lundi 30 mars 2020, la Plateforme automobile (PFA) et Hopscotch, organisateurs de l'évènement, ont officialisé l'annulation du Mondial de l'Auto.

"Trop de flou sur la fin du confinement"

Déjà fragilisé par la baisse de fréquentation des salons automobiles et la désaffection des constructeurs pour ce type d'évènement, le rendez-vous parisien est aujourd'hui en plus victime de la pandémie de coronavirus. "Il y a trop de flou sur la fin du confinement et il est difficile d'imaginer de pouvoir présenter des innovations de façon traditionnelle avec des stands et un public", avance un porte-parole du salon. 

Dans un communiqué commun, Luc Châtel, président de la PFA, et Frédéric Bedin, président du directoire du groupe Hopscotch, actionnaires à part égales d'AMC Promotion, ont donc annoncé ne pas "être en mesure de maintenir dans sa forme actuelle le Mondial de l'Auto à la porte de Versailles pour son édition 2020."

Manque de temps et probablement de moyens

Celui-ci était une composante majeure mais pas unique du Paris Motor Show. Pour l'instant, les événements Movin'On, Smart City et les différentes manifestations dans la capitale sont maintenus. Le Mondial de l'Auto avait attiré près d'un million de visiteurs en 2018.

Les exposants qui avaient répondu présents pour cette édition auraient dû commencer à travailler sur les stands dès ce printemps. Un calendrier impossible à tenir en cette période de confinement. A cela s'ajoute aussi l'incertitude économique. Les investissements colossaux induits par une présence à Paris seront-ils encore possibles et prioritaires à l'issue de la crise actuelle ? Rien n'est moins sûr.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter