Pneumatique - Le site
Florent Menegaux a choisi de réduire son salaire de 25 %. Florent Menegaux a choisi de réduire son salaire de 25 %.
mardi, 07 avril 2020 07:59

Les patrons du groupe Michelin solidaires de leurs salariés

En signe de soutien avec une partie de leurs équipes placées en chômage partiel, les dirigeants du manufacturier tricolore ont accepté de revoir à la baisse leurs rémunérations. Celles-ci seront réduites de 10 à 25 %, selon les membres, en avril et mai 2020.

 

Bien que trois sites de production du groupe soient amenés à retrouver une petite activité, le retour à la normale n'est pas encore d'actualité pour les usines du groupe Michelin. La plupart des implantations d'Europe de l'Ouest sont à l'arrêt et une grande partie des équipes ont été placées en chômage partiel. Pour soutenir leurs salariés, les dirigeants du manufacturier ont choisi de revoir à la baisse leurs salaires.

Florent Menegaux et Yves Chapot, gérants du groupe Michelin, "ont choisi de diminuer d'environ 25 % leur rémunération pour les mois d'avril et de mai", a détaillé le manufacturier. Pour les membres du comité exécutif, la baisse décidée est d'environ 10 % durant la même période. "Cette baisse sera reconduite aussi longtemps que des salariés du groupe se trouveront en situation d'activité partielle au motif de la crise sanitaire du Covid 19", a précisé l'entreprise.

Une initiative reprise par plusieurs groupes

Messieurs Menegaux et Chapot "ont également exprimé la volonté de renoncer à une partie de leur rémunération variable 2019 versée en 2020, une fois que celle-ci aura été soumise au vote des actionnaires lors de l'assemblée générale qui se tiendra à huis clos le 23 juin".  En outre, le président du conseil de surveillance du groupe Michelin, Michel Rollier, et ses membres indépendants "s'associent à cet effort en faisant don de 25% du montant de leurs jetons de présence reçus en 2020 à des fondations de leurs pays respectifs ayant pour objet la lutte contre le Covid-19".

L'initiative de Michelin n'est pas une première puisque la direction de Plastic Omnium, dont les usines sont arrêtées, a annoncé dès le 24 mars qu'elle abaissait sa rémunération pour "contribuer à
l'effort du groupe (...) pendant le temps d'arrêt de l'activité"
. Les dirigeants de Sodexo, numéro deux mondial de la restauration collective, ont annoncé jeudi renoncer à une part de leur rémunération pour financer un fonds d'aide de 30 millions d'euros destiné aux employés ayant perdu leur emploi.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter