Pneumatique - Le site
Le segment des pneus 4x4 / SUV a enregistré une croissance de 24,1 %. Le segment des pneus 4x4 / SUV a enregistré une croissance de 24,1 %.
lundi, 24 août 2020 11:04

Du mieux pour le marché du pneu en juin 2020

En souffrance depuis le début de la crise sanitaire, les ventes de pneumatiques sont reparties à la hausse en juin dernier avec des progressions à deux chiffres pour toutes les catégories de produits. Sur l'ensemble du premier semestre, la tendance du marché s'avère toutefois négative.

 

Après avoir subit des mois difficiles marqués par la pandémie de coronavirus, les professionnels du pneumatique ont vécu une fin de premier semestre plus favorable. Selon les derniers relevés du panel GfK/SPP, toutes les catégories de montes ont enregistré une hausse de leurs volumes en juin 2020, et plus particulièrement les pneus 4x4 / SUV (+24,1 %) et camionnette / VUL (+19,1 %). Au global, les ventes de pneus tourisme ont progressé de 14,7 %.

Ce sont principalement les marques B (+28,1 %) et budget (+25,7 %) qui ont tiré leur épingle du jeu, devant les marques premium (+10,4 %) et MDD (+0,5 %). Autre point notable : la bonne tenue des pneus toutes saisons (+56,6 %), dont les volumes sont comparables à ceux d’un mois de février ou mars. Si les ventes de pneus poids lourds ont été moins affectées par la période de confinement, elles affichent malgré tout une nette reprise en juin. Le redémarrage est plus marqué sur les pneus neufs (+19,8 %) que sur les rechapés (+11,1 %).

Pas encore de "guerre des prix"

Si on se penche sur les canaux de distribution, le bilan du SPP fait apparaître que la reprise est nettement plus soutenue chez les négociants spécialistes (+20,9 %) que chez les centres autos/réparateurs rapides (+10,2 %), et ce malgré des écarts de prix moyens relativement stables.

D’ailleurs, les tarifs moyens sont en légère hausse de +2,8 %, tous segments confondus. La tendance est relativement similaire sur le segment PL avec des prix moyens stables sur le neuf (+1,4 %) comme sur le rechapé (0 %). "La légère hausse des prix moyens enregistrée durant ce mois de reprise est un élément positif, écartant, au moins provisoirement, le spectre d’une guerre des prix", souligne le SPP.

Près de 200 millions d'euros de manque à gagner

Si le retour des clients dans les points de vente et la reprise d’activité sont des éléments rassurants pour les professionnels du pneumatique, ces derniers estiment toutefois que le retard accumulé pendant les 55 jours de confinement sera dur à rattraper. Sur les six premiers mois de l’année, le manque à gagner en termes de chiffre d’affaires est estimé à 175,3 millions d’euros sur les ventes de pneus TC4 (hors prestations), soit -23,6 % par rapport à la même période 2019. Pour le segment PL (hors prestations), la perte est évaluée à 20 millions d’euros sur les ventes de pneus neufs et 13 millions d’euros sur le rechapé.

"Le marché du pneumatique a montré des signes de redémarrage plutôt rassurants. Néanmoins, de nombreuses questions restent en suspens : dans quelle proportion les kilomètres non parcourus durant les deux mois de confinement seront ils rattrapés ? La baisse de l’utilisation de l’automobile liée au télétravail sera-t-elle compensée par l’augmentation de l’utilisation de l’automobile liée à la peur des transports en commun, autant pour aller travailler que pour partir en vacances ? Quel impact sur le marché du remplacement aura l’afflux de véhicules neufs bénéficiant de la prime à la conversion ? Quelles seront les conséquences des difficultés du transport routier sur notre activité industrielle ? La deuxième partie de l’année reste donc très incertaine et notre optimisme doit rester mesuré, en espérant quelques coups de pouce, comme par exemple la promulgation de la loi Montagne", commente Dominique Stempfel, président du SPP.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter