Pneumatique - Le site

L'équipementier canadien renforce son lève-roue Power Lifter. Celui-ci est désormais capable d'assurer la manipulation de pneus pour véhicules utilitaires avec une capacité de charge évaluée à 85 kg.

 

Trois ans après son lancement, la solution Power Lifter de Martins Industries gagne en technicité. Toujours soucieux de répondre aux besoins des acteurs du pneumatique, le fabricant déploie une nouvelle mouture de son produit. Initialement conçu et mis sur le marché pour soulever sans effort des pneus de véhicules léger, le Power Lifter monte en compétences et peut désormais prendre en charge des pneus d'utilitaires grâce à une capacité de charge qui passe de 50 à 85 kg.

Martins Industries a également pris soin d'améliorer l'efficacité des techniciens et de réduire les risques de blessures en ajoutant une sangle de sécurité permettant de retenir les pneus. Trois vitesses de levage automatique pour soulever les pneus en moins de 13 secondes sont également proposées et un plateau pour quincaillerie et un support pour clé à chocs afin de garder les outils en place et à portée de main ont été ajoutés.

Prévenir les accidents du travail

Changer des pneus peut se faire sans risque de blessures au dos, au cou ou aux épaules grâce à ce produit. Il suffit d’actionner un bouton et la machine soulève les pneus pour le technicien qui peut ensuite déplacer le lève-roue facilement à l’aide de la poignée ergonomique et des roues pivotantes. Sachant qu’un technicien se penche en moyenne 28 fois pour changer quatre pneus, il est facile de concevoir que ce produit aide à prévenir les accidents de travail.

"Notre but était d’améliorer la capacité de charge de notre produit et d’y ajouter de nouvelles fonctionnalités tout en réduisant le prix. Et nous y sommes arrivés !", se félicite Jean-François Laberge, directeur général de la société. Le Power Lifter, vendu au tarif de 1 000 euros, est offert avec deux batteries rechargeables de 12 volts et un chargeur. L’autonomie d'une batterie permet de changer en moyenne 500 pneus.

Publié dans Marché

Le fabricant canadien de matériel de garage commercialise un nouveau produit avec le Canuck Tire Puck, un chariot permettant de manipuler et de déplacer des pneumatiques sans difficultés.

 

Martins Industries ajoute une nouvelle référence à sa longue liste de produits innovants. Nommé Canuck Tire Puck, en raison de ses origines canadiennes et de sa ressemblance à une rondelle de hockey, le nouveau chariot de l'équipementier contribue à prévenir les blessures et les accidents les plus communs en réduisant la manutention des pneus.

D’une capacité de charge de 135 kg et muni de 4 roues pivotantes, le Canuck Tire Puck permet aux techniciens de travailler plus efficacement lorsqu’ils manipulent des pneus et des roues. Équipé de freins et d’une solide structure résistante aux rayonnements UV, le chariot peut également servir de présentoir, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du point de vente.

"Nous avons vu beaucoup de clients qui fabriquaient des plateformes en bois ou en acier pour déplacer leurs pneus à l’intérieur de leur magasin. L’équipe de recherche et développement de Martins a donc décidé de créer un produit solide, simple et abordable, explique Martin Depelteau, président fondateur de la société. Et nous nous sommes dit : pourquoi ne pas l’appeler le Canuck Tire Puck ? Le département de marketing est toute de même situé au Canada !"

Disponible sur le site internet de la société, cette innovation est vendue au prix de 39€.

Publié dans Marché
vendredi, 12 octobre 2018 06:02

Martins Industries met les dangers en cage

Le fabricant canadien, spécialisé dans les équipements de garage, déploie une nouvelle cage de sécurité éliminant le moindre risque d'accident pour le technicien lors du gonflage des pneumatiques PL.

 

Acteur majeur outre-Atlantique des équipements pneumatique pour les professionnels de la réparation, Martins Industries s'est implanté en Europe au début de l'année avec l'ouverture d'un bureau local à Rijen, aux Pays-Bas. Par ce biais, la société canadienne entend accélérer la diffusion de ses produits qui n'étaient, jusqu'ici, disponibles que le web. Début septembre, sur le salon Reifen (Francfort, Allemagne), celle-ci dévoilait une innovante cage de sécurité pour pneumatique poids lourd.

"La manipulation des pneumatiques PL est très risquée, étaye Isabelle Quintin, directrice marketing. On a déjà vu des enveloppes exploser et provoquer des drames dans les garages". Sa conception a été pensée pour sécuriser entièrement l'opérateur lors de la manipulation du pneu alors que sa robustesse élimine pratiquement tout risque de blessures. Dans sa configuration haut de gamme, la solution MIC-6HD comprend une cage avec six barres ultra-résistantes, une valve de sécurité sur la porte de la cage, un tuyau d’air avec mandrin à verrouillage, un système automatique de gonflage et un dispositif d'arrêt automatique du système d'air.

En France, la sécurité fait toujours défaut

"Nous avons échangé des idées avec les professionnels du pneu tout autour de la planète, où sont situés nos usines et nos centres de distribution, et nous avons ensuite créé des produits efficaces et sécuritaires qui répondent directement à leurs besoins. La nouvelle cage de gonflage MIC-6HD est le résultat de cette collaboration", indique Martin Depelteau, président fondateur de Martins Industries. Conforme aux normes de sécurité en vigueur en Amérique du Nord et en Europe, ce type de produit doit porter le développement du fabricant.

Et notamment en France, un marché où, à en croire Pierre Melicine, responsable commercial dans l'Hexagone, la question de la sécurité dans les ateliers prête encore à débat. "On a de grandes ambitions sur le marché français, souligne le responsable. Ce produit doit clairement nous aider à progresser. Quoi qu'on en dise, la sécurité dans les garages laisse encore à désirer". Pensée et fabriquée au siège de l'équipementier, au Québec, cette cage est disponible depuis la mi-septembre à partir de 1495 €.

Publié dans Marché

Fin juin, Kenda a invité un groupe de distributeurs, marchands et détaillants au sein de son nouveau centre technique nord-américain (KATC) à Green, dans l'Ohio.

Publié dans Industrie

Schrader propose un nouvel outil d'entretien professionnel pour les pneumatiques. Il s'agit du détalonneur de tringles "Super compact".

Publié dans Pièces et outillage

Solaris, un des principaux fabricants polonais de bus de ville, articulés ou régionaux, a homologué en première monte le système de contrôle de pression des pneus de Continental, le ContiPressureCheck. 

Publié dans Poids lourd
jeudi, 12 novembre 2015 09:22

Le père noël arrive chez Norauto

Les fêtes de fin d’année approchent. Aussi, Norauto dévoile sa liste d’idées-cadeaux pour noël 2015.

Publié dans Autres

Les ventes de matériels et d’équipements de garage en France sur l’ensemble de l’année 2014 sont contrastées, constate le groupe des industries des équipements de garage (GIEG). L’orientation est positive ou négative selon la nature des équipements.

Publié dans Marché

Ses profils EfficientGrip Performance et Eagle F1 ont été sélectionnés pour équiper d'origine la nouvelle 500X de Fiat en Europe. Sur le continent nord américain, c'est Nexen qui avait été retenu par le duo Fiat-Chrysler.

Dévoilée au mondial de l'automobile 2014, la Fiat 500X est disponible en deux versions destinées à différents segments du marché. La première s'adresse aux automobilistes urbain et sera équipée des pneus Performance EfficientGrip (215/55RI7 94V). La seconde, pour des applications plus robustes et sportives, sera montée avec des pneus Eagle F1 Asymmetric 2 (225/45R18 91Y). 

Publié dans Marketing

Fondée en 1929, la société française revient de loin. Deux redressements judiciaires en 2009 et 2014 ont bien failli la faire disparaître. Elle a finalement été rachetée le 12 juin dernier par L’Autocontact, une société Holding dirigée par Frédéric Vauchel-durel. L’opération a permis la reprise de 60 des 65 personnes employées. Rebaptisée Nouvelle Fog Automotive, la nouvelle structure entend repartir d’un bon pied. Un plan d’économies a déjà été décidé. Il prévoit le déménagement d’ici la fin de l’année du site de Briare dans le Loiret (15.000m2) à Cosne-sur- Loire dans la Nièvre (3.000m2), sa terre historique. D’autres mesures doivent être prises pour relancer l’activité. Il est question notamment de redéployer ses capacités de production et d’assemblage. Nouvelle Fog Automotive fabrique ou distribue toute une gamme d’équipements de garage, tels que des ponts élévateurs, systèmes de levage, monte/démonte pneus, bancs pour les contrôles techniques et stations de climatisation. L’entreprise est à l’origine du S-Profiler, un système de géométrie à réception active qui détecte notamment le niveau d’usure des pneus. Le plus dur reste à faire. Son CA 2014 devrait avoisiner les 8 millions d’euros, alors qu’il était de 50 millions en 2009. Benoît de Maynadier, Directeur général de Nouvelle Fog Automotive, compte s’appuyer sur le savoir-faire de l’entreprise dans le développement de logiciels et une nouvelle approche industrielle: « si le chiffre d’affaires est de l’ordre de 10 à 12 millions d’euros d’ici 3 ans, le pari sera gagné ». Le repreneur, L’Auto Contact, n’a pas communiqué le montant de la transation. Ce groupe aux activités diversifiées est propriétaire notamment de Sopartex, un fournisseur de pièces détachées et de rechange pour la réparation automobile, dont les ventes ont dépassé 21,6 millions d’euros en 2013. Pour autant, les sociétés ne prévoient aucun projet de développement commun. Sopartex distribue ses gammes en direct auprès des garages alors que Nouvelle Fog Automotive ne s’appuiera que sur le négoce pour la commercialisation de son catalogue.

Publié dans Industrie
Page 1 sur 2

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter