Pneumatique - Le site
jeudi, 29 octobre 2020 09:33

Le pneu tricolore réussit sa rentrée

Le Syndicat des professionnels du pneu (SPP) vient de publier les résultats du mois de septembre 2020, qui se veulent rassurants avec des tendances positives sur le TC4 et le poids lourd.

 

Alors que l’inquiétude planait sur la rentrée, après une reprise en flèche post-confinement (+15,6 % en juin 2020), les chiffres publiés par le SPP ont de quoi rasséréner les professionnels. Ainsi, en septembre 2020, les ventes de pneumatiques TC4 ont augmenté de 8,8 %, ce qui permet de combler une partie du trou printanier avec un retard, après neuf mois, évalué à 15 % contre plus de 34 % à la fin du mois d'avril.

Dans le détail, les volumes de pneus tourisme et 4x4 ont respectivement crû de 7,8 % et 13,3 % alors que ceux pour camionnettes ont progressé de 14,8 %. Même tendance positive sur le poids lourds où le SPP fait état de 12,1 % de ventes supplémentaires.

Une bonne nouvelle qui confirme "la reprise de confiance des dirigeants d’entreprises de transport et de travaux publics", selon Dominique Stempfel, président du SPP.  Ce sont les ventes de neuf qui tirent le marché (+17,9 %) alors que les ventes de rechapés se maintiennent tout juste (+0,2 %).

Les marques premium en déclin

Toutefois, même si les prix moyens sont restés stables au global (+0,3 %), les effets de la crise poussent les marques budget à croître au détriment des pneus premium. Ce segment enregistre une progression de 4,6 points sur un mois, sa part de marché passant de 15,3 % à 19,9 % entre août et septembre 2020. A contrario, les volumes des marques premium sont passés de 52,2 % à 49,1 % sur la même période (-2,3 points).

De leur côté, les marques B se situent au-dessus de la moyenne du marché et conservent 22,3 % de parts de marché. Enfin, les marques de distributeurs affichent des performances en deçà du marché (-3 % vs septembre 2019)

"Les chiffres TC4 de septembre sont rassurants, les automobilistes se sont remis à rouler et à rééquiper leurs véhicules. Mais la stabilité des prix moyens cache une réalité moins séduisante. Elle signifie que l’évolution du mix-produit liée à la présence de plus en plus importante des SUV sur nos routes est gommée par une baisse des prix de vente à dimension égale. Cette remarque est corroborée par la progression des pneus Budget. Pour la première fois, le premium couvre moins de 50% du marché", étaye le président de l'organisation professionnelle.

Les toutes saisons redémarrent

En dépit des températures estivales du mois de septembre, les ventes de pneus hiver ont redécollé chez les négociants spécialistes avec un gain de 14,6 %, alors que les centres autos et fast fitters n’ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu (- 28,9 %). Le segment des toutes saisons retrouve quant à lui son rythme de croissance d’avant crise sanitaire avec +27,8 %.

"Les ventes de pneus hiver chez les spécialistes et surtout la progression des ventes des pneus 4 Saisons montrent que l’attention des automobilistes portée à la sécurité par mauvais temps ne faiblit pas. On peut donc espérer que la signature du décret imposant les équipements hivernaux fin 2021 amplifiera cette tendance et que certains utilisateurs anticiperont leur équipement, permettant ainsi à notre profession de se rapprocher de l’équilibre en fin d'année", conclut Dominique Stempfel.

 

Publié dans Marché

Globalement stables lors des dix premiers mois de 2018, les ventes de pneumatiques TC4 ont connu une forte chute en fin d'exercice principalement à cause du mouvement des Gilets jaunes. En conséquence, le marché recule de 3,1 % et accuse une perte d'environ 30 millions d'euros.

 

C'est une année 2018 pour le moins chaotique que viennent de vivre les professionnels du pneu. Confronté à des conditions climatiques défavorables en janvier, le marché a ensuite relevé progressivement la tête et semblait se diriger vers un exercice stable, à défaut d'être en croissance. Oui mais voilà, le dernier mois et demi d'activité, marqué par le mouvement des Gilets jaunes, a changé la donne. Selon les données du Syndicat des Professionnels du Pneu (SPP), les ventes de pneumatiques TC4 (tourisme, 4x4/SUV, camionnettes) ont reculé de 3,1 % en 2018, à hauteur de 18,7 millions d'unités.

Une chute de près de 20 % en décembre

Le segment tourisme accuse une perte de 3,3 % (16 millions d'unités), celui des 4x4/SUV tire son épingle du jeu malgré le contexte et gagne 5,5 points (0,9 million) alors que les pneus camionnettes chute de 5 % (1,7 million). Comme le souligne le SPP, la chute a été particulièrement perceptible en novembre et décembre avec des ventes en baisse de 6,6 % puis de 19,4 % ! A cause des blocages, manifestations et autres fermetures préfectorales, les professionnels du pneumatique accusent une perte d'activité d'environ 30 millions d'euros.

Si les volumes ont donc reculé l'an passé, l'évolution des prix est quant à elle restée stable. Les tarifs oscillent entre + 0,8 % sur les pneus tourisme et - 0,9 % sur les pneus 4x4/SUV. Depuis 2016, la guerre des prix entre réseaux physiques et pure players s'est estompée, les écarts se sont ainsi considérablement réduits sur les dimensions les plus vendues (175/65R16, 185/65R16, 195/65R16 et 205/55R16). "Les marges se sont réduites", note Michel Vilatte, président du SPP, qui déplore que "l'alignement se fasse par le bas. C'est bien pour le client mais beaucoup moins pour le professionnel".

Les toutes saisons gagnent du terrain

Autre enseignement, 2018 a confirmé la montée en puissance des pneus toutes saisons. Ces derniers représentent désormais 7,8 % des ventes globales et enregistrent une croissance de 26,6 %. Au détriment de quel segment ? Principalement de l'été, qui perd 3,4 points sur un an, alors que l'hiver reste davantage dépendant des conditions climatiques que d'un autre segment. Lourdement impacté par la douceur de janvier 2018 (températures supérieures de 3,3 degrés aux moyennes saisonnières), les ventes de pneus hiver ont été divisées par deux l'an dernier.

Enfin, sur le plan de la distribution, une réelle évolution a été observée lors des derniers mois. Le canal des "autres", soit un panel comprenant à la fois des concessionnaires, des agents de marques, des MRA et les plateformes web, gagne 4,7 % tandis que celui des négociants spécialistes recule de 4,2 %. L'évolution est particulièrement marquée sur les segments tourisme (+ 4,6 %) et camionnette (+ 10,1 %). Les positions restent toutefois inchangées avec un marché dominé par les négociants (29,4 % de PDM) alors que les écarts entre chacun demeurent relativement faibles.

Un segment PL en forte croissance

A l'inverse des ventes de pneus TC4, celles du segment poids lourds, planifiées à plus long terme, n'ont pas été directement touchées par les conflits sociaux. En conséquence, le marché des pneus PL présente un bilan positif avec des volumes en hausse de 6,6 % (1,7 million d'unités). Les montes neuves ont cru de 6,8 %, avec 1,15 million de ventes, et celles rechapées de 6,1 % (597 000 unités). Comme le note le SPP, ce marché n'a pas encore pleinement bénéficié des mesures anti-dumping prises par Bruxelles à l'encontre des pneumatiques provenant de Chine. D'ailleurs, si les volumes du rechapé sont en hausse, sa part de marché dans les ventes globales restent stables (34,2 %) comparé à 2017.

Publié dans Marché
mercredi, 30 janvier 2019 09:18

ETRMA : belle performance des pneus PL en 2018

Selon le dernier bilan de l’Association européenne de fabricants de pneus, le marché européen du pneumatique se porte plutôt bien avec une légère hausse du segment tourisme et une croissance de 9 % des ventes de pneus poids lourd.

 

Le bilan 2018 est conforme aux attentes des professionnels du secteur. Selon les données de l’Association européenne de fabricants de pneus, sur l'année 2018, le marché européen de la rechange de pneumatiques est globalement resté stable.

Ainsi, l’ETRMA observe une légère augmentation (+1 %) des ventes de pneumatiques grand public avec 207,547 millions d’unités en 2018 contre 205,056 millions en 2017. Dans le détail, les ventes de pneus hiver sont également en hausse de 1 % (57,837 millions d’unités) sur un an (57,031), tandis que les pneus été sont en léger recul de 1 % (111,833 millions contre 112,222 millions). Autre baisse relevée par l’ETRMA, celle du marché des équipements d’origine (-4 %) avec 83,707 millions d’unités en 2018 contre 86,810 en 2017.

En ce qui concerne le segment des pneus pour poids lourds, l’ETRMA souligne un quatrième trimestre très positif en 2018 (+16 % par rapport à 2017). Ainsi, les ventes de pneus de camions pour le marché de la rechange ont augmenté de 9 % en 2018 avec 10,614 millions d’unités vendues contre 9,757 millions en 2017. Enfin, le marché des équipements d’origine des poids lourds est en hausse de 4 % avec 6,352 millions d’unités (6,089 millions en 2017).

Publié dans Marché

Favorisé par le yen, Bridgestone a relevé ses prévisions annuelles, tout en affichant un bénéfice net en progression au 1er semestre. En revanche, la rentabilité est orientée à la baisse.

Publié dans Marché
mardi, 29 août 2017 10:33

Michelin publie un solide 1er semestre

Michelin a publié des résultats robustes pour le 1er semestre, avec un volume d'activité en hausse de 3,6% à périmètre constant et un résultat net en progression de 12%, à 863 millions d'euros.

Publié dans Marché

Les ventes globales de pneumatiques tourisme, camionnette et 4X4 ou SUV ont été parfaitement satbles au premier semestre 2016, par rapport au même semestre de référence 2015. Explications.

Publié dans Marché

Au premier trimestre, Michelin a enregistré des ventes en croissance de 3,7%, dépassant les prévisions des places de marché.

Publié dans Marché

Cooper Tire est devenu le sponsor officiel de pneus du Dubaï International Motor Show. La compétition se déroulera cette année du 10 au 14 novembre prochains.

Publié dans Marketing
vendredi, 18 septembre 2015 16:00

Bon 1er semestre pour le marché du pneu

La bonne nouvelle attendue s'est bel et bien confirmée : le marché français du pneu a enregistré de belles progressions au premier semestre. Tous les détails en un clic.

Publié dans Marché

Le manufacturier de pneumatiques table sur l'aboutissement des négociations sur le nucléaire iranien et s'attend à une croissance « importante » de ses ventes d'ici la fin de son exercice fiscal, soit le 31 mars 2016. 

Publié dans Industrie
Page 1 sur 2

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter