Pneumatique - Le site

 

Pour poursuivre son développement en dépit du confinement, l'enseigne du groupe Mobivia a dématérialisé une partie de ses processus de recrutement et de formation. De quoi permettre la finalisation de certains projets puisque cinq nouveaux centres sont attendus pour la période estivale.

 

La crise du coronavirus et le confinement acté pour enrayer sa propagation ont poussé chacun d'entre nous à trouver de nouvelles solutions pour continuer de vivre et de travailler à peu près normalement. Le réseau de fast fitter a ainsi adapté ses méthodes de recrutement, de formation et de soutien aux futurs franchisés. Les campagnes de recrutements ont donc été maintenues et réalisées en visioconférences, de même que les réunions d'informations avec une attention particulière portée sur l'interaction de ces moments d'échange.

"Midas a su maintenir le lien"

Dans une logique similaire, pour aller à la rencontre de possibles futures recrues, Midas participera à Franchise Live, les 3 et 4 juin 2020, avec l’Observatoire de la Franchise. L’événement digital et gratuit permettra aux intéressés de retrouver les conseils de Midas pour adhérer au réseau et se projeter efficacement dans leur futur centre.

Pour ceux dont l'arrivée dans le réseau était déjà amorcée à compter de la mi-mars, le réseau a, là-encore, fait preuve de flexibilité en dématérialisant ses sessions de formation. De quoi permette à ces récents partenaires d’avancer dans leur connaissance de la marque et du fonctionnement des centres. "Midas a su maintenir le lien et me conforter ainsi dans la faisabilité de mon projet", juge Thierry Ordronneau, qui ouvrira un centre en septembre prochain aux Sables-d’Olonne.

Plus de 370 centres en France

"J’ai eu la chance de pouvoir visiter et réserver un local juste avant le confinement. Dès lors, j’ai avancé sur le financement, l’administratif, la formation et prochainement sur les recrutements et les travaux. En cette période, Midas a mis en œuvre des moyens dématérialisés interactifs pour rendre très vivantes et conviviales les formations. Par ailleurs, un montage bancaire réalisé avec le partenaire Midas « Prêt Pro » sous forme d’un speech vidéo a su séduire à distance les futurs financeurs de mon projet. Enfin, une procédure administrative accélérée grâce au digital m’a permis de rapidement déposer mes statuts", étaye le futur gérant.

Grâce à ces efforts, l'enseigne du groupe Mobivia prévoit d'ouvrir cinq nouveaux centres d'ici juillet prochain portant à plus de 370 implantations son maillage hexagonal (et 700 dans le monde).

Publié dans Distribution
lundi, 30 septembre 2019 08:44

Euromaster renforce sa formation

Le réseau de centres autos lance deux nouveaux certificats de qualification professionnelle spécialisés sur le métier de technicien pour véhicules industriels.

 

Euromaster optimise sa politique de formation et noue de nouveaux accords pour faire face à ses besoins sur le poste de technicien pour véhicules industriels. Un métier qui représentent 70 % de ses effectifs en atelier et plus de 200 recrutements par an. Après un premier CQP lancé fin 2018 à La Motte-Servolex (73), en partenariat avec le centre de formation Technopolys, l'enseigne de centres autos du groupe Michelin lance deux nouvelles formations de dix mois chacune.

Une première au Mans (72), en partenariat avec le CFA local et Pôle Emploi, qui accueillera six alternants à compter d'octobre 2019. Une seconde basée à Clermont-Ferrand (63) avec l'appui du centre de formation Michelin et de l'ANFA qui débutera mi-novembre et pourra accueillir 12 alternants.

Un CDI à la clé

Au sein de ces établissements, les élèves alterneront entre enseignements théoriques (une semaine par mois en moyenne) et développement des compétences techniques et opérationnelles dans leur centre Euromaster référent. Chaque candidat interviendra en binôme avec un technicien expert qui lui enseignera tout le savoir-faire nécessaire à la pratique de son métier.

A l’issue de ces formations, dont le financement est pris en charge à 100% par l'enseigne, les alternants obtiendront un CQP et pourront se voir proposer un poste en CDI dans l’un des 400 centres du réseau. Les candidats peuvent être sans limite d’âge et de tout horizon, en reconversion professionnelle ou en formation initiale. Seule la possession du permis B est requis.

Publié dans Marché

Le grand concours de mécanique de l'enseigne, réservé à de jeunes talents, se réinvente. Les 38 binômes retenus pour la dernière épreuve seront rassemblés non plus sur une seule finale nationale mais sur trois finales régionales pour autant de vainqueurs.

 

Au fil des éditions, le Challenge Mécanique de Norauto est devenu un évènement important pour l'enseigne mais aussi pour les futurs talents de la profession. Cette année, pour la 7e édition, l'épreuve de présélections, qui se traduisait par un quizz digital, a mis au défi 38 écoles implantées dans toute la France, soit au total plus de 400 jeunes. La finale nationale adopte quant à elle un nouveau format. Les 38 binômes retenus seront ainsi redistribués au sein de trois finales régionales.

La première sera organisée le 4 juin 2019 au Lycée Polyvalent du Mans (72), la deuxième, le 25 juin 2019, au Lycée La Cordière d'Ollioules (83), et la troisième au Garac d'Argenteuil (95), le 28 juin 2019. Lors de chacune d'elles, les binômes seront mis au défi pendant quatre heures au travers de situations réelles. Au programme : identification de panne mécanique, questions techniques ou encore évaluation de la relation client.

Séduire les futurs mécaniciens du réseau

Un jury composé d’experts et de professionnels désignera donc trois équipes gagnantes de ce challenge. Chacune remportera une aide à la mobilité (VAE, trottinette, skateboard). Cette opération constitue surtout pour l'enseigne un bon moyen de séduire de jeunes talents alors que Norauto a lancé un plan de recrutement de 400 mécaniciens par an d'ici 2020.

"Norauto a placé la formation au cœur de ses priorités pour conserver son leadership et son savoir-faire. Chaque collaborateur est un expert qui se forme continuellement et enrichit ses compétences. Le Challenge Mécanique est pour nous un formidable événement pour repérer les jeunes talents et nous permet de communiquer sur nos opportunités d’emploi et de formation. Intégrer l’entreprise offre de réelles perspectives d’avenir : CDI, alternance, job étudiant etc.", détaille Malika Chabane, responsable recrutement de Norauto France.

Publié dans Marché

Pour mieux assimiler les enjeux du secteur, l'Institut national de la formation et d'enseignement des professionnels du caoutchouc est devenu en début d'année le Centre de formation de la branche du caoutchouc.

 

Véritable institution dans la profession du haut de ses 75 ans d'existence, l'IFOCA (Institut national de la formation et d'enseignement des professionnels du caoutchouc) est un appui incontournable pour les entreprises de la filière caoutchouc. Alors que celle-ci emploie près de 45 000 salariés en France, la part des ingénieurs et des cadres dans ce total a doublé sur les 15 dernières années. Une évolution qui souligne la montée en compétences du secteur mais qui implique parallèlement de renforcer les structures de formation.

Pour faire face à ces nouveaux enjeux, l'Ifoca est devenu le 1er janvier 2019 le Centre de formation (CFA) de la branche caoutchouc. Une manière d'accompagner "la montée en puissance" de l'Institut comme le souligne son président, François Chaniot, et d'en faire "le pôle d’excellence pédagogique incontournable des industriels du caoutchouc". Apprentissage, formation digitale et formation continue constituent des axes majeurs pour répondre aux attentes des entreprises.

Un nouveau cursus à l'étude

Après le CAP/Bac Pro, la licence professionnelle et la dernière année d’école d’ingénieurs, l’IFOCA et les entreprises du secteur travaillent aujourd’hui au développement d’un Bac Pro "Caoutchouc et Élastomères". Pour rappel, cette école créée et gérée par les industriels de la filière propose des formations supérieures (Bac +3 et Bac +5) ainsi que des formations continues sur ses sites de Vitry-sur-Seine (94) et Nantes-Carquefou (44).

L’école forme les jeunes diplômés au service des manufacturiers de pneumatiques, des fabricants de pièces techniques en caoutchouc, de câbles ou de rubans adhésifs, des fabricants d’articles grand public en caoutchouc, des producteurs et distributeurs de matières premières et des utilisateurs de pièces en caoutchouc (secteur automobile, aéronautique, spatial, ferroviaire, médical…).

Publié dans Marché
mardi, 13 novembre 2018 14:20

Le SPP promeut la filière

Le Syndicat des professionnels du pneu a lancé un nouveau certificat de qualification professionnelle (CQP) spécialisé au CFA du Mans et un site internet dédié à l’emploi afin de favoriser le recrutement et la formation des futurs professionnels du secteur.

 

Les métiers du pneu recrutent et le font savoir. Le Syndicat des professionnels du pneu (SPP) passe à l’action pour accompagner ses adhérents dans leurs problématiques de recrutement et de formation aux métiers du pneu. Plusieurs initiatives ont ainsi été déployées sur le terrain après presque deux ans d’études des besoins et d’échanges avec les organismes de formation. Ainsi, après un tour de France des CFA et un partenariat avec les EPIDE (Etablissement pour l’insertion dans l’emploi des jeunes de 18 à 25 ans en difficulté), une première classe de 12 élèves a vu le jour, lundi 12 novembre, au CFA du Mans avec à la clé un CQP d’opérateur spécialiste maintenance pneumatiques véhicules industriels (OSMPVI).

1000 nouveaux salariés recrutés chaque année

Cette formation en alternance (1 semaine à l'école et 3 semaines chez l'employeur), développée en partenariat avec plusieurs enseignes (First Stop, Point S, Profil Plus ou Vulco), permet aux apprentis, à l’issue de leur formation de 11 mois, d’assurer la maintenance des pneus VI. "Le Certificat de qualification professionnelle est l’un des meilleurs moyens pour accéder à un emploi grâce à un rythme d’alternance approprié puisque les jeunes passent 75 % de leur temps en entreprise et que 80 % des jeunes qui obtiennent leur CQP sont embauchés à l’issue de leur formation", explique Delphine Berteau, en charge des actions formation du Syndicat des professionnels du pneu. Une seconde classe ouvrira également ses portes dans quelques jours, le 26 novembre très précisément, et d’autres projets d’ouvertures de CQP sont en cours comme celui d’opérateur spécialiste service rapide (OSSR).

"Adopte un pneu !"

Côté recrutement, un site dédié www.jobs-pneu.fr a été lancé pour promouvoir les métiers du pneu. Celui-ci propose une description des métiers du secteur, des témoignages de professionnels, d’apprentis, les détails des formations existantes, ainsi que toutes les offres d’emploi mises en ligne par les entreprises du marché du pneu. "Les pneumaticiens emploient plus de 13 000 salariés dont 86 % sont en CDI. Chaque année, ce sont 970 entreprises du secteur du pneumatique qui recrutent près de 1000 nouveaux salariés pour des activités très diversifiées sur les véhicules légers et très spécialisées sur les véhicules industriels", explique Régis Audugé, directeur général du Syndicat des professionnels du pneu. Par ailleurs, la promotion de ces métiers sur le terrain se fera au travers d’une campagne de communication avec pour slogan : "Adopte un pneu !". Tous les réseaux adhérents au SPP pourront ainsi l’utiliser aux salons de l’emploi auxquels ils participent ou auprès de prescripteurs.

Publié dans Marketing

En cette rentrée 2018, l'enseigne Euromaster recrute 140 personnes en alternance sur des postes techniques, commerciaux et fonctions supports.

 

L'heure de la rentrée a sonné. Pour de nombreux étudiants, cette période constitue un moment charnière, l'un des derniers pour trouver une entreprise susceptible de les accueillir en alternance. Ces jeunes verront ainsi d'un bon œil l'initiative d'Euromaster qui axe cette année sa stratégie sur la formation initiale en proposant 140 postes en alternance.

La filiale du groupe Michelin recherche des profils "diversifiés et évolutifs" capables d'être prêts "à relever le défi du management, du commerce ou de l'expertise technique". Tous les métiers d'Euromaster, en fonction du diplôme visé, sont accessibles en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation.

Un réseau de 400 centres

Sur le site internet d'Euromaster comme sur la chaîne YouTube d'Euromaster France, des témoignages de collaborateurs permettent de découvrir les métiers proposés, des plus courants jusqu'aux plus méconnus tels que celui de technicien expert en pneumatiques véhicules industriels. Grâce à la signature de conventions avec le réseau Pigier et d'autres à venir, les écoles vont pouvoir communiquer à leurs étudiants toutes les opportunités d'alternance proposée dans le réseau.

"Chez Euromaster, nous avons la conviction que l'alternance est une voie majeure pour créer de l'emploi qualifié et favoriser l'insertion des jeunes dans des métiers et des projets de carrière. Mais cela demande un accompagnement et un engagement forts de l'entreprise", indique Laurent Hanot, directeur des ressources humaines Euromaster France et Europe. Spécialisé dans l'entretien et le pneumatique, le réseau rassemble plus de 400 centres en France et 2700 collaborateurs.

Publié dans Distribution
mercredi, 30 mai 2018 09:09

Le Garac, un fringant septuagénaire !

La célèbre école argenteuillaise du Garac a fêté son 70è anniversaire, samedi 26 mai 2018, à l'occasion d'un évènement ayant réuni près de 1 300 personnes au cours d'un journée riche en animations.

 

Actuels et anciens élèves, professeurs ou salariés d'hier comme d'aujourd'hui, partenaires divers et variés, près de 1 300 personnes se sont retrouvés à Argenteuil (95), samedi 26 mai 2018, pour fêter les 70 ans du Garac. Sous un soleil de plomb, il était question de rendre hommage à la plus iconique des écoles du secteur automobile, en se projetant dans son glorieux passé, mais aussi de se projeter vers le futur d'un établissement qui n'a jamais manqué de se réinventer.

En sept décennies, 23 000 élèves y ont été formés. Aujourd'hui, l'Ecole Nationale des filières Auto, Moto et Poids lourd, son autre patronyme, prépare à 21 diplômes allant des BAC PRO aux BTS en passant par des CQP et même un diplôme d'ingénieur, avec une spécialité en ingénierie des process d'assistance aux véhicules. Ce savoir-faire, cette prédisposition à répondre inlassablement aux problématiques du secteur, font la réputation du Garac.

"Cet anniversaire, ce n'est qu'un point de passage"

En cette journée de fête, sa direction n'a pas manqué de le rappeler tout en proposant aux participants un moment unique. Entre les karts électriques, courses radiocommandées, simulateur de Formule 1 et autre spectacle de "close-up", il était ainsi question de prestige et de haute technologie. Grâce au soutien de ses partenaires (Alpine, BMW, Jaguar, Maserati, Mercedes, Peugeot, Renault, Tesla…), le Garac a ainsi réuni plus de 70 véhicules d'exceptions sur son campus.

"On remercie tous nos partenaires d'avoir joué le jeu, explique Laurent Roux, directeur général de l'école. On voulait créer un évènement à la fois festif, convivial et détendu au cours duquel les gens puissent retrouver notre histoire et se projeter sur notre futur. Cet anniversaire, ce n'est qu'un point de passage. On a déjà hâte de célébrer nos 80 ans !". Vivement 2028 !

Publié dans Marché
dimanche, 08 avril 2018 15:24

Point S se rapproche du GNFA

Depuis mars dernier, les collaborateurs du groupe Point S sont désormais accueillis au sein des centres du GNFA grâce à un partenariat noué entre l'enseigne et l'organisme de formation.

 

Tandis que son réseau se développe à vitesse grand V et devrait attendre d'ici la fin de l'année les 550 centres, l'enseigne Point S est parallèlement confronté à un problème qui touche l'ensemble de son secteur, à savoir un manque flagrant de collaborateurs qualifiés. De quoi l'encourager à renforcer ses capacités de formation. Plutôt proactif en la matière, Point S dispose en interne d'un pôle formation qui organise des sessions dans ses propres centres.

La force d'un réseau national

"La qualité des services proposés au sein de notre réseau est une priorité pour Point S, note Christophe Rollet, directeur général. Cette année, nous renforçons notre engagement en matière de formation avec de nouveaux modules dispensés, tel que celui dédié à la vente, à l'accueil et à la réception qui sera suivi par 100 % de nos centres, mais aussi en nouant un partenariat avec le GNFA qui vient enrichir cette offre avec des modules de formation techniques spécifiques".

Depuis mars 2018, l'organisme de formation de la branche automobile accueille en effet les collaborateurs du groupe dans toute la France avec un réseau composé de 40 centres qui garantit un accès au GNFA en moins de 1h30 sur tout le territoire. "Ce partenariat nous permet de disposer d'une offre de formation encore plus large et diversifiée pour garder un haut niveau de compétences et de qualité dans nos 520 points de vente en France", ajoute Christophe Rollet

Une centaine de stagiaires attendue

Au total, une centaine de stagiaires Point S sont attendus cette année. Ces derniers seront formés sur les six thématiques identifiées par l'enseigne et le GNFA. Remplacement des kits de distribution, climatisation (diagnostic), moteurs diesel et système de suralimentation, maintenance des nouvelles boîtes de vitesse, maîtrise des outils de diagnostic Gutmann et exploitation de l’ensemble des fonctions des outils Texa seront ainsi abordés.

Ces formations, avec une part de pratique importante, permettent d’appliquer dès le retour en entreprise les acquis du stage. D’autres formations viendront rapidement compléter cette offre. Signe d’un partenariat jeune mais solide, les formateurs Points S pourront également animer des formations conçues par le GNFA à destination de leur réseau.

Publié dans Marché
vendredi, 10 novembre 2017 17:17

Le catalogue "unique" selon Rema Tip Top

Rema Tip Top présente son "Catalogue n°4" qui réunit toute son offre de consommables, d’outillages et d’équipements d’atelier à disposition des professionnels de la réparation pneumatique VL, VUL, PL, 2 roues, agraire et génie civil.

Publié dans Pièces et outillage
mardi, 24 janvier 2017 17:36

Norauto renforce ses stages Automalins

Proximité des vacances d'hiver oblige, Norauto renforce son dispositif de stages Automalins, avec un gros plan sur le montage des chaînes à neige notamment.

Publié dans Marketing
Page 1 sur 2

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter