Pneumatique - Le site

 

Intégrée en début d'année 2020 à la loi économie circulaire, la question du rechapage est encore un peu plus soutenue par les pouvoirs publics au travers d'une plaquette d'information destinée aux acteurs de la commande publique.

 

La reconnaissance est venue tardivement mais elle s'avère aujourd'hui réelle. Quelques mois après avoir obtenu gain de cause en voyant la question du rechapage faire son apparition dans la loi économie circulaire, le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) et le Syndicat des professionnels du pneu (SPP), représentants les principaux acteurs de la filière, se félicitent aujourd'hui d'une nouvelle mesure allant dans leur sens.

Pour soutenir la démarche initiée en début d'année, le ministère de la Transition écologique et solidaire vient de publier un guide destiné aux acteurs de la commande publique (acheteurs, prescripteurs, décideurs...) dans lequel est présentée et valorisée la technologie du rechapage.

Les huit pages de la plaquette reviennent notamment sur les raisons qui justifient l'intégration de ce sujet à l’article 60 de la loi du 10 février 2020, mais surtout sur les atouts de ce modèle. Economie, environnement, sécurité, différences entre les pneumatiques multivies et monovie, tout est synthétisé dans ce document. Développé par les deux organisations syndicales, l'outil de simulation Green Deal Tyre est également présenté.

Publié dans Marché

Très attendue par toute la profession, la loi économie circulaire valorise le recours au rechapage. L'article 60 complète ainsi le code de la commande publique et incite l'Etat, les collectivités territoriales et les opérateurs à avoir au modèle multivie.

 

Trois ans après avoir signé avec les ministères de la Transition Écologique et Solidaire et de l’Économie un engagement pour la croissance verte et six mois après avoir lancé la plateforme rechapage.fr dédiée à cette thématique, les professionnels de l'industrie du pneumatique viennent d'obtenir une victoire très attendue. Réunis derrière le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) et le Syndicat des professionnels du pneu (SPP), ces derniers n'ont pas été oubliés par l'Etat.

L'article 60 de la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire vient compléter le code de la commande publique. Il précise désormais que "dans un souci de préservation des ressources naturelles, les achats de pneumatiques effectués par l’État, les collectivités territoriales et leurs opérateurs portent sur des pneumatiques rechapés, sauf si une première consultation s’est révélée infructueuse". Seuls les véhicules d'urgence et les véhicules militaires, eu égard au peu de kilomètres qu'ils parcourent durant leur vie, échappent à cette obligation.

Exemplarité renforcée

Une réelle avancée pour tous les professionnels qui se sont beaucoup engagés dans le débat public qui a accompagné la préparation du projet de loi. Ils ont été à l’initiative d’un amendement rechapage complété et porté par divers députés et sénateurs lors de son examen par les deux assemblées. L’article 60 est donc "un texte de compromis dont les professionnels du rechapage saluent la publication et l’ambition", se félicitent dans un communiqué commun le SNCP et le SPP.

Cet article 60 entend renforcer l'exemplarité de la commande publique en incitant les différents acteurs à se montrer plus vertueux en matière d'équipement en pneumatiques pour leurs flottes de véhicules légers mais surtout de poids lourds, là où les enveloppes de multivie ont tout leur intérêt. Un modèle vertueux qui s'oppose au modèle monovie d'entrée de gamme, dont les pneus ne sont pas conçus pour être rechapés et dont l'offre est essentiellement portée par une concurrence asiatique jugée "déloyale et destructrice".

Publié dans Marché

A l'occasion de la dernière édition de Solutrans, le SNCP et le SPP ont présenté le site internet rechapage.fr, fruit de leurs travaux pour valoriser le modèle multivie.

 

Tandis que le magazine Pneumatique a réuni la semaine dernière à Lyon une centaine de personnes pour un atelier consacré à ce sujet, le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) et le Syndicat des professionnels du pneu (SPP) dévoilaient à Solutrans une nouvelle solution en faveur du rechapage. Dans la mesure où ce marché a beaucoup souffert depuis dix ans avec le boom des produits exotiques à bas coût et même si les ventes se sont stabilisées depuis un an et demi, les professionnels ont souhaité s'organiser pour pouvoir s'appuyer sur un outil valorisant ce savoir-faire.

Soutenus par leurs syndicats, ces derniers (manufacturiers, rechapeurs, distributeurs, éco-organismes…) ont accueilli avec satisfaction la mise en ligne de la plateforme www.rechapage.fr. Les acteurs de la filière du rechapage vont pouvoir par ce biais intensifier leurs efforts de communication envers les transporteurs routiers et les chargeurs pour mettre en avant les vertus du modèle multivie. En cette période d’examen du projet de loi économie circulaire, les manufacturiers rappellent ainsi leur rôle précurseur en la matière.

Conçu telle une boîte à outils

Ce site internet a été conçu telle une boîte à outils démontrant l'intérêt économique, écologique et sécuritaire d'une gestion du poste pneumatique associant une offre premium et une offre rechapée. Six rubriques permettent d’apporter toutes les réponses aux questions que les professionnels se posent. L'intérêt du rechapage, les bénéfices à en tirer, le vrai du faux à propos des idées reçues, les chiffres clés du secteur, des témoignages de professionnels et enfin un accès au simulateur Green Deal Tyre sont proposés.

Cette dernière fonctionnalité prend une place centrale en permettant aux professionnels de comparer les performances de pneumatiques multivie et monovie mais surtout d'analyser les gains économiques (prix de revient kilométrique, coût de carburant et de maintenance) et environnementaux (émissions de CO2, consommation de matières premières et production de déchets) qu'ils peuvent en tirer.

Publié dans Marché
lundi, 15 juillet 2019 10:42

Serge Perret nommé président du SNCP

Directeur des achats de Hutchinson, Serge Perret a été élu président du Syndicat national du caoutchouc et des polymères à compter du 1er janvier 2020.

 

Réuni en assemblée générale le 18 juin 2019, les représentants du SNCP (Syndicat national du caoutchouc et des polymères) ont ratifié la décision du comité de direction de confier la présidence de l'organisation à Serge Perret. Le directeur des achats de l'équipementier Hutchinson prendra ses fonctions le 1er janvier 2020 et succède à Dominique Bellos.

Titulaire d'un diplôme d'études comptables supérieures de l'université de Grenoble, Serge Perret a débuté sa carrière en 1983 au Crédit Agricole comme comptable. Deux ans plus tard, il s'oriente vers l'industrie et rejoint le groupe Schneider Electrique en tant que contrôleur de gestion. En 1989, il intègre les rangs du groupe Hutchinson qu'il ne quittera plus.

Contrôleur de gestion à son arrivée, il occupe ensuite des postes de responsable des achats puis directeur comptable sur le site de Châtellerault avant d'être promu, en 2010, au siège à Paris en tant que directeur des achats pour l'ensemble du groupe.

Pour rappel, le SNCP regroupe plus de 120 entreprises (45 000 salariés) transformatrices de caoutchouc (pneumatiques, pièces techniques, rubans adhésifs, articles grand public…) et fournisseurs (matières premières, équipements).

Publié dans Industrie

Au début de l'année, le Centre Français du Caoutchouc et des Polymères a nommé Bruno Martin au poste de directeur commercial.

Publié dans Carnet

Fin septembre, l’assemblée générale du SNCP (Syndicat National du Caoutchouc et des Polymères), a ratifié la décision du Comité de direction qui avait élu Dominique Bellos à la présidence du syndicat. Détails.

Publié dans Carnet
lundi, 08 décembre 2014 16:36

Naissance de la Fondation du Caoutchouc

Placée sous l’égide de la Fondation de France, cette nouvelle structure a pour vocation de recueillir des fonds destinés à soutenir financièrement des actions de recherche et de formation.

Publié dans Industrie

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter