Pneumatique - Le site

Le Pneumatique organise, le 3 septembre 2020, une nouvelle matinée d'échanges et de débats autour d'une thématique cruciale pour la profession. Difficultés de recrutement, manque de formations dédiées, problème de valorisation de la filière, une dizaine d'intervenants répondra à nos questions.

 

Selon certaines estimations, environ un millier de postes seraient actuellement non pourvus dans les réseaux de pneumaticiens et centres autos, principalement sur le métier de technicien VI. Un gouffre qui pèse sur l'équilibre de tout un secteur. Difficultés de recrutement, manque de formations dédiées, mauvaise image du pneumatique, la problématique de l'emploi s'avère plus cruciale que jamais. Raison pour laquelle le Pneumatique ouvre le débat en invitant plusieurs professionnels à échanger sur cette thématique.

Une problématique aux multiples facettes

Le 3 septembre 2020, au Blue Shaker (Paris 8e), le prochain Atelier du Pneumatique s'intéressera à ce problème. En préambule, Delphine Berteau, juriste au Syndicat des professionnels du pneu (SPP), et Raynald Bardot, responsable qualité et formation de Profil Plus mais aussi membre de la commission emploi du SPP, feront le bilan de la situation. Ils nous parleront également des travaux menés au sein de l'organisation professionnelle sous l'égide de trois réseaux partenaires.

S'en suivra une première table ronde axée sur les professionnels. Difficultés à recruter et à fidéliser, manières de manager et d'accompagner des talents constamment sollicités par la concurrence, solutions pour stabiliser les équipes… Nathalie Bakowski, DRH de Speedy France, Marc Ciprian, directeur du réseau Vulco France, Stéphanie Decompois, directrice marketing et communication d'Euromaster France, et Jean-Michel Hivart, chef du centre Speedy de l'Isle-Adam (Val d'Oise) partageront leurs points de vue.

Séduire les plus jeunes

Une seconde table ronde s'intéressera à cette problématique mais en se concentrant sur les futurs recrues. Il sera question d'orientation (ne pas faire du pneu systématiquement une voie de garage), de formation (avec des cursus à structurer et à multiplier), mais aussi de communication (en expliquant aux plus jeunes les opportunités de carrière qui existent). Christophe Albert, directeur du CFA de la CCI du Mans, Dominique Faivre-Pierret, directrice générale déléguée de l’Anfa, Françoise Lemaire, directrice de projets de Défi Métiers, et Sébastien Ringuet, DRH de First Stop, seront présents pour en parler.

La matinée se clôturera avec la participation de Stéphane Gomez, à la tête du cabinet Auto Consultant. Véritable spécialiste des questions RH, soutien au travers de sa société de nombreux groupes du monde de l'automobile et partenaire de différentes organisations (le GNFA notamment), le dirigeant apportera un autre éclairage sur cette question avec les perspectives pour l'emploi dans le secteur. Informations et inscription sur le site de l'évènement.

Publié dans Marché

 

L'édition de mai-juin de votre magazine préféré vient de sortir. Au sommaire de ce 162e numéro, une large place consacrée au coronavirus, un sujet sur le sponsoring sportif, un dossier dédié aux toutes saisons ou encore des portraits d'entrepreneurs inspirants.

 

Quelques heures avant que la France entame son hibernation économique et sociale, le 17 mars 2020, nous terminions le Pneumatique 161 de mars-avril. Deux mois plus tard, le pays se "déconfine" peu à peu au moment même où nous bouclons ce nouveau numéro. Entre les deux, l'actualité a été riche, très riche, et notre magazine est toujours resté mobilisé pour vous la faire suivre au plus près.

Assez logiquement, ce 162e Pneumatique revient longuement sur cette période tristement historique. Entre craintes et espoirs, la parole est donnée aux professionnels du secteur qui racontent "leur" crise sanitaire.

Mais ce nouveau numéro ne tourne pas uniquement autour de la pandémie. Sponsoring sportif, toutes saisons, nouveau pneumatique PL chez Nokian, portrait de Joël Semaille ou encore Saga de la famille Moriette rythment les pages. Un Pneumatique 162 bientôt dans vos boîtes aux lettres et, d'ores et déjà, disponible en ligne.

Bonne lecture et bonne reprise.

Publié dans Marché

Pendant la période de confinement, nous offrons la lecture de notre magazine à toute la profession. Le numéro du mois de mars est toujours disponible sur notre site.

 

Confiné mais toujours mobilisé ! Tel est le mot d'ordre du Pneumatique, dont la rédaction reste opérationnelle pendant la crise sanitaire du coronavirus. La publication de nos newsletters et magazines est donc maintenue. Le numéro 161 de mars-avril, réalisé avant ce moment difficile, est toujours disponible gracieusement en accès libre sur notre site internet.

Au programme de ce dernier Pneumatique : un bilan du secteur de la franchise, un dossier sur les pneumatiques poids lourd, l'interview d'Alexandre Hennion, nouveau directeur commercial d'Euromaster France, le portrait de Christian Denis, un reportage dans la plateforme parisienne du distributeur SLPA-Chronos Pneus, ou encore une grande saga consacrée à Jean-Philippe Vaysse.

Les abonnés souhaitant obtenir un exemplaire de leur magazine peuvent également le recevoir à leur domicile pendant la durée de confinement. Il leur suffit tout simplement de changer leur adresse postale via ce formulaire en ligne.

Prenez soin de vous et bonne lecture !


 

Publié dans Marché

Malgré les mesures de confinement prises par le Gouvernement, notre rédaction reste mobilisée pour vous assurer un suivi régulier de la situation sanitaire et un traitement quotidien de l'actualité du secteur.

 

Depuis ce mardi 17 mars 2020, à la mi-journée, la France est soumise aux dernières mesures de confinement décidées par le Gouvernement. Les déplacements sont désormais limités, encadrés et contrôlés. Sans attendre ces ultimes directives, le Groupe Journal de l'Automobile a pris la mesure de la situation et s'est très tôt organisé pour assurer un suivi d'activité optimal.

Aujourd'hui, l'ensemble des équipes du Journal de l'Automobile, du Journal de la Rechange et de la Réparation, du Journal des Flottes, du Journal du Poids Lourd et du Pneumatique opèrent désormais en télétravail.

A distance mais parfaitement organisés, nous restons mobilisés pour vous assurer un suivi régulier, précis et détaillé de la situation sanitaire de notre pays et de ses impacts pour le secteur automobile et tous ses acteurs.

Vous informer reste notre priorité. Nous continuons ainsi de vous accompagner sur l'ensemble de nos supports durant ce moment si singulier que nous traversons.

Publié dans Marché

Le géant du e-commerce renforce, sur le marché allemand, son service d'assemblage et de livraison de pneumatiques. Les clients peuvent désormais commander leurs enveloppes et choisir un atelier dans plus de 30 villes du pays.

 

Testé et approuvé. Expérimenté depuis novembre 2019 en Allemagne, le nouveau service d'assemblage et de livraison de pneumatiques d'Amazon franchit une étape cruciale. Le numéro un mondial du e-commerce vient en effet d'annoncer l'élargissement de ce dispositif à plus d'une trentaine de villes germaniques.

De grandes métropoles comme Berlin, Hambourg, Munich, Cologne, Francfort, Essen, Stuttgart, Düsseldorf, Hanovre, Duisbourg, Nuremberg, Dresde, Bochum, Wuppertal, Bonn et Mannheim pourront ainsi en profiter.

Pas révolutionnaire mais très utile

S'il n'a rien de révolutionnaire, ce service vient compléter le dispositif pneumatique du e-commerçant en offrant aux automobilistes un service de pointe. Ainsi, lors de l'achat d'enveloppes sur la plateforme Amazon.de, ces derniers peuvent ajouter l'option service d'assemblage à leur panier. Celui-ci s'applique à des milliers de modèles de pneus courants de toutes les grandes marques.

Après avoir fait leur choix, les clients déterminent l'atelier qui leur convient et Amazon se charge de préparer la commande et de la livrer directement chez le professionnel sélectionné. Le client n'a donc plus qu'à amener son véhicule pour le montage de ses pneumatiques sans se préoccuper de toute la logistique.

 

Publié dans Marché
vendredi, 31 janvier 2020 08:05

Wyz signe avec PSA, Total et Eurotyre

Les nouveaux accords se multiplient en ce début d'année pour le spécialiste du pneumatique B2B. Avec PSA, Total et Eurotyre, Wyz Group devrait boucler 2020 au-dessus des 50 millions d'euros de chiffre d'affaires, et ainsi accéder au statut d'ETI.

 

Rien n'entrave la bonne dynamique de Wyz. Déjà en forte hausse lors des deux exercices précédents, le chiffre d'affaires de la société s'est encore amélioré en 2019 pour atteindre les 43,2 millions d'euros. A ce rythme, le spécialiste du pneumatique B2B bouclera 2020 sur un résultat d'environ 55 millions d'euros qui marquera une étape symbolique dans son développement. En atteignant ce bilan, Wyz passera du statut de PME (petite ou moyenne entreprise) à celui d'ETI (entreprise de taille intermédiaire), objectif affiché depuis quatre ans.

Président et cofondateur de la société, Pierre Guirard y voit "la reconnaissance du travail accompli et des risques qui nous avons su prendre à certains moments". Ce passage à la catégorie du dessus sera facilité par la signature de trois accords d'envergure qui seront déployés tout au long de l'année. Partenaire d'une quinzaine de marques automobiles (Renault, Nissan, Ford, Toyota, Mercredes, Volkswagen…), Wyz a convaincu le groupe PSA de s'appuyer sur son savoir-faire.

Bientôt en Allemagne et en Italie

Celle-ci va ainsi venir compléter le catalogue pneumatique multimarque Service Box de PSA. Un outil à disposition de toutes les marques du groupe (Peugeot, Citroën, DS, Opel) sur lequel s'appuieront sans doute dans un futur proche les marques du groupe FCA, désormais rattaché au français. Wyz répondra aux indisponibilités ponctuelles sur certaines références d'enveloppes des plateformes Distrigo et du stock central de Vesoul. Un accord loin d'être anodin puisque Wyz contribue à hauteur de 8 à 12 % à l'activité pneumatique de ses clients constructeurs.

En parallèle, c'est avec Total que la société va collaborer. Le programme Total Fleet, à mi-chemin entre outil de service (accès à des stations-service, stations de GNV, bornes de recharge électrique, centres de lavage, parking, péages…) et portail de gestion de flotte, sera bientôt enrichi d'une offre en pneumatiques et en services. Wyz mettra ses relations privilégiées avec les manufacturiers et celles nouées avec des réseaux (BestDrive, Feu Vert, Vulco, Profil+…) au service des clients Total Fleet.

La Wyz Academy débarque chez Eurotyre

Pour PSA comme pour Total, un aspect fondamental a sans aucun doute facilité les échanges. Après avoir mis ce sujet en standby, Pierre Guirard souhaite en effet accélérer l'internationalisation de son entreprise. Implantée au Benelux, en Suède, en Espagne et au Portugal, celle-ci découvrira l'Allemagne à compter du 1er avril alors que l'Italie suivra dans le courant de l'année.

Toujours cette année, Eurotyre s'appuiera sur Wyz pour soutenir la croissance de ses 204 centres. Ces derniers profiteront d'une solution de sourcing optimisée alors qu'ils seront également les premiers professionnels à bénéficier de la Wyz Academy. Ce programme de formation comprend une vingtaine de modules d'e-learning techniques, marketing et logistique, permettant aux collaborateurs de renforcer leurs connaissances de façon simple et flexible. Ces accords et ces initiatives viennent confirmer la position d'incontournable du pneumatique de Wyz.

Publié dans Marché

Votre magazine s'associe au grand rendez-vous du transport avec l'organisation, le mercredi 20 novembre, d'une conférence dédiée au rechapage.

 

Un mois après avoir organisé trois ateliers lors d'Equip Auto, le Groupe Journal de l'Automobile s'associe une nouvelle fois à l'un des grands rendez-vous de la profession en organisant deux nouveaux évènements lors de Solutrans. Organisée du 19 au 23 novembre 2019, la prochaine édition du salon international des solutions de transport routier et urbain réservera notamment, lors de son riche programme de conférences, une place au Pneumatique.

Le mercredi 20 novembre, de 11h à 11h50, celui-ci prendra place dans l'espace de conférence du hall 3 pour un atelier consacré au rechapage. Régis Audugé et Bruno Muret, respectivement directeur général du Syndicat des professionnels du pneu et directeur économie et communique du Syndicat national du caoutchouc et des polymères, feront un point sur l'évolution de ce marché au cours des derniers mois et nous présenteront leur plateforme dédiée.

Suivra une table ronde qui réunira Pascal Audebert, directeur général de Profil Plus, Rodolphe Hamelin, directeur de la business unité produits industriels France et Benelux de Bridgestone, et Camille Philippot, responsable marketing poids lourds France de Michelin. Les trois responsables viendront débattre de l'évolution du rechapage depuis la mise en place des mesures antidumping, présenteront leur stratégie sur cette question et se pencheront sur son avenir.

Le lendemain, toujours entre 11h et 11h50 dans l'espace conférence du hall 3, le Journal du Poids Lourd s'intéressera à la question de la maintenance prédictive et à la manière de réduire l'immobilisation d'une flotte de transporteurs. Rodolphe Hamelin s'associera une nouvelle fois à nos évènements et sera entouré de Maxime Lamboley, responsable digital services de Man, Guillaume Perdu, directeur général d'Ekolis, et Annick Renoux, directrice commerciale France de Webfleet Solutions.

Publié dans Marché

Les rendez-vous annuels de votre magazine évoluent. Le Pneumatique lance ainsi ses Ateliers dont la première édition, organisée le mercredi 19 juin 2019, portera sur la question de l'usure des pneumatiques.

 

Au revoir les Conférences, bonjour les Ateliers ! Organisés depuis 2015, les rendez-vous annuels du Pneumatique changent de nom mais pas de philosophie. Au cours d'une année 2019 particulièrement riche pour notre magazine, marquée par la tenue de trois évènements - dont le deuxième durant Equip Auto et le troisième pendant Solutrans - débats et échanges resteront de mise autour de sujets d'actualité ou de fonds qui animent le secteur du pneumatique.

Organisés le mercredi 19 juin 2019, les premiers Ateliers porteront sur la thématique de l'usure des pneumatiques avec, en creux, la question de l'évolution des pratiques. Alors que le seuil maximal d'usure des pneus est actuellement fixé à 1,6 mm, dans la pratique, manufacturiers et réseaux sont nombreux à préconiser un changement plus précoce (vers 3 mm). Un sujet sur lequel Michelin se fait entendre depuis quelques mois en militant pour l'introduction de tests sur des gommes usées, plus révélateurs à l'en croire du potentiel réel des pneumatiques.

Économie, environnement, technologie, derrière ce débat, les questions sont multiples. Pour y répondre, trois manufacturiers (Michelin, Continental, Nokian Tyres), deux enseignes de distribution (Profil Plus et Feu Vert) ainsi que le groupe SGS (maison-mère des réseaux de contrôle technique Sécuritest, Auto Sécurité et Vérif'Autos) ont répondu favorablement à notre invitation. L'occasion pour chacun de donner son point de vue, de partager sa stratégie et de relayer ce qui se pratique sur le terrain.

Rendez-vous donc le mercredi 19 juin 2019 au Blue Shaker, 54 rue de Monceau, Paris 8e, pour ces premiers Ateliers. L’accueil débutera à 9h et les prises de parole se feront à partir de 9h30. Pour vous inscrire, merci de cliquer sur le lien suivant (http://lesatelierspneu.evenium.net) ou de contacter Amélie Lenique (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ).

 

Publié dans Marché

Variant de - 30 % à - 60 % selon les manufacturiers, les offres "linéaires" du spécialiste de la vente de pneumatiques BtoB, Pneumaclic, qui enregistre une forte croissance en janvier, sont valables tout au long de l’année.

 

Pneumaclic peut se targuer d’un fort dynamisme. Portée par une croissance de 15 % de ses ventes en volume à fin janvier 2019 (par rapport à janvier 2018), la plateforme de vente de pneumatiques BtoB renforce ainsi sa politique d'offres commerciales en proposant des conditions d'achats inédites. Les offres dites" linéaires", permettent aux professionnels de bénéficier de remises allant de - 30 % à - 60 %, à partir de 2 pneus achetés. Celles-ci varient selon les manufacturiers et concernent les marques premium (Michelin, Hankook, Goodyear...), quality (Kleber, Firestone, Bf Goodrich, Uniroyal...) mais aussi les pneus budget (Kormoran, Seiberling, Sava...), en TC4 et poids-lourds.

55 000 références

Cette nouvelle campagne de promotions complète les offres volumes, lancées en novembre 2018. Les clients de Pneumaclic peuvent ainsi profiter à l'année de tarifs avantageux couplés à des remises, effectives à chaque palier de commande passée (20, 50, 200, 500, 1000 pneus) "Nous répondons aux besoins de nos clients en leur proposant des conditions d'achats exclusives tout au long de l'année. Le but est de pouvoir livrer de plus en plus de gros volumes afin d'atteindre nos objectifs : développer notre activité grands comptes et vendre 450 000 pneus en 2019", ajoute Philippe Eyraud, directeur commercial de Pneumaclic.

Créé en 2013, la plateforme propose plus de 55 000 références (10 millions de pneus au total) à destination des véhicules tourisme, utilitaires, 4x4, SUV, poids-lourds et deux roues avec une livraison en France sous 24 à 48h.

Publié dans Distribution
lundi, 11 février 2019 10:42

Wyz veut explorer de nouveaux horizons

Lancé il y a dix ans, le spécialiste du pneumatique sur internet est devenu un acteur incontournable de la profession. Un facilitateur de business plébiscité par toutes les strates du secteur automobile qui entend ouvrir une nouvelle page de son histoire en développant de nouveaux services. La création d'un pôle R&D y contribuera.

 

Célébrés devant environ 250 personnes dans les salons cossus du Stade de France (Saint-Denis), les dix ans de Wyz Group constituaient une formidable occasion d'observer la trajectoire de la société. Collaborateurs, clients, partenaires, ils étaient tous là pour fêter ce moment. En une décennie, la start-up a bien grandi et est devenue un acteur incontournable de la distribution de pneumatiques. Tout le monde en convient, sur son créneau, soit l'apport de solutions digitales pour gérer cette activité si spécifique, Wyz est une référence. Année après année, son dynamisme se confirme.

Evalué à 15 millions d'euros en 2015, le chiffre d'affaires de la société s'est élevé en 2018 à 35,3 millions, soit une hausse de 30 % en un an, pour un total de 450 000 pneus écoulés. Des résultats satisfaisants, symboliques aussi, mais qui ne disent pas tout, comme aime le rappeler Pierre Guirard. Le président-fondateur préfère mettre en lumière les nombreux développements de sa structure. A commencer par un panel de clients en perpétuelle évolution comprenant à la fois des constructeurs automobile, un manufacturier (Michelin), deux réseaux après-vente (BestDrive et Driver) et des grands-comptes.

Un nouvel accord avec Volkswagen Group

Une typologie de clients qui représente désormais 20 % de l'activité de la plateforme avec l'apport de flottes d'envergures comme Veolia, Sodexo, Nestlé ou Moët Hennessy, dernière arrivée, dont les gestionnaires profiteront d'ici peu d'une solution Wyz Entreprise revue et corrigée. Mais le cœur de cible de Wyz continue d'être les constructeurs. L'an passé, ses liens avec Renault se sont renforcés, Jean-Philippe Duhoux, directeur commercial Europe, faisant état d'une progression de 200 % quant au taux d'utilisation de la solution de dépannage déployé dans le réseau de la marque au losange. Par ailleurs, après avoir signé en 2018 des partenariats avec Toyota Motor Europe et Ford Europe, la société vient de convaincre le groupe Volkswagen de lui faire confiance. Comme pour les deux premiers, cet accord va être déployé, et éprouvé, dans un premier temps sur le marché français avant d'être potentiellement dupliqué à l'échelle continentale.

Une démarche prudente qui se corrèle parfaitement avec la philosophie de la société. "En 2009, on ne se projetait pas si loin et on n'imaginait pas avoir une telle histoire à raconter, admet Pierre Guirard. Ces dix années nous ont permis de nous faire une place entre tous les acteurs du marché, de construire notre réputation aussi, d'affiner notre savoir-faire. Alors bien sûr, on aimerait aller beaucoup plus vite, notamment sur plan de notre internationalisation, mais tout ceci prend du temps". Implanté en Belgique, en Espagne, en Suède et au Portugal, la société ambitionnait initialement de découvrir l'Allemagne en 2018. Faute de temps, cet objectif a été repoussé pour la fin du premier semestre 2019.

Objectif E.T.I.

Par ce biais, et bien d'autres, Wyz espère franchir en 2019 un nouveau palier. Encore plus symbolique que les précédents. L'ambition consiste ainsi à générer un CA de 50 millions d'euros, offrant à cette PME le statut d'ETI (entreprise de taille intermédiaire). "On ouvre aujourd'hui un nouveau chapitre de notre histoire", étaye Pierre Guirard. Si l'adoption d'une nouvelle image de marque, le déploiement d'un nouveau site institutionnel ou encore le renforcement des équipes (12 arrivées) avec des spécialistes placés à des postes clés soulignent cette nouvelle étape, un autre changement encore plus grand se prépare. Depuis le début de l'année, Wyz dispose ainsi d'une cellule de R&D. Placées sous la responsabilité d'Eric Duplanil, directeur général et cofondateur, les trois personnes qui la composent doivent imaginer le futur de la société et surtout de ses clients.

Très concrètement, Wyz entend capitaliser sur toutes les données récoltées depuis dix ans pour offrir à ses clients une analyse encore plus fine de leurs flux, et pas uniquement en pneumatiques. Une façon, aussi, de diversifier ses actifs. "On pense avoir la taille et l'expertise pour explorer ce type de service. Tous nos clients réfléchissent à la manière d'améliorer leur offre, leur fonctionnement, leur taux de service. C'est précisément là-dessus que nous comptons les aider", conclu Pierre Guirard. Et le dirigeant de donner rendez-vous d'ici un an pour voir les premières concrétisations de ce vaste projet.

Publié dans Distribution
Page 1 sur 5

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter