Pneumatique - Le site

Dévoilée en juin dernier lors du sommet Movin'On sur la mobilité durable, cette innovation vient de décrocher coup sur coup trois distinctions en Allemagne, en France et aux Etats-Unis.

 

L'année se termine en apothéose pour Uptis et ses concepteurs. Présentée par Michelin en juin dernier lors du sommet Movin'On 2019 consacré à la mobilité durable, ce pneumatique "airless" (sans air comprimé) représente une innovation majeure tant au niveau de la sécurité que du respect de l'environnement. Le secteur ne s'y est pas trompé et c'est pourquoi Uptis vient de recevoir, coup sur coup, trois prestigieux prix.

Le Golden Sterring Wheel Award 2019, remis par le groupe de presse allemand Auto Bild, le Coyote Automobile Award 2020, décerné en France par la communauté européenne de Coyote, et enfin l'AVT ACES Award 2020, distribué par le magazine américain Autonomous Vehicle Technology, lui reviennent. Ces trois trophées, incontournables dans l'industrie automobile, ont récompensé Uptis dans les catégories innovation et pneu de l'année.

"Une innovation de rupture majeure"

Ce prototype, à la technologie inédite et révolutionnaire qui supprime tout risque de crevaison, présente des avantages considérables qui permettront notamment aux automobilistes d’être plus sereins lors de leurs trajets en voiture et aux propriétaires de flottes ainsi qu'aux professionnels d’optimiser la productivité de leur business. Uptis a fait l'objet de 50 brevets liés à la conception de sa structure et à ses matériaux de haute technologie

"Ces trois prix prestigieux sont une grande fierté pour les femmes et les hommes de Michelin, ils viennent récompenser une innovation de rupture majeure dans le domaine du pneumatique et démontrent la pertinence des efforts engagés par Michelin en matière d’innovation et de mobilité durable", se félicite Florent Menegaux, le président du groupe clermontois.

Publié dans Industrie

Déjà primés à plusieurs reprises, les concepts de pneumatiques Hexonic et HLS-23 de Hankook ont été récompensés lors de la dernière cérémonie des International Design Excellence Awards.

 

Hankook aura donc décroché cette année trois des prix en design les plus prestigieux au monde. Après l’iF Design Award 2019 et le Red Dot Design Award 2019, le manufacturier a été primé lors de la dernière cérémonie des International Design Excellence Awards qui s'est tenue le 21 août dernier, à Chicago (Etats-Unis). Face à 1 600 autres concepts créatifs, le groupe Hankook a été récompensé dans la catégorie Automobile et Transport pour ses pneumatiques Hexonic et HLS-23.

Le modèle Hexonic est un pneumatique pour les véhicules totalement autonomes. Les scanners intégrés analysent la route en temps réel grâce à sept capteurs indépendants positionnés sur le profil du pneumatique. Ils permettent d’évaluer l’adhérence, la température ainsi que le revêtement de la route pour que les sculptures du pneumatique s’ajustent en conséquence.

Le HLS-23 a quant à lui été conçu pour les systèmes logistiques automatisés et est équipé de capteurs pour contrôler mutuellement la position entre les véhicules et maintenir une distance constante les uns des autres. En outre, il garantit des performances de conduite fiables.

La cérémonie des IDEA est organisée par la Société des designers industriels d'Amérique (IDSA). Le meilleur projet est primé chaque année après une évaluation complète basée sur divers critères, comprenant l'innovation, la conception, l'expérience utilisateur et les avantages pour la société.

Publié dans Marché

Le manufacturier tricolore s'associe au constructeur américain pour développer une nouvelle génération de pneus airless. Baptisée Uptis, cette création pourrait être déployée sur le marché d'ici cinq ans.

 

Grande messe de la mobilité façon Michelin, le dernier sommet Movin'On (organisé du 4 au 6 juin) aura permis au groupe clermontois d'avancer ses pions sur le projet Vision. Basé sur quatre piliers technologiques que sont la connectivité, l'impression 3D, la durabilité et la conception "airless", celui-ci guide aujourd'hui les recherches de Michelin. A Montréal, c'est précisément sur ce dernier pilier que le manufacturier s'est illustré en dévoilant le prototype Uptis, soit la dernière génération de pneus sans air comprimé aux vertus multiples.

Réduire les immobilisations

Qui dit sans air, dit ainsi absence de crevaison ce qui permet donc aux automobilistes d'être plus sereins lors de leurs trajets et ce qui facilite également le travail des gestionnaires de flottes en réduisant les immobilisations et en limitant les opérations de maintenance. Cette technologie a aussi un impact direct sur l'environnement en réduisant la matière première nécessaire à la fabrication de pneumatiques ou de roues de secours.

"Le prototype Uptis, repensé pour les voitures d'aujourd'hui, est particulièrement adapté aux formes émergentes de mobilité. Les véhicules et les flottes de demain - autonomes, électriques, partagés ou autres – équipés en Uptis ne nécessiteront aucune maintenance liée aux pneus, ce qui optimisera leur productivité", ajoute Michelin.

Une Chevrolet Bolt EV comme cobaye

En marge de cette présentation, Michelin a également annoncé avoir conclu un partenariat de recherches avec le constructeur américain General Motors. Dans ce cadre-là, les deux groupes comptent tester et éprouver le concept Uptis afin d'en équiper des voitures dès 2024. Les premiers tests ont d'ailleurs été réalisés sur une Chevrolet Bolt EV.

"Uptis démontre que la vision de Michelin en faveur de la mobilité durable est un rêve atteignable. Notre collaboration avec des partenaires stratégiques tels que GM, qui partagent nos ambitions pour transformer la mobilité, nous permet de nous projeter dans l’avenir dès aujourd’hui", conclut Florent Menegaux, président du groupe Michelin.

Publié dans Industrie

Avec le nouveau Urban Taraxagum, le groupe allemand présente son tout premier pneu vélo fabriqué à partir d’un caoutchouc à base de pissenlit. Une vraie alternative au latex naturel provenant de l'hévéa.

 

C'est à Korbach, petite bourgade allemande nichée à 180 kilomètres au nord de Francfort, que Continental a dévoilé sa dernière création. Un lieu symbolique puisque Korbach est l'une des plus anciennes usines du groupe. Si celle-ci est aujourd'hui devenu le temple des pneus pour véhicules légers UHP (ultra haute performance), elle est aussi connue pour fabriquer depuis son ouverture en 1907 des pneus de vélo.

Un marché où la haute performance est aussi omniprésente alors que les pneus de vélos de Korbach sont tous conçus à la main ! Dans ce site, Continental a dévoilé sa première gamme de pneus vélo fabriqués à partir d’un caoutchouc à base de pissenlits cultivés en Russie.

Le modèle Urban Taraxagum est un pneu polyvalent pour vélos de route et de compétition, en dimension 35-622, bien connue des cyclistes. Continental produira cette année sa première série limitée. Le caoutchouc provient du laboratoire de recherche de Continental, à Anklam, au nord-est de l’Allemagne, inauguré en novembre 2018.

C’est là que le groupe réalise ses essais sur la culture et le traitement des pissenlits, comme source alternative au latex naturel provenant de l’hévéa des régions tropicales. "L’Urban Taraxagum est un pneu sport à très haute performance, avec la technologie anti-crevaison Vectran intégrée", développe Thomas Falke, responsable du département pneus deux-roues de Continental.

Publié dans Deux-roues

Pour célébrer son 100e anniversaire, la marque aux chevrons présente le concept 19_19 à la fois autonome, connecté et électrique. Une création dotée d'un concept de pneumatiques développé par Goodyear.

 

Citroën fête cette année ses 100 ans d'existence et présente à cette occasion le véhicule 19_19 Concept. Une innovation qui se veut à la fois autonome, connecté et électrique revendiquant des dimensions extra-larges et une esthétique spectaculaire. Pour chausser son concept, la maque aux chevrons a fait appel à Goodyear. La firme américaine a développé le concept C100 offrant au 19_19 confort et connectivité.

"Le pneu-concept Goodyear C100 a été spécialement dessiné pour le Citroën 19_19 Concept, précise Mike Rytokoski, directeur du marketing des pneumatiques tourisme de Goodyear Europe. Il bénéficie de technologies qui lui permettent d’offrir un confort maximal, une mobilité électrique efficace et intelligente nécessaires pour un véhicule autonome. […] Goodyear est honoré de collaborer avec Citroën pour écrire un nouveau chapitre de la mobilité".

Les caractéristiques d'une éponge naturelle

Au niveau de ses caractéristiques, le C100 dispose d'un diamètre de près d'un mètre, contre environ 60 cm pour un pneu standard, gage d'une faible résistance au roulement, d'une efficacité énergétique optimisée et de performances accrues en tenue de route et sur sol moullé. La bande de roulement s'inspire quant à elle de la nature. Comparée à celle d'un pneu standard, celle-ci est équipée d'une centaine de blocs de gomme supplémentaires pour une conduite plus silencieuse tandis que le mélange de gomme de l'intérieur des rainures s'inspire des caractéristiques d'une éponge naturelle.

"Avec sa capacité à se rigidifier quand elle est sèche (route sèche) ou à se ramollir quand elle est mouillée (route mouillée), cette bande de roulement adaptable améliorerait la tenue de route, l'adhérence et le freinage dans les deux situations", précise Goodyear. Dernier élément différenciant, le C100 utilise une technologie avancée de capteurs capable de détecter l'état de la route, les conditions météorologiques mais aussi d'analyser l'usure du pneu pour une maintenance proactive.

Publié dans Industrie

Le groupe tricolore a été élu "Tire Manufacturer of the Year" par un panel de spécialistes du secteur dans le cadre du salon Tire Technology Expo 2019.

 

Nouvelle distinction pour Michelin. Un panel mondial de 31 spécialistes de l’industrie du pneumatique, composé de professionnels de la recherche industrielle, d’experts universitaires, et de fabricants de véhicules et de pneumatiques, a décerné au groupe français le titre de manufacturier de l'année.

Michelin a reçu ce prix prestigieux lors d'une cérémonie organisée à l'occasion de la Tire Technology Expo 2019, organisée à Hanovre, en Allemagne. Le jury a récompensé Michelin pour plusieurs de ses réalisations, notamment les initiatives environnementales prises par le groupe, l’innovation de ses produits, et son travail mené quant à la performance des pneus usés.

"Au cours des 12 derniers mois, les initiatives de Michelin en matière d’environnement ont été remarquables. Ils sont l’un des rares manufacturiers pneumatiques à se tenir aux objectifs de durabilité fixés pour 2048, explique Klaus Baltruschat, expert en pneus au TÜV SÜD et membre du jury. Leurs initiatives environnementales, telles que la poudre de caoutchouc micronisée et la conception intelligente de la bande de roulement, qui offre toujours de bonnes performances même lorsqu’elle est usée, ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres".

Publié dans Industrie

Pour lutter contre la désertification des stations et contre les problèmes chroniques de sous-gonflage, la start-up tricolore propose depuis trois semaines ce service innovant aux automobilistes parisiens.

 

Ils avaient promis de revenir et ils l'ont fait. Les co-fondateurs de la start-up Puump!, lauréats du hackathon de Volvo Cars, en février dernier, Simon Leloutre et Loris Barnasson, ont officialisé le lancement de leur service de gonflage de pneus à la demande. Depuis le 6 novembre 2018, ils proposent au public parisien de commander la prestation depuis le site internet dédié ou par SMS. Un terrain idéal puisqu'il apparait que seulement 25 % des stations-service présentes dans la Capitale propose un dispositif de gonflage.

Dans les faits, l'utilisateur renseigne la géolocalisation de son véhicule pour indiquer le lieu d'intervention aux opérateurs du service. Pour l'heure, les co-fondateurs délivrent la prestation, aidés par des collaborateurs de Stuart. Un accord officieux avec le service de livraison qui permet d'absorber les pics d'activité. Ces derniers touchent alors un salaire au titre de mise en astreinte assorti d'une commission à chaque mission. "Nous allons entériner ce partenariat dans les semaines à venir, une fois que nous aurons plus de connaissances sur le volume", explique Simon Leloutre, au Journal de l'Automobile.

Déploiement d'un forfait annuel pour 2019

Il faut compter 12 euros par intervention (8 euros durant cette phase de lancement). Avec la mise à disposition de l'application, en janvier 2019, apparaitra la formule forfaitaire, à 39 euros par an. Elle inclut la mise en place d’alertes régulières pour ne plus avoir à y penser et conserver un gonflage optimal, conforme aux recommandations des constructeurs automobiles. Faute de visibilité, les objectifs ne sont pas arrêtés chez Puump!.

En trois semaines, Puump! totalise une dizaine de commandes, grâce à sa campagne de communication sur Google et Facebook. La clientèle urbaine est majoritairement composée d'hommes, à la grande surprise des co-fondateurs. "Déjà, notre communication en ligne a révélé que ce sont les hommes qui cliquent le plus sur les publicités, rapporte Simon Leloutre, dont les prévisions faisaient la part belle aux femmes nécessitant de l'assistance. Nos clients nous sollicitent davantage pour lever la complexité de trouver une station que par sensibilisation aux problématiques sécuritaires". Mais il est encore trop tôt pour tirer des conclusions statistiques. A noter que 80 % des commandes sont passées le matin. "De 7h à 18h, nous nous engageons à intervenir en moins d'une heure. Après 18h, nous promettons de délivrer le service avant le lendemain matin, cela nous permettra de mieux gérer les flux", explique par ailleurs le co-fondateur.

Un constructeur français lorgne sur la société

Outre le BtoC, la start-up va développer une stratégie BtoB. D'abord avec les centres-auto et en particulier Norauto, car Puump! a été hébergé par CarStudio, l'incubateur de Mobivia. Les manufacturiers et les constructeurs automobiles devraient suivre, avec des offres commerciales qui octroieront plus de valeur à l'existant. Volvo a gardé un contact, mais le dossier qui semble le plus avancé concerne un Français qui a entamé une démarche devant conduire à l'intégration de Puump! dans sa plateforme de services. L'ultime piste étudiée par Simon Leloutre et Loris Barnasson dans ce registre concerne les flottes d'intervention, soit des véhicules qui reviennent à leur base chaque soir.

Puump! ne va pas s'arrêter là. En mettant en avant la responsabilité sociale de l'entreprise et le devoir de prévention de la sécurité routière, la start-up va créer des contrats qui prévoient une prise en charge par la société d'une intervention sur les véhicules des employés. Souvenons-nous que, d'après les études, 71 % des voitures en circulation en France (78 % en Europe) ont chroniquement des pneus sous-gonflés.

Publié dans Marché

La cérémonie de remise des Trophées de l'Innovation Solutrans, millésime 2017, s'est tenue hier à Lyon. Découvrez les huit lauréats mis à l'honneur.

Publié dans Autres
vendredi, 17 novembre 2017 16:34

Michelin dans le top 25 des innovations du Time

Le magazine Time a dévoilé son palmarès 2017 des innovations les plus marquantes. Et Michelin en fait parti !

Publié dans Autres

Une étude du Figaro, basée sur les données de l'INPI, sur les villes les plus innovantes de France place Clermont-Ferrand au 6ème rang et le groupe Michelin n'y est pas étranger.

Publié dans Industrie
Page 1 sur 4

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter