Pneumatique - Le site
vendredi, 16 juin 2017 15:08

31 autos sur 60 choisissent Dunlop pour le Mans

Pour les soixante équipages qui prendront, samedi 17 juin à 15 h, le départ des 24 Heures du Mans, le compte à rebours a débuté. Pour Dunlop, qui équipe plus de la moitié des autos en piste - trente-et-une, très précisément - la journée-test était l’occasion de mesurer les progrès réalisés par les nouveaux pneumatiques Dunlop.

Dans la catégorie LMP2, la plus importante, on s’attendait à un bond des performances grâce aux nouvelles réglementations châssis et moteur. Sur place, dès les premiers tours de roue, toutes les prévisions volaient en éclat. Après sept heures d’essais sur une piste qui prenait de l’adhérence, la Signatech Alpine A470 pilotée par le Brésilien André Negrao signait un chrono record de 3:28.146, soit 8,2 secondes plus rapide que le meilleur tour en course de 2016 ! Mieux encore, la vitesse maximale relevée sur la LMP2 la plus rapide dépassait les 341 km/h. Même les cinq LMP1 hybrides d’usine sont battues. Au total, sur les 13 629 m du circuit, ce ne sont pas moins de 12 000 km qui ont été couverts au cours de la journée, avec des triples et quadruples relais réalisés sans la moindre alerte.

Les prototypes équipés en Dunlop s’adjugent les seize premières places de la catégorie LMP2. En GT, les pneus Dunlop sont conçus pour offrir une performance constante sur plusieurs relais - certains de deux à trois heures de course - sans perte significative des performances. C’est l’Aston Martin Racing officielle numéro 98, elle aussi équipée en Dunlop, qui s’adjuge le meilleur temps de la catégorie GTE AM. La Porsche Abu Dhabi Proton, elle aussi dotée de Dunlop, réalise le troisième meilleur chrono. Dans la catégorie GTE Pro, les Aston Martin Vantage se classent quatrième et cinquième, à peine une demi-seconde derrière le meilleur chrono de la catégorie

La technologie RFID fait le spectacle

Fait important, cette séance s’est déroulée entre 18° C et plus de 30° C en piste, ce qui a permis aux équipages de tester les trois types de gommes mis à leur disposition par Dunlop pour la course. Nouveautés 2017 : on disposera d’information sur les pneus pendant la course. Grâce à la technologie RFID (radiofréquence), l’ACO (organisateur) pourra informer le public du choix des pneus et du nombre de relais réalisés avec chaque train par chaque écurie. La stratégie en matière de pneus étant fondamentale, l’information permettra aux spectateurs de mieux comprendre la course. Dunlop, qui a participé au développement et à l’introduction de la technologie RFID au cours des dix dernières années, est le premier à introduire cette technologie dans les sports mécaniques.

En 2008, Dunlop a commencé à l’utiliser en travaillant avec TOCA, organisateur du championnat britannique de voitures de tourisme, afin de créer et de mettre en place un système de contrôle d’utilisation des pneus. 2015 a été la première saison complète où cette technologie a été utilisée. C’est la troisième génération de la technologie RFID qui est utilisée par Dunlop. Elle permet de lire les puces RFID à une plus grande distance, d’assurer la précision et d’offrir une information plus détaillée en vue de l’utilisation des données et de leur analyse. Elle permet de gérer économiquement la disponibilité et l’utilisation des milliers de pneus utilisés sur une course comme les 24 Heures du Mans. La puce est intégrée au pneu et ne peut pas être enlevée.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter