Pneumatique - Le site
lundi, 17 février 2020 09:01

Speedy s’allie à Eni

L’enseigne du groupe Bridgestone a signé un partenariat avec le fournisseur de gaz et de pétrole italien Eni pour déployer dans les stations-services de ce dernier ses ateliers.

 

Favoriser la multi-activité et la diversification. Tel est le credo de l’enseigne de réparation et d’entretien rapide Speedy qui a signé un partenariat avec Eni, fournisseur de gaz et de pétrole italien, afin di'nstaller ses centres dans les stations-services de ce dernier. Au total, le fast-fitter en possède déjà cinq, dont 1 à Paris et 4 autres dans le quart sud-est, zone où se concentrent majoritairement les stations-services de l’entreprise italienne.

L’enseigne du groupe Bridgestone n’en est toutefois pas à son coup d’essai en la matière. En effet, Speedy est déjà partenaire du groupe Total avec 55 centres installés près des stations-services de l’entreprise pétrolière et gazière française ainsi que du groupe BP avec 12 chez ce dernier.

"Historiquement, nous avions 12 centres installées dans des stations-services BP. Le petit dernier qui arrive, c’est Eni, ex-AGIP avec lequel nous commençons à nous développer. Il s’agit d’un élément fort de notre stratégie d’entreprise pour nous parce que nous considérons que d’avoir une activité connexe type station-service avec un Speedy, cela nous permet d’avoir un meilleur maillage du territoire et d’être au plus près de nos clients", confie Jean-Pierre Barnier, directeur de la franchise chez Speedy.

Publié dans Marketing

A tous ses clients dont le véhicule est immobilisé un long moment, l'enseigne de centres autos est désormais en mesure de proposer une solution alternative. Un initiative qui a vu le jour grâce au partenariat signé avec le spécialiste de la location.

 

La mobilité coûte que coûte ! Le réseau du groupe Michelin diversifie ses services annexes et prend soin de ses clients. Euromaster vient en effet de nouer un partenariat avec Enterprise Rent-a-Car, spécialiste de la location de véhicules, afin de proposer des solutions en cas de longue intervention. En place depuis ce mois de janvier 2020, cette offre est instaurée dans tous les centres Euromaster situés à moins de 10 km d'une agence du loueur, soit 96 des 400 sites.

Cette proposition de véhicule de remplacement sera formulée à tous les clients particuliers et professionnels sans distinction. Le processus prévoit qu'une navette conduise le client vers ce point de retrait. Grâce à une négociation de tarif entre Euromaster et Enterprise Rent-a-Car, aucun surcoût n'apparaîtra sur la facture présentée en fin de prestation. Autrement dit, ce service coûtera le même prix au client, qu'il passe par Euromaster ou par le loueur.

Trois gammes de véhicules proposées

En termes de gamme, trois catégories de véhicules sont proposés à la location par Enterprise Rent-a-Car. Une gamme économique (Opel Corsa 3 ou équivalent), une gamme compacte (Citroën C4, Opel Astra, Opel Mokka, Peugeot 308, Renault Mégane, Nissan Pulsar, Ford Focus ou équivalent) et enfin une gamme utilitaire (Citroën Jumpy, Opel Vivaro ou équivalent), bien pensée notamment pour tous les professionnels comme le confirme Laura Ostyn.

"Nous souhaitions proposer une solution simple pour offrir un service complet à nos clients, notamment les professionnels, en intégrant une offre de location de véhicules légers et utilitaires qui leur permet d’assurer une continuité dans leur activité. Pour ce faire, nous avons choisi de nous associer avec Enterprise qui, grâce à sa couverture réseau, met à notre disposition un service de prise en charge inédit", soutient la responsable pneus et services véhicules légers chez Euromaster France.

Publié dans Marché

Le pneumaticien référence depuis le 1er janvier 2020 les kits de conversion au Superéthanol E-85 de Flexfuel Energy Development (FFED). Une offre qui vient compléter les prestations de nettoyage moteur par injection déjà disponibles dans ses centres. 

 

"Après le succès du référencement de la prestation de nettoyage moteur par injection, Point S entend continuer à répondre à la demande croissante des automobilistes pour des prestations à la fois écologiques et économiques", indique l’enseigne dans un communiqué. Ainsi, le pneumaticien a élargi son offre de boîtiers de conversion au Superéthanol E-85 en proposant l’ensemble de la gamme de FFED. Ce dernier espère équiper la moitié de son réseau d’ici la fin de l’année 2020.

Pour rappel, Flexfuel a obtenu quatre homologations de l’Utac pour ses boîtiers, ce qui lui permet d’équiper tous les véhicules essence immatriculés depuis le 1er janvier 2011. "Avec cet accord supplémentaire, Point S couvre 93 % du marché des véhicules essence compatibles avec la pose d’un boîtier de conversion au Superéthanol-E85 et continue de proposer de nouvelles prestations et de nouveaux services toujours à la pointe des dernières technologies", souligne Christophe Rollet, directeur général de Point S.

Un partenariat renforcé, qui offre à Flexfuel la possibilité de renforcer son maillage territorial en proposant, à terme, sa gamme dans les 550 centres Point S.

Publié dans Marché
dimanche, 17 novembre 2019 09:50

Dipropneu au soutien d'Alternative Autoparts

Après avoir noué un accord cette année avec Autodistribution, Dipropneu s'associe à un autre acteur référent de la rechange. Pour renforcer l'activité pneumatique de ses adhérents, le groupement Alternative Autoparts s'est rapproché du distributeur spécialisé qui mettra désormais à sa disposition son catalogue électronique.

 

Le pneu concentre de plus en plus l'attention des "piéçards" tricolores. Alors que Nexus Automotive réfléchit à lancer une centrale d'achat dédiée à cette activité et que Autodistribution enregistre depuis la rentrée une hausse significative de ses ventes avec la commercialisation de la marque Leao, Alternative Autoparts se lance dans la bataille. A l'instar de son homologue au panneau bleu et rouge, le groupement s'appuie lui aussi sur le distributeur spécialisé Dipropneu pour mener à bien son projet.

Alternative Autoparts s'est ainsi rapproché de la famille Mazzacurati pour pouvoir s'appuyer sur le catalogue électronique de celle-ci, Dipro Connect, et en faire profiter ses adhérents. "C'est une nouvelle approche, étaye Christophe Combes, directeur des opérations d'IDLP. Jusqu'ici, tous nos membres faisaient du pneu mais de façon dispersée. Grâce à cet accord, nous allons avoir une stratégie globale avec une offre complète et qualitative".

Chaque adhérent reste maître de sa stratégie

Premier à en profiter, le patron de la plateforme AFP, Serge Falco, semble convaincu par la démarche. "Le pneu est un produit de service complémentaire, précise le dirigeant.Bien sûr, en termes de marge, nous aurons des résultats inférieurs à ce que nous réalisons sur la pièce mais la marge ne fait pas tout. Vendre du pneu répond surtout à une attente de nos clients. Dans la mesure où ils sont demandeurs, le potentiel est réel pour nous".

Dans les faits, les adhérents n'auront aucune obligation. "Chacun fera ses choix en fonction de sa stratégie", ajoute Christophe Combes. AFP a par exemple décidé de miser sur la marque Neolin, une tiers 3 équivalente à du Leao, avec un stock de 400 enveloppes été pour débuter. Mais la plateforme parisienne pourra, comme ses confrères, tout autant s'appuyer sur les marques Toyo et Avon, des cartes historiques de Dipropneu, ainsi que sur les premium référencés.

Publié dans Distribution
lundi, 24 juin 2019 07:51

Point S s'attaque au vitrage

L'enseigne de centres autos entame sa diversification en se lançant sur le marché très porteur du vitrage. Avec Point S Glass, le réseau entend devenir le deuxième acteur national d'ici 2022.

 

C'est dans le cadre de la 4e édition du Point S Forum, rendez-vous incontournable du réseau organisé jeudi dernier à Lyon et qui a encore battu de nouveaux records (environ 600 participants et 100 partenaires-exposants), que l'enseigne a présenté son dernier concept. "La bonne santé du réseau ne nous suffit pas. Nous souhaitons aller plus loin et nous nous sommes dit qu'il était peut-être temps de se diversifier, d'élargir le spectre et de capter une nouvelle clientèle", justifie en préambule Christophe Rollet, directeur général du réseau. Après Point S Entretien Rapide, Point S City, Point S Centre Auto et Point S Industriel, voici venu Point S Glass. Une nouvelle offre dédiée au vitrage.

Si la bonne santé de ce marché (+27 % entre 2012 et 2017) a incité le réseau à s'y lancer, celui-ci s'est aussi aperçu qu'une part "significative" de ses adhérents en faisait déjà soit de façon artisanale, soit avec des enseignes spécialisées. A l'instar du rapprochement Norauto-Carglass, Point S a lui aussi été démarché par ces dernières pour implanter dans ses centres des corners de leur marque. Mais compte-tenu de son maillage, de son volume de clients et de sa notoriété, le réseau a préféré entamer cette aventure seul.

Un investissement mesuré

La particularité de Point S Glass tient d'abord dans sa flexibilité. Une première option permet ainsi de la déployer dans un centre du réseau déjà existant qui devra y dédier une baie. Celui de Saint-Jean-de-Soudain (38) a servi de base test au deuxième trimestre et sera rejoint d'ici la fin de l'été par une quarantaine de sites. La seconde permet à un investisseur de se lancer dans une activité à 100 % vitrage mais sous l'enseigne Point S.

Côté investissement, là encore, l'effort se veut mesuré. En activité annexe, il en coûtera moins de 5 000 euros (matériel compris tout comme la formation, réalisée en interne) tandis que l'opération s'élève à environ 600 000 euros pour un centre dédié. Pour l'heure, et pour préserver un minimum de rentabilité, Point S entend grandir sur ce marché sans l'appui des agréments d'assurance. Une campagne de communication décalée avec des affiches humoristiques "N'ayez pas peur des nids de poules" ou encore "Attention aux dos d'ânes" va permettre de faire connaitre le concept. Les réseaux sociaux et le web en général font également partie intégrante de la stratégie.

Bientôt disponible en industriel

Derrière Carglass, large leader du marché, Point S entend se positionner au deuxième rang avec une part de marché espérée d'ici 2022 à 15 % là où une kyrielle de dauphins tournent actuellement à 8-10 %. Ce cap dépendra aussi des évolutions futures de ce concept amené à être déployé en industriel alors que, dans une logique inverse, des centres dédiés pourront à terme se développer avec une activité entretien-pneumatique plus classique.

Le déploiement de solutions d'intervention mobiles, fondamentales sur cette activité notamment vis-à-vis des grands comptes, est également envisagée. Déjà reconnu pour son dynamisme, Point S pourrait rapidement explorer d'autres horizons. "Nous sommes bien partis pour poursuivre cette diversification", conclut Christophe Rollet. La tenue d'Equip Auto, en octobre prochain, apportera peut-être de nouvelles réponses.

Publié dans Marché

Avec Mobeflex, le groupe nippon déploie une nouvelle solution de vélo à assistance électrique disponible par abonnement avec une prise en charge complète.

 

Bridgestone s'engage dans les nouvelles mobilités. Le manufacturier japonais innove en lançant son nouveau service d'abonnement Mobeflex pour vélo à assistance électrique (VAE). Actuellement disponible à Paris, Marseille et Rennes, en attendant d'être déployé dans toutes les principales villes du pays, ce service permet ainsi de profiter d'un VAE sous la forme d'un contrat de leasing et donc de s'exonérer de toutes les contraintes qui vont avec.

A partir de 59 euros par mois, les clients peuvent choisir auprès du réseau de partenaires un vélo parmi une large gamme de modèles premiums (ville, montagne, course). L'engagement varie de 6 à 36 mois et comprend une prise en charge complète : entretien, réparations, assistance dépannage (24h/24 et 7j/7) et couverture contre le vol.

"Mobeflex est une solution pionnière qui pourrait avoir un impact positif sur les enjeux liés à l'urbanisation et à la qualité de vie dans les villes. En offrant une option de mobilité urbaine abordable et respectueuse de l'environnement, nous avons atteint cet objectif et j'en suis très fier. Je suis impatient de voir comment les populations intègrent Mobeflex dans leurs déplacements au quotidien", explique Laurent Dartoux, directeur stratégie et marketing EMEA.

Publié dans Marché
jeudi, 11 avril 2019 09:15

Le deux-roues séduit Midas et Roady

L'enseigne du groupe Mobivia et son concurrent des Mousquetaires renforcent leur offre en se lançant sur le segment du deux-roues. Cinq centres Midas proposent d'ores et déjà cette prestation.

 

Dans une lutte acharnée, tous les réseaux rivalisent d'inventivité pour se différencier et offrir à leurs membres les meilleurs arguments possibles. Dans cette quête de nouveaux leviers de croissance, l'éco-révision, la conversion au bioéthanol, la maintenance de véhicules électriques et hybrides ou encore le vitrage constituent des pistes de plus en plus répandues. Ce phénomène souligne aussi cette volonté "de devenir un acteur global de la mobilité", comme l'indique Inès Charara, chargée du développement des franchisés de Midas.

Fidèle à ses habitudes, l'enseigne du groupe Mobivia participait le mois dernier à Franchise Expo Paris. Un passage obligé pour cette structure qui fédère 364 centres dans toute la France, dont 334 en franchise, et qui ambitionne d'en ouvrir une vingtaine de plus en 2019. Pour convaincre de nouveaux investisseurs, Midas enrichit son offre. Un nouveau site internet arrivera au printemps, le déploiement de l'éco-prévention est en cours alors que la formation des centres aux modèles électriques et hybrides vient de débuter. En parallèle, l'enseigne propose à ses adhérents de se lancer dans une nouvelle activité de maintenance de deux-roues.

Une clientèle plus exigeante

Une initiative partagée, à l'autre bout du salon et sans la moindre concertation, avec Roady ! L'enseigne des Mousquetaires nous a elle-aussi confirmé sa volonté de se lancer sur ce nouveau marché dans les prochains mois. "On se positionne sur le marché de la mobilité au sens large", indique Philippe Jeannier, président du conseil d'administration de l'Union des Mousquetaires. Les 114 centres Roady – chiffre devrait grossir d'une trentaine d'unités cette année et atteindre les 200 d'ici fin 2021 – seront prochainement formés et équipés pour vendre des accessoires et entretenir des deux-roues.

Chez Midas, le projet est davantage avancé. Deux sites franciliens et trois autres dans le sud de la France proposent déjà cette prestation. "Ce sont nos adhérents qui font le choix de la proposer ou non mais on croit beaucoup à un effet boule de neige dans le réseau", note Stéphane Godard, responsable du développement de l'enseigne. Formation, matériel, équipement, cette diversification nécessite un coût qui n'a cependant "rien de prohibitif", ajoute le responsable. Midas espère par ce biais toucher "une clientèle différente, plus exigeante aussi", conclut Inès Charara.

Publié dans Distribution
lundi, 30 octobre 2017 17:24

500 centres pour Point S en France !

Point S vient d'atteindre le cap symbolique des 500 centres sur le territoire français. Mais l'enseigne dirigée par Christophe Rollet voit déjà -beaucoup- plus loin !

Publié dans Distribution
lundi, 30 octobre 2017 16:58

07ZR accentue sa diversification

Après les pièces, la plateforme 07ZR, spécialiste de la vente en ligne de pneumatiques pour le marché B2B, élargit son activité aux huiles moteurs et aux lubrifiants.

Publié dans Marché
mardi, 12 septembre 2017 15:23

Un nouvel élan pour Profil Plus

Nommée présidente de Profil Plus à l'orée de l'été, Marie-Christine Billaud vient de dévoiler une feuille de route ambitieuse pour le réseau. Où il est notamment question d'une meilleure couverture territoriale et de diversification des activités. Gros plan. 

Publié dans Distribution
Page 1 sur 3

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter