Pneumatique - Le site
mardi, 07 janvier 2020 08:14

Vaste remaniement chez Bridgestone

Le groupe nippon revoit son organisation avec plusieurs nominations. Sont notamment concernés par ce remaniement Paolo Ferrari, promu à la tête de Bridgestone Americas, et Laurent Dartoux, qui se voit confier la zone Europe, Inde, Moyen-Orient et Afrique.

 

C'est le jeu des chaises musicales chez Bridgestone. Le départ de Gordon Knapp va provoquer une vaste réorganisation du manufacturier nippon dans les régions Amérique et EMIA (Europe, Inde, Moyen-Orient et Afrique). L'actuel vice-président et directeur exécutif de Bridgestone Corporation, également PDG et directeur opérationnel de Bridgestone Americas quittera ses fonctions le 15 janvier 2020. Il occupera le poste de consultant stratégique de la société jusqu’au 31 mars 2020, date à laquelle il se retirera définitivement.

Il accompagnera ainsi Paolo Ferrari, actuellement vice-président, directeur exécutif et directeur de la stratégie digitale mondiale de Bridgestone Corporation, également membre du conseil et PDG de Bridgestone EMIA, appelé à lui succéder. Ce dernier deviendra donc le 15 janvier prochain PDG et directeur opérationnel de Bridgestone Americas alors que la présidence du conseil sera désormais assurée par Masaaki Tsuya, actuel PDG de Bridgestone Corporation.

"Instaurer une culture d’entreprise mondiale"

En parallèle, les prérogatives de Paolo Ferrari sur le Vieux Continent seront confiées à Laurent Dartoux. Ce dernier occupait jusqu'ici les fonctions de vice-président et directeur de Bridgestone Corporation, tout en étant membre du conseil, directeur de la stratégie et du marketing ainsi que directeur opérationnel de Bridgestone EMIA. Sa promotion en tant que vice-président et directeur senior de Bridgestone Corporation est, quant à elle, effective depuis le 1er janvier.

Enfin, Emilio Tiberio, vice-président et directeur de Bridgestone Corporation, parallèllement directeur de la technologie au sein de Bridgestone EMIA, se verra aussi confier les fonctions de directeur opérationnel de Bridgestone EMIA, à compter du 15 janvier 2020. Tous ces changements doivent permettre au groupe "d'instaurer une culture d’entreprise mondiale, de privilégier des talents capables de mettre en œuvre une politique de gestion globale et d'améliorer sa structure organisationnelle internationale".


 

Publié dans Carnet

Déjà partenaire des Jeux Olympiques et Paralympiques, le manufacturier confirme son goût pour les épreuves sportives en soutenant la course parisienne.

 

Organisée le 24novembre 2019, la prochaine édition des 10 km de Paris Centre verra les coureurs s'élancer de l'avenue de l'Opéra avant de passer par la place Vendôme, celle de La Madeleine, le boulevard Haussmann ou encore les Halles. Pour les accompagner avant et pendant l'évènement, les organisateurs ont reçu le soutien du groupe Bridgestone.

Partenaire jusqu'en 2024 des Jeux Olympiques et Paralympique, le manufacturier inscrit cet engagement dans le cadre de sa campagne "Poursuis ton rêve, quoi qu'il arrive". "Nous sommes ravis de ce partenariat qui marque une nouvelle fois la volonté de Bridgestone d’être présent aux côtés de celles et ceux qui osent, qui persévèrent, qui font preuve de courage, qui avancent avec passion", précise Imane Bennis, directrice marketing et communication Bridgestone France & Benelux.

24 "helpers Bridgestone"

Pour construire son programme, Bridgestone a mené une étude pour mieux identifier les principaux obstacles à surmonter dans le cadre de la préparation d’une course et quels seraient leurs principaux besoins pour les aider à atteindre leur objectif. Avec la coach Lucile Woodward, le groupe a imaginé un programme d'accompagnement pour tous les participants.

Entrainements physique, coaching mental, conseils pour bien s'échauffer, pour éviter les blessures ou encore pour se rassurer avant la course seront proposés en amont de la course. Pendant celle-ci, les coureurs seront soutenu tout au long du parcours par les "helpers Bridgestone", soit 24 coachs qui accompagneront les participants, et par des podcast "courir quoi qu’il arrive" animés par Lucile Woodward. 

Publié dans Marketing

Jusqu'ici implantée à Massy, la filiale tricolore du manufacturier japonais a pris possession de ses nouveaux locaux à Rungis.

 

Nouveau départ pour Bridgestone France. En septembre dernier, la société a quitté ses bureaux de Massy (91) pour s'installer quelques kilomètres plus à l'est, très précisément à Rungis (94). L’objectif de ce déménagement est d’offrir aux collaborateurs un environnement de travail flexible et plus convivial, favorisant les interactions entre les différents services.

"Tout au long du projet, des workshops ont été organisés avec les collaborateurs afin qu’ils puissent faire part de leurs envies et suggestions, l’objectif étant que notre nouveau lieu de travail réponde pleinement à leurs attentes", explique Corinne David, directrice des ressources humaines de Bridgestone France et Benelux.

Une salle d'innovation

Les nouveaux locaux sont équipés d'un espace d'accueil ouvert "qui reflète la culture de l'entreprise", d'une bibliothèque où chacun peut se détendre, d'open-spaces encourageant les échanges entre les collaborateurs et les interactions entre les services, ainsi que d'une salle d'innovation incitant les équipes "à libérer leur créativité et à réaliser de belles présentations".

"Nous évoluons dans un secteur en perpétuel mouvement qui nous demande agilité, flexibilité et esprit d’innovation. Nous avons souhaité que nos espaces de travail reflètent ce qui nous guide aujourd’hui tout en offrant à nos collaborateurs un cadre professionnel le plus confortable, optimal et inspirant possible", ajoute Tom Adams, directeur général France et Benelux.

Publié dans Marché

Partenaire des Jeux Olympiques et Paralympiques, Bridgestone France a choisi la championne de natation Charlotte Bonnet pour incarner sa campagne "Poursuis ton rêve, quoi qu'il arrive".

 

A un an des prochains Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo (Japon), Bridgestone densifie sa communication dédiée. Lancée en 2017, la campagne "Poursuis ton rêve, quoi qu'il arrive", censée illustrer la volonté du groupe de préserver la sécurité de ses utilisateurs et de les aider à poursuivre leur trajectoire, s'attache les services d'une nouvelle ambassadrice.

Après l'athlète Christophe Lemaitre et le snowboarder double champion olympique Pierre Vaultier, c'est au tour de la nageuse Charlotte Bonnet d'incarner cette campagne. La médaillée de bronze olympique et quintuple championne d’Europe de natation, âgée de 25 ans, s'est déclarée "extrêmement fière" de cette nouvelle.

"Cette campagne nous incite à croire en nos rêves"

Et d'ajouter que cette initiative "fait écho à mon histoire personnelle. Cette campagne nous incite à croire en nos rêves et à ne jamais abandonner. Le mien est de devenir championne Olympique et je me battrai jusqu’à la fin. Le chemin pour atteindre cet objectif est magnifique, même si je dois faire face à des revers, et il y en aura. Croire en ses rêves et ne pas vivre avec des regrets est un très beau message qui s’adresse à chacun de nous".

"Charlotte est une sportive talentueuse, unique et particulièrement brillante. Son exceptionnel palmarès traduit sa remarquable force mentale, indispensable pour les Jeux Olympiques. Nous espérons que son histoire et notre campagne inciteront les gens à surmonter les obstacles qui les empêchent de poursuivre leurs propres rêves", indique quant à lui Thierry Jupsin, directeur marketing de Bridgestone EMEA.

Publié dans Marketing

\n Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 16.00

Pour accélérer sa transformation digitale, Bridgestone revoit son organigramme pour la région Europe, Moyen-Orient et Afrique.

 

Dans le cadre d'une vaste réorganisation mondiale visant à la fois à promouvoir "les cadres supérieurs à fort potentiel" et accélérer la transformation digitale du groupe, Bridgestone annonce plusieurs nominations à l'échelle EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), effectifs à compter du 16 septembre. Ainsi, Laurent Dartoux, actuellement directeur de la stratégie et du marketing ainsi que corporate officer de Bridgestone Corporation, cumulera désormais ses responsabilités avec celle de directeur des opérations.

A ce titre, il sera à présent en charge des opérations de production, de la logistique et de la chaîne d’approvisionnement ainsi que des achats. Emilio Toberio, récemment nommé directeur de la technologie, devient quant à lui responsable de la qualité, de l'environnement, de la santé et de la sécurité ainsi que des questions réglementaires et des affaires publiques. Il dirigera également le département ingénierie du groupe.

La stratégie digitale confiée à Paolo Ferrari

Autre évolution avec Astrid Rahn, directrice financière de Bridgestone EMEA, qui se voit confier la responsabilité du pôle IT (informatique) en plus de ses actuelles attributions. "Elle veillera à l'équilibre des investissements informatiques entre l’infrastructure principale et les besoins découlant de la transformation digitale", précise le manufacturier. Riccardo Cichi, directeur commercial, renforce l'organisation commerciale des produits tourisme et industriels, en intégrant à ses fonctions la planification des produits relatifs aux deux segments.

Dernier changement avec la promotion de Paolo Ferrari. L'actuel vice-président et directeur exécutif de Bridgestone Corporation, PDG de Bridgestone EMEA et président du conseil d'administration de Bridgestone Americas, assumera désormais aussi les responsabilités de directeur de la stratégie digitale pour l'ensemble du groupe.

Publié dans Carnet

Le fabricant de pneumatiques s'associe à la startup Everoad et à son programme de services dénommé Boost. Désormais, les utilisateurs de celui-ci profiteront de tarifs exclusifs pour l'achats de pneus Bridgestone.

 

Baptisé Everoad Boost, le programme de services de la jeune pousse du même nom vise à aider les transporteurs à réduire leurs coûts opérationnels. Pour ce faire, Everoad entend offrir à ses clients une sélection exclusives de remises promotionnelles et de conditions privilégiées négociées auprès de plusieurs partenaires. "Au travers de nos partenariats services, nous souhaitons faciliter l’accès à des ressources exclusives aux acteurs du TRM. Nous sommes fiers de pouvoir annoncer l’exclusivité d’une telle offre dans notre secteur et d’apporter encore plus de valeur ajoutée aux petits transporteurs qui nous font confiance", explique Maxime Legardez, CEO et fondateur d’Everoad.

Pour inaugurer ce programme, la jeune pousse s’est associée à Bridgestone et DAF. Le manufacturier nippon propose aux Everoaders ses pneus Bridgestone, Firestone et rechapés Bandag à des tarifs préférentiels, dès leur premier achat. Ce partenariat inclus aussi une assistance dépannage paneuropéenne avec une grille tarifaire fixe ainsi qu’un accès préférentiel à la solution de gestion de flotte Fleet Pulse. Quant au constructeur, il s’est engagé à verser une prime aux transporteurs pour l’achat ou la location longue durée de véhicules neufs ou d’occasion de sa marque. Le service intègre aussi des offres de maintenance de télématique.

"Avec ce partenariat, Bridgestone va étoffer son portefeuille clients sur les flottes de petite taille. Everoad est un support additionnel pour promouvoir nos produits et nos solutions comme Fleet Pulse, vers des transporteurs tournés vers l’avenir", souligne Rodolphe Hamelin, directeur des produits industriels de Bridgestone France.

Everoad Boost est accessible à tous les usagers de la plateforme, à condition qu’ils justifient d’au moins trois mois d’ancienneté. Grâce à ce programme, Everoad entend répondre aux besoins d’une large partie de ses transporteurs. En effet, parmi les 4500 sociétés européennes collaborant avec la plateforme, environ 70 % d’entre elles disposent d’une flotte de moins de 25 camions. Everoad Boost s’enrichira de nouveaux services, notamment avec un pétrolier avant la fin de l’année. Avec cette prestation, le programme couvrira, dès 2019, 60 % des coûts d’exploitation des transporteurs français.

Publié dans Marketing

Equipée de la gamme Potenza S007 de Bridgestone, la nouvelle Mégane R.S. Trophy-R a établi un nouveau record sur la fameuse boucle nord du Nürburgring.

 

Sacrée performance pour la nouvelle Mégane R.S. Trophy-R. Dotée du même moteur 300 cv que la Mégane R.S. Trophy, la version "R" fait la différence grâce à son poids allégé (de près de 130 kg), à sa silhouette plus aérodynamique et à une évolution plus radicale du châssis pour la tenue de route. Le nouveau modèle sera commercialisé d’ici la fin de l’année en édition limitée exclusive, puisque seulement quelques centaines d'exemplaires seront proposés à la vente.

Fort de tous ces atouts, le véhicule a pulvérisé le chrono dans la catégorie des tractions avant sur la boucle nord du Nürburgring, le légendaire Nordschleife, un banc d’essai désormais incontournable pour tester les performances sportives. Le bolide établit un nouveau record de 07’40’’100 sur le parcours de 20,600 km.

Une gamme unique

Fournisseur exclusif de pneumatiques de la nouvelle Renault Mégane R.S. Trophy-R, Bridgestone a équipé le véhicule de pneus Potenza S007 ultra-hautes performances, spécialement conçus pour maximiser l’adhérence et la réactivité. Les pneus ont été soumis à de nombreux tests sur route et sur piste en partenariat avec Renault Sport. Objectif : s’assurer qu’ils correspondent parfaitement aux spécificités du châssis et maximiser les performances globales du véhicule.

Immédiatement reconnaissables au marquage "R.S." sur le flanc, les pneus Potenza S007 sont résolument uniques. Ils sont disponibles sur le marché du remplacement, pour permettre aux propriétaires de la Mégane R.S. Trophy-R de profiter en permanence du savoir-faire de Bridgestone. Ces pneumatiques sont également proposés en option sur la Mégane R.S. Trophy.

Publié dans Industrie

Le manufacturier nippon a fait état de résultats financiers négatifs pour le compte du premier trimestre suite à des ventes décevantes durant cette période. Bridgestone se montre toutefois optimiste quant à la suite de l'exercice 2019.

 

Le groupe Bridgestone a vu son bénéfice net reculer de 4,8 % au cours du premier trimestre 2019, sur des ventes qui ont fléchi de 1,3 %. Le résultat net du principal rival nippon du français Michelin s'est établi à 60,4 milliards de yens (480 millions d'euros au cours retenu), et son bénéfice opérationnel a chuté de 23%, à 77,14 milliards de yens, mais il espère se rattraper sur le reste de l'année.

Bridgestone explique ce recul par un affaiblissement des ventes en volume de pneus d'automobiles (-3 %), du fait de moindres ventes d'exemplaires de rechange pour véhicules de tourisme en Europe, au Japon et en Asie, alors que celles des pneus montés sur les nouvelles voitures ont augmenté, hormis aux Etats-Unis où un recul de 14 % a été observé. Les ventes en volume de pneus pour les gros véhicules (poids lourds et bus) ont augmenté globalement de 1 %, et ceux hors routes ont carrément bondi de 10 % ou 15 % selon les tailles.

CA annuel attendu à +1,1 %

Au final, le chiffre d'affaires de l'activité pneus a décliné de 1 % à 710,6 milliards. Ses autres divisions ont vu leurs recettes refluer de 5 % sur un an. Le groupe explique par ailleurs le recul de son gain d'exploitation par des frais d'approvisionnement et de gestion plus élevés et des pertes de changes notamment.

Bridgestone reste prudemment optimiste pour l'ensemble de l'année 2019, du fait de sa sensibilité aux fluctuations des devises et des cours de matières premières. Le groupe a maintenu ses estimations initiales et vise toujours une progression de 2,9 % de son bénéfice net annuel, à 300 milliards de yens. Le chiffre d'affaires est lui attendu en petite hausse (+1,1 %) à 3,690 milliards de yens (30 milliards d'euros) et son gain d'exploitation devrait grignoter 1,8% à 410 milliards. (Avec AFP)

Publié dans Industrie

Avec Mobeflex, le groupe nippon déploie une nouvelle solution de vélo à assistance électrique disponible par abonnement avec une prise en charge complète.

 

Bridgestone s'engage dans les nouvelles mobilités. Le manufacturier japonais innove en lançant son nouveau service d'abonnement Mobeflex pour vélo à assistance électrique (VAE). Actuellement disponible à Paris, Marseille et Rennes, en attendant d'être déployé dans toutes les principales villes du pays, ce service permet ainsi de profiter d'un VAE sous la forme d'un contrat de leasing et donc de s'exonérer de toutes les contraintes qui vont avec.

A partir de 59 euros par mois, les clients peuvent choisir auprès du réseau de partenaires un vélo parmi une large gamme de modèles premiums (ville, montagne, course). L'engagement varie de 6 à 36 mois et comprend une prise en charge complète : entretien, réparations, assistance dépannage (24h/24 et 7j/7) et couverture contre le vol.

"Mobeflex est une solution pionnière qui pourrait avoir un impact positif sur les enjeux liés à l'urbanisation et à la qualité de vie dans les villes. En offrant une option de mobilité urbaine abordable et respectueuse de l'environnement, nous avons atteint cet objectif et j'en suis très fier. Je suis impatient de voir comment les populations intègrent Mobeflex dans leurs déplacements au quotidien", explique Laurent Dartoux, directeur stratégie et marketing EMEA.

Publié dans Marché

Le manufacturier nippon a été choisi par Seat pour équiper son nouveau concept de petit quadricycle électrique dénommé Minimo.

 

L'info est presque passée inaperçue. Présentée en mars 2019 lors du dernier salon de l'automobile de Genève (Suisse), la Minimo de Seat est dotée en exclusivité de pneus intégrant la technologie ologic développée par le groupe Bridgestone. Pionnier reconnu des pneumatiques dédiés à la micro-mobilité et aux véhicules CASE (Connectés, Autonomes, Partagés et Électriques), le fabricant japonais a pu répondre aux besoins de Seat en un temps record avec le soutien de son centre de R&D de Rome (Italie), chargé de développer ce pneu innovant.

La Seat Minimo est un petit quadricycle à deux places, 100 % électrique, disposant de la technologie 5G à son bord. Son système innovant de batterie amovible permet de remplacer la batterie vide par une batterie pleine en quelques secondes seulement. De plus, son autonomie en une seule charge est de plus de 100 km. La Minimo est conçue pour s'adapter aux plateformes de mobilité qui façonneront l’avenir de la conduite en ville.

Cette collaboration passionnante et constructive destinée à répondre aux enjeux les plus pressants de la mobilité permet à Bridgestone de franchir une nouvelle étape dans sa stratégie de transition : passer d’un fabricant de pneus premium à un leader en solutions de mobilité.

"L’avenir des véhicules est désormais connecté, autonome, partagé et électrique. Bridgestone souhaite que le concept CASE devienne une réalité dans les villes et sur les routes. Et c'est pourquoi nous participons au développement de modèles tels que la Minimo", explique Mark Tejedor, vice-président en charge de l'équipement d'origine pour la région EMEA.

Pour l'anecdote, les flancs des pneus Bridgestone choisis pour équiper ce modèle ont été rehaussés d’une gravure représentant le plan du quartier d’Eixample, à Barcelone. Un clin d'œil aux origines catalanes de Seat qui souligne également la capacité unique de Bridgestone à concevoir des pneumatiques adaptés aux besoins des clients.

Publié dans Autres
Page 1 sur 14

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter