Pneumatique - Le site
mardi, 02 décembre 2014 16:38

Michelin récidive avec le pneu auto-colmatant

Lors de la 12ème édition du Challenge Bibendum, le manufacturier a annoncé que la technologie Selfseal sera lancée en 2015 pour la première monte sur un véhicule du Groupe Volkswagen, et en 2016 sur le marché du remplacement. Michelin travaille sur le sujet depuis déjà de nombreuses années. Cette fois-ci devrait être la bonne.

Le Groupe avait déjà présenté sa technologie de pneu increvable lors du précédent Challenge, qui a eu lieu en 2011 à Berlin. Depuis, il l'a perfectionné et elle est aujourd'hui industrialisable. Selfseal est une matière visqueuse, qui est tapissée sur le calandrage intérieur, selon un nouveau procédé de fabrication. Les détails de la technique employée sont évidemment confidentiels mais Michelin consent à préciser que le revêtement d'une épaisseur de 2 à 3 mm est appliqué après la cuisson du pneumatique. Selfseal protège uniquement la bande de roulement. Des perforations jusqu'à 6 mm de diamètre sont traitées. « Nous couvrons entre 80 et 90% des cas de crevaisons ou de fuites lentes », indique Dominique Aimon, directeur de la communication technique de Michelin. Pour des flancs renforcés, les pneus PAX feront l'affaire. Selfseal présente plusieurs avantages par rapport à la technologie run-flat : plus de confort, un gain matière, et des économies de carburant, puisqu'il faut compter une consommation supérieure de l'ordre de 0,4l/100km avec un pneu RFT.

 

Pas d'impact sur la résistance au roulement

 

Le produit utilisé se compose de caoutchouc naturel et d'autres composants selon une recette qui reste secrète. Sa couleur jaune a été choisie pour avertir les recycleurs qu'il doit être retirée avant la transformation du pneu. Il peut d'ailleurs être facilement gratté avec son ongle. Cette précaution aurait été omise par un concurrent de Michelin sur cette technologie, qui aurait ainsi pollué une chaîne de recyclage. La formulation de Selfseal a également été améliorée pour résister à une très large amplitude de températures.

 

Les pneus utilisant cette technologie conserveraient toutes leurs performances, malgré le kilo supplémentaire environ de matière rajouté. « Selfseal n'a aucun impact sur la résistance au roulement », assure Dominique Aimon. Une surcharge pondérale relative car les voitures font l'économie d'une roue de secours, soit près de 30 kilos environ en comptant l'outillage associé. De même, cette technologie est transparente pour les systèmes de surveillance de la pression des pneus (TPMS). Cerise sur le gâteau, la matière employée joue un léger rôle insonorisant. « Elle atténue un petit peu les vibrations du pneu mais elle ne change pas significativement son niveau sonore », relativise Dominique Aimon.

 

La technologie Selfseal sera déployée dans un premier temps sur les pneus de véhicules légers (VP et VUL). Elle convient à la fois aux pneus été et hiver. Le choix de la Chine pour annoncer son lancement commercial n'est pas un hasard. Les chances de subir une crevaison sur la route y sont presque 10 fois supérieures qu'en Europe (tous les 9500 km en Chine, contre tous les 80 000 km en Europe). « Un marquage sur les flancs du pneu pour indiquer la présence de cette technologie est encore à l'étude », déclare Dominique Aymon. Les ingénieurs de Michelin sont encore en phase d'études pour la déployer sur les pneus des 2 roues et des PL.

 

Des concurrents sur la technologie

 

Michelin en n'est pas à son premier coup d'essai dans le domaine des pneus increvables. Dans les années 90, la marque Uniroyal en proposait dans sa gamme aux Etats-Unis (technologies Royal Seal et NailGard). En 2003, le manufacturier a également commercialisé des pneus Kleber Protectis dotés d'un revêtement visqueux très similaire. Mais il s'est avéré que le produit employé vieillissait mal, provoquant des balourds avec le temps. La commercialisation des pneus a donc été stoppée.

 

D'autres manufacturiers ont également développé leurs solutions. Continental est plus avancé avec sa technologie ContiSeal, qui repose sur un agent colmatant également appliqué sur toute la surface interne de la bande de roulement. Le Groupe Volkswagen l'a proposé en première monte hiver à partir de 2008 sur les modèles Volkswagen CC/Passat/Passat Alltrack/Sharan, Seat Alhambra. La technologie Duraseal de Goodyear a été développée en 2005 pour les poids lourd. Elle consiste en une couche supplémentaire de matière intégrée entre la carcasse et la chambre à air intégrée en butyl, qui rebouche également toutes les perforations, jusqu'à 6 mm de diamètre.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter