Pneumatique - Le site
lundi, 16 janvier 2017 12:43

Dakar 2017 : Peterhansel, Peugeot et BF Goodrich au pinacle !

Treizième titre pour Stéphane Peterhansel, triplé royal pour Peugeot et par extension, pour BF Goodrich (groupe Michelin) qui signe un retour en fanfare sur le Dakar.

Rien ni personne ne semble en mesure d'arrêter Stéphane Peterhansel. Pas même la très nette montée en puissance d'une autre légende du sport automobile. Un an après son dernier sacre et vingt-six ans après le premier (1991, 1992, 1993, 1995, 1997 et 1998 en moto ; 2004, 2005, 2007, 2012, 2013 et 2016 en auto), le pilote tricolore a inscrit, ce week-end à Buenos Aires (Argentine), son nom au palmarès du plus célèbre des rallyes-raids pour la treizième fois ! Un véritable exploit que le Français et son copilote, Jean-Paul Cottret, sont allés chercher au bout d'eux-mêmes après un duel d'une rare intensité livré durant deux semaines.

Bien sûr, certains observateurs trouveront à redire d'une édition 2017 amputée de plusieurs spéciales, dont la plus prestigieuse devant relier Salta à Chelecito, et d'une concurrence auto limitée aux seules Peugeot. Mais ces derniers devront également reconnaître la qualité du mano a mano entre Perterhansel et Sébastien Loeb, marquée par cinq changements de leadership, huit victoires d'étapes cumulées et un écart final de seulement cinq minutes et treize secondes. Alors qu'il avait pesté lors de sa dernière saison au sein du team Mini All4 Racing (2014) contre les consignes d'équipes, "Peter" s'est également réjoui que Bruno Famin, directeur de Peugeot Sport, ne se soit pas plié à une telle stratégie, laissant ses "lions" s'affronter jusqu'au bout.

Preuve que celle-ci était la bonne, l'écurie française réalise d'ailleurs un quasi-sans-faute. Les 3008 DKR ont ainsi remporté neuf des dix étapes, s'octroient les trois premières places du général (Cyril Despres complétant le podium) et repoussent la concurrence à une éternité (Nani Roma, sur Toyota Hilux, terminant à 1h16). Seule ombre au tableau pour Peugeot : la sortie de route de Carlos Sainz, lors de la première semaine, synonyme d'abandon pour l'Espagnol et peut-être même de fin de carrière, le vainqueur de l'édition 2010 ayant déjà connu pareille mésaventure lors des trois précédents Dakar. Fort de ce bilan, nul doute que la marque tricolore et ses pilotes seront les principaux favoris de l'édition 2018 qui sera la quarantième de l'histoire du Dakar.

En catégorie moto, suite à l'abandon en première semaine du tenant du titre (Toby Price, fémur fracturé), cette édition 2017 est revenue à Sam Sunderland. Après avoir abandonné lors de ses deux premières participations (2012 et 2014), le pilote KTM (chaussé en...Michelin !) est ainsi devenu le premier Britannique à remporter l'épreuve. Il devance au final son coéquipier, l'Autrichien Matthias Walkner, et l'Espagnol Gérard Farres Guell alors que le premier Français, Adrien Van Beveren, sur Yamaha, termine au pied du podium pour quarante-huit secondes ! Du côté des camions, ce sont les Russes Nikolaev et Yakovlev, sur Kamaz (Continental), qui l'emportent, alors que leur compatriote Sergey Karyakin domine la catégorie des quads.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

19/04/2017 - 28/04/2017
Salon Automobile de Shanghai
24/05/2017 - 28/05/2017
Salon Autopromotec