Pneumatique - Le site

Jean-Dominique Senard, président de Michelin et de la Fondation d’entreprise Michelin, a signé mercredi 25 février 2015 une convention pour soutenir la création d’une chaire d’agro-machinisme et de nouvelles technologies pour l’agriculture au sein de l’Institut polytechnique La Salle de Beauvais (Oise). Ce soutien prendra la forme d'un don de 300 000 euros répartis sur trois ans. 

L’Institut polytechnique LaSalle de Beauvais forme chaque année 350 ingénieurs agronomes. La chaire d’agro-machinisme constitue ainsi un nouveau parcours d’approfondissement en 4ème et 5ème années d’étude. La première promotion sera ouverte en octobre 2016.

« Le partenariat avec l’Institut polytechnique LaSalle s’inscrit dans le soutien à l’innovation que la Fondation d’Entreprise Michelin souhaite promouvoir à travers son mécénat », a précisé Jean-Dominique Senard.

Publié dans Industrie

Le Syndicat des Professionnels du Pneu (SPP) annonce un marché du remplacement en baisse de 0,5% pour le segment Tourisme, Suv/4x4 et camionnettes par rapport à 2013.

Publié dans Marché

3 338 : c'est le triste nombre de tués en 2014 sur les routes de France, soit une hausse de 3,7 % par rapport à 2013, équivalente à 120 décès supplémentaires. Depuis 12 ans de baisse consécutive, les chiffres repartent à la hausse. Les piétons (+8 %), les cyclistes (+8 %) et les cyclomotoristes (+6 %) sont les principaux touchés.

Le nombre de blessés, lui, a augmenté également (+ 2,5 %).

Afin d'inverser cette tendance, le gouvernement a annoncé un éventail de 26 mesures destinées à améliorer la sécurité routière, parmi lesquelles une baisse du niveau d'alcolémie autorisé ainsi que l'arrivée de nouveaux radars capables de flasher dans les deux sens de la route. L'objectif du gouvernement est de passer sous la barre des 2000 morts sur la route d'ici 2020 (soit moins de 6 décès par jour), un chiffre jamais atteint en France.

Malgré les mauvais chiffres annoncés, l'année 2014 reste le deuxième meilleur bilan depuis la création des statistiques de la Sécurité routière en 1948.

 

Publié dans Marché
mercredi, 10 décembre 2014 16:05

France : des ventes 2013 en trompe-l’oeil

Le mois de novembre a créé la surprise l’année dernière. Un court épisode neigeux a suffi pour que les ventes de pneus hiver s’emballent sur le marché français du remplacement. 

Publié dans Marché

Le Syndicat des Professionnels du Pneu et l’association Prévention Routière ont mené une nouvelle enquête en mai 2014 auprès de 1009 automobilistes ayant l’intention de partir en vacances en voiture, camping-car ou véhicule utilitaire. Ses conclusions sont inquiétantes : avant un grand départ, 2 automobilistes sur 10 déclarent ne pas être sûrs de vérifier l’usure de leurs pneus et 1 sur 10 la pression ; un tiers ne contrôle jamais ou presque leur roue de secours. Elles sont corroborées par les statistiques d’accidentologie de l’AFSA ( Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes et d’ouvrages à péage). En 2012, l’état des pneumatiques était en cause lors d’un accident mortel sur neuf sur les autoroutes concédées. C’est dans ce contexte que l’Association Prévention Routière et le Syndicat des Professionnels du Pneu ont lancé la deuxième édition de la Semaine du Pneu dans 1500 points de vente du 16 au 21 juin en France. Régis AUDUGÉ a tenu à rappeler les enjeux, remarquant que cet été « plus de 60 % des automobilistes parcourront plus de 500 km pour se rendre sur leur lieu de vacances, et qu’ils emprunteront majoritairement (9 conducteurs sur 10) les autoroutes ». L’enquête révèle également que parmi les risques rencontrés sur la route des vacances, le risque de somnolence au volant doit être pris très au sérieux. En effet, la route sera longue, et de nombreux conducteurs vont bousculer leurs habitudes de sommeil : ils partiront très tôt le matin pour 58 % d’entre eux, et 11 % partiront tard le soir ou dans la nuit. De plus, 49 % ont prévu de conduire pendant tout le trajet, sans se faire relayer. Or, toute privation de sommeil même minime (1 à 2 heures sur 24 heures) augmente le risque de somnolence au volant. Il est donc nécessaire de s’arrêter toutes les 2 heures pour faire une pause, voire une sieste de 15 minutes. La sécurité d’abord !

Publié dans Marché
Page 12 sur 12

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter