Pneumatique - Le site

Pour simplifier les démarches administratives de ses clients, la plateforme 07ZR garantie désormais à ces derniers la traçabilité des éco-contributions versées.

 

Spécialiste de la vente de pneumatiques sur internet pour les professionnels de l'automobile, la plateforme 07ZR renforce son service client en matière de recyclage. Conscient des problématiques de traçabilité concernant les éco-contributions versées (ou pas) et tout particulièrement pour ceux en provenance de l’étranger, 07ZR a créé pour ses clients un service recyclage sur-mesure, unique sur le marché. Comme le souligne la société, un réparateur automobile qui achète des pneumatiques, par l’intermédiaire de plateformes digitales et de distributeurs, pour les revendre à ses clients, est considéré sur le marché français comme producteur.

Un réparateur souvent mal informé

Il est donc importateur de ces pneumatiques s’il s’agit de pneus achetés avec une facturation étrangère. A ce titre, il est tenu de respecter certaines obligations et notamment de déclarer auprès de l’ADEME la quantité de ces pneumatiques mis sur le marché. Il doit également s’affilier à un éco-organisme (F.R.P ou Aliapur) et s’acquitter d’une éco-contribution correspondante car non intégrée dans le prix d’achat du pneu.

Souvent mal informé, le réparateur pense que cette éco-contribution est intégrée au prix de vente des pneumatiques ce qui n’est pas le cas, et trop nombreux sont les plateformes digitales ou distributeurs qui jouent sur ce manque de transparence. C’est donc à lui de payer la contribution pour le recyclage. S’il ne respecte pas ces obligations, il encourt des sanctions et se verra refuser la collecte de ces pneus par les organismes habilités. L’ensemble des fournisseurs référencés sur la plateforme 07ZR sont affiliés auprès de F.R.P ou Aliapur.

En partenariat avec F.R.P.

Pour ceux non enregistrés auprès de l’un de ces deux éco-organismes français agréés, 07ZR s’occupe grâce notamment à un partenariat avec F.R.P, d’organiser la collecte pour ces pneus introduits et mis sur le marché par ses clients "réparateurs producteurs". 07ZR leur fait également parvenir le certificat d’élimination produit par F.R.P, indispensable pour justifier du respect des réglementations auprès de l’ADEME.

Annuellement, en février, un mois avant le 31 mars de l’année en cours (date avant laquelle le professionnel doit faire sa déclaration auprès de l’ADEME), 07ZR informera ses clients concernés par ces obligations et leurs rappellera les quantités facturées l’année précédente, par fournisseur étranger pour l’ensemble de leurs achats effectués en ligne sur la plateforme. Pour les aider dans leur démarche auprès de l’ADEME, 07ZR rend accessible, sur leur espace clients dédié en ligne, les formulaires disponibles 24h/24 et 7j/7. Ils peuvent également joindre la hotline (0892 427 007) où deux personnes dédiées au service recyclage, sont disponibles.

Publié dans Marché

Alors que plusieurs ministères ont saisi conjointement l'Anses au sujet d'éventuels risques liés à l'utilisation de caoutchoucs recyclés dans la fabrication de terrains de sports synthétiques, l'organisme de collecte et de recyclage déplore que cette initiative ait engendré une polémique inutile et craint qu'elle ne se répercute directement sur la filière.

 

Principal organisme de collecte et de recyclage de la filière en France, Aliapur a enregistré un exercice 2017 record avec 350 000 tonnes de pneumatiques collectés, soit une croissance de 4,5% sur un an, pour un chiffre d'affaires de 58,2 millions d'euros, en hausse 6,2%. Une bonne nouvelle vite oubliée face à la polémique portant sur d'éventuels risques liés à l'utilisation de caoutchoucs recyclés dans la fabrication de terrains de sports synthétiques.

Le choix des ministères de la Transition écologique et solidaire, des Solidarités et de la Santé, de l’Économie et des Finances, du Travail, de l’Agriculture et de l’Alimentation et des Sports de saisir conjointement l'Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) pour réaliser une analyse a en effet engendré une polémique qui porte directement atteinte à l'activité d'Aliapur. Environ 8,5% de la matière collectée chaque année par la société est en effet revalorisé sous la forme de granulats qui composent ces fameux terrains synthétiques.

Une rumeur difficile à combattre

"Aucune étude ne fait état du moindre risque, fulmine Hervé Domas, directeur général d'Aliapur. L'Agence européenne des produits chimiques s'est déjà penchée sur la question et a conclu qu'il n'y avait aucun risque pour la santé. L'équivalent néerlandais de l'Anses en a fait de même pour des conclusions identiques… Nous avons confiance en l'Anses pour rendre des conclusions objectives qui confirmeront cela mais il est tout de même dommage de faire peur à tout le monde avec une polémique qui n'a pas lieu d'être".

Et le dirigeant de déplorer les dérives de cette affaire. "Profitant de cette histoire, certains se sont permis d'associer dans une même phrase les mots enfant, sport et cancer… (le dirigeant fait ici référence à un documentaire sur le sujet diffusé sur France 2, ndlr) C'est dramatique de faire ça dans la mesure où ça n'a aucun sens et, d'autre part, c'est destructeur pour une filière". Hervé Domas en est certain : quelles que soient les conclusions de l'Anses, "cette rumeur va nous poursuivre pendant un long moment".

Publié dans Industrie
lundi, 29 janvier 2018 15:23

Nouvelle année record pour Aliapur

Principal organisme de collecte et de recyclage de la filière en France, Aliapur a enregistré un exercice 2017 record avec 350 000 tonnes de pneumatiques collectés.

 

Ce qui devient habituel a souvent tendance à se banaliser. Sauf dans certains cas. Aliapur en est le meilleur exemple. Premier organisme de collecte et de recyclage de pneumatiques dans l'Hexagone, la société a battu l'an dernier un nouveau record qui est loin d'être anodin. En 2017, pas moins de 350 000 tonnes de vieilles matières ont été collectées par les équipes et les prestataires d'Aliapur, soit une croissance de 4,5% sur un an, alors que son chiffre d'affaires s'est établit à 58,2 millions d'euros (+6,2% comparé à 2016).

Un résultat qualifié de "magnifique" par Hervé Domas, son directeur général, pour qui "atteindre ces résultats est une vraie satisfaction car cela prouve que nous avons un outil opérationnel qui fonctionne bien avec 27 sous-traitants s'inscrivant parfaitement dans notre démarche." Une satisfaction d'autant plus grande pour le dirigeant que cette croissance s'inscrit désormais en parallèle d'un développement international aussi vertueux que vital.

La France avant l'international

Une stratégie construite dans la douleur suite à la volonté des autorités marocaines, un marché clé pour Aliapur, d'interdire courant 2016 et de façon momentanée l'entrée de tous types de déchets sur leur territoire. "Cet évènement nous a convaincu que nous ne pouvions plus être trop dépendants d'un marché. D'où cette volonté de se diversifier." Espagne, Portugal, Pakistan, Inde, Corée ou encore Japon, le collecteur est aujourd'hui présent dans une dizaine de pays.

"Pour un béotien, ça peut paraitre insignifiant, mais voir que la qualité du broyat français parle aussi bien à un cimentier Espagnol, Turc ou Indien est une vraie reconnaissance de votre travail", ajoute Hervé Domas. Seule déception pour ce dernier : ne pas être davantage reconnu en France. "On est les champions du monde de la collecte de déchets et pourtant, face à un décideur, cette image même de déchet créée toujours des blocages. Donnons-nous comme objectif de valoriser cette matière chez nous et arrêtons de croire que la valorisation énergétique du pneumatique est moins noble qu'autre chose."

Publié dans Marché
vendredi, 05 mai 2017 17:23

Un bilan 2016 nuancé pour Aliapur

Malgré d'importants problèmes sur le marché marocain, Aliapur a enregistré un nouveau record de matière collectée sur l'exercice 2016.

Publié dans Marché

Sans surprise, Mark Thys succède à Serge Bonnel à la tête d'Aliapur, ce dernier partant sur un très bon bilan.

Publié dans Carnet
vendredi, 20 mai 2016 11:10

FRP se renforce sur le segment des VHU

Comme Aliapur, le GIE France Recyclage Pneumatique vient de rendre son rapport d'activité. En 2015, l'organisme a collecté un peu plus de 63155 tonnes de pneumatiques, dont 17700 tonnes en centres VHU.

Publié dans Autres

Aliapur a collecté 320000 tonnes de pneus usagés en 2015. Un record ! Mais le principal organisme de collecte et de recyclage de la filière déplore que des distributeurs échappent encore à l'éco-contribution...

Publié dans Autres

Une décharge de pneus usagés est en flammes depuis plusieurs jours en Espagne. Une nouvelle illustration de la nécessité de construire des filières de collecte et de recyclage adaptées.

Publié dans Autres

Le Ministère de l’Ecologie vient de sanctionner financièrement deux distributeurs ayant introduit des pneus sur le marché français sans verser l’éco-contribution. Aliapur s'en félicite.

Publié dans Marché

Après plus de 10 ans d’existence, la filière s'est très largement structurée et le législateur a souhaité pratiquer une vaste mise à jour. Au grand dam d'Aliapur et FRP, les deux organismes qui ont contribué à structurer la filière depuis plus de 10 ans.

Publié dans Marché
Page 1 sur 2

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter