Pneumatique - Le site
samedi, 18 avril 2015 18:08

Goodyear expose deux axes de recherche

Faute de nouveaux produits à présenter au salon international de l’automobile de Genève, Goodyear a mis en avant les efforts de R&D de son centre d’innovation luxembourgeois en présentant 2 concepts inédits. Ils ne seront évidemment pas commercialisés mais ils illustrent les pistes explorées par le manufacturier pour rendre les pneus « intelligents ».  

Le concept «Triple Tube»

Goodyear a travaillé sur l’idée d’une bande de roulement dynamique, qui changerait de forme en fonction des conditions de la route afin d’optimiser ses performances en matière de sécurité et d’efficacité énergétique. Son dessin directionnel très particulier prend en compte les déformations possibles au centre et aux extrémités. Les 3 zones du pneumatique et leur texture de surface sont donc bien distinctes. Goodyear imagine aussi qu’avec un pneu «connecté», ces modifications de la forme de la bande de roulement pourraient prendre en compte les informations du système de navigation, et que la technologie du Triple Tube aurait sa place dans les véhicules autonomes, afin de «préparer» la forme la mieux adaptée du pneu avant une courbe. Un autre avantage serait de réduire les risques de crevaison, puisque avec 2 tubes sous pression seulement, le pneumatique pourrait continuer de rouler 80km à 80km/h. L’intérieur du pneumatique a seulement été modélisé.

Les designers de Goodyear ont imaginé un dispositif complexe composé d’une chambre à air principale dans la partie inférieure, reliée à 3 tubes gonflables dans la partie supérieure. « Ce serait un système actif, donc dépendant de la vitesse à laquelle on roule, du virage qui va venir. Le pneu pourrait calculer la pression d’air adéquate dans chacun des 3 tubes pour adapter la forme de la bande de roulement à une tenue de route optimale », explique Sébastien Fontaine, directeur du design au centre d’innovation de Goodyear au Luxembourg. Pour réguler les besoins de pression à l’intérieur des chambres, une pompe nécessiterait trop d’énergie, selon lui. Un régulateur de pression serait plus approprié. « La chambre à air principale serait comprimée à 3,5 bars pour jouer le rôle de buffer, et c’est elle qui redistribuerait l’air vers les 3 tubes secondaires via un système de clapet et de valve ».

En revanche, si un prototype devait être mis au point, « la solution d’une pompe serait plus facile à gérer techniquement pour réaliser des tests ». Le manufacturier en sait quelque chose. Il a développé un concept auto-gonflant (Technologie AMT – Air Maintenance 24 actualités nouveaux produits Goodyear expose deux axes de recherche Faute de nouveaux produits à présenter au salon international de l’automobile de Genève, Goodyear a mis en avant les efforts de R&D de son centre d’innovation luxembourgeois en présentant 2 concepts inédits. Ils ne seront évidemment pas commercialisés mais ils illustrent les pistes explorées par le manufacturier pour rendre les pneus « intelligents ». Lexus a présenté au salon un concept de petit crossover LF-SA chaussé du concept Triple Tube. Les flancs ont été personnalisés pour épouser les rayons de l’enjoliveur. Technology), qui repose sur une membrane capable de compenser des pertes de pression à l’intérieur du pneumatique. Il est actuellement en phase de test aux Etats-Unis sur des poids lourds.

Le concept «BH03»

Un pneu se déforme en roulant et il chauffe. Cette énergie produite, Goodyear estime qu’elle peut être récupérée, transformée en électricité et mise au service des auxiliaires du véhicule. Pour y parvenir, les designers ont étudié un maillage 3D de deux matériaux spécifiques, qui constituerait alors la structure interne de ce pneu concept, au nom de code «BH03» et présenté pour la première fois au Mondial de l’Automobile 2014 sur le concept Toyota CH-R. Le premier est thermoélectrique. Ses capteurs réagissent à la chaleur générée à l’intérieur du pneu par la texture ultra-noire de l’enveloppe. Son principe repose sur l’effet Peltier et son pendant l’effet Seebeck, qui démontre qu’une différence de température entre deux jonctions W et X peut induire une différence de potentiel électrique.

Cette technologie présente l’avantage d’être active même lorsque le véhicule est statique, à condition qu’il soit exposé aux rayons du soleil. Afin de créer une différence de température avec l’intérieur, les designers ont prévu des orifices sur tout le pourtour du flanc, qui permettraient de refroidir l’intérieur du pneu et de conserver un différentiel de température. Le second matériau utilisé par le «BH03» est piézoélectrique. Il transforme la pression provoquée par la déformation du pneu en énergie électrique également. Les ingénieurs de Goodyear pensent pouvoir relier cette structure 3D à l’un des systèmes de récupération d’énergie (au freinage, par les gaz d’échappement) présents dans le véhicule. « Il est difficile de calculer l’énergie que pourrait être produite par le pneu », déclare Sébastien Fontaine. La prochaine étape serait de modéliser le pneu et « d’effectuer des simulations de déformation pour identifier celles qui sont susceptibles de produire le plus de courant ».

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter