Pneumatique - Le site
lundi, 15 février 2021 08:35

FortPneus investit dans un nouvel entrepôt

Le grossiste héraultais, spécialisé dans les pneumatiques industriels, a récemment acquis un nouveau bâtiment logistique. Situé entre Montpellier et Nîmes, cet outil en cours d'aménagement s'étend sur 10 000 m2 et constitue, pour FortPneus, un véritable tremplin pour l'international.

 

FortPneus voit plus grand. Fondée en 1977, la société s'apprête à ouvrir un inédit chapitre de son histoire avec l'acquisition d'un nouvel entrepôt logistique. Idéalement situé entre Montpellier et Nîmes, à proximité de l’autoroute A9, dans la zone industrielle des Fournels de Lunel, ce bâtiment, en cours d'aménagement, va permettre à la société d'étendre ses capacités de stockage de pneumatiques, de jantes et d’accessoires à destination des professionnels.

Sa superficie de 10 000 m2 permet à FortPneus, qui dispose d'une autre plateforme à Redessan (Gard), d'augmenter ses capacités de stockage de l'ordre de 50 %, avec potentiellement 10 000 références rassemblées à l'intérieur. Ce dépôt est également équipé de dix quais de chargement/déchargement parfaitement sécurisés et d’un large espace extérieur pour la mise à quai, les manœuvres et le stationnement de véhicules longs.

Un fonctionnement modernisé

Le grossiste spécialiste de l'industriel (pneus et jantes poids lourds, pneus génie civil, pneus agricoles) entend également par ce biais améliorer son fonctionnement et a procédé à de lourds investissements pour moderniser ses outils. Une machine de cerclage rotative, qui permet d’emballer horizontalement et de regrouper un ou plusieurs pneumatiques très rapidement, a notamment été acquise. "Le temps de préparation et d’expédition des commandes sera dès lors grandement réduit", note la société.

Avec l'appui de cet entrepôt, FortPneus souhaite faire preuve d’une plus grande réactivité auprès de ses clients tout en réduisant ses délais de livraison en France, bien entendu, mais aussi à l'international (Europe et Afrique particulièrement), ce qui constitue pour elle un objectif futur.

Publié dans Distribution

L'enseigne lyonnaise met la main sur le réseau Otop. Avec l'association des concessionnaires de ce dernier, Point S a acté la reprise des 53 centres de service ainsi que d'une partie du personnel du siège.

 

Nouveau développement pour Point S. Quelques semaines après avoir repris l'enseigne Pneu à bas prix, le réseau lyonnais a récidivé en faisait de même avec Otop. Le Tribunal de commerce de Paris a accepté, le 28 juillet dernier, l’offre de reprise proposée par Point S et l’association des concessionnaires du réseau. L’opération prévoit la reprise de la plateforme web et de ses 53 centres de service, ainsi qu’une partie du personnel du siège. La nouvelle société créée à l’issue de ce rachat sera détenue à 90 % par Point S et à 10 % par les concessionnaires Otop.

Stratégie de diversification

Ces derniers ont d’ailleurs exprimé, par la voie de leur président Stéphane Le Mounier, leur satisfaction : "Nous sommes très satisfaits de la décision du tribunal. Le concept Otop est sauvé. Nous allons pouvoir nous redresser grâce à l’appui d’une enseigne forte et mondiale avec laquelle nous partageons les mêmes valeurs. Surtout, nous sommes soulagés de sauvegarder plus de 130 emplois qui étaient en péril". Pour mémoire, Otop, fragilisé par la crise sanitaire, n’avait pas pu reprendre son activité à l'issue de la période de confinement et avait dû être placé en redressement judiciaire.

Selon nos informations, de nombreux candidats s’étaient intéressés à l’acquisition du réseau de distribution de pièces créé par Newdis en 2017. Mais l’enseigne dirigée par Christophe Rollet a finalement été la seule se positionner sur ce dossier. Si l’opération peut surprendre puisque la centrale lyonnaise n’avait jamais mis un pied sur le marché de la distribution de pièces, ce rachat s’inscrit malgré tout dans le cadre de sa stratégie de diversification d’activité menée depuis déjà plusieurs années.

100 centres espérés d'ici 2022

"La reprise d’Otop est pour Point S un développement stratégique qui ouvre une opportunité d’activité complémentaire et de nouveaux services à nos adhérents comme à d’autres professionnels. C’est une opportunité de marché, qui marque le poids de notre groupe sur les outils digitaux de demain. Cet investissement ne remet pas en cause nos partenariats actuels avec les plus grands acteurs du secteur. Et nous sommes forcément satisfaits de participer à sauver plus de 130 emplois directs et indirects en cette période de crise économique", confirme Christophe Rollet, directeur général de Point S.

Le directeur général de Point S ne s’en cache pas, il entend désormais poursuivre et porter les ambitions affichées par Franck Millet et ses associés lors du lancement d’Otop. Premier objectif : atteindre d’ici à 2022 plus de 100 concessions sur le territoire français puis, développer le concept à l’international.

Publié dans Distribution

Le manufacturier nippon vient de finaliser l'acquisition de la société REIFF Reifen und Autotechnik GmbH. Le distributeur germanique compte 42 magasins dans le sud du pays ainsi qu'une usine de rechapage.

 

La crise sanitaire n'arrête pas les affaires. Le groupe Bridgestone renforce sa présence outre-Rhin avec le rachat de la société REIFF Reifen und Autotechnik GmbH. Véritable institution dans le secteur du pneumatique allemand, le distributeur a vu le jour en 1910 et rassemble aujourd'hui plus de 500 employés.

Principalement implanté dans le sud de l'Allemagne, son réseau comprend 42 magasins sous panneaux Reiff, Netto et ABS ainsi qu'une usine de rechapage de pneus. Un atout assez rare sur le marché et qui a dû peser lourd aux yeux du manufacturier.

"Nous sommes impatients d'accueillir REIFF Reifen und Autotechnik GmbH dans notre réseau, indique Daniel Giroud, directeur des ventes EMIA de Bridgestone. Nous partageons de nombreuses valeurs, telle qu'une attention toute particulière portée à la satisfaction client ce que nous allons continuer à faire vivre au fur et à mesure que notre relation se développera. Cet accord soutiendra efficacement notre réseau et créera de nouvelles synergies, nous permettant d'être encore plus présents sur le marché et plus proches de nos clients".

Cette acquisition a été signée le 1er mai 2020 et un accord définitif est attendu pour le 1er juin prochain, sous réserve de l'approbation des autorités compétentes. Le montant de cette transaction n'a pas été divulgué.

Publié dans Distribution
vendredi, 28 juin 2019 06:35

SLPA célèbre son 30e anniversaire

En présence de ses clients et partenaires, le grossiste lyonnais, rattaché à Chrono Pneus et Autodistribution depuis 2015, a fêté ses 30 ans d'existence.

 

Fondé en 1989 dans la banlieue lyonnaise, SLPA vient de souffler sa 30e bougie. Les festivités se sont déroulées le vendredi 21 juin dernier au siège de la société, à Saint-Laurent-de-Mûre (69). Près de 150 personnes, clients et partenaires, s'étaient réunies pour une soirée anniversaire qui aura permis à chacun de visiter la plateforme de 5 000 m2, de gagner plusieurs lots mis en jeu au travers d'une tombola mais aussi d'échanger avec les 30 collaborateurs.

L'humain au cours de la stratégie

Tout sauf un hasard pour le directeur général, Christian Bougeard. "Quand Serge Quéré a créé SLPA, il avait envie d'entamer une aventure humaine avec l'ambition de marquer son territoire local grâce à une qualité de service de proximité et un rôle sociétal. C'est une chose fondamentale chez nous. Une des préoccupations constantes dans notre entreprise et de faire en sorte que les gens s'épanouissent dans leur travail. C'est pour cela qu'on souhaitait associer nos collaborateurs à cette soirée."

En 30 ans, le grossiste a bien changé passant de 5 à 30 personnes et d'un dépôt de 300 m2 à un autre de 5 000 m2. Son monde s'est aussi largement métamorphosé. Les pureplayers ont fait leur apparition, la rentabilité du pneu s'est dégradée tandis que la multiplication des références a considérablement complexifié le travail de SLPA. Pour pérenniser son modèle et faire en sorte que l'histoire perdure, la société s'est ainsi rapprochée en 2015 de Chrono Pneus puis d'Autodistribution.

Toujours plus de digital

Le symbole d'un milieu qui change et au sein duquel "les modèles se mélangent". "On peut être simultanément fournisseur, client, concurrent et même associé d'un même acteur… Ce qu'on a opéré avec un confrère, Chrono Pneus, on l'a aussi réalisé avec un client comme Autodistribution", étaye Christian Bougeard. Avec l'appui de Chrono Pneus, SLPA dispose d'un maillage national de 5 plateformes lui assurant des livraisons en H+4 partout en France.

Une donnée qui reste à parfaire selon le directeur général qui juge qu'avec une dizaine de plateformes le rayonnement du grossiste serait optimal. Aujourd'hui devenu un distributeur généraliste, SLPA ne changera pas fondamentalement de philosophie à l'avenir. Une chose est sûre, pour offrir un service toujours plus pointu à ses clients, la digitalisation de la société va se poursuivre. Un WMS sera bientôt déployé et permettra d'optimiser la gestion des stocks.

 

L'interview de Christian Bougeard est à retrouver dans le Pneumatique n°157 de septembre-octobre.

 

Publié dans Marché

Nokian Tyres France revoit sa stratégie de distribution. Pour gagner en visibilité et en efficacité, le manufacturier finlandais choisit de regrouper ses réseaux Vianor et Nokian Authorized Dealers au sein de ce dernier.

 

Avec une part de marché d'environ 3 %, Nokian Tyres reste un acteur confidentiel dans l'Hexagone. Un constat qui n'empêche pas le finlandais d'avoir de l'ambition. Sous la houlette de Michel Poirier et de ses six collègues, le spécialiste des pneus hiver ne cesse de se développer en France. L'an passé, en dépit d'un contexte social instable, ses ventes ont ainsi progressé de 5 % et son chiffre d'affaires de 4 % en ayant écoulé deux-tiers de montes hiver sur un marché pourtant peu sensible à ce segment.

Difficile de rattacher Vianor à Nokian

"Très tôt, nous avons fait le choix de nous appuyer sur une stratégie de distribution sélective. Pour que nous puissions bien vivre, nous voulons que nos clients vivent bien. Nous nous refusons donc à sacrifier leurs marges", explique le directeur commercial. Un parti-pris qui ralentit sans doute son développement même si Nokian est aujourd'hui présent chez les principaux réseaux de pneumaticien, de centres autos, ainsi que chez Allopneus et même chez des constructeurs (Volkswagen, Ford, Toyota, Volvo…).

Cette distribution, justement, s'appuie depuis plusieurs années sur deux concepts : Vianor, un réseau rassemblant près de 2000 points de vente à l'échelle du globe (27 pays) dont 45 en France ; et NAD, riche ici d'environ 150 distributeurs. Depuis le début de l'année, le premier nommé n'est plus présent dans l'Hexagone. "Le lien était difficile à faire entre Vianor et Nokian. Nos distributeurs perdaient beaucoup de temps à expliquer que le premier était le réseau du second, étaye Michel Poirier. A présent, on va concentrer nos efforts marketing uniquement sur notre réseau de distributeurs agréés, les fameux NAD."

Une cinquantaine de centres supplémentaires attendue

Le développement des NAD a été confié à Jean-Philippe Lignon, précédemment en charge de celui de Vianor. D'ici la fin 2020, tous les centres de ce dernier seront modernisés avec les couleurs et la signalétique Nokian. Une opération entièrement prise en charge par la tête de réseau qui "offre" également à tous ses membres des vêtements et des cessions de formation. Autre atout, l'enseigne est accessible soit dans une version allégée (typiquement, un distributeur du réseau X pourra devenir distributeur agréé Nokian) ou dans une version complète avec l'ensemble du point de vente aux couleurs de la firme.

"On est un peu le réseau de ceux qui ne veulent pas être dans un réseau, précise Michel Poirier. On s'adresse à une cible de distributeurs très vaste". Alors que les équipes France vont continuer à se renforcer (10 personnes en 2022) pour assurer notamment la croissance du réseau NAD, qui devrait grossir d'une cinquantaine de points de vente à moyen terme, Nokian ambitionne de vendre d'ici trois ans plus d'un million de pneumatiques dans l'Hexagone. Un chiffre symbolique qui ferait de la France le troisième marché de la marque en Europe derrière la Russie et l'Allemagne.

Publié dans Distribution

La plateforme de vente de pièces et d'accessoires autos sur le web renforce son offre en commercialisant des éléments de carrosserie à destination de ses clients professionnels et particuliers.

 

2019 démarre comme 2018 s'était conclu. Après un dernier exercice marqué par le déploiement d'une nouvelle version de sa plateforme, l'inauguration de nouveaux points de vente et l'ouverture de l'enseigne au BtoB, PièceEtPneus.com confirme son dynamisme. La filiale des Etablissements Ferron poursuit son développement avec le lancement d'une offre de pièces de carrosserie, disponible dans l'ensemble de ses boutiques physiques.

Celles-ci proposent dorénavant différents éléments comme des ailes, des portières, des garnitures, et assurent le service après-vente en cas de retour. Eu égard à l'encombrement et aux spécificités de ces pièces, la commande et la réception de ces produits se fait uniquement en point de vente. Fidèle à sa nouvelle stratégie, PiècesEtPneus cible à la fois les professionnels et les particuliers.

Le réseau s'étend avec 4 nouveaux magasins

En attendant le lancement d'une gamme de produits supplémentaires, attendue pour le milieu d'année, l'enseigne annonce par ailleurs l'ouverture de quatre nouveaux magasins au cours du premier trimestre 2019. Ces points de vente ouvriront leurs portes à Vannes, Nîmes, Cholet et La Roche-sur-Yon, portant à 18 le nombre total d'implantation pour le réseau.

Parmi ces quatre nouvelles boutiques, celle de Nîmes verra le jour par le biais de la franchise. Un modèle adopté par PiècesEtPneus en 2016 et qui continue de séduire puisque quatre magasins ont déjà vu le jour avec ce concept. Pour disposer à terme d'un maillage national significatif, la société s'est d'ailleurs adjoint les services d'un animateur réseau.

Publié dans Distribution
vendredi, 25 janvier 2019 16:45

Point S sur tous les fronts en 2019

Modernisation du réseau, accompagnement RH, solutions d'assurances ou de paiement, développement à l'international… Après un exercice 2018 positif, Point S s'engage sur de multiples sujets stratégiques en 2019 avec l'ambition de mieux servir ses adhérents et ses clients.

 

Fidèle à ses habitudes, c'est à ses adhérents que Point S avait réservé, début janvier à Budapest (Hongrie), la primeur de sa feuille de route 2019 avant que celle-ci ne soit dévoilée à la presse, ce jeudi 24 janvier. L'occasion de revenir sur un exercice 2018 particulièrement réussi au cours duquel le réseau a enregistré 38 arrivées pour un total de 548 points de vente, dont 10 % de Point S Centre Auto. Une sacrée performance pour un concept âgé d'à peine cinq ans. Autre satisfaction avec une activité commerciale en tout point positive : +4 % en TC4, +5 % en PL, +3 % en agri, +13 % en entretien-pièces et +14,5 % sur les grands comptes.

Mais au-delà des chiffres, l'enseigne s'est aussi développée l'an passé sur le plan des ressources humaines. Une façon pour elle de grandir au même rythme que son réseau mais aussi de se structurer pour relever de prochains défis. Ainsi, Michel Chabot a été nommé à la direction du développement. L'ex-cadre de Doyen Auto est désormais à la tête d'une équipe de responsables régionaux qui a, elle aussi, été renforcée, passant de huit à neuf personnes, pour optimiser l'animation terrain. Chaque responsable n'a désormais plus qu'une soixantaine de points de vente à charge, assurant à chacun d'être visité au moins une fois par mois.

Un soutien financier pour moderniser les centres

Sur le plan des ressources humaines, la cellule formation reçoit le soutien d'un quatrième élément, qui permettra à Point S de former cette année environ 500 personnes (contre 350 en 2018), alors qu'un poste de responsable RH Groupe a été créé. Une vraie nouveauté pour la tête de réseau et ses 74 salariés qui était jusqu'ici dépourvue d'une telle compétence. Gage à cette recrue de proposer du contenu sur des thématiques précises (ressources humaines, réglementation, recrutement) et, à plus long terme, d'offrir un accompagnement RH sur-mesure aux adhérents. Et d'accompagnement, il en sera également question cette année avec une pléiade de nouveautés.

Déjà entamée mais de façon parcellaire, la modernisation du réseau va s'accélérer. Un sujet lourd à mener quand on a 550 centres mais dont la concrétisation sera sans doute facilitée par l'appui financier offert par Point S. Un tiers du réseau a été identifié dans le cadre de ce programme et pourra ainsi bénéficier d'une aide financière allant d'un à deux tiers de l'investissement global. Chaque adhérent doit déposer un dossier pour en profiter alors que l'enseigne se laisse trois ans pour mener à bien ce projet. Ce travail d'image va de pair avec le déploiement d'un nouvel outil marketing dénommé "Mon marketing local online" conçu pour les adhérents.

255 adhérents ont adopté la Point S TV

Boutique d'objets publicitaires, suivi des opérations commerciales, espace d'animation digitale (site internet, réseaux sociaux), gestion des SMS, la palette proposée est large et va en complément de la Point S TV, qu'utilisent actuellement 255 centres, et qui permet de mixer communication nationale et locale. L'autre grand lancement de ce début d'année porte, en outre, sur l'offre Point S Assurances. Ce service destiné pour le moment aux adhérents, couvrant le garage et les collaborateurs, a été imaginé pour "mutualiser les coûts d'assurances et améliorer la couverture de nos membres", précise Christophe Rollet, directeur général de Point S.

Et parce que cette offre répond aussi à une logique de diversification d'activité que souhaite emprunter l'enseigne, Point S Assurances (derrière laquelle se trouve le groupe Allianz) sera dupliquée dans un second temps auprès des particuliers avec des contrats auto, conducteur ou assistance. Ce n'est d'ailleurs pas le seul service auquel pourront recourir les clients puisque Point S dégaine son service conso, avec le soutien de Cofidis, pour proposer une solution de paiement simplifiée en trois ou quatre fois sans frais. Grâce au renforcement de son offre, le réseau lyonnais souhaite confirmer sa progression et atteindre, d'ici la fin d'année, les 580 centres.

 

ENCADRE

10 000 centres à l'international d'ici huit ans

A l'instar de son activité sur le sol tricolore, Point S se montre également très dynamique sur le plan international. Créée en 2015 suite à un rapprochement avec le groupe Mobivia, Alianco est revenue entièrement dans le giron Point S en 2018. Une opération synonyme de réorganisation puisque ce qui n'était initialement qu'une centrale d'achat commune à deux groupes devient, outre cet aspect-là, la structure de développement international de l'enseigne. Alianco comprend ainsi trois pôles "régionaux" (Asie, Amérique du Nord et Europe) complétés par l'apport d'une personne dédiée aux marchés d'Afrique et d'Amérique du Sud.

Grâce à ce nouveau cadre, Point S revendique à présent 4 100 centres répartis dans 36 pays dont, depuis le 1er janvier 2019, la Croatie avec l'investissement d'un master-franchisé slovène (Span, 15 PDV dans le pays) qui devrait permettre au groupe d'atteindre les 25 implantations d'ici 3 à 5 ans. Si Christophe Rollet et ses équipes s'activent actuellement pour que Point S soit reconnue telle une marque mondiale à part entière, la croissance du maillage demeure un véritable objectif. Les ambitions sont d'ailleurs très élevées puisque le dirigeant entend rassembler 10 000 points de vente dans une centaine de pays d'ici à huit ans.

 

Publié dans Distribution
jeudi, 03 janvier 2019 17:51

European Fintyre se renforce à nouveau

Nouvelle maison-mère de Reifen Krieg depuis l'automne dernier, le distributeur European Fintyre Distribution Limited poursuit ses emplettes outre-Rhin avec le rachat des sociétés RS Exclusiv et Tyrexpert Reifen + Autoservice.

 

La croissance d'European Fintyre Distribution Limited ne s'arrête plus. Quatre mois après avoir acté le rachat de Reifen Krig, le groupe détenu par Bain Capital s'affirme comme l’un des plus importants distributeurs de pneus en Europe en reprenant deux nouvelles sociétés en Allemagne. Le grossiste RS Exclusiv et le réseau de pneumaticiens Tyrexpert Reifen + Autoservice (170 salariés, 26 points de vente) passent ainsi dans son giron.

Appartenant au même actionnaire, Thomas Schmidt, les deux sociétés font partie des principaux distributeurs de gommes en Allemagne du Nord avec un chiffre d’affaires combiné de 88 millions d’euros pour plus d’un million d’enveloppes vendues en 2017. Grâce à ces deux acquisitions, EFDL affiche désormais un volume d’affaires total de 1,2 milliard d’euros, dont 740 millions en Allemagne uniquement.

Détenu par le fonds Bain Capital Private Equity, propriétaire d’Autodis, Fintyre s’est fixé pour ambition de s’imposer comme le leader de la distribution de pneumatiques en Europe, à la fois par croissance interne et par acquisitions. En deux ans, le groupe s’est ainsi illustré en passant dans son giron l’italien Fintyre ainsi que les allemands Reiff Tire et Reifen Krieg.

 

Publié dans Distribution
lundi, 10 septembre 2018 06:21

Bain Capital met la main sur Reifen Krieg

Détenu par le fonds Bain Capital, le groupe European FinTyre Distribution Limited (EfTD) réalise une opération d'envergure avec le rachat de Reifen Krieg, l'un des plus importants distributeurs de pneumatiques en Allemagne.

 

Après le rachat de Reifen-Müller par Hankook intervenu au printemps, c'est au tour d'un grands distributeur allemand de pneumatiques d'être repris. Au début de l'été, le groupe European FinTyre Distribution Limited (EfTD), l’un des plus importants fournisseurs de gommes du Vieux Continent, a annoncé le rachat de son homologue allemand Reifen Krieg. L’opération n’est pas passée inaperçue puisque EfTD a ainsi mis la main sur un grossiste qui écoule près 3,5 millions de pneus, toutes catégories confondues, et plus d’un demi-million de jantes par an.

Un CA de 330 millions d'euros

Fondé en 2007, Reifen Krieg compte six sites de stockage d'une superficie totale de 62 000 m², et a réalisé un chiffre d’affaires de 330 millions d'euros l’an dernier. Pour EfTD, cette acquisition marque une nouvelle étape dans la stratégie du groupe qui entend devenir le plus grand distributeur de pneus indépendant d’Europe par croissance interne et externe. Pour mémoire, il a déjà passé dans son giron Fintyre, principal distributeur de pneus en Italie sur le marché de la rechange, et Reiff Tire Group, grossiste allemand.

"Cette transaction s'inscrit dans la stratégie de développement d'EfTD visant à consolider le secteur très fragmenté de la distribution de pneus en Europe par des acquisitions sur des marchés stratégiques. L'Allemagne est un marché extrêmement important, avec plus de 48 millions de pneus vendus en 2017. […] Le groupe combiné créera non seulement le plus grand distributeur en Allemagne, mais un acteur européen de premier plan", a déclaré Mauro Pessi, PDG d’European FinTyre Distribution Limited.

EfTD/Autodis : synergies en vue ?

EfTD a précisé qu’il n’y aurait pas de fusion entre Reifen Krieg et Reiff Tire Group, qui opéreront indépendamment sur le marché d’outre-Rhin, tout en prévoyant des synergies dans les domaines des achats et de la gestion financière. Les propriétaires actuels de Reifen Krieg, Holger Krieg et Tobias Fink, seront maintenus dans leurs fonctions en tant que directeurs généraux du groupe.

Toutes activités confondues, le groupe EfTD représente désormais un effectif de plus de 1 300 employés, un chiffre d'affaires de 1,1 milliard d'euros et 16 sites de stockage. Précisons que le groupe appartient aujourd’hui au fonds Bain Capital Private Equity, également propriétaire du groupe Autodis… Il n’est donc pas à exclure que le groupement Autodistribution bénéficie, à terme, de cette proximité avec un accès privilégié à l’offre d’EfTD.

Publié dans Distribution

Leader de la vente de pneumatiques sur internet en France, Allopneus.com entame son internationalisation avec le rachat de son homologue Popgom, présent en Belgique, aux Pays-Bas et en Espagne.

 

Allopneus.com s'offre de nouvelles perspectives de développement. Le pureplayer tricolore, numéro un sur son marché domestique, prend le contrôle de Popgom et s'ouvre ainsi à de nouveaux marchés. Fondée il y a dix ans et détenue depuis 2010 par Michelin, la plateforme est en effet implantée en Belgique, aux Pays-Bas et en Espagne et présente un volume d'affaires annuel d'environ 100 000 pneumatiques avec une offre grand public (tourisme, camionnette, 4X4, 2 roues et quad).

 

Allopneus.com précise que son lancement dans ces pays se fera dans un premier via les sites internet de Popgom, remis aux couleurs du tricolore pour l'occasion. La première étape de cette intégration a été scellée en juin dernier avec la redirection totale du trafic de Popgom vers Allopneus.com.

 

"Notre business model ayant fait ses preuves sur le marché français, son internationalisation à moyen terme était une évidence, indique Mathieu Blaise, directeur général d'Allopneus.com. Le rapprochement avec Popgom nous donne l’opportunité d’accélérer le processus et d’être immédiatement opérationnels sur 3 nouveaux marchés".


Publié dans Distribution
Page 1 sur 4

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter