Pneumatique - Le site

Le réseau de pneumaticiens poursuit son développement à l’international en s’alliant à Tatko Group. Ainsi, Point S espère ouvrir 20 points de vente cette année et 200 à moyen terme en Turquie.

 

L’enseigne Point S, qui vient de fêter son cinquantenaire, est résolument tournée vers l’avenir. Un futur qui passe par son développement à l’international. Ainsi, après s’être renforcé en Afrique et avoir mis en pied en Chine en 2020, le pneumaticien annonce son arrivée en Turquie.

Pour ce faire, Point S s’est rapproché de Tatko Group, qui possède plusieurs réseaux (Lastik Park, Lastik VS et HerLastik) et plus de 750 points de vente en Turquie.

"Nous sommes ravis d'accueillir le groupe Tatko au sein de la famille internationale de Point S. Je suis convaincu que l'alliance de nos savoir-faire vont nous permettre de construire un réseau fort et innovant en Turquie. En dépit du contexte sanitaire, nous poursuivons notre développement avec des partenaires de très haut niveau tel que Tatko", a commenté Christophe Rollet, directeur général de Point S.

200 centres à moyen terme

De son côté, le PDG de Tatko, Cüneyt Sener, se réjouit : "Tatko est le spécialiste du pneumatique en Turquie depuis 93 ans ! De distributeur exclusif de Goodyear, Tatko est devenu dans les années 90 un distributeur multimarque avec ses concepts LastikPark et HerLastik. En 2019, Tatko a accéléré son développement avec l'acquisition de son concurrent Lastik VS, pour devenir le 1er réseau multimarque de Turquie qui représente 750 points de vente. Nous avons choisi de représenter le réseau le plus connu et le plus performant du monde dans son secteur : Point S ! Grâce à ce nouveau partenariat, notre ambition est de développer un réseau de plus 1 000 points de vente en Turquie."

Grâce à cet accord de master franchise, Point S ambitionne d’ouvrir au moins 20 points de vente d’ici la fin de l’année 2021 et plus de 200 à moyen terme.

 

 

Publié dans Distribution
jeudi, 29 octobre 2020 09:33

Le pneu tricolore réussit sa rentrée

Le Syndicat des professionnels du pneu (SPP) vient de publier les résultats du mois de septembre 2020, qui se veulent rassurants avec des tendances positives sur le TC4 et le poids lourd.

 

Alors que l’inquiétude planait sur la rentrée, après une reprise en flèche post-confinement (+15,6 % en juin 2020), les chiffres publiés par le SPP ont de quoi rasséréner les professionnels. Ainsi, en septembre 2020, les ventes de pneumatiques TC4 ont augmenté de 8,8 %, ce qui permet de combler une partie du trou printanier avec un retard, après neuf mois, évalué à 15 % contre plus de 34 % à la fin du mois d'avril.

Dans le détail, les volumes de pneus tourisme et 4x4 ont respectivement crû de 7,8 % et 13,3 % alors que ceux pour camionnettes ont progressé de 14,8 %. Même tendance positive sur le poids lourds où le SPP fait état de 12,1 % de ventes supplémentaires.

Une bonne nouvelle qui confirme "la reprise de confiance des dirigeants d’entreprises de transport et de travaux publics", selon Dominique Stempfel, président du SPP.  Ce sont les ventes de neuf qui tirent le marché (+17,9 %) alors que les ventes de rechapés se maintiennent tout juste (+0,2 %).

Les marques premium en déclin

Toutefois, même si les prix moyens sont restés stables au global (+0,3 %), les effets de la crise poussent les marques budget à croître au détriment des pneus premium. Ce segment enregistre une progression de 4,6 points sur un mois, sa part de marché passant de 15,3 % à 19,9 % entre août et septembre 2020. A contrario, les volumes des marques premium sont passés de 52,2 % à 49,1 % sur la même période (-2,3 points).

De leur côté, les marques B se situent au-dessus de la moyenne du marché et conservent 22,3 % de parts de marché. Enfin, les marques de distributeurs affichent des performances en deçà du marché (-3 % vs septembre 2019)

"Les chiffres TC4 de septembre sont rassurants, les automobilistes se sont remis à rouler et à rééquiper leurs véhicules. Mais la stabilité des prix moyens cache une réalité moins séduisante. Elle signifie que l’évolution du mix-produit liée à la présence de plus en plus importante des SUV sur nos routes est gommée par une baisse des prix de vente à dimension égale. Cette remarque est corroborée par la progression des pneus Budget. Pour la première fois, le premium couvre moins de 50% du marché", étaye le président de l'organisation professionnelle.

Les toutes saisons redémarrent

En dépit des températures estivales du mois de septembre, les ventes de pneus hiver ont redécollé chez les négociants spécialistes avec un gain de 14,6 %, alors que les centres autos et fast fitters n’ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu (- 28,9 %). Le segment des toutes saisons retrouve quant à lui son rythme de croissance d’avant crise sanitaire avec +27,8 %.

"Les ventes de pneus hiver chez les spécialistes et surtout la progression des ventes des pneus 4 Saisons montrent que l’attention des automobilistes portée à la sécurité par mauvais temps ne faiblit pas. On peut donc espérer que la signature du décret imposant les équipements hivernaux fin 2021 amplifiera cette tendance et que certains utilisateurs anticiperont leur équipement, permettant ainsi à notre profession de se rapprocher de l’équilibre en fin d'année", conclut Dominique Stempfel.

 

Publié dans Marché

En dépit du confinement, la plateforme d’achat de pneus en ligne a poursuivi son activité, notamment afin d’assurer la mobilité des personnels dont les activités sont essentielles.

 

A la guerre comme à la guerre. En dépit de conditions difficiles liées au confinement, Gettygo a poursuivi ces deux derniers mois son activité de vente de pneus en ligne pour les professionnels. En effet, et bien que seuls 20 % de ses clients étaient restés ouverts après la mi-mars, la société allemande a fait le choix de favoriser la mobilité d’une clientèle composée notamment de personnels soignants et de personnes travaillant dans le secteur de la logistique. Ainsi, la continuité des services et des commandes a été assurée depuis Strasbourg pour les marchés français, belges et espagnols.

Pour ce faire, l’entreprise a dû recourir au télétravail pour une partie des collaborateurs et à la visio-conférence pour le SAV. De plus, le site a profité de mis à jour en temps réel en fonction des conditions. Les clients ont ainsi eu accès à un stock complet de pneus de toutes dimensions et de toutes gammes de prix. Sur les deux dernières semaines, Gettygo a même enregistré un niveau de commandes équivalant à 50 % du niveau de commandes « normal ». Signe d'une reprise qui s'amorce doucement.

50 % du niveau de commandes « normal »

Côté logistique en revanche, la société allemande a subi quelques difficultés quant à l’organisation et la gestion des retours en particulier au début du confinement. En effet, dans les 24-48h avant le confinement, le site a enregistré près de 3 000 commandes dont 20 % seulement ont pu être livrées à la suite de la fermeture de 80 % des établissements des clients.

Afin d’éviter les frais de retour pour ces derniers, Gettygo, qui a entamé la négociation entre les différents partenaires logistiques et les grossistes, a exéminé de près chaque cas. Depuis, la plateforme qui est en contact permanent avec ses prestataires assure que les commandes et les livraisons on été effectuées normalement avec quelques retards en fonction des régions.

Publié dans Marché
mardi, 11 septembre 2018 06:41

Pneus-auto.fr prêt pour la saison hivernale

La boutique en ligne du groupe Delticom propose aux professionnels toute sa palette de marques de pneus et notamment des produits de la marque Viking, spécialisée dans les produits d’hiver.

 

Pneus-auto.fr s’est équipé pour l’hiver. La plateforme web du distributeur de pneus Delticom propose l’ensemble des marques, modèles et dimensions disponibles sur le marché et notamment de nouveaux modèles de chez Nokian ou Michelin. Autre nouveauté chez pneus-auto.fr : des produits de la marque Viking, appartenant à Continental et spécialisée dans les produits d’hiver. Ainsi par exemple, sa gamme de pneus d’hiver WinTech pour véhicules légers, vans et fourgonnettes, adaptée sur chaussée humide ou sèche, et qui permet de réaliser des marges confortables.

"Qu’il s’agisse de marques n°1 des ventes, de marques de distributeurs ou de marques permettant de réaliser des marges plus intéressantes, nous voilà idéalement équipés, sur l'ensemble des segments du marché. De cette manière, nous sommes ainsi de nouveau en mesure de faire bénéficier nos clients d’une disponibilité élevée sur l’ensemble de la saison, et de répondre à tous types de demandes dans les meilleurs délais", déclare ainsi Andreas Faulstich, directeur B2B chez Delticom.

 

Un large choix de produits

 

Pour les concessionnaires qui souhaitent proposer des prix compétitifs à leurs clients, Delticom propose la marque Goodride ou encore sa marque distributeur, Star Performer avec aussi, un large choix de produits. De plus, cette gamme de produits intègre en cette nouvelle saison de nouveaux modèles, telles que le Nokian WR SUV 4 ou encore Michelin Alpin A6. Pneus-auto.fr s’est démarqué sur le marché du pneu en ligne en offrant une certaine flexibilité aux professionnels, notamment au travers d’un système de gestion des stocks en propre ou encore la possibilité de commander, « ad hoc », des quantités plus réduites. Une solution pratique pour les concessionnaires disposant de faibles capacités de stockage et qui ne souhaitent pas forcément investir dans la gestion des stocks superflus.

 

 

Publié dans Distribution

Du 25 janvier au 6 mars prochain, Norauto renouvelle son opération "Chaines neige utilisées ou remboursées".

Publié dans Marketing

Le directeur général de Bridgestone UK, Robin Shaw, demande au Gouvernement britannique de revoir sa copie concernant les nouvelles dispositions proposées pour le contrôle technique des automobiles (MOT test).

Publié dans Marché

Le constructeur britannique travaille actuellement à la mise au point d'une technologie embarquée permettant de détecter les nids de poule et, mieux encore, de partager cette information en temps réel à toutes les personnes concernées.

Publié dans Autres

Les chiffres du Syndicat des Professionnels du Pneu (SPP) révèlent un marché du remplacement qui était en baisse globalement de 0,3% en 2014, à 20,2 millions d’unités. Ils soulignent une forte diminution des ventes de pneus hiver par rapport à 2013.  

Les ventes de pneus tourisme, 4x4 et camionnettes sont en retrait de 0,5% sur un an, soit 87 000 pneus de moins par rapport à 2013, sur un total de 18,5 millions d’unités. Les trois familles de produits, tourisme, SUV/4x4 et camionnettes sont impactées. La comparaison entre les ventes de pneus TC4 été et hiver démontre les effets d’une fin d’année sans neige. Sur l’ensemble de l’année, les enveloppes été ont progressé de 4% à 13,35 million d’unités, alors que les enveloppes hiver ont reculé de 18,3%, à 2,46 millions d’unités. Il faut dire que les ventes de pneus hiver avaient réalisé un bond en 2013, avec un pic au mois de novembre (1,13 million de pneus hiver écoulés par les adhérents du SPP). Ce scénario ne s’est pas reproduit cette année et quelques 550 000 pneus hiver en moins ont été vendus en 2014.

Négociants en perte de vitesse

Les marques Premium* du panel Gfk dominent encore largement le marché. Elles totalisent 63% des ventes de pneus TC4, devant les marques de seconde ligne (16,5%), les marques de distributeurs (10,4%) et les marques « budget » (10%). En comptant celles des réseaux constructeurs, qui se concentrent chez les concessionnaires principalement sur les produits des grands manufacturiers, cette part de marché est encore plus importante. Sur un an, le SPP note que la baisse des prix de 2,3% des marques premium s’est accompagnée d’une hausse des volumes de 0,6%. Les ventes des pneus aux marques des distributeurs sont celles qui ont le plus progressé. Dans cette catégorie, les prix sont ceux qui ont le plus baissé (-4%), et les volumes ont bondi de 16,1%. Selon Régis Audugé, directeur général du SPP, « les ventes des pneus aux marques des distributeurs sont celles qui ont le plus progressé ». Dans cette catégorie, les prix sont ceux qui ont le plus baissé aussi (-4%), et les volumes ont bondi de 16,1%. « Ce n’est pas une très bonne année. Les négociants spécialistes et les centre-autos ont perdu des points de part de marché par rapport aux réseaux généralistes, comme ceux des constructeurs automobiles», a-t-il précisé. En 2014 sur le segment des véhicules légers, le SPP estime que le pneumatique a représenté près de 20% des opérations après-vente et se situe au niveau du prix moyen par opération (hors réparations-collisions). « Les professionnels arrivent à préserver leurs marges sur ce poste », explique Régis Audugé, « du coup, le produit pneumatique devient un produit sur lequel on se remet à batailler ».

Les ventes de pneus PL en hausse

Dans le domaine industriel, 1,73 million de pneus PL ont été commercialisés sur le marché français du remplacement en 2014, selon le SPP, soit un volume en hausse de 1,5% par rapport à l’an passé. Les ventes de pneus PL neufs ont progressé de 3% par rapport à 2013, malgré 4 premiers mois de l’année décevants. Celles de pneus rechapés sont en légère baisse (-0,9%), notamment en raison d’un écart de prix qui s’est réduit en cours d’année. Sur ce segment, les négociants spécialistes sont les principaux acteurs du marché, même si les manufacturiers réalisent France : léger recul des ventes de pneus en 2014 Les chiffres du Syndicat des Professionnels du Pneu (SPP) révèlent un marché du remplacement qui était en baisse globalement de 0,3% en 2014, à 20,2 millions d’unités. Ils soulignent une forte diminution des ventes de pneus hiver par rapport à 2013. 15% des volumes en direct, selon le SPP. Les données statistiques du Syndicat des Professionnels du Pneu proviennent de ses adhérents (négociants spécialistes, centres-auto), de GFK et de Europool. Elles ne prennent pas en compte les volumes vendus par les réseaux généralistes des constructeurs (concessionnaires et agents), ainsi que celles des sites Internet « pure players ». Le SPP estime à 40,4% leur part de marché en France l’année dernière, contre 33,8% pour les négociants spécialistes, et 25,8% pour les centres auto et les professionnels de la réparation rapide.

*Panel Gfk premium : Bridgestone, Michelin, Goodyear Dunlop, Continental, Pirelli, Vredestein et Yokohama  

Caoutchouc naturel : la production attendue en hausse  

D’après les dernières statistiques publiées par l’Association des producteurs de caoutchouc (ANRPC), la production mondiale de caoutchouc naturel devrait progresser de 5,2 % en 2015. La secrétaire générale de l’ANRPC, Sheela Thomas, a précisé que la production devrait atteindre 11,2 millions de tonnes cette année contre 10,6 millions l’année passée. La demande devrait également suivre la même tendance haussière (+ 5,4 %) pour se fixer à 7,8 millions de tonnes, selon l’association qui réunit les producteurs du Cambodge, de Chine, d’Indonésie, d’Inde, de Malaisie, de la Nouvelle Guinée, des Philippines, de Singapour, du Sri Lanka, de Thaïlande et du Vietnam, soit 93 % de la production mondiale.

L’année 2014 a vu le cours du caoutchouc naturel continuer de dégringoler de près de 30%, après un recul de 25% en 2013. Il baisse régulièrement depuis février 2011, malgré plusieurs tentatives des pays producteurs d’agir sur l’offre et la demande pour inverser la tendance. Le prix du kilo était à un peu plus d’un euro le kilo fin 2014, alors qu’il était encore trois fois plus élevé en 2011. La hausse prévue de la production de caoutchouc naturel cette année fait suite à un ajustement en 2014 de -3% par rapport à 2013, qui devait compenser l’excédent d’offre par rapport à la demande en 2013 (700 000 tonnes, soit 6% de la récolte mondiale). Pour autant, la consommation de latex a poursuivi sa progression l’année dernière, augmentant de 4% au premier semestre 2014, soit au même rythme que l’année précédente. La demande a grimpé de 50% entre 2010 et 2014, malgré une année difficile en 2012, selon le Syndicat National du Caoutchouc et des Polymères (SNCP).  

Baisse de la production française de pneumatiques  

Selon les données de l’INSEE et d’Eurostat reprises par le SNCP, elle était d’environ 445 000 tonnes en 2013, ce qui marque un recul de 11% par rapport à 2012. La production de pneumatiques sur le territoire français aurait encore baissé de 5% au premier semestre 2014. Selon le Syndicat Nationale du Caoutchouc et des Polymères, sur une production totale estimée à 6,4 milliards d’euros (près de 40 millions de pneus), les pneus tourisme fabriqués dans les usines françaises représentent 50% de la valeur, les pneus poids lourds et camionnettes neufs 31%, les pneus agraires et génie civil 11% et les pneus rechapés 7%.

La production de pneumatiques en France connaît une érosion marquée depuis 2006. Elle s’est même contractée très fortement pendant la dernière crise, chutant de 35% entre 2008 et 2009. « Ce recul est indéniablement une des pires contractions enregistrées par l’industrie du pneumatique », indique le SNCP. Depuis, la situation continue de se dégrader. Malgré une hausse entre 2010 et 2011, la production s’est remise à baisser depuis 2012. En 2013, Michelin a supprimé 700 postes à Joué-lès-Tours (Indre-et- Loire), tandis que Goodyear-Dunlop a fermé son site d’Amiens-Nord, qui produisait des pneus tourisme et agricoles et employait 1 173 personnes. Continental avait également fermé son site de Clairoix (Oise) en 2010, ce qui avait entraîné le licenciement de 700 salariés.

Publié dans Marché

Selon l'Association européenne du recyclage des pneus (ETRA), 2,99 millions de tonnes de pneus arriveraient en fin de vie tous les ans en Europe. Ce chiffre est bien supérieur à celui de l'Association européenne des producteurs de caoutchouc pour pneumatiques (ETRMA), qui dément cette information.

Publié dans Marché

Elles ont véritablement bondi en 2014. Mais la taxe anti-dumping qui est entrée en vigueur en janvier dernier devrait enrayer cet afflux de pneus chinois sur le marché américain cette année.

Publié dans Marché
Page 1 sur 2

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter