Pneumatique - Le site
L'usine de Béthune rassemble 863 salariés. L'usine de Béthune rassemble 863 salariés.
lundi, 25 janvier 2021 09:51

Bridgestone : des indemnités supplémentaires pour les salariés de Béthune

Les négociations entre la direction de Bridgestone France et les syndicats de l'usine nordiste ont abouti à un accord assurant aux employés des indemnités de départ réévaluées. A titre d'exemple, un salarié revendiquant un an d'ancienneté pourra percevoir 49 000 euros.

 

Un mois après avoir trouvé un premier accord quant à l'adoption d'un ensemble de mesures d'accompagnement des salariés, Bridgestone France et les organisations syndicales de l'usine de Béthune se sont entendus sur un nouvel accord "améliorant significativement" les indemnités de départ initialement prévues dans le PSE. Une annonce qui va dans le sens des demandes faites en fin d'année par plusieurs représentants politiques, Xavier Bertrand en tête, exhortant le manufacturier à revoir à la hausse son enveloppe allouée au financement du plan social du site nordiste.   

"Cet accord, qui améliore significativement le niveau d'indemnisation prévu initialement dans le Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévoit, en plus de l'indemnité légale, une indemnité supra-légale composée d'un montant forfaitaire et d'une majoration par année d'ancienneté", détaille la direction dans un communiqué. "Ces mesures positionnent le PSE de Bridgestone parmi les plans les plus ambitieux proposés dans la profession dans des situations de ce type", assure-t-elle.

"Une vraie réussite" pour l'avocat des salariés

Avocat du CSE, Stéphane Ducrocq s'est dit "très satisfait" de cette annonce. Selon lui, le nouvel accord prévoit "une indemnité supra-légale à minima de 46 500 euros, plus 2 500 euros par année d'ancienneté". "Quelqu'un qui a un an d'ancienneté partira par exemple avec 49 000 euros. Si on fait le calcul sur dix ans ou vingt ans, on atteint des sommes très importantes", s'est-il réjoui auprès de l'AFP. "C'est une vraie réussite", le résultat "est sans comparaison possible avec ce que l'on voit habituellement" a-t-il estimé. Le tout sans que l'usine ne "s'enflamme, sans un pneu cramé".

Dans les prochains jours, "les discussions vont se poursuivre sur les derniers sujets restant à traiter (...) La procédure de consultation doit s'achever le 26 février 2021", l'accord devant ensuite être validé par la Direccte, précise la direction. "Il reste encore tout le fond des mesures du plan à discuter (...) : formation, création d'entreprise, mesures de mobilité géographique, par exemple", a précisé Me Ducrocq. Annoncée en septembre 2020, la fermeture de l'usine sera effective vraisemblablement d'ici la fin du premier semestre 2021. (Avec AFP)

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter