Pneumatique - Le site
vendredi, 22 février 2019 06:51

Bridgestone renforce sa gamme hiver

Avec le Blizzak LM005, le manufacturier nippon commercialise un nouveau pneu hiver offrant aux conducteurs un niveau de maîtrise et de sécurité exceptionnel, même dans les conditions les plus rudes.

 

Fidèle à ses habitudes, Bridgestone a interrogé 20 000 conducteurs à travers toute l'Europe afin de bien appréhender les attentes et les problématiques de ses utilisateurs. Cette étude a permis d'affiner la mise au point du Blizzak LM005. Le nouveau pneu hiver haut de gamme du manufacturier japonais a été essayé dans des conditions hivernales très variées et offre des performances exceptionnelles sur la neige et sur le verglas.

L'apport du composé Nano Pro-tech

L'organisme indépendant TÜV SÜD ainsi a classé le Blizzak parmi les deux meilleurs pneus de son segment en matière de freinage sur chaussée enneigée, de motricité sur la neige et de freinage sur le verglas. Il est le pneu hiver qui a obtenu la meilleure note en matière de prise de virage et de freinage sur sol humide, et le premier de sa catégorie à décrocher la note de A sur l’ensemble de la gamme pour son adhérence sur sol mouillé.

Les performances du Bridgestone Blizzak sont le fruit des dernières innovations technologiques en matière de pneu, avec une synergie inédite entre le composé et le profil de la bande de roulement qui renforce l’adhérence à la surface de la route. Le pneu utilise le composé Nano Pro-tech mis au point par Bridgestone : sa forte teneur en silice améliore ses performances sur sol humide et enneigé. Grâce à la silice, le pneu reste souple, même à très basse température, pour un maximum de motricité.

Plus de 150 dimensions courant 2020

La bande de roulement a elle aussi été pensée pour affronter toutes les conditions routières en hiver. Un plus grand nombre de saignées latérales sur les épaulements améliorent le mécanisme d’accroche sur la neige et la glace et optimisent la pression de contact des blocs d’épaulements lors des freinages. Un entaillement plus important au centre du profil de la bande de roulement permet quant à lui d’accentuer l’évacuation de l’eau et une meilleure accroche dans la neige profonde.

Développé et fabriqué en Europe, le pneu Blizzak sera disponible en 2019 dans 116 dimensions (allant de 14 à 22 pouces), complétées par 40 tailles supplémentaires en 2020. Le déploiement couvre 92 % de la demande du marché ainsi que 90 % des jantes de grande dimension (17 pouces et plus) afin d’équiper la plupart des véhicules particuliers et SUV routiers. 24 dimensions courantes seront également proposées avec la technologie unique DriveGuard Run-Flat Technology (RFT) de Bridgestone permettant de rouler jusqu’à 80 km/h pendant 80 km en cas de crevaison.

Publié dans Auto, VUL et SUV
lundi, 18 février 2019 06:53

Eurofleet au salon Flottes Auto

Eurofleet Tyres & Services, qui réunit les réseaux Côté Route, Speedy et First Stop, participera, jeudi 21 février 2019, au salon des véhicules d’entreprises pour proposer ses offres d’entretien et de réparation dédiées aux clients grands comptes des flottes.

 

Eurofleet Tyres & Services passe à l’offensive. L’entité du groupe Bridgestone qui réunit les enseignes Côté Route, Speedy et First Stop sera présente à la grande Halle de La Villette (stand C49/51 / B52/54), jeudi 21 février 2019, à Paris, pour sa première participation au salon Rencontres Flottes Automobiles. Un évènement dédié aux professionnels de la gestion de véhicules d’entreprise.

L’occasion pour Eurofleet qui vise une clientèle grands comptes de faire connaître ses offres d’entretien et de réparation déstinées à tous types d'engins motorisés allant du simple véhicule léger aux engins agricoles, en passant par les poids lourds et les engins de travaux publics.

900 centres en France

L’enseigne qui s’appuie sur la puissance de son maillage de 900 centres en France dévoilera ainsi durant le salon son service complet d’entretien : pneumatiques, entretien vidange, freinage, amortisseurs, climatisation, echappement, vitrage, garantie constructeur préservée…

Par ailleurs, de nombreux outils en ligne sont proposés par Eurofleet pour faciliter la gestion des flottes tels que la facturation centralisée, le suivi de parc pour une maîtrise des budgets entretien/réparation et pneumatiques, le gardiennage de pneumatiques, le reporting statistiques, ou encore la prise de rendez-vous.

Publié dans Marketing

En 2018, le manufacturier japonais a été sélectionné sur plus de 120 montes de nouveaux équipements d’origine dans la région EMEA. Un résultat en hausse de plus de 30 % sur un an.

 

Toujours à la pointe de l'innovation, Bridgestone a réalisé un dernier exercice particulièrement satisfaisant sur le plan de l'OE. En 2018, plus de 120 montes du groupe ont été sélectionnés pour équiper d'origine différents véhicules. Un chiffre en hausse de 30 % comparé à 2017. Désormais, les pneumatiques Bridgestone sont installés dès la sortie d'usine sur une quarantaine de modèles issus de quinze marques.

L'an passé, le manufacturier japonais a conforté son partenariat avec le groupe Volkswagen et continue d'être le fournisseur principal d'Audi, Seat et Skoda. Chez la marque aux anneaux, le nombre de montes a même doublé ces cinq dernières années. Bridgestone s'est également fait une place de choix chez BMW en équipant les Série 3, Série 7, les SUV X5 et X7 ainsi que le cabriolet Z4.

85 % des pneus en 17 pouces et plus

Les constructeurs automobiles ont aussi sollicité Bridgestone en monte d'origine pour accompagner leurs développements sur de nouveaux créneaux de mobilité, tels que l'électrique ou l'hybride avec la BMW i3s ou encore la Toyota Corolla. L'autre enseignement de l'année écoulée tient aussi dans la hausse des tailles de pneus avec plus de 85 % des montes en 17 pouces et plus désormais.

"Dans un secteur en constante évolution, où les véhicules sont toujours plus connectés, autonomes, partagés et électriques, Bridgestone propose des solutions et des technologies nouvelles pour relever les plus grands défis des constructeurs automobiles. Nous concevons des pneus qui répondront à leurs besoins pendant les deux à cinq années à venir, et même au-delà", étaye Mark Tejedor, vice-président en charge de l'équipement d'origine chez Bridgestone EMEA.

Publié dans Marché

Le manufacturier japonais réalise un joli coup en reprenant la branche du groupe TomTom spécialisée dans les solutions de gestion de flotte. Une opération évaluée à 910 millions d'euros.

 

Fin de l'attente pour les équipes de TomTom Telematics. Près de quatre mois après l'annonce de sa mise en vente, la division du groupe néerlandais spécialisée dans les solutions de gestion de flotte a trouvé un repreneur. Le groupe Bridgestone a fait savoir, le mardi 22 janvier 2019, qu'il avait acté le rachat de TomTom Telematics pour un montant de 910 millions d'euros, dont 750 millions d'euros seront redistribués aux actionnaires, a fait savoir TomTom.

Encore soumis à la validation des autorités, l'opération devrait se boucler à la fin du deuxième trimestre 2019. Mais on peut déjà dire que le fabricant de pneumatiques japonais réussit un tour de force car la division télématique de TomTom affiche un attrait avéré. Au dernier point de passage, le troisième trimestre 2018, elle publiait un bilan en croissance de 7 % par rapport à 2017, au cumul des neuf mois, à 130,1 millions d'euros, dont 43,4 millions d'euros générés lors de la seule période estivale (+6 %). Les chiffres consolidés de l'exercice 2018 seront connus le 6 février prochain.

Coupler les pneus et les solutions numériques

De manière concrète, le rachat de TomTom Telematics est orchestré par Bridgestone Europe NV/SA, filiale de Bridgestone Corporation EMEA. Souvenez-vous, le 17 janvier dernier, cette même entité s'illustrait en signant son entrée au sein d'Iris Capital, un fonds de capital-risque, afin de s'offrir de la visibilité sur l'écosystème des start-up européennes, moyen-orientales et africaines. Cette reprise sonne alors comme le véritable démarrage de la construction d'une plateforme de gestion de données de mobilité.

Les détails de la stratégie de Bridgestone n'ont pas encore été dévoilés. Toutefois, le groupe laisse comprendre que la combinaison des offres des deux sociétés lui permettra de proposer des pneumatiques et des solutions numériques à une cible de consommateurs plus large. L’accès aux données sera également pour Bridgestone l’occasion de mettre en valeur le développement et les essais virtuels des nouveaux pneumatiques, ainsi que l’innovation en matière de pneus connectés, dont bénéficieront tous les clients, y compris les véhicules en équipement d’origine chez les constructeurs.

Publié dans Marché

La branche EMEA du manufacturier japonais a acté, le 17 janvier dernier, son entrée chez Iris Capital. Une opération qui lui ouvre la porte sur l'écosystème des start-up de la mobilité en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. Des investissements sont à prévoir.

 

Bridgestone lance une offensive sur le secteur des start-up. Et pour structurer cette stratégie, la branche EMEA du manufacturier japonais a rejoint le fonds de capital-risque, Iris Capital, depuis le 17 janvier 2019. Le fabricant de pneumatique va ainsi retrouver Valeo, Orange et Publicis, déjà partenaires du fonds d'investissement, qui est actuellement en cours d'une levée dont le montant final va assurément dépasser la barre des 250 millions d'euros, à la clôture en juin prochain.

Le montant du ticket d'entrée de Bridgestone n'a pas été communiqué, cependant "il s'agit d'un investissement assez important", a confié au Journal de l'Automobile, Laurent Dartoux, le directeur du marketing et de la stratégie de Bridgestone EMEA. Le groupe japonais entend ainsi donner un coup d'accélérateur à sa stratégie d'ouverture à la digitalisation. "Nous nous appuyons sur Iris Capital car il n'est pas aisé de comprendre à la perfection un univers qui voit apparaitre plus de 2 000 nouvelles start-up attachées à la mobilité, chaque année", argue-t-il.

Des partenariats plus que des acquisitions

Rien de surprenant dans l'absolu car le chantier a été ouvert depuis plusieurs années chez Bridgestone, dans une volonté de "devenir un leader de la maîtrise de la donnée en provenance du véhicule", selon Laurent Dartoux. Les visiteurs du dernier Mondial de l'Automobile ont pu en apprécier les premières concrétisations, à l'instar de Bridgestone Connect, la solution de récupération de données télématiques et d'état de santé des organes de la voiture créée avec Xee, start-up dans laquelle le manufacturier a investi, il y a bientôt deux ans.

Toutes les évolutions du véhicule intéressent Bridgestone, qu'il soit connecté, électrifié, partagé ou autonome. Le groupe va confier à Iris Capital la charge de l'identification des opportunités. "Nous sommes à la recherche de projets prêts à être concrétisés, liste comme seule condition Laurent Dartoux. Nous nous autorisons à travailler avec des start-up d'Europe, d'Afrique ou du Moyen-Orient. La qualité du service et la solidité du modèle économique présideront à nos choix". Préférant un mécanisme de partenariats qui octroient de l'autonomie, Bridgestone se dit davantage à la recherche d'investissement à effectuer, plus que des acquisitions de jeunes pousses.

700M€ d'investissement gérés par Iris Capital

Chez Iris Capital, on se félicite de ce recrutement au sein de son fonds multicorporate, imaginé en 2012 et relancé en 2017, peu avant l'entrée de Valeo, en juin de la même année. "Beaucoup de grands groupes mettent en place des stratégies en propre, d'autres optent pour une approche double, qui impliquent la contribution d'un tiers comme Iris Capital, explique Emmanuelle Flahault-Franc, directrice de la communication du fonds de capital-risque créé en 1986. C'est le cas de Valeo".

A ce jour, Iris Capital gère 700 millions d'euros d'investissement. Son volant d'activité se divise en trois tiers, avec 17 start-up en France, autant en Allemagne et autant dans le reste du monde. Pour Emmanuelle Flahault-Franc, il y a fort à parier que Bridgestone portera son attention sur les entreprises germaniques. Dans son histoire, le fonds a permis à quelques références sectorielles de sortir de l'ombre. Il y a eu Mojio et ses boitiers connectés et en ce moment, elle fait émerger Careem, l'alter ego d'Uber au Moyen-Orient et en Afrique. On retiendra surtout Mister-Auto qui ensuite été revendu à PSA. Le manufacturier japonais pourrait donc se retrouver sur la piste d'une pépite.

Publié dans Industrie

Précurseur sur cette question dès les années 80, Bridgestone va élargir sa technologie DriveGuard Run-Flat à ses principales lignes de produits dès le mois de décembre.

 

Bonne nouvelle pour tous les naufragés de la route et les angoissés de la crevaison. Premier fabricant de pneumatiques à proposer cette technologie dans les années 1980, Bridgestone démocratise sa technologie de roulage à plat. Le manufacturier nippon annonce l'extension du DriveGuard Run-Flat à ses principales gammes de produits dès le mois de décembre. Il s’agit d’une avancée considérable pour les conducteurs, en termes de sécurité, de confort et de tranquillité d’esprit.

La technologie DriveGuard leur permet de poursuivre leur route, même en cas de crevaison. Un conducteur peut ainsi garder la maîtrise de son véhicule et poursuivre sa route en toute sécurité pendant 80 km, à une vitesse pouvant atteindre 80 km/h. Cette technologie est désormais disponible sur les gammes Turanza, Blizzak et Weather Control, produits phares du groupe.

Les pneus Bridgestone dotés de la technologie DriveGuard Run-Flat peuvent équiper n’importe quel modèle de voiture disposant d’un système de surveillance de la pression des pneus de type TMPS ou autre. "En élargissant l’usage et les avantages de cette technologie à un nombre croissant de conducteurs, nous contribuons à la mobilité de chacun, quelles que soient les conditions", se félicite Paolo Ferrari, président et CEO de Bridgestone EMEA.

Publié dans Marché

La plateforme Allopneus.com se renforce sur les activités poids lourds, industriel et agricole avec le recrutement de Stéphane Bilot, en charge du PL chez Bridgestone France et Benelux depuis trois ans.

 

Belle prise pour Allopneus. Après avoir fait le bonheur de Bridgestone depuis 2015, chez qui il a notamment contribué à redynamiser la stratégie pneus poids lourd (neuf et rechapé), Stéphane Bilot change de groupe pour intégrer les équipes du numéro un de la vente de pneus sur Internet. Ce diplômé de l'ESC Rouen, âgé de 47 ans, se voit confier les activités poids lourds, industriel et agricole, des segments sur lesquels Allopneus souhaite accélérer son développement.

Après avoir exercé des fonctions commerciales pendant une dizaine d’années chez Norauto et Profil+, Stéphane Bilot intègre en 2004 le réseau First Stop France pour développer la zone sud. Il rejoint ensuite la structure centrale pour prendre en charge la direction achats et marketing pour les produits industriels. En 2015, il est promu au sein de la maison-mère de l'enseigne, Bridgestone, avec donc la responsabilité des activités poids lourds pour la France et le Benelux.

"Après plusieurs expériences dans la distribution puis chez un manufacturier, j’ai souhaité vivre une nouvelle expérience, indique le principal intéressé. Je suis persuadé que le commerce de produits industriels sur Internet est porteur de solutions novatrices pour les utilisateurs. Et comme pour les produits grand public, Allopneus.com a la capacité de se développer rapidement sur ce marché. Le challenge qui m’est proposé est donc particulièrement motivant".

Publié dans Carnet

Le manufacturier nippon présente au Mondial de l'Auto une nouvelle solution de maintenance prédictive des véhicules et des pneumatiques commercialisée dans le réseau Speedy.

 

A l'occasion du Mondial de l'Auto de Paris, Bridgestone dévoile deux innovations majeures. La première, dénommée MoBox, est un service d'abonnement mensuel tout compris, tandis que la seconde, baptisée Bridgestone Connect, constitue la première solution connectée du groupe nippon. Celle-ci utilise un dongle jumelé à une application mobile et assure un suivi en temps réel de tous les éléments clés du véhicule (pneu, freins, batterie, niveau d'huile moteur, etc.) permettant ainsi une maintenance prédictive des éléments mécaniques et des pneumatiques

Grâce à un algorithme développé en interne, Bridgestone Connect est même en capacité d'anticiper les problèmes techniques et mécaniques avant qu'ils ne surviennent. "Cette innovation s’appuie sur de nombreuses années d’expérience et sur un réseau de détaillants en constante évolution – ce qui inclut les centres auto Speedy, Ayme Côté Route et First Stop", précise Paolo Ferrari, président et CEO de Bridgestone EMEA.

Vendue sous le nom de My Speedy

Et le dirigeant d'ajouter que cette innovation "bénéficie également des investissements en recherche et développement les plus importants du secteur, faisant de Bridgestone un leader dans l’appréciation des besoins et la résolution des problèmes". Le dirigeant fait ici référence à la fois aux investissements en R&D du manufacturier (700M€ en 2017) mais aussi à sa stratégie d'enquêtes client (plusieurs dizaines de milliers de personnes interrogés en amont des lancements produits, par exemple).

La solution de base est proposée gratuitement, tandis que les fonctionnalités plus avancées font l’objet d’un abonnement payant. Cette solution innovante a été déployée en France courant septembre dans 20 centres auto Speedy sous l'appellation My Speedy, qui serviront de base test, avant d’être progressivement étendue à l’ensemble du réseau, soit environ 500 ateliers.

Publié dans Marketing
mercredi, 10 octobre 2018 07:15

Speedy mensualise le pneumatique

Le réseau de réparation rapide du groupe Bridgestone lance MoBox, une solution commercialisée à partir de 7€ par mois qui comprend une vaste gamme de services.

 

Figurant parmi les rares manufacturiers présents à Paris (avec Michelin), Bridgestone a profité du Mondial de l'Auto 2018 pour dévoiler plusieurs nouveautés. Parmi elles, figure notamment la solution MoBox qui est commercialisée par le réseau Speedy (500 centres en France) depuis l'été. Dans sa quête de fidélisation client, le groupe nippon dévoile par ce biais un nouveau service d'abonnement mensuel tout compris.

"Avec la montée en puissance d’une économie de services qui voit désormais le consommateur porter son attention sur une offre globale et non plus sur des produits individuels, MoBox offre aux conducteurs une expérience nouvelle alliant pneumatiques et services, pour simplifier la conduite et l’entretien des véhicules", explique Paolo Ferrari, président et CEO de Bridgestone EMEA. A l'instar des forfaits téléphoniques, les utilisateurs de cette solution doivent s'acquitter d'un abonnement mensuel, débutant à seulement 7€ par mois en échange de quoi ils accèderont à une gamme de services variée et évolutive en fonction des besoins et des budgets.

Testé depuis un an chez First Stop

Les offres de base incluent l’acquisition et le montage de pneus premium neufs, une garantie complète pour les détériorations qu’ils peuvent subir, ainsi que divers services additionnels tels que la vérification et la rotation des pneus, le contrôle du parallélisme, la recharge du système de climatisation, la vérification des essuie-glaces, entre autres.

Grâce à cette garantie, si les clients MoBox subissent une crevaison ou toute autre détérioration du pneu, celui-ci sera réparé ou remplacé gratuitement. Les clients pourront également adapter leur forfait afin d’y inclure des produits et services supplémentaires, qu’il s’agisse de la permutation des pneus été/hiver, de services de stockage des pneus ou d’un entretien spécifique de leur véhicule. Initialement lancé en octobre 2017 dans 25 centres auto First Stop (autre enseigne du groupe) en France, MoBox a été étendu à l'ensemble du réseau Speedy.

Publié dans Marketing

Le marquage des pneumatiques évolue. A compter du dernier trimestre, les manufacturiers pourront désormais apposer le sigle EMT sur leurs montes à mobilité étendue.

 

Les labels européens ont ouvert la voie, le 3PMSF l'a confirmé, avec des normes officielles on ne peut plus dire tout et n'importe quoi à propos des pneus. Le mouvement s'accélère puisque désormais les pneus "à mobilité étendue", donc pas seulement les run flat TC4, devront dès le dernier trimestre 2018 affirmer leur spécificité en arborant le nouveau sigle EMT sur leurs flancs. 

Comme le M+S, le RFT (run flat tire) était attribué en auto-certification par les manufacturiers eux-mêmes. Aujourd'hui, il est remplacé par l'EMT, Extended Mobility Tire (pneu à mobilité étendue), attribué après test par des autorités officielles garantissant sa capacité à rouler sans pression, et en toute sécurité, 80 km à 80 km/h.

Un élément stratégique

On se réjouira du surcroit de rigueur et de transparence obtenus via cette certification. Dommage toutefois que le pictogramme gravé sur les flancs ne soit pas plus explicite. De petite taille, il représente en profil un pneu à plat, avec la bande de roulement écrasée de chaque côté de l'empreinte, tandis qu'une flèche indique qu'il roule encore.

Parce que d'ici 2020 tous ses pneus tourisme seront des DriveGuard pouvant rouler à plat sur jante ordinaire, Bridgestone était impatient de voir arriver l'EMT. Sa décision de le montrer au plus tôt, en avant-première au Mondial 2018, le confirme comme élément important de sa stratégie future.

Publié dans Marché

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter