Pneumatique - Le site

Le Pneumatique organise, le 3 septembre 2020, une nouvelle matinée d'échanges et de débats autour d'une thématique cruciale pour la profession. Difficultés de recrutement, manque de formations dédiées, problème de valorisation de la filière, une dizaine d'intervenants répondra à nos questions.

 

Selon certaines estimations, environ un millier de postes seraient actuellement non pourvus dans les réseaux de pneumaticiens et centres autos, principalement sur le métier de technicien VI. Un gouffre qui pèse sur l'équilibre de tout un secteur. Difficultés de recrutement, manque de formations dédiées, mauvaise image du pneumatique, la problématique de l'emploi s'avère plus cruciale que jamais. Raison pour laquelle le Pneumatique ouvre le débat en invitant plusieurs professionnels à échanger sur cette thématique.

Une problématique aux multiples facettes

Le 3 septembre 2020, au Blue Shaker (Paris 8e), le prochain Atelier du Pneumatique s'intéressera à ce problème. En préambule, Delphine Berteau, juriste au Syndicat des professionnels du pneu (SPP), et Raynald Bardot, responsable qualité et formation de Profil Plus mais aussi membre de la commission emploi du SPP, feront le bilan de la situation. Ils nous parleront également des travaux menés au sein de l'organisation professionnelle sous l'égide de trois réseaux partenaires.

S'en suivra une première table ronde axée sur les professionnels. Difficultés à recruter et à fidéliser, manières de manager et d'accompagner des talents constamment sollicités par la concurrence, solutions pour stabiliser les équipes… Nathalie Bakowski, DRH de Speedy France, Marc Ciprian, directeur du réseau Vulco France, Stéphanie Decompois, directrice marketing et communication d'Euromaster France, et Jean-Michel Hivart, chef du centre Speedy de l'Isle-Adam (Val d'Oise) partageront leurs points de vue.

Séduire les plus jeunes

Une seconde table ronde s'intéressera à cette problématique mais en se concentrant sur les futurs recrues. Il sera question d'orientation (ne pas faire du pneu systématiquement une voie de garage), de formation (avec des cursus à structurer et à multiplier), mais aussi de communication (en expliquant aux plus jeunes les opportunités de carrière qui existent). Christophe Albert, directeur du CFA de la CCI du Mans, Dominique Faivre-Pierret, directrice générale déléguée de l’Anfa, Françoise Lemaire, directrice de projets de Défi Métiers, et Sébastien Ringuet, DRH de First Stop, seront présents pour en parler.

La matinée se clôturera avec la participation de Stéphane Gomez, à la tête du cabinet Auto Consultant. Véritable spécialiste des questions RH, soutien au travers de sa société de nombreux groupes du monde de l'automobile et partenaire de différentes organisations (le GNFA notamment), le dirigeant apportera un autre éclairage sur cette question avec les perspectives pour l'emploi dans le secteur. Informations et inscription sur le site de l'évènement.

Publié dans Marché

 

Une semaine après la fin du confinement, les professionnels de l'après-vente font état d'un premier bilan encourageant. Le retour progressif des clients se corrèle avec de nouvelles contraintes de travail qu'il faut encore apprivoiser. Témoignage d'un adhérent Roady.

 

Dans les ateliers et les points de vente, la vie ne s'est jamais réellement arrêtée. A l'inverse du monde de la restauration ou du tourisme, par exemple, celui des services de l'automobile a pu poursuivre son activité durant les deux mois de confinement induits par la pandémie de coronavirus au titre d'une activité dite "essentielle" au bon équilibre de la nation. Ce service minimum, bon nombre de professionnels s'y sont pliés avec responsabilité et passion sans que cela ne suffise toutefois à sauver leurs trésoreries. Pour les réseaux peu ou pas présents en B2B, la chute a été vertigineuse et, chez Roady, seulement 10 à 20 appels quotidiens de particuliers ont été dénombrés à l'échelle de l'ensemble du réseau (113 centres dans l'Hexagone).

Les quatre centres autos aux couleurs de l'enseigne des Mousquetaires et les deux sites de vitrage Rapid Pare-Brise de Ludovic Piaugeard, situés dans l'Eure, étaient eux-aussi quasiment à l'arrêt. Aussi difficile soit-il, ce service minimum, cette étape d'entre-deux en quelque sorte, aura aussi permis au gérant de préparer très tôt la reprise. Avec la centrale du réseau, dont il est membre du conseil d'administration, deux axes de travail ont été identifiés : trier, analyser et retravailler toutes les informations administratives, juridiques et réglementaires pour diffuser à tous les adhérents un guide sanitaire ; assurer à tous une reprise en toute sécurité avec la livraison d'un kit sanitaire.

De nouvelles méthodes de travail

Masques, gants, gel hydroalcoolique, visières et surcote de travail pour les équipes, plexiglas pour les comptoirs, PLV et fléchage pour l'ensemble du centre… Autant d'éléments financés, pour le premier envoi, par la centrale tandis que les réapprovisionnements seront à la charge des adhérents. L'aspect sanitaire a donc un coût, sensible au demeurant, mais Ludovic Piaugeard ne s'en soucie guère, bien heureux déjà d'avoir eu accès à tous ces équipements indispensables à la sécurité de ses 45 salariés. De la théorie à la pratique, la date du lundi 11 mai 2020 est venue marquer la reprise globale de l'activité et le début d'une nouvelle façon de travailler.

"Je crois que mes collaborateurs ont été sensibles à toutes les précautions que nous avons prises, ça les a rassurés, ils ont compris qu'on ne prendrait aucun risque avec leur santé, note le chef d'entreprise. Pour eux, ça n'en demeure pas moins un moment particulier. Les contraintes sont telles qu'on doit faire preuve de beaucoup de pédagogie en leur rappelant régulièrement les bons réflexes à prendre". Dans chaque centre, le moindre stylo ou téléphone est désormais individualisé. Idem dans l'atelier où chaque mécanicien doit enfiler une tenue à usage unique et suivre un protocole spécifique (désinfection du véhicule avant et après, housses de protection…).

Quand le "SBAM" en prend un coup

Tout ceci n'est également pas sans conséquence sur la productivité. Les contraintes étant plus nombreuses et chronophages, le rendement dans l'atelier s'en trouve amoindri. De même, l'accueil client a été complètement modifié par toutes ces mesures de distanciation sociale. "Avec un plexiglas sur le comptoir ou un masque sur le visage, le "SBAM" (sourire, bonjour, au revoir, merci, NDLR), l'un des principes de notre métier, est clairement différent", confirme Ludovic Piaugeard.

En dépit de tous ces nouveaux obstacles, le dirigeant tire un premier bilan encourageant de cette reprise. "Il y a un effet déconfinement, juge-t-il. On est encore loin d'une activité pleine et entière mais on voit les clients revenir en atelier". A plus longue échéance, ce dernier se montre très prudent. Au-delà de la crainte d'un re-confinement, ce sont aussi les multiples incertitudes qui expliquent cet état d'esprit. "On voit bien que les gens font encore très attention. L'évolution de la pandémie fait peser de gros doutes." Seule certitude pour lui : l'après sera forcément différent de l'avant.

 

Publié dans Distribution

Votre magazine s'associe au grand rendez-vous du transport avec l'organisation, le mercredi 20 novembre, d'une conférence dédiée au rechapage.

 

Un mois après avoir organisé trois ateliers lors d'Equip Auto, le Groupe Journal de l'Automobile s'associe une nouvelle fois à l'un des grands rendez-vous de la profession en organisant deux nouveaux évènements lors de Solutrans. Organisée du 19 au 23 novembre 2019, la prochaine édition du salon international des solutions de transport routier et urbain réservera notamment, lors de son riche programme de conférences, une place au Pneumatique.

Le mercredi 20 novembre, de 11h à 11h50, celui-ci prendra place dans l'espace de conférence du hall 3 pour un atelier consacré au rechapage. Régis Audugé et Bruno Muret, respectivement directeur général du Syndicat des professionnels du pneu et directeur économie et communique du Syndicat national du caoutchouc et des polymères, feront un point sur l'évolution de ce marché au cours des derniers mois et nous présenteront leur plateforme dédiée.

Suivra une table ronde qui réunira Pascal Audebert, directeur général de Profil Plus, Rodolphe Hamelin, directeur de la business unité produits industriels France et Benelux de Bridgestone, et Camille Philippot, responsable marketing poids lourds France de Michelin. Les trois responsables viendront débattre de l'évolution du rechapage depuis la mise en place des mesures antidumping, présenteront leur stratégie sur cette question et se pencheront sur son avenir.

Le lendemain, toujours entre 11h et 11h50 dans l'espace conférence du hall 3, le Journal du Poids Lourd s'intéressera à la question de la maintenance prédictive et à la manière de réduire l'immobilisation d'une flotte de transporteurs. Rodolphe Hamelin s'associera une nouvelle fois à nos évènements et sera entouré de Maxime Lamboley, responsable digital services de Man, Guillaume Perdu, directeur général d'Ekolis, et Annick Renoux, directrice commerciale France de Webfleet Solutions.

Publié dans Marché
mardi, 14 novembre 2017 12:10

Würth passe du Black Friday au Black Week

Satisfait par l'opération Black Friday inaugurée l'année passée, la direction de Würth France prend une nouvelle initiative avec la Black Week.

Publié dans Pièces et outillage
vendredi, 10 novembre 2017 17:17

Le catalogue "unique" selon Rema Tip Top

Rema Tip Top présente son "Catalogue n°4" qui réunit toute son offre de consommables, d’outillages et d’équipements d’atelier à disposition des professionnels de la réparation pneumatique VL, VUL, PL, 2 roues, agraire et génie civil.

Publié dans Pièces et outillage

En présentant Autozen à Equip Auto, Distri Cash affiche son ambition de reconnecter les garages avec l'activité de vente de pneumatiques (2.2 D 022).

Publié dans Marché
vendredi, 09 juin 2017 14:29

Chicago Pneumatic passe au responsive

Spécialiste de l'outillage, Chicago Pneumatic lance un nouveau site Internet. Plus moderne, le portail propose des contenus inédits et une meilleure expérience de navigation.

Publié dans Pièces et outillage
lundi, 05 décembre 2016 17:35

Sam Outillage en mode "Made in France"

Sam Outillage lance une nouvelle campagne de communication et joue la carte de l'humour pour promouvoir ses dernières innovations.

Publié dans Pièces et outillage

Chicago Pneumatic vient de lancer sa nouvelle clé à chocs d’angle compacte CP7727/37 (en carré 3/8” et ½”) pour le marché de la réparation automobile. 

Publié dans Pièces et outillage
lundi, 18 juillet 2016 07:51

Winntec participera à Automechanika 2016

Winntec participera au salon Automechanika qui va se dérouler en septembre prochain à Francfort, en Allemagne. La firme exposera au sein d'un espace de 125 mètres carrés, réparti sur deux étages.

Publié dans Marketing
Page 1 sur 2

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter