Pneumatique - Le site
mardi, 07 avril 2020 07:40

Brembo se fait une place chez Pirelli

Le spécialiste des systèmes de freinage intègre le tour de table de son compatriote. Alors qu'il ambitionne de diversifier ses actifs, le groupe Brembo vient d'acquérir 2,43 % du capital de Pirelli.

 

En pleine crise du coronavirus, l'information est passée quasiment inaperçue alors que l'Italie enterre ses morts et est désormais le pays le plus touché dans le monde. Leader mondial dans la conception, le développement et la production de systèmes de freinage, Brembo vient d'annoncer son entrée au tour de table de Pirelli. La société implantée à Bergame a acquis précisément 2,43 % du capital de son compatriote milanais, détenu depuis 2015 par ChemChina. Une opération présentée par Brembo comme "non spéculative" et "à long terme", réalisée via Nuova FourB, la maison mère de l'équipementier.

Si ce rapprochement peut surprendre, il vient en réalité donner un premier aperçu des ambitions dévoilées l'an dernier par le président Matteo Tiraboschi. Celui-ci avait déclaré que Brembo, dont la capitalisation boursière est évaluée à 2,25 milliards d'euros contre 3,3 milliards pour Pirelli, visait de diversifier ses actifs. Le rapprochement entre les deux entités fait sens dans la mesure où le manufacturier s'est réorienté vers le segment premium que convoite plus que jamais Brembo.

Une première pierre

L'équipementier fabrique notamment des freins pour Ferrari, Tesla, BMW et Mercedes ainsi que pour plusieurs écuries de Formule 1, une discipline équipée en pneumatiques par Pirelli. Dans cette histoire, le plus étonnant tient peut-être dans la manière dans l'opération s'est conclu. Nos confrères d'Automotive News Europe croient savoir que Brembo a acheté des actions de son compatriote sans en informer ni sa direction, ni ses actionnaires.

Du côté de Bergame, cette diversification n'est sans doute que la première pierre d'une stratégie beaucoup plus vaste. Toujours en 2019, Matteo Tiraboschi avait ajouté que Brembo envisageait de finaliser une acquisition de "taille significative", même aussi grande que sa propre société. Une façon, d'après le dirigeant, de compléter la gamme de produits proposée, tout en restant "cohérent" avec le portefeuille actuel.

Publié dans Industrie

Pour respecter les mesures gouvernementales en vigueur dans ces trois pays, Michelin a décidé de stopper la production de 21 usines au total.

 

Une semaine minimum voire beaucoup plus. Pour tenter à son niveau d'enrayer la propagation du coronavirus et respecter les mesures de confinement actées par les gouvernements locaux, Michelin vient d'annoncer l'arrêt de ses usines françaises, espagnoles et italiennes. Il s'agit de respecter "les mesures d'hygiène et de confinement mises en place dans ces pays", a expliqué le manufacturier à l'AFP.

Le site de Bassens y échappe

En France, la décision s'applique à 14 sites industriels qui emploient environ 10 000 personnes, c'est à dire l'ensemble des usines du groupe à l'exception de celle de Bassens, près de Bordeaux, qui fabrique des élastomères de synthèse exportés vers les usines Michelin du monde entier et qui est "indispensable à la poursuite des activités du groupe dans le reste du monde". Concernant les sites de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) et Bourges (Cher), qui produisent pour l'armée, des vérifications sont en cours pour examiner si les contrats autorisent un arrêt total de la production.

En Espagne, un peu plus de 7 000 salariés sont touchés sur 4 sites, et en Italie environ 3 500 personnes sur 3 sites de production. Concernant les activités tertiaires du groupe, le télétravail a été généralisé à l'ensemble des salariés, a indiqué le porte-parole.

D'autres usines pourraient s'arrêter

Au global, la fermeture "concerne plus de 20 000 salariés sur 21 sites industriels dans les trois pays, les plus touchés en Europe par l'épidémie", a précisé le porte-parole. Ces mesures "pourront être prolongées" et le groupe "pourra être amené à prendre des mesures similaires pour d'autres usines Michelin en Europe". Michelin indique "regarder les processus d'indemnisation" pour les salariés, "en fonction des dispositifs dans chaque pays".

La décision a été prise ce week-end "pour contribuer à l'effort des trois gouvernements de ralentir l'expansion de l'épidémie" et"pour assurer la protection maximale de nos salariés", a-t-on précisé de même source. (avec AFP)

Publié dans Industrie

Sponsor titre de la deuxième division italienne de football, le manufacturier indien continuera de soutenir cette compétition tout au long de la saison 2019-2020.

 

C'est dans le cadre évocateur du Cloître de Saint François d’Ascoli Piceno que le calendrier officiel du championnat 2019-2020 de deuxième division italienne, dénommé Serie BKT, vient d’être présenté. Le manufacturier indien a profité de cette occasion pour renouveler avec enthousiasme son engagement en tant que sponsor titre auprès des 20 équipes qui participeront à la prochaine saison.

Signé en juin 2018, cette opération marketing qui a eu dès le départ pour objectif d’augmenter la notoriété de la marque, ce qui est le but de toute opération de sponsoring sportif, permet également d'exploiter le lien unique entre les principes du sport le plus populaire d’Italie et la philosophie d’entreprise de BKT.

Une notoriété en forte hausse

"Nous savions déjà que l’accord s’intégrait de façon cohérente dans la stratégie de branding de BKT mais nous disposons aujourd’hui de données qui confirment pleinement que notre présence en tant que sponsor titre est un projet gagnant", déclare Lucia Salmaso, PDG Europe du manufacturier. La dirigeante indique ainsi que la reconnaissance de la marque dans la Botte est passée de 14 à 27 % en seulement un an.

"Comme souvenir spontané, nous sommes aujourd’hui les premiers parmi les marques qui sponsorisent le Championnat, devant des marques très célèbres. On nous a décrit par ailleurs comme une marque "innovante", "originale" et "unique"", précise encore Lucia Salmaso. Rappelons que l'Italie n'est pas le seul pays où BKT est engagé puisque le groupe est également, en France, sponsor titre de la Coupe de la Ligue.

Publié dans Marketing

Quelques mois après avoir intégré le réseau Gomme Service, Point S poursuit ses emplettes dans la Botte avec le rachat du réseau indépendant Professional Pneus.

 

Historiquement implantée dans le sud du pays, l'enseigne Professional Pneus annonce son ralliement à Point S Italie, depuis le 1er juillet 2018. Dans un marché transalpin en pleine concentration, le réseau aux 60 points de vente espère ainsi consolider ses positions grâce à un opérateur présent sur tout le territoire italien et à l’international.

"Notre adhésion au réseau Point S représente une opportunité pour nos adhérents de renforcer et d'élargir leur offre de services. [...] Cependant, dans un marché en pleine mutation, il nous a paru important de nous préparer à de nouveaux challenges", étaye Antonio Vitale, président et fondateur de Professional Pneus. Du côté de Point S, ce partenariat répond aux objectifs de développements internationaux de l'enseigne qui veut étendre ses activités dans le Vieux Continent.

535 points de vente pour Point S

"Cette nouvelle adhésion du réseau Professional Pneus à notre enseigne conforte notre position de leader dans ce pays mais aussi en Europe, tout en poursuivant notre développement sur d'autres continents. Dans un marché de plus en plus concentré depuis plusieurs années, Point S poursuit son développement à l'international et optimise sa compétitivité pour préparer son avenir et celui de ses adhérents en toute sérénité", confirme Christophe Rollet, directeur général de Point S.

Du côté de Point S, cette adhésion va permettre à l’enseigne d’étendre sa couverture géographique pour constituer un maillage national avec désormais 535 points de vente. Une belle opération pour le pneumaticien qui s'est illustré à plusieurs reprises ces derniers mois sur la péninsule. En mai dernier, il avait noué un premier accord avec le groupement de pneumaticiens transalpin TSC avant de se rapprocher d’un autre réseau indépendant italien, Gomme Service, le mois suivant.

Publié dans Marché
vendredi, 06 juillet 2018 12:10

BKT s'associe au football italien

Le manufacturier indien BKT est le nouveau sponsor titre du championnat de Série B, la deuxième division du championnat de football italien.

 

Valable pour trois ans, le partenariat entre BKT et la Série B italienne offrira une belle visibilité au manufacturier indien. Celui-ci devient de cette façon le sponsor titre du championnat de deuxième division de football en Italie. Un nouveau logo (réunissant BKT et la Lega B) et un nouveau nom accompagneront les 22 clubs et les supporters tout au long des 42 journées, des play-off et play-out pour les trois prochaines saisons.

"Cet accord s’inscrit pleinement dans la stratégie de marque BKT avec un focus sur le territoire italien où se trouve notre siège de référence pour l’Europe, déclare Lucia Salmaso, PDG de BKT Europe. En Italie, le football est depuis toujours un sport très aimé qui suscite une grande passion. Entrer dans cette relation privilégiée est important pour nous car nous y retrouvons un style et une philosophie qui sont aussi les nôtres, fondés sur la passion, la fidélité, la force de volonté et la ténacité pour affronter les défis quotidiens du marché".

Société également très engagée dans divers projets sociaux (XTRACTOR Around the World, en Afrique du Sud, notamment), BKT vise plus loin que le spectre marketing avec cette collaboration. Celle-ci vise aussi à soutenir la formation des jeunes talents grâce à un programme d’activités focalisées sur les débutants, les écoles de foot et les stades des villes auxquelles appartiennent les équipes de la Série B. Croissance et union, valeurs conformes au slogan de l’entreprise, GrowingTogether, deviennent ainsi les piliers de la “Série BKT”.

Publié dans Marketing

L'enseigne lyonnaise réalise un joli coup en mettant la main sur son homologue transalpin Gomme Service et ses 420 centres. De quoi offrir à Point S la première place du marché italien.

 

C'est un véritable coup de maitre que vient de réaliser Point S. Rassemblant déjà 63 points de vente en Italie, l'enseigne lyonnaise devient le premier réseau spécialisé dans l'entretien et le pneumatique du pays avec le rachat de Gomme Service.

Créée en 1990 et exclusivement implantée sur son marché domestique, la société compte 420 centres qui vont ainsi fusionner avec ceux de Point S. Cet ensemble disposera d'une offre de services, de conditions commerciales et d'une politique d'achats unifiés.

3 600 centres à l'international

"Dans un contexte de consolidation de la distribution italienne, la fusion de nos deux réseaux est apparue comme une évidence pour soutenir nos entrepreneurs indépendants adhérents respectifs, par l'optimisation de la compétitivité et de la qualité de notre offre de services", explique Guy-Olivier Ducamp, directeur Europe de l'Ouest de Point S.

"Nous partageons les mêmes valeurs entrepreneuriales que Point S a su développer en Italie et dans le monde. Nous avons la même ambition et volonté de représenter ensemble le plus grand réseau retail en Italie", indique quant à lui Sergio Santolini, directeur général de Gomme Service. Pour rappel, Point S est implanté dans 34 pays avec plus de 3 600 points de vente.

Publié dans Distribution

Début septembre, au sein de la station balnéaire Mazara del Vallo en Sicile, Zenises a déroulé le tapis rouge à une quarantaine de ses partenaires italiens. Evoquant un marché qui change et des perspectives de croissance.

Publié dans Marché

La marque de pneumatiques Nexen a annoncé qu'elle allait continuer à investir cette année dans des opérations de marketing sportif en Europe. 

Publié dans Marketing

Kenda, le manufacturier taiwannais, fait son entrée dans le football italien, plus connu sous le nom de Série A, avec une opération de sponsoring.

Publié dans Marketing

En ce début d'année 2016, Magna Tyres a procédé à plusieurs nominations à la tête de ses forces commerciales régionales. 

Publié dans Carnet
Page 1 sur 2

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter