Pneumatique - Le site

L'augmentation du coût des matières premières et encore plus du transport obligent Nexen Tire Europe à revoir sa grille tarifaire. Les prix de ses gammes été, hiver et toutes saisons subissent une inflation s'élevant jusqu'à 6,6 %.

 

Un choix difficile mais obligatoire. Nexen Tire Europe vient d'annoncer avoir revu à la hausse sa grille tarifaire en raison de l'inflation des prix des matières premières ainsi que celle des coûts de transport et de logistique. A compter du 1er février 2021, les tarifs de toutes les gammes de pneus été, hiver et toutes saisons de la société sur le marché européen, y compris le Royaume-Uni et la Russie, seront augmentés de manière linéaire jusqu'à 6,6%.

"L'augmentation des coûts des matières premières et la forte hausse des coûts logistiques obligent l'industrie du pneumatique à augmenter ses prix", confirme John Bosco Kim, président de Nexen Tire Europe. Dès 2020, le coût du caoutchouc et du noir de carbone a considérablement augmenté par rapport à l'année précédente.

De plus, les coûts de fret et de logistique ont énormément augmenté en raison du triplement des taux de fret maritime et d'une nouvelle taxe sur le CO2 à partir de 2021. "Grâce à des gains d'efficacité continus, Nexen Tire poursuit ses efforts dans le monde entier pour minimiser les effets de la hausse des coûts sur les prix de ses pneus et de continuer à offrir à ses clients le meilleur rapport qualité/prix du marché à l'avenir", ajoute le dirigeant.

Publié dans Industrie

La relance économique a permis de dynamiser les ventes de pneumatiques à l'échelle du continent lors du troisième trimestre. Sur l'ensemble de l'année, l'ETRMA fait toutefois état d'un bilan toujours largement négatif, quel que soit le segment.

 

Après avoir atteint un niveau historiquement bas lors du deuxième, le marché européen du pneumatique a enregistré un troisième trimestre plus favorable. Conséquence directe de la levée progressive des mesures de confinement dans plusieurs pays. L'ETRMA, l'association continentale des fabricants de pneus et de caoutchouc, fait ainsi état d'un bilan sur trois mois rendu record pour certains segments de par cet effet de relance.

Entre le 1er juillet et le 30 septembre, 3 606 000 pneus PL, 293 000 pneus agricoles et 2 361 000 pneus deux roues ont été comptabilisés, soit des hausses respectives de 2,9 %, 11,6 % et 26,7 % comparé au troisième trimestre 2019. Seul le segment des véhicules légers échappe à cette bonne dynamique. Principal pourvoyeur de ventes sur le continent, celui-ci totalise 60 413 000 unités, soit 1,9 % de moins que sur la même période de l'an passé.

"Les perspectives pour la fin d'année restent sombres"

Encourageants, ces résultats n'en restent pas moins très insuffisants pour présenter un bilan annuel positif. Sur neuf mois, le segment VL enregistre une perte de volumes de 14,4 % (143 464 000 unités), celui PL de 8 % (8 706 000), quand l'agricole et le deux roues pointes respectivement à -3 % (899 000) et -11,7 % (7 115 000). Pour rappel, à la fin du deuxième trimestre, tous ces segments accusaient des baisses encore plus prononcées (-22 % pour le VL et -14 % pour le PL notamment).

A l'heure où la pandémie se fait à nouveau plus intense, les estimations de l'ETRMA pour le dernier trimestre ne sont pas bonnes. Soulignant "l'urgence de trouver les mesures les plus adaptées pour soutenir l'industrie du pneumatique afin de préserver les emplois dans le secteur", Fazilet Cinaralp, secrétaire générale de l'organisation, juge que "les perspectives pour la fin d'année restent sombres et avec une baisse à deux chiffres des ventes attendue sur tous les segments".

Publié dans Marché

 

L'ETRMA a présenté son pire bilan depuis que l'organisation publie son baromètre trimestriel. En pleine crise sanitaire, le marché européen du pneumatique a dégringolé de 22 % en TC4 et de 14 % en PL.

 

La chute est aussi lourde que douloureuse pour l'industrie européenne du pneumatique. L'ETRMA, l'association continentale des fabricants de pneus et de caoutchouc, vient de publier les résultats du deuxième trimestre 2020. Ces derniers entrent malheureusement dans l'histoire de l'organisation puisque celle-ci n'avait ainsi jamais présenté un bilan aussi dégradé depuis l'instauration de son baromètre trimestriel.

Entre début avril et fin juin, les ventes de pneumatiques TC4 ont accusé une perte de 31 %, soit près de 16 000 000 unités évaporées, pour un résultat final de 35 002 000 enveloppes. Autres segments particulièrement touchés, le poids lourd et le deux-roues voient leurs volumes s'effriter de respectivement 23 % et 26 %. Au final, seules les ventes de pneus agricoles se sont maintenues à un bon niveau, le recul de 4 % s'apparentant à une belle performance.

Une industrie mondialisée

Sur l'ensemble de l'année, à présent, les résultats ne sont guères plus encourageants. Le TC4 totalise après six mois 83 050 000 ventes, soit une baisse de 22 % comparé au premier semestre 2019. Sur le strict plan de la variation, c'est moins que le segment deux-roues, qui n'a écoulé que 4 755 000 enveloppes, soit une perte de 23 %. Le PL enregistre de son côté une perte de 14 % contre 9 % pour l'agricole.

Comme le souligne l'ETRMA, "après avoir été fermé pendant 33 jours en moyenne en raison de Covid-19, tous les fabricants de pneus en Europe ont lentement repris leur production en mai, lorsque la plupart des pays européens ont assoupli leurs fermetures. En conséquence, une légère tendance à la hausse des ventes de pneus de remplacement a été observée vers la fin du trimestre".

"Nos perspectives pour 2020 restent sombres"

Toutefois, l'organisation s'interroge sur le niveau et la durée de cette relance. "Étant une industrie mondiale, la reprise du secteur des pneumatiques ne dépend pas seulement de la situation de l’Europe, mais aussi de la manière dont les autres parties du monde et les routes commerciales mondiales continuent d’être affectées par la pandémie et de la combattre."

"La reprise complète du secteur des pneumatiques est encore loin. Pour le moment, nous ne pouvons qu'espérer une stabilisation du marché au second semestre, juge Fazilet Cinaralp, secrétaire général de l'association. Nos perspectives pour 2020 restent sombres avec une baisse à deux chiffres des ventes attendue dans tous les segments".

Publié dans Marché
vendredi, 26 juin 2020 07:19

Hakan Bayman nommé chez Goodyear

Après avoir passé quinze ans chez Bridgestone, Hakan Bayman rejoint la firme d'Akron en étant nommé président de l'activité consumer pour le marché européen.

 

The Goodyear Tire & Rubber Company annonce la nomination de Hakan Bayman au poste de président de l’activité des pneumatiques consumer en Europe, à partir du 1er juillet 2020. Basé à Bruxelles (Belgique), il reporte directement à Chris Delaney, président de Goodyear EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

Titulaire d'un diplôme universitaire en économie, Hakan Bayman possède une solide expérience du secteur des pneumatiques, de l'automobile et des produits de grande consommation. Il a ainsi débuté sa carrière en 1992 chez Henkel (spécialiste des colles et adhésifs) avant d'évoluer pendant deux ans dans le groupe Coca-Cola (1996-1998) puis pendant cinq ans chez Kraft, à chaque fois aux directions marketing.

En 2002, il se voit confier la vice-présidence, en charges des ventes et du marketing, de Brisa Bridgestone Sabanci Tire, filiale turque du manufacturier nippon fabricant notamment la marque Lassa. Après un détour chez BMW Turquie, entre 2007 et 2009, au poste de directeur général, il revient ensuite chez Brisa pour en devenir PDG.

En 2015, il est promu senior vice-président CEI (Russie, Moyen-Orient & Afrique) de Bridgestone puis, à partir de 2017, responsable de la stratégie des solutions mondiales au siège de Tokyo. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Hakan Bayman sera responsable de la planification et de l'exécution de l'ensemble des unités opérationnelles de Goodyear dans toute l’Europe.

Publié dans Carnet

Toutes les usines du groupe situées en France, en Allemagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne et en Slovénie vont être arrêtées. C'est ce qu'a annoncé le manufacturier américain face à la propagation du coronavirus.

 

Alors que Michelin a annoncé en début de semaine la fermeture de ses sites français, espagnols et italiens, c'est au tour de Goodyear de prendre une décision similaire.

Le groupe américain a indiqué dans un communiqué son intention de fermer "temporairement et progressivement ses usines européennes de pneumatiques et de rechapage de pneumatiques, à partir de la fin de cette semaine, et au moins jusqu’au 3 avril prochain".

Les entrepôts restent opérationnels

Un choix qui va directement impacter les sites de l'américain situés en France (Amiens, Montluçon et Riom), en Allemagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne et en Slovénie.

Ses entrepôts restent quant à eux opérationnels mais avec des horaires réduits et des mesures de distanciation sociale pour protéger la santé des équipes. Pour le moment, cette mesure ne concerne que l'Europe mais Goodyear "continue d’évaluer ses activités de production en Amérique du Nord et dans le monde".

Publié dans Industrie

Selon l'ETRMA, l'année 2019 ne restera pas dans les annales du pneumatique. Le secteur a ainsi enregistré une forte baisse de ses volumes à l'échelle européenne.

 

En souffrance sur les six premiers mois de l'année avec des volumes en baisse de 3,7 %, le marché européen du pneumatique n'a pas réussi à inverser la tendance lors du second semestre 2019. Selon le bilan annuel de l'Association des manufacturiers européens (ETRMA), une baisse significative a été observée à cette occasion et ce sur tous les segments, hormis celui des deux roues.

Ainsi, le marché du remplacement TC4 affiche un retrait de 3 %, pour un total de 219 millions d'enveloppes écoulées. Les ventes en OE ont suivi une trajectoire similaire avec des volumes en chute de 5 %, à 86 millions d’unités. Situation quelque peu différente pour le pneumatique PL qui présente un bilan à l'équilibre avec 12,5 millions de ventes. En OE, le segment enregistre en revanche une sérieuse déconvenue avec une perte de 10 points (5,7 millions d'unités).

La Chine laisse place à d'autres pays…

Secrétaire générale de l'ETRMA, Fazilet Cinaralp remarque que la stabilisation des ventes aftermarket des pneus PL prouve que les importations depuis la Chine ont été partiellement remplacées par des importations issues d’autres pays, en particulier de l’Asie du Sud-Est et de la Corée. En effet, les importations depuis les pays de l’ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) ont augmenté de 215 % en 2018 et de 170 % en 2019 tandis que celles issues de Corée du Sud ont grimpé de 117 % en 2018 et de 7 % en 2019.

La situation n’est guère plus reluisante du côté des ventes de pneus agricoles qui ont enregistré, pour la sixième année consécutive, un résultat négatif (-6 %). Finalement, seul le segment du deux-roues tire son épingle du jeu avec des volumes en hausse de 2 % (9,2 millions de montes).

Publié dans Marché

Déjà disponible en Amérique du Nord, la plateforme B2C de Goodyear fait son apparition en Europe. Déployé le mois dernier en Allemagne, cet outil devrait être étendu dans un second temps à tout le continent.

 

C'est une nouveauté pour le marché européen mais pas pour Goodyear. Quatre ans après avoir adopté cette stratégie aux Etats-Unis, la firme d'Akron (Ohio) lance en Europe un dispositif de vente en ligne B2C de pneumatiques. Depuis décembre 2019, l'Allemagne sert de marché pilote pour cette initiative qui vient en complément des autres canaux de distribution existants. La plateforme www.goodyear.de/shop permet ainsi aux consommateurs particuliers de faire leurs achats et donne également aux partenaires locaux du groupe l'opportunité de réaliser des affaires complémentaires.

Cette solution suit la tendance du moment en matière de e-commerce avec un processus d'achat de pneumatiques simple, intuitif et informatif. Le client peut ainsi retrouver la référence qu'il recherche en quelques clics, consulter ses caractéristiques techniques et planifier de façon fluide un rendez-vous chez un monteur. L'ensemble de l'offre (été, hiver et toutes saisons) pour véhicules tourisme, 4x4 et utilitaires légers est disponible.

Trouver un atelier dans la demi-heure

"Notre offre répond aux besoins des consommateurs qui préfèrent la commodité des achats en ligne tout en valorisant la qualité et le service ", explique Frédéric Schilling, directeur du canal e-commerce, Consumer Europe. "Goodyear offre désormais aux automobilistes allemands une excellente expérience d'achat en ligne : ils peuvent acheter les produits haut de gamme de Goodyear tout en réservant la pose chez le détaillant de leur choix", ajoute Jürgen Titz, directeur général de la division Consumer EU Central & Car Dealer Channel.

Bien qu'aucun chiffre précis ne soit avancé, à l'heure actuel, Goodyear indique que l'ensemble des ménages allemands peuvent trouver un atelier à moins de 30 minutes de chez eux. Sans attendre l'issue de cette phase de lancement, le manufacturier américain précise que cette initiative sera ensuite progressivement déployée dans toute l'Europe.

Publié dans Marché
lundi, 16 décembre 2019 12:27

Interstate revient en Europe grâce à Summa

Un an après avoir subi la faillite de son distributeur, la marque américaine revient en Europe grâce au grossiste Summa. Le Benelux, la France, l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse et le Danemark profiteront ainsi de la gamme Interstate.

 

Commercialisée jusqu'à la fin de l'année 2019 par Interstate Tire & Rubber Company, Interstate Tire avait depuis disparu du marché européen suite à la faillite de son distributeur. Une absence qui sera bientôt corrigée puisque la marque américaine a conclu un accord avec Pon Banden Group (PBG), maison mère du grossiste Summa, pour que ce dernier reprenne sa distribution.

Fondée en 1972 et spécialisée dans la production de pneus pour voitures particulières, pick-ups et véhicules utilitaires, Interstate est aujourd'hui représentée dans 73 pays. Depuis avril 2018, Interstate Tires fait partie de TBC Corporation, l’un des plus importants distributeurs de pneus de remplacement en Amérique du Nord.

La gamme de pneus d’Interstate Tires est désormais disponible auprès des canaux de distribution Summa. Elle sera ainsi commercialisée au Benelux, en France, en Allemagne, en Autriche, en Suisse et au Danemark avec une large gamme de pneus toutes saisons et pneus hiver. Au printemps prochain, Summa élargira son offre dédiée avec l’introduction d’une large gamme de pneus d’été.

Publié dans Distribution

Pour améliorer la lisibilité du procédé, la Commission européenne a choisi de faire évoluer l'étiquetage des pneumatiques à compter de 2021.

 

En discussion depuis plusieurs mois, le nouvel étiquetage des pneumatiques se précise. Un accord politique a été conclu le 13 novembre entre le Conseil, le Parlement européen et la Commission visant à rendre cet étiquetage "plus visible, plus précis et plus pérenne".

Mieux choisir les pneus

Plus moderne, le bordereau accompagnant chaque pneu sera aligné sur celui du fameux label énergétique de l'UE, tout en conservant sa taille et ses pictogrammes originaux, bien connus des consommateurs. À la suite de cet accord politique, le texte du règlement devra être formellement approuvé par le Parlement européen et le Conseil. Une fois cette étape franchie, le règlement sera publié au Journal officiel de l'Union européenne et devrait entrer en vigueur le 1er mai 2021.

Selon Bruxelles, ce nouvel étiquetage devrait permettre aux consommateurs européens de mieux choisir leurs enveloppes. Objectif ? Réaliser des économies d'énergie équivalant au retrait de la circulation de 4 millions de voitures dans l'UE chaque année. Une ambition que les instances européennes espèrent atteindre rapidement alors que la consommation d'énergie dans les transports routiers a augmenté de 5,6 % entre 2014 et 2017. Or, la résistance au roulement des pneumatiques représente 20 à 30 % de la consommation de carburant d'un véhicule.

Un procédé inauguré en 2012

"L'efficacité énergétique s'applique aussi en premier lieu à notre façon de conduire ! En passant à l'utilisation de pneus économes en énergie, les citoyens européens peuvent réduire sensiblement leur consommation de carburant, en réalisant des économies et en préservant l'environnement", a déclaré Miguel Arias Cañete, commissaire pour l'action pour le climat et l'énergie.

Mis en place dès 2012 pour les voitures particulières, utilitaires légers, poids lourds, autocars et bus, l’étiquette de performances devait permettre de comparer les pneumatiques entre eux grâce à trois critères : la consommation de carburant, l’adhérence sur sol mouillé et le confort sonore. Beaucoup d’observateurs jugeaient néanmoins ces critères insuffisants pour déterminer avec précision la qualité des pneumatiques.

Publié dans Marché
dimanche, 17 novembre 2019 17:49

Les ventes de pneus reculent en Europe

Selon le dernier relevé de l'ETRMA, le marché du pneumatique TC4 a vu ses volumes décroître de 2 % au cours du troisième trimestre.

 

Après un premier semestre négatif, la situation continue de se corser pour le pneumatique européen. Selon les dernières données trimestrielles de l'ETRMA (Association européenne des fabricants de pneus et de caoutchouc), les ventes de TC4 ont reculé de 2 % entre le 1er juillet et le 30 septembre 2019 pour un total de 58,416 millions d'unités.

Un déclin qui confirme la décroissance du marché sur l'ensemble de l'année puisque celui-ci totalise, après neuf mois, 159,441 millions de ventes, soit une baisse de 3 % sur un an.

L'agraire va mal

Deuxième segment sur le Vieux Continent, le poids lourd n'est pas au mieux non plus puisque ses ventes ont diminué de 2 % lors du troisième trimestre, à hauteur de 2,975 millions d'unités. Depuis le 1er janvier, le segment poids lourd reste toutefois positif avec un gain de trois points.

Dynamique semblable pour les pneus deux roues, qui perdent 2 % sur le dernier trimestre mais en gagne autant sur l'ensemble de l'année, alors que le segment agraire pointe dans le rouge sur tous les plans avec un recul de 8 % sur le trimestre et de 6 % sur les neuf premiers mois.

Publié dans Marché
Page 1 sur 6

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter