Pneumatique - Le site
mardi, 11 mai 2021 11:10

Eurofleet veut élargir le spectre

Près de trois ans après son lancement, l'enseigne dédiée aux flottes des réseaux Côté Route, First Stop et Speedy ambitionne de voir plus grand. Eurofleet entend ainsi se renforcer en entretien-réparation ainsi que dans les services et les nouvelles mobilités.

 

A l'aube d'un troisième anniversaire que l'enseigne célébrera à la rentrée, Eurofleet Tyres & Services cherche la parade pour contrecarrer à la fois un contexte forcément peu favorable et des mutations du marché à long terme. Née de la volonté de groupe Bridgestone de rassembler sous une même entité le savoir-faire et l'expertise grands comptes de ses réseaux Côté Route, First Stop et Speedy, Eurofleet portait dès le départ un concept qui faisait sens. Avec son réseau tentaculaire de 900 sites, celui-ci permet à 90 % des automobilistes tricolores BtoB d'accéder à ses centres en moins de 15 minutes.

Entité jeune et encore en construction, Eurofleet a pu compter en 2020 sur l'arrivée de nouveaux clients ainsi que sur le transfert d'autres grands comptes depuis ses réseaux frères. Entre les uns et les autres, la répartition s'avère assez clair : Côté Route, First Stop et Speedy continue de faire du BtoB mais uniquement auprès de petites et moyennes flottes aux rayonnements local voire régional ; Eurofleet se concentre sur des flottes de grandes envergures (plus de 200 véhicules) à la recherche d'un maillage national et de services centralisés.

Baisse du kilométrage

Malgré cette dynamique positive, les défis sont nombreux pour l'enseigne. Confinements, restrictions de circulation et accroissement du télétravail sont autant de facteurs ayant fait sensiblement chuter le kilométrage moyen. "Le marché TC4 a été impacté, l'est toujours énormément et le sera encore pendant un long moment. Les lois de roulage ont changé, il est restera forcément quelque chose et c'est à nous, à présent, de se réinventer", confirme Benjamin Fillipi, directeur du réseau.

"Le marché TC4 a été impacté, l'est toujours énormément et le sera encore pendant un long moment"

Qui dit baisse du kilométrage, dit également moindre usure des pneumatiques, là où les trois panneaux du groupe Bridgestone sont historiquement forts. Qu'à cela ne tienne, leur marge de progression est d'autant plus grande sur les prestations d'entretien et de réparation qui doivent, par ricochet, soutenir l'activité d'Eurofleet. Sur le volet pneumatique encore, tout n'est pas perdu et l'arrivée à l'automne prochain de la Loi Montagne constitue une belle occasion de dynamiser les ventes.

Appréhender l'électrification du parc

Sur la partie industrielle, domaine qui a plutôt bien résisté en 2020 aux affres du Covid-19, le dirigeant peut compter sur 200 centres spécialisés et sur une base de travail solide. Pour Eurofleet, l'avenir passera par un renforcement de ses services. L'ensemble des clients bénéficient d'une offre tarifaire unique pour toutes les prestations, d'une facturation centralisée et d'un accès aux centres grâce à une carte accréditive. Autant de services réduisant les coûts et permettant de gagner du temps. L'enseigne se sait bien armée sur cette question et entend ainsi le rester.

Enfin, le sujet des nouvelles mobilités fait aujourd'hui logiquement l'objet de réflexion. A court terme, cela se déclinera sous l'angle de l'électrification du parc, avec des réseaux qui doivent être prêts à accueillir des modèles hybrides ou 100 % électriques dans les meilleures conditions. A moyen ou long terme, il sera question des nouvelles solutions de mobilité (VAE ou trottinettes) qu'il faudra nécessairement intégrée.

Publié dans Distribution

Un an et demi après son lancement, l'enseigne dédiée aux flottes des réseaux Côté Route, First Stop et Speedy rassemble déjà 200 clients alors qu'une centaine était attendue pour cette année.

 

Le projet avait du sens sur le papier et cela s'est rapidement traduit sur le terrain. Lancé en septembre 2018, Eurofleet Tyres & Services, qui associe le savoir-faire et l'expertise grands comptes des réseaux du groupe Bridgestone (Côté Route, First Stop et Speedy), vient de présenter un premier bilan plus qu'encourageant. Avec son réseau tentaculaire de 900 sites, l'enseigne permet à 90 % des automobilistes tricolores d'accéder à ses centres en moins de 15 minutes.

Un atout de poids qui a déjà convaincu de nombreux clients. Ainsi, alors que la direction d'Eurofleet indiquait vouloir en rassembler une centaine à horizon 2020, le réseau a fait beaucoup mieux et compte à ce jour 200 clients.

Un reporting après chaque intervention

Tous bénéficient d'une offre tarifaire unique pour toutes les prestations, d'une facturation centralisée et d'un accès aux centres grâce à une carte accréditive. Autant de services réduisant les coûts et permettant de gagner du temps.

"Avec Eurofleet Tyres & Services, l'accès au service est simplifié. Le client effectue sa demande sur le site eurofleet.fr, disponible sur mobile et tablette 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 et est directement mis en lien avec les équipes et les points de services les plus proches. En créant son compte, chaque client peut prendre rendez-vous en ligne et consulter ses reporting après chaque intervention", détaille Benjamin Fillipi, directeur du réseau.

Publié dans Marché
lundi, 18 février 2019 06:53

Eurofleet au salon Flottes Auto

Eurofleet Tyres & Services, qui réunit les réseaux Côté Route, Speedy et First Stop, participera, jeudi 21 février 2019, au salon des véhicules d’entreprises pour proposer ses offres d’entretien et de réparation dédiées aux clients grands comptes des flottes.

 

Eurofleet Tyres & Services passe à l’offensive. L’entité du groupe Bridgestone qui réunit les enseignes Côté Route, Speedy et First Stop sera présente à la grande Halle de La Villette (stand C49/51 / B52/54), jeudi 21 février 2019, à Paris, pour sa première participation au salon Rencontres Flottes Automobiles. Un évènement dédié aux professionnels de la gestion de véhicules d’entreprise.

L’occasion pour Eurofleet qui vise une clientèle grands comptes de faire connaître ses offres d’entretien et de réparation déstinées à tous types d'engins motorisés allant du simple véhicule léger aux engins agricoles, en passant par les poids lourds et les engins de travaux publics.

900 centres en France

L’enseigne qui s’appuie sur la puissance de son maillage de 900 centres en France dévoilera ainsi durant le salon son service complet d’entretien : pneumatiques, entretien vidange, freinage, amortisseurs, climatisation, echappement, vitrage, garantie constructeur préservée…

Par ailleurs, de nombreux outils en ligne sont proposés par Eurofleet pour faciliter la gestion des flottes tels que la facturation centralisée, le suivi de parc pour une maîtrise des budgets entretien/réparation et pneumatiques, le gardiennage de pneumatiques, le reporting statistiques, ou encore la prise de rendez-vous.

Publié dans Marketing

Le manufacturier japonais lance Eurofleet Tyres & Services. Une enseigne qui associe le savoir-faire et l'expertise grands comptes de ses réseaux Ayme Côté Route, First Stop et Speedy, avec des outils et une offre spécifique.

 

Deux ans après avoir repris les enseignes Speedy (mai 2016) et Côté Route (Groupe Ayme, janvier 2017), le groupe Bridgestone, déjà propriétaire du réseau First Stop, donne un sens à cet ensemble. Complémentaire tant sur le plan géographique, technique que commercial, ce trio prend corps au travers de la structure Eurofleet Tyres & Services. L'alliance de Côté Route, First Stop et Speedy offre à cette entité une structure tentaculaire comprenant 900 points de service dans l'Hexagone, lui permettant d'être implantée à moins de quinze minutes de 80 % de ses clients français.

Autre atout avec une offre globale capable de prendre en charge des VL, des PL, des engins agricoles, travaux publics, etc. Sur le plan tarifaire, les trois enseignes conservent leur indépendance au niveau de leurs propres clients, mais ont dû harmoniser leurs prix au sein d'Eurofleet. Chaque client de la société paiera donc le même prix pour une prestation donnée, qu'il soit à Paris ou à Limoges. La facturation est quant à elle centralisée, un outil de suivi de parc a été créé (offrant notament de l'entretien préventif) et une solution de reporting est également proposée.

Une centaine de clients d'ici 2020

Au niveau technique, l'entreprise couvre à la fois la gestion des pneumatiques, dont le gardiennage pourra se faire et se suivre en ligne, l’entretien complet (vidange, freinage, amortisseurs…), la climatisation et le vitrage. Chaque client disposera d’un interlocuteur privilégié afin de gérer plus rapidement et plus efficacement ses demandes. Le site Internet eurofleet.fr, également disponible sur mobile et tablette, permettra en outre de répondre à tous les besoins des clients 7j/7 et 24h/24.

"L'adhésion de nos clients à Eurofleet ne se fera pas automatiquement, mais dépendra des besoins de chacun", précise Daniel Giroud, vice-président de Bridgestone EMEA. A cette date, une vingtaine de contrats ont été signés, mais le potentiel d'Eurofleet paraît immense. "On pense que d'ici 2019 ou 2020, on pourrait rassembler une centaine d'entreprises et gérer entre 700 et 800 000 véhicules", conclut Daniel Giroud.

 

Publié dans Marché

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter