Pneumatique - Le site
mardi, 07 septembre 2021 07:55

Goodyear agrandit sa gamme pour tombereaux

Le manufacturier américain complète sa gamme RH-4A+ pour les tombereaux les plus grands. Cette nouvelle dimension de Goodyear promet notamment de redoutables améliorations de rendements.

 

Le RH-4A+ du fabricant américain est désormais aussi fabriqué dans une nouvelle dimension. "Le 40.00R57 devient la dimension principale de Goodyear pour équiper les engins de 200 tonnes, comme le Caterpillar 789", annonce Eric Matson, responsable mondial de l'ingénierie génie-civil de Goodyear. Ce modèle était déjà disponible en dimensions 27.00R49, 46.90R57 et 59.80R63. Le manufacturier affirme que son petit dernier abaisse le coût d’exploitation horaire, tout en augmentant la capacité de charge du véhicule.

Ce modèle de pneumatique plus gros permet donc aux exploitants d’augmenter la productivité de leurs machines, y compris lorsqu’elles évoluent sur des roches dures.

Une carcasse personnalisable

Car, côté technique, la profondeur de gomme (E-4+) de la bande de roulement et du rapport pleins-creux de ce pneu repousse les limites de ses heures d’utilisation et sa résistance aux coupures. Tandis que ses sculptures centrales limitent sa montée en température en cours de travail. Enfin, la protection de ses flancs par la technologie Durawall du manufacturier et la largeur de son talon renforcent sa résistance et sa stabilité.

L’ensemble de cette gamme de pneus pour engins très lourds est proposé avec possibilité de personnaliser la construction de la carcasse. Tandis que les mélanges de gomme de leur bande de roulement sont spécialement conçus et fabriqués par le manufacturier. Allié aux promesses d’amélioration de rendement, ces arguments ne sont pas négligeables pour ce type d’engin.

Le manufacturier américain a conclu un accord avec l'équipementier dans le but de proposer une solution unique dédiée aux gestionnaires de flottes PL et aux constructeurs de remorques. L'offre Goodyear Total Mobility intégrera ainsi les solutions de fleet management Transics développées par ZF.

 

L'alliance de deux leaders ! Goodyear et ZF ont noué un partenariat "à long terme" avec l'objectif de mieux répondre aux enjeux de la gestion de flotte. Le fabricant de pneumatiques et l'équipementier spécialisé dans les systèmes de mobilité pour le secteur automobile, les véhicules industriels et les applications industrielles vont travailler de concert pour proposer une solution "tout-en-un" réunissant l'offre Goodyear Total Mobility et les solutions de fleet management de la marque Transics de ZF.

"La proposition clé en main de Goodyear et ZF répond à la complexité croissante liée aux opérations difficiles des flottes de transport, souligne Grégory Boucharlat, vice-président, de la division industrielle Europe de Goodyear. Elle permet aux gestionnaires de rester agiles et de prendre des décisions avisées pour optimiser le temps d’utilisation des véhicules, promouvoir une conduite plus économique, prolonger la durée de vie des pneumatiques, réduire les émissions et améliorer le service client sur la base de données intégrées sur les pneus et la flotte traduites en informations exploitables".

90 % d'incidents en moins liés aux pneumatiques

"Notre faculté à fournir une solution intégrée, avec un faible investissement en matériel informatique, permet aux clients de bénéficier d'opérations simplifiées alors qu'ils souhaitent gagner en efficacité, en sûreté et sécurité des marchandises transportées", ajoute Peter Bal, Business Leader – Digital Customer Services, de la division EMEA de ZF système de contrôle des véhicules industriels.

Il y a deux ans, le manufacturier américain a dévoilé sa solution Goodyear Total Mobility fournissant des informations complètes sur la surveillance et la gestion des pneumatiques, du choix de l'enveloppe adaptée au type d'opération, à la planification de la maintenance proactive et au rechapage. Une offre qui comprend notamment un TMPS envoyant en temps réel des alertes proactives et réduisant jusqu'à 90 % des pannes liées aux incidents pneumatiques.

Se conformer au futur règlement européen

Cet outil, allié à une solution interopérable et flexible (TX-Trailerpulse), "fournira une vision complète des performances, de l'utilisation et de la santé des pneumatiques et du parc de remorques, est-il indiqué dans un communiqué. Les flottes bénéficieront d'un service plus rapide, d'informations précises sur le kilométrage des pneus, évitant leur changement prématuré et sur l'entretien des remorques. Les sociétés de location de camions et de remorques pourront offrir plus de transparence sur l’utilisation des remorques et des pneus à leur client final".

Ce rapprochement entre Goodyear et ZF s'inscrit dans le cadre d'une collaboration technologique mais doit également permettre aux constructeurs de remorques et aux flottes de véhicules industriels de l'Union européenne de se conforter à la futures réglementations qui les obligera notamment à être équipés de TMPS à partir de juillet 2022. Cela s'inscrit également dans une démarche environnementale vertueuse avec un suivi des flottes optimisé réduisant ainsi leurs émissions de CO2.

Publié dans Industrie

Le manufacturier américain Goodyear présente ses nouvelles gammes EfficientGrip 2 SUV et EfficientGrip Cargo 2. Celles-ci se distinguent principalement par un kilométrage amélioré et des distances de freinage optimisées.  

 

Il n'y a pas que le toutes saisons dans la vie ! Si la croissance de ce segment en France est indéniable et si la firme américaine demeure à ce jour l'un des pionniers du genre, le marché du pneumatique été concentre aujourd'hui l'attention de Goodyear. Il y a quelques semaines, le fabricant d'Akron (Ohio) a fait d'une pierre deux coups en dévoilant ses nouvelles gammes EfficientGrip 2 SUV et EfficientGrip Cargo 2 (pour utilitaires légers).

Pour des modèles thermiques ET électriques

La première des deux innovations est une réponse à l'évolution naturelle du marché alors que les SUV devraient représenter 43 % des ventes totales d'ici 2025 en Europe contre 37 % en 2020 (source CCFA). Ce pneumatique gagne en performances grâce, principalement, à l'apport de trois technologies innovantes. Celle du Mileage Plus renforce l'élasticité et la flexibilité de la bande de roulement pour offrir un kilométrage 25 % plus élevé que celui de la génération précédente.

La technologie Wet Braking permet quant à elle de réduire les distances de freinage sur routes mouillées tandis que celle du Dry Braking augmente la surface de contact entre la bande de roulement et la route permettant de réduire les distances de freinage sur le sec. L'EfficientGrip 2 SUV est disponible en 52 dimensions allant de 16 à 22 pouces. Il convient par ailleurs aux nouveaux SUV électriques comme les Audi e-Tron, Peugeot e-2008 et BMW iX3 grâce à son kilométrage et ses indices de charges élevés.

Répondre aux enjeux de la logistique

L'EfficientGrip Cargo 2 suit peu ou proue la même logique technologique. "Alors que les consommateurs se tournent de plus en plus vers les solutions de commerce électronique avec des livraisons à domicile, il est nécessaire de fiabiliser les chaines d’approvisionnement et de s’adapter pour les livraisons du dernier kilomètre. Grâce à sa gamme pouvant équiper 8 des 10 VUL les plus vendus en Europe, Goodyear est bien positionné pour répondre à cette évolution", se félicite Piotr Nagalski, directeur du marketing de Goodyear Europe.

Ce pneumatique se différencie ainsi de son prédécesseur et de ses concurrents sur plusieurs points. Confort renforcé, durabilité améliorée (gage de coûts d'exploitation en baisse) et performances sur sol mouillé optimisées (avec des distances réduites de 8 % comparé l'ancienne génération) permettent à l'EfficientGrip Cargo 2 de se distinguer. Celui-ci est disponible en 23 dimensions allant de 14 au 17 pouces. Il est, lui-aussi, adapté aux modèles électriques.

Publié dans Produits
mardi, 23 février 2021 15:03

Goodyear met la main sur Cooper Tires

La fabricant américain prend le contrôle de son voisin de l'Ohio moyennant un investissement de 2,5 milliards de dollars. Grâce à cette opération, Goodyear complète son portefeuille et renforce ses positions en Amérique du Nord et en Chine.

 

"C'est un jour passionnant pour toute l'industrie américaine du pneumatique !" C'est par ses mots que Rich Kramer, PDG de Goodyear, a officialisé le rachat par son groupe de Cooper Tire & Rubber Company. Un mouvement d'envergure conclu entre deux des plus iconiques fabricants de pneumatiques que compte le pays de l'oncle Sam. Moyennant un chèque d'environ 2,5 milliards de dollars (2 millions d'euros), la firme d'Akron met la main sur son homologue et voisin de l'Ohio fondé en 1914.

L'atout SUV/pick-up

"Cette opération de croissance externe va nous permettre de renforcer nos positions industrielles et commerciales, tout en créant de la valeur pour nos actionnaires", ajoute Rich Kramer. Président de Cooper, Brad Hugues y voit quant à lui une réelle opportunité "de rejoindre un groupe plus fort, plus puissant, qui va nous permettre d’être plus compétitif dans le panorama de l’industrie pneumatique mondiale".

Cinquième manufacturier en Amérique du Nord au niveau du chiffre d'affaires, Cooper emploie 10 000 salariés dans 15 pays différents et s'appuie sur un maillage industriel riche de 10 sites détenus en propre ou via des coentreprises. Son portefeuille comprend quatre marques principales (Cooper, Mastercraft, Roadmaster, Mickey Thompson) mais la renommée du groupe repose en grande partie sur son savoir-faire en matière de pneus à forte valeur ajoutée pour SUV et pick-up.

Un CA cumulé de 15 milliards de dollars

Un véritable atout pour Goodyear qui, par ce biais, va aussi renforcer ses positions à l'échelle du globe. Désormais numéro un incontesté sur le sol américain, le groupe réussit également à doubler son niveau d'activité en Chine, grâce à de nouveaux référencements OE. Son réseau de distribution s'étoffe aussi avec 2 500 points de ventes supplémentaires.

D'ici deux ans, ce nouvel attelage, qui représente un CA d'environ 15 milliards de dollars, devrait multiplier les synergies, ce qui permettra de générer des économies d'échelle évaluées à 165 millions de dollars. 

Publié dans Industrie

Pour accélérer et optimiser le développement de ses pneumatiques, Goodyear va installer un simulateur VI-Grade au sein de son centre d'innovation de Colmar-Berg, au Luxembourg. Un outil qui viendra également renforcer la collaboration avec le siège américain d'Akron qui dispose d'une solution identique.

 

Un pas de plus dans la digitalisation des pneumatiques. Goodyear vient d'annoncer que son centre de recherche et de développement de Colmar-Berg, au Luxembourg, sera bientôt équipé d'un nouveau simulateur de conduite dynamique (DiM250 Dynamic Simulator). Mis au point par VI-Grade, cet outil va permettre d'accélérer mais aussi d'optimiser le développement de pneumatiques sur le site européen du manufacturier américain.

"Ce niveau de simulation constitue un véritable avantage en matière de leadership technologique pour nous, souligne Chris Helsel, vice-président et directeur de la technologie de Goodyear. Nous souhaitons améliorer en permanence notre processus de développement et conserver notre statut de fournisseur privilégié pour nos clients".

Valider des profils avant de créer des prototypes

Les simulateurs de conduite permettent de développer, de tester et de valider des profils de pneumatiques au début du cycle de développement. Ils peuvent aider à identifier les plus performants avant de construire un prototype. Ce process se combine à celui du développement d’une voiture, pour proposer des profils de pneumatique au bon moment en fonction du besoin des constructeurs automobiles.

Grâce à ce nouvel atout technologique, Colmar-Berg va aussi pouvoir renforcer ses liens avec le siège américain d'Akron, où a récemment été mis en service un autre simulateur. "Goodyear est désormais à la pointe du développement virtuel de pneumatiques et bénéficie d’un avantage concurrentiel significatif en ce qui concerne la collaboration avec les constructeurs automobiles et l'accélération du développement de produits", note Guido Bairati, vice-président des ventes et marketing de VI-grade.

Publié dans Marché
lundi, 24 août 2020 11:02

Donald Trump s'en prend à Goodyear

Après la divulgation par un employé de règles internes jugeant "inacceptable" de porter des vêtements arborant le slogan de campagne du président-candidat ou de tout autre parti politique, Donald Trump a appelé aux boycott des produits Goodyear.

 

"N'achetez pas de pneus Goodyear" Tel est le tweet publié par Donald Trump suite à la divulgation de règles internes à l'usine de Topeka (Kansas) au sein de laquelle les vêtements arborant notamment le sigle MAGA, l'acronyme de "Make America great again", le slogan du président américain dans sa campagne de réélection, sont jugés "inacceptable".

"Il y a quelque chose qui ne va pas avec la direction de Goodyear", a-t-il ajouté par la suite. Quid des pneus de sa voiture présidentielle, de la marque Goodyear selon un journaliste ? "Je voudrais les changer. (...) On verra ce qui se passe. Beaucoup de gens ne voudront plus acheter ce produit (mais ceux) d'un concurrent. Fabriqué aux Etats-Unis".

Des salariés victimes "d'une nouvelles attaque politique" pour Joe Biden

"Goodyear emploie des centaines de travailleurs américains. (...) Pour le président Trump, ces salariés et leurs emplois ne sont pas une source de fierté, juste les victimes collatérales d'une nouvelle attaque politique", a réagi son concurrent démocrate pour l'élection présidentielle, Joe Biden, dans un communiqué.

Une photo, qui semble prise lors d'une formation interne, a été largement relayée sur les réseaux sociaux. Elle montre une présentation, indiquant quels messages peuvent ou non être affichés par les employés peuvent sur le lieu de travail. Dans la catégorie "acceptable" : Black Lives Matter (BLM) ("les vies noires comptent") et LGBT (Lesbienne, Gay, Bi, Trans).

Ne pas faire état de ses appartenances politiques

En revanche, sont considérés inacceptables, les slogans Blue Lives Matter (mouvement de soutien à la police), et All Lives Matter ("Toutes les vies comptent", brandi par les soutiens de Donald Trump en opposition au mouvement BLM), ainsi que les vêtements affichant le slogan de Donald Trump, MAGA, et tout autre affichage d'une opinion politique.

Goodyear a réagi mercredi sur Twitter, assurant que le "visuel concerné n'a été ni créé ni distribué par l'entreprise Goodyear, et ne fait pas non plus partie d'une formation sur la diversité". Le fabricant américain de pneumatiques a également indiqué qu'il est demandé aux employés de ne pas faire état sur le lieu de travail de leur appartenance politique, quelle qu'elle soit. (Avec AFP)

Publié dans Marché

Le spécialiste des pneumatiques en ligne enregistre une croissance de ses ventes sur le segment PL de 50 % sur les douze derniers mois. Un marché qu’il entend continuer de développer.

 

Alors que le marché des pneumatiques poids lourds a connu une hausse de 1,7 % en 2019, le pure player suit la même tendance ! Ce dernier a connu une croissance de ses ventes de pneumatiques poids lourds de 50 % lors des douze derniers mois.

Les marques premium en tête

Des performances qui s’expliquent notamment par une offre de plus en plus importante. Son panel comprend aujourd’hui une quinzaine de références dont Bridgestone, Continental, Dunlop, Firestone, Goodyear, GT Radial, Hankook, Michelin, Pirelli, ou encore Riken.

Et ce sont principalement les marques premium qui se distinguent. Ainsi, 29 % des ventes ont été réalisées sur la marque Hankook et 22 % sur Michelin. Néanmoins, les pneumatiques de la marque japonaise budget Riken arrive également sur le podium, représentant 17 % des ventes.

Un confinement dynamique

La plateforme de vente en ligne a également constaté une forte demande de pneus poids lourds de mars à mai 2020 : "Pendant le confinement, de nombreux professionnels ont rencontré des difficultés d'approvisionnement, ce qui a provoqué des ruptures de stock sur le marché. En cette période exceptionnelle, Pneumaclic s'est posé en solution de dépannage efficace", souligne Delphine Bonnet, responsable opérationnel de Pneumaclic.

Des résultats qui confortent le pure player dans sa stratégie de développement de son offre : "Nous n'avons cessé d'améliorer notre prestation depuis le lancement de Pneumaclic. L'élargissement de notre panel de marques et notre positionnement en tant que solution de dépannage se sont avérés efficaces pour accroître nos ventes. Nous souhaitons poursuivre cette ambition afin d'être un acteur incontournable de la vente en ligne BtoB de pneumatiques", conclut Lionel Haberlé, directeur général de Pneumaclic.

Publié dans Distribution

 

Changement à la direction générale de la division consumer de Goodyear France où Thierry Villard succède à Jean-Denis Perche. Le nouveau responsable évolue dans le groupe américain depuis 2007.

 

Depuis le 1er juillet 2020, Thierry Villard est le nouveau directeur général de la division consumer (pneus tourisme, 4x4 et camionnette) de Goodyear France. Prenant la suite de Jean-Denis Perche, qui a souhaité donner une nouvelle orientation à sa carrière, il assume également le mandat de président de Goodyear France et reporte directement à David Anckaert, vice-président consumer Europe.

Agé de 60 ans, Thierry Villard est diplômé de HEC et évolue depuis trente-cinq ans dans les ventes et le marketing. Après avoir débuté sa carrière chez Danone, à des postes de commercial terrain puis au service marketing, il entre en 1996 chez Kodak. Pendant onze ans, il multiplie les expériences en France comme à l'international (Genève, Dubaï) aux directions ventes-marketing France, grands comptes internationaux, ainsi qu'à la direction générale Europe de l'Est, Moyen-Orient et Afrique.

Il rejoint Goodyear en 2007 en étant nommé directeur des ventes et du marketing pour l'Europe de l'Est, le Moyen-Orient et l'Afrique. Trois ans plus tard, il se voit confier la direction générale de la zone Europe Centrale puis, à partir de 2013, celle de la zone Australie/Nouvelle-Zélande. Depuis deux ans, il dirigeait le déploiement d’un programme stratégique pour la division consumer de Goodyear en Europe.

Publié dans Carnet
vendredi, 26 juin 2020 07:19

Hakan Bayman nommé chez Goodyear

Après avoir passé quinze ans chez Bridgestone, Hakan Bayman rejoint la firme d'Akron en étant nommé président de l'activité consumer pour le marché européen.

 

The Goodyear Tire & Rubber Company annonce la nomination de Hakan Bayman au poste de président de l’activité des pneumatiques consumer en Europe, à partir du 1er juillet 2020. Basé à Bruxelles (Belgique), il reporte directement à Chris Delaney, président de Goodyear EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

Titulaire d'un diplôme universitaire en économie, Hakan Bayman possède une solide expérience du secteur des pneumatiques, de l'automobile et des produits de grande consommation. Il a ainsi débuté sa carrière en 1992 chez Henkel (spécialiste des colles et adhésifs) avant d'évoluer pendant deux ans dans le groupe Coca-Cola (1996-1998) puis pendant cinq ans chez Kraft, à chaque fois aux directions marketing.

En 2002, il se voit confier la vice-présidence, en charges des ventes et du marketing, de Brisa Bridgestone Sabanci Tire, filiale turque du manufacturier nippon fabricant notamment la marque Lassa. Après un détour chez BMW Turquie, entre 2007 et 2009, au poste de directeur général, il revient ensuite chez Brisa pour en devenir PDG.

En 2015, il est promu senior vice-président CEI (Russie, Moyen-Orient & Afrique) de Bridgestone puis, à partir de 2017, responsable de la stratégie des solutions mondiales au siège de Tokyo. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Hakan Bayman sera responsable de la planification et de l'exécution de l'ensemble des unités opérationnelles de Goodyear dans toute l’Europe.

Publié dans Carnet

Six ans après l'arrêt de son site de production picard, qui avait entraîné le départ forcé de 1 143 salariés, le manufacturier américain a été condamné par la justice pour licenciement abusif. Des dommages-intérêts devront être versés.

 

Après avoir défrayé la chronique pendant de longues années jusqu'en 2014, date de sa fermeture, l'usine d'Amiens-Nord – qui a aujourd'hui complètement disparue ayant été rasée – revient sur le devant de l'actualité. Suite à une longue procédure devant les tribunaux, les ex-salariés du site ont obtenu gain de cause. Ce jeudi 28 mai 2020, le groupe Goodyear a ainsi été condamné pour licenciement abusif, un jugement qui rend leur "dignité" aux salariés éprouvés par des années de procédures.

Sur les 1 143 salariés, 832 recevront des dommages-intérêts équivalents à leurs six derniers mois de salaire brut. A l'audience dite de départage du 28 janvier, à laquelle environ 550 personnes avaient assisté, Me Fiodor Rilov, avocat des salariés, avait insisté sur les bénéfices d'exploitation mondiaux, à l'époque, du groupe Goodyear, d'un montant de 1,7 milliard de dollars.

La direction assure avoir "tout tenté" pour "éviter ce drame"

Il avait considéré cette affaire comme "emblématique du refus des ouvriers de se laisser écraser à l'occasion du démantèlement de leur outil de travail pendant que leur employeur réalise des profits colossaux". Spécialisé dans la fabrication de pneus agricoles, le site Goodyear d'Amiens-Nord avait fermé en janvier 2014, après un bras de fer de plus de six ans entre personnel et direction.

L'usine était "déficitaire", "en retard" et le groupe souffrait alors d'un "fort endettement" de 5,2 milliards de dollars, avait fait valoir à cette même audience l'avocat de la direction, Me Joël Grangé, pour justifier la décision de fermeture. Tout en assurant que la direction avait "tout tenté" pour "éviter ce drame". Le tribunal, qui statuait en départage, a livré une autre lecture de cette catastrophe sociale, considérant que les licenciements n'avaient pas de "motif économique valable".

Une victoire symbolique dans le contexte actuel

"C'est une énorme victoire, surtout dans la période actuelle d'avalanche des plans sociaux. Elle est emblématique de l'utilité de la lutte pour ne pas se laisser faire face à des multinationales possédant des milliards d'euros de réserve. C'est un jugement extrêmement significatif : on ne peut pas licencier pour faire plus de bénéfices, ce n'est pas légal", a tonné Me Rilov devant le tribunal d'Amiens, où quelques anciens salariés s'étaient retrouvés.

A quelque pas des salariés, un porte-parole de l'entreprise a dit que Goodyear prenait "évidemment acte" de cette décision, tout en rappelant que "la fermeture du site était nécessaire pour sauvegarder la compétitivité de l'entreprise" et qu'un "dispositif d'accompagnement très important" avait été mis en place pour les ex-salariés. "Goodyear va étudier le jugement avant de décider d'un éventuel appel", a-t-il également affirmé. (avec AFP)

Publié dans Industrie
Page 1 sur 12

Découvrir

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter